13/02/2019

J'attends le matin

 

Demain,

c'est la Saint-Valentin

mais ça ne me dit rien

qui vaille quand je vois

ce que je vois

du côté de Versailles

si ce n'est que...

 

c'est tellement bien la fin

de notre blablabla d'amour

toutes les nuits chimériques

tagadagada

quand j'ai faim du générique

quand j'ai soif de tes rush

de ton corps dans la jungle

au bar Despacito,

de ta voix céleste, de ton ciel,

des étincelles de ton violoncelle

qui s'enflamme

au coeur de ma solitude.

 

J'irai te rechercher

aux confins de l'univers

pour retrouver

cette sensation d'absolu,

la nudité et le bonheur

de ce que je vis avec toi

et mon va et viens en toi,

ce paradis à deux de nous aimer 

au-delà des limites du possible

dans cet enfer impossible

notre réalité

dans ce no futur

cette tombe et ce vertige

que nous avons créé

toi la gamine en fleur

moi le vieux persifleur.

 

No Futur mon Amour.

Santé, gaieté, sexualité.

C'est la Saint-Valentin.

Mais No Futur mon Amour.

 

Nos anges font des échanges

de fluides électriques

et la foudre s'abat

sur nos corps libres

mais dans notre affaire 

je finirai toujours

par être l'ange déchu,

l'ange maudit,

l'ange exclu,

l'ange qui n'a pas le droit

de vivre son grand amour

avec toi.

 

Mais viens mon ange!

Allons danser une dernière fois

dans tes sous-bois.

Allons vivre une dernière fois

notre folie romantique

et nos ébats érotiques

au milieu des animaux aquatiques.

Mais viens mon ange!

Allons danser avec les loups

sans avoir peur des requins

qui reluquent et soubaisent

tes seins et ton sexe

en convoitant ton corps

de Docteur Sex

et si tes yeux me dévorent

et que ta bouche

joue au bouche à bouche

pour me sauver la vie

que ton sexe me fait

du touche à touche

pour me guérir

de ma folie

alors je te donnerai ma vie,

mes poèmes, et mes rires

contre tes soupirs

et ton désir de jouir

une dernière fois

avec le poète de ta vie. 

 

Demain, c'est la fin de notre amour

et le début d'une nouvelle histoire

avec toi et moi

dans un jacuzzi de bonheur

au centre de l'Univers.

Demain, c'est le début de l'amour

et la fin de l'impossibilité romantique.

Nous sommes la liberté,

l'égalité, la modernité,

l'amitié, la solidarité,

la fraternité, l'éternité,

 

mon Amour,

ma joie, ma peine,

ma douleur,

il est encore temps

de s'aimer de bonne heure

avant la mort

qui vient à toute heure.

 

Viva notre Rêveolution!

  

12/02/2019

A titre posthume

C'était au temps

où l'amour avait le choix

de prendre un hors-la-loi

sous son aile

sans devoir le condamner

à la rupture avec elle.

 

A titre posthume,

je te lègue

le jaune et son bitume,

la houle de la foule

et son écume.

A titre posthume,

je renonce à l'amertume

et je m'en vais,

Quai des brumes,

rejoindre Lucifer et ses anges,

le ciel, son bal et ses costumes.

 

Le jaune n'est pas la couleur

de la vie et du bonheur, ma soeur.

Le jaune est la couleur

de la précarité et de la mort, mon frère.

S'il s'empare trop longtemps

de la peau de ton âme

c'est à coup sûr la camarde

qui viendra te chercher

camarade.

Je peux tout te peindre en jaune

comme Vincent Van Gogh

ou Paul Gauguin

ou encore Paul Valéry

avec sa jeune Parque

« Trouveras-tu jamais plus transparente mort 
Ni de pente plus pure où je rampe à ma perte
Que sur ce long regard de victime entr'ouverte,
Pâle, qui se résigne et saigne sans regret ?»

 

Le jaune est la couleur du soleil

de la lumière phare

et du bel Icare

condamné au savoir

entre éveil et sommeil

parti d'Afrique

et de sa côte d'Ivoire

comme Eve apparue

de la côte d'Adam

avec la rage entre les dents

et volant avec ses ailes de cire

en direction du soleil

condamnée à cirer

les bottes des tristes sires

en suçant la bite des vampires

et rejoignant cette salope

d'Europe

et son fric absolu

rêvant

d'une vie pleine de réussite

malgré les épreuves et la honte.

Mais Adam et Eve

pouvaient-ils vraiment

éviter la chute

et la noyade

alors que l'Aquarius

et son Capitaine Némo

étaient assignés à résidence

à Marseille?

 

Dieu n'existe pas

et s'Il existe,

Il n'a jamais rien fait.

Il dort entouré

de putes et de pognon

sur son lit défait.

 

Les Jaunes...

Les Jaunes ont pris les ronds-points,

les péages, les rues, et les places.

Les Jaunes ne débarquent pas de Chine

et ne courbent plus l'échine.

Les Jaunes...

Les Jaunes ne sont pas racistes.

Mais s'ils sont racistes

c'est contre l'ultra-capitaliste

qui a fait de leur pays

une culture aride condamnée

au jaune moutarde

avec ses villages à l'abandon

et ses villes exécutées

au jaune moutarde 

avec ses banlieues 

en friches

politique de la terre brûlée

pour satisfaire les plus riches

bidons d'essence

comme lait maternel

depuis la naissance

pour nourrir les plus pauvres.

 

Les Jaunes...

Les Jaunes ne sont pas extrémistes.

Ils sont de l'extrême désir

de changer leur existence,

de foutre le feu

à leur vie d'avant

qui les faisait mourir

à petit feu.

Les Jaunes...

Les Jaunes poseront un jour le Gilet

mais jamais avant la victoire.

Ils refuseront de finir comme gibier

au Gibet des médias

pendus comme des criminels

par les menteurs pathologiques

et leurs geôliers sadiques.

De potence, ils honorent

leurs morts et leurs mutilés.

D'impotence et d'incompétence,

ils accusent et condamnent

les bouffons et leurs soumis.

les grands maîtres du monde,

leurs laquais et leurs putains la Cour.

 

Ma soeur, mon frère,

ne reste pas des années en jaune

sinon la mort te prendra.

Ma soeur, mon frère,

le soleil se lève et se couchera

chaque jour après ta mort.

D'Est en Ouest,

il éclaire et réchauffe ton âme.

Laisse le jaune au soleil.

C'est une bombe thermonucléaire

dont la violente lumière est mortelle.

C'est une bombe thermonucléaire

qu'il faut garder à distance

afin qu'elle t'éclaire

de sa lumière extraordinaire.

 

Du temps que tu brûles en jaune

tu ne vis plus d'amour

avec ta famille et les tiens.

Du temps que tu t'abîmes en jaune

tu ne vis plus en paix

avec ta famille et les tiens.

Du temps que tu combats en jaune

ton temps est compté et limité

pour garder ta vie et ton corps.

 

A titre posthume,

je te lègue

mon jaune et son bitume,

la foule, sa houle et son écume.

A titre posthume,

je renonce à l'amertume

et je m'en vais,

Quai des brumes,

rejoindre Lucifer et ses anges,

le ciel, son bal et ses costumes.

 

12 février 2019

 http://sens-public.org/article514.html

Tour du proprio

A chaque fois

que je regarde les infos

je me crois dans un film porno

un culte dédié à Satan et à Sade.

 

Eux ils te disent:

"Arrêtes de dire des bêtises.

Regarde la réalité en face.

La Bourse et les crises,

le chômage et les délocalisations,

la flexibilité du travail,

les heures sup non rémunérées,

la dette et la lutte des classes,

les milliardaires et les précaires,

les milliards et la dèche,

les crimes et les décapitations,

Boko Haram et Daech,

c'est fidèle au modèle social

et à la démocratie."

 

Mais moi je leur dis:

"Pourquoi les film porno

ne passent pas en boucle

sur les chaînes infos

et que vous prétendez

que votre élite respire érotique

et descend directement des dieux

via la vie démocratique,

Olympe et Beauté,

alors qu'elle vend nos charmes et vos armes,

crée des guerres, affame les pauvres,

divise les gens, provoque les haines,

donne tout le paradis

à 1% de la population

et offre l'enfer aux peuples,

nourris des stars mondialisés

qui ne sont que des êtres humains

nés dans nos pays

ayant oublié que même leur talent

ne mérite pas leurs super avantages,

orgie du luxe et de la vanité?

Alors démocratie, mon cul!

Alors démocratie, ma bite!

 

Viens faire le tour

du proprio.

Je n'ai que mon corps

à t'exposer et mon coeur

à t'offrir.

Si je bosse, c'est pour mieux

te donner une éducation,

une culture de la lutte,

un sens à ta vie,

et une instruction 

qui donne les armes

de te défendre

contre les spoliations,

les rapts, les viols,

les brutalités, les crimes,

les tentatives d'extorsion

de ton corps en perdition

entourées d'un joli emballage

marketing rose bonbon

salon de baise

qui annonce la couleur et le menu,

la pipe à 50 balles,

l'amour à 100 balles,

la totale à 200 balles,

pour 20 minutes

ou alors

1000 balles la nuit

pour plaisirs partagés

par consentement mutuel.

Alors pornocratie, mon cul!

Alors pornocratie, ma bite!

 

Je suis un Sioux

qui abat les frontières

de son tomahawk,

mon tipi où je dors,

mon lit où je baise,

mon pieu d'où j'écris

mes versets sataniques

qui me jettent hors médiatique

c'est ma seule vérité perso.

Pour le reste,

si je peux partager,

je partage.

Pour le reste,

la propriété c'est le début des guerres,

des races, du racisme,

des communautarisme,

des jalousies, des déséquilibres,

des rages, des injustices, et des haines.

Le début des rapports de force.

Le début et la fin de la Révolution

en Gilets Jaunes.

Pour le reste,

si je peux te donner,

je te donne mon corps

et mon blé sous le soleil,

la pluie, les nuages, la ville,

la forêt, les prairies, les campagnes,

la lune, les étoiles,

la mer, les montagnes,

notre univers.

 

Et si ma tune t'aide

pour te soigner d'une maladie,

et si ma tune t'aide

à imaginer un avenir meilleur,

alors oui,

ma tune elle sert à la beauté du geste,

elle n'est pas source de rapports de force,

pas source de domination et de soumission,

pas source de guerre et de violence,

mais liberté de jouir en paix,

mais liberté d'aimer en paix,

mais liberté de créer une société

ou chacun et chacune

prend sa place

dans la communauté humaine

solidaire, solaire, interstellaire,

sans jugement,

sans dénonciation,

sans rejet,

tu es le bienvenu,

tu es la bienvenue,

dans ma réalité.

 

Et tant pis

si tu préfères leur réalité.

Je ne te juge pas.

Tu es libre de tes choix.

 

Comparution immédiate

Ton goût du manifeste

t'a donné l'odeur de la peste.

Tu sombres du côté

obscur de la force

et tu jettes ton cri féroce

sur les ennemis de la liberté.

 

Entre le cocktail molotov

et ta vie in love

tu joues le méchant

en demeurant ce chien errant

l'ange de Satan

qui n'a jamais trouvé l'amour

dans la zombe des vivants

et tu meurs dans la solitude

en jetant ta bombe d'alcool

sur les tombes humaines

déambulant dans la rue en col

blanc

effaçant ta vie en rouge sang

sur le tableau noir des statistiques.

 

Tu es condamné

pour graves inaptitudes

à la bourgeoisie dépravée

les garden parties grivoises

et les partouzes champenoises.

 

Inviter à comparaître

tu rêvais mieux comme

apparition immédiate

face caméra

devant les médias.

Tu voulais bien mieux

pour toi et ta famille

qu'un orgasme de haine

jeté à la face de l'oppression.

Avocat d'office

après le feu d'artifice

tu es désormais la cible

de leur pub médiatique

et du buzz mirifique.

Tu voulais garder le silence

entre les quatre murs

de ta chambre en miniature 

et les odeurs de sang

que dégageait ton corps.

Mais RT et Brut

veulent connaître

toute ta vérité

sur ta vie et tes antécédents

qui t'on planté le couteau

entre les dents

tandis que BFM et France Télévision

déroulent leurs gros bobards

en demandant un FM

à la communauté humaine

pour achever ton oeuvre urbaine

sur un mur de sang

écrit en lettres d'exécution.

 

Tu tournes comme un fauve

entre le geste qui sauve

et la corde du suicide déguisé.

Tu voulais jouer les caïds

le couteau grave aiguisé

contre leurs mots déguisés

la lame de tes yeux plantée

dans la face de l'éborgneur

et le cul de l'empereur.

Tu as le dégoût de l'Autre

et tu gerbes sur les égouts

de ce gouv qui se gave

tandis que les braves

se blessent graves

dans cette guerre des caves.

C'est l'hécatombe

dans les catacombes.

Paris Révolution

Rêve d'émancipation

mais la réalité

c'est Paris Collaboration

et les zombies

qui tiennent à leurs caddies

et leur sécu sociale

mais si t'es dans l'erreur

et que t'as fini en gav

cité à comparaître

pour incitation à la haine

et violences urbaines

tu dois attendre maintenant

leur sentence

derrière tes barreaux

qui sentent l'essence

mais dehors, tes bourreaux

s'acharnent sur toi

t'enlaidissent à l'extrême

pour faire de toi

le Mal

voulant anéantir

le Bien.

 

Cela fait si longtemps

qu'ils t'ont condamné au silence

que ta parole

n'a aucune prise en compte

et que tes paraboles

sont branchées

sur ligne confidentielle

réservées 

à ton public cible

et à leurs services secrets

qui scrutent tes appels

à l'insurrection

dans le darkside du Web. 

 

Peloton d'exécution

ou libération.

La mort préméditée

ou la victoire des insurgés.

 

Il fallait passer à l'acte

pour prouver ta non-violence.

 

11/02/2019

Mon Gilet jaune parano

Le citoyen normal

est le type qui gobe

les Contes à Macron

et avale sa tartine Benalla

qui s'étale dans les médias.

 

Il est gentil Manu

y'en a même qui l'ont vu voler.

Il est gentil Manu

y'en a même qui ont voté pour lui.

 

Théoriciens contre-nature du complot

contre magiciens reconnus du MEDEF.

Qui dit vrai qui dit  la vérité

quand le faux amasse le blé

et la fault se fait GLIf4

jeté sur les paranos,

les charlots, les rigolos

en gilets jaunes fluo?

 

Je m'informe et je me chloroforme;

je me bouche le nez

pour ne plus sentir leur merde;

je me bouche les oreilles

pour ne plus entendre leur haine;

je me bouche les yeux

pour ignorer leur trahison

et je me pète sur une GLIf4

pour lui donner le goût

de ma funèbre oraison.

 

Avant le gilet jaune des largués,

j'ai enfilé le gilet orange des chavirés.

Avant le gilet orange des naufragés

j'ai enfilé le gilet rouge des révoltés.

Avant le gilet rouge des No Border

j'ai enfilé le gilet noir du No Futur.

Avant le gilet noir des anars

j'ai enfilé le gilet rose des nénuphars.

Avant le gilet rose des romantiques,

j'ai enfilé le gilet bleu des libres-penseurs.

Avant le gilet bleu des  libéraux

j'ai enfilé le gilet vert des écolos.

Et avant le gilet vert des bobos

j'ai emballé tous mes bobos

dans un gilet mauve-violet

pour annoncer

la mort du communisme.

 

ça te va comme ça?

 

Je suis un arc en ciel

tendu vers le sublime.

Je suis un arc en ciel

refusant leur crime.

Je suis un arc de triomphe

et si tu me classes parano

tu n'as rien compris

à mon piano qui pense

de droite à gauche

et de gauche à droite

qui frappe son histoire

sur le clavier du désespoir

en variant les nuances

sur les blanches et les noires

et refuse que la France et la Terre

appartiennent aux milliardaires.

 

https://www.lepoint.fr/societe/40-des-gilets-jaunes-sont-...