28/03/2019

J y vais seul

 

Ils n'en démordent pas

de leurs idées barbares

qu'ils avancent comme

le summum de la Civilisation,

le summum du genre humain.

 

Pour eux,

si la robotique nous soumet

au flicage et au filtrage

c'est tout bénef

et c'est encore le Médef

qui remportera la mise

avec plus d'emprise

sur les gens et leurs réseaux,

sur les gens et leurs pensées.

Contrôle du système

par tous les Castaner

qui cassent tes nerfs

à te rendre fou à lier

au point que tu renonces

à ce monde en imaginant

changer le monde

pour tes soeurs et tes frères.

 

Ils nous mettent en nasse

comme des poissons lunes

trop voyants et clairvoyants,

trop gros et trop jaunes fluo

pour leurs petites affaires

très juteuses et féroces.

Ils nous prennent

dans les mailles de leurs filets

et font de nous des erreurs

de programmation,

de simples erreurs de programmation

qu'ils se dépêchent

de diffamer collectivement,

de terroriser collectivement,

de criminaliser collectivement

dans les médias complaisants

avec ce jaune fluo stigmatisé

comme une étoile qui colle à ta peau

l'étoile des gens

qui osent la révolution

femmes et hommes

assez dingues

pour s'opposer

aux maîtres du monde

et leur terrible répression.

 

L'Humanité se meurt

mais la 5G arrive

avec son lot d'automatisme,

son lot de surveillance augmentée,

son lot de cadavres

dans les placards informatisés

et notre liberté sodomisée.

 

Tu trouves tout cela fantastique,

fan de cette science scientiste

tu ne vois pas derrière tout ça

leur volonté d'organiser

scientifiquement l'Humanité

pour maintenir à jamais l'Ordre

et d'effacer la poésie des écrans,

la poésie subversive

qui redonne le goût de la liberté.

Ils veulent t'interdire

et cramer tes pensées rebelles

en direct devant les écrans.

Un seul monde est possible

et c'est le leur.

Toi tu n'es pour eux qu'un cloporte

qui colporte des fake news.

Pas d'autre alternative

disait déjà Iron Thatcher.

Pas d'autre alternative

que de se soumettre

et de suivre leurs routes inhumaines

vers les vertiges

de l'exploitation animale et humaines,

de l'exploitation végétale et planétaire.

 

Ils n'ont qu'un seul projet.

Exploiter et dominer le monde.

Ils n'ont qu'un seul culte.

La puissance de l'argent.

Ils n'ont qu'un seul rêve.

Devenir roi du monde

et vivre à la Cour des milliardaires.

 

A toi d'être assez fou

pour oser la révolution.

Et tant pis

si à la fin tu meurs.

Dans chaque histoire humaine

il y a forcément la mort à la fin.

 

Et la résurrection

pour celle et celui

qui se seront opposé-e-s

à l'Ordre et la Dictature

des scélérats.

 

 

27/03/2019

Instants fragiles

Quand tu déroules

tes petits mots doux

sur mon ventre doudou

et que tes vagues d'amour

se déversent pareilles 

aux rouleaux de printemps

sur mes récifs sauvages

bloquant les hordes barbares

 se lançant sur ton corps

pour te rendre esclave

de leur fric et de leurs vices

 

je me fais tout petit

devant ton immense beauté,

ta pudeur, et ta dignité.

Médusé par une muse

ayant vécu une partie de sa vie

au musée des horreurs

de notre monde,

du sexe en vrac comme offrande

à cette société marchande

et ton corps affaibli, saccagé, 

par des clients pressés

obsédés par les plaisirs

un peu trop coupables

pour être sincères.

 

Avec cette chanson,

je t'emmène au pays de mon île

pour te redonner les ailes

de ta somptueuse liberté.

Ici, dans ma maison,

il n'y a pas de maquereau

et de sexe tarifé

ni d'hypocrites et de menteurs

profitant de tes charmes.

Il n'y a que de l'amour

et des joies secrètes,

un bonheur fou

quand tu es là

près de moi

à me parler de ta vie,

de ton futur,

de tes projets,

et de tes sentiments profonds

pour ton homme solitaire

sur son île abandonnée.

 

Dans le tumulte de la ville,

à Paris,

au milieu de la foule

et de la révolution,

il y aura cette chanson

tout au fond accrochée

au mur de mes rêveries.

 

Sans toi,

je ne serais plus en vie.

Sans toi,

je ne serais plus amoureux.

 

 

Sugar Daddy

 

Tu peux t'inventer

toutes sortes de situations

qui te plongeront

dans une profonde perplexité,

l'angoisse, et la complexité

de relations sentimentales

qui mettront à nu ton instabilité.

 

Tu peux te dire

que démêler le vrai du faux

est trop compliqué,

que le grand remplacement

dans ton coeur

est soit une réalité qui viendra

soit une fiction qui ne se fera pas

mais que tu tentes désespérément

de t'imposer à toi-même

la vision d'un futur sans nous

exigeant de ton être

qu'il devienne raisonnable

alors qu'il est pris d'assaut

sous les émotions

de notre amour.

 

Pendant que tu te cherches

une nouvelle vie

et que ton Sugar Daddy

te soutient dans tes recherches

pour mettre en place ton futur,

j'écris et je dis

à celles et ceux

qui ne veulent rien comprendre

que je ne suis ni l'ennemi

du peuple et de la nation

ni l'ennemi de l'étranger.

Je suis un sans-frontière.

Je suis l'ami de l'Humanité,

l'ami des femmes et des hommes

qui vivent sur la Terre

pour s'aimer et non se haïr.

 

Mais je suis et resterai l'ennemi

de la complexité déshumanisée,

de la robotisation du monde et des gens,

de la marchandisation des corps et des esprits.

 

Je ne suis pas une marchandise

au service de vos lois infâmes.

Je ne suis pas un outil de production

au service d'intérêts supérieurs et privés.

Je ne suis pas à vendre.

 

Je suis un homme à aimer,

ton gentil sugar daddy

qui mène sa vie en anar,

ce vieux protecteur

de l'amour idéal,

sugar sugar daddy

de ton petit square

de ton petit jardin

très privé

daddy daddy sugar

de ton grand écart

entre cette femme publique

que tu as été

et que tu ne veux plus être

et la femme amoureuse

que tu es

et que tu resteras toujours

même si c'est sans ton sugar daddy

le jour où tu auras réussi

le grand remplacement

dans ton coeur,

le grand remplacement

pour raison d'âge,

le grand remplacement

pour raison inexplicable

autre que l'amour pour un autre

que ton Sugar Daddy.

 

Daddy Sugar

qui défend ta citoyenneté

dans une République répudiant

l'amour au tarif

alors qu'elle vend sans vergogne

ses bijoux de famille

aux Gorgones capitalistes.

 

Je suis ton vieux Daddy Sugar

l'anar qui rêve d'une vie planquée

avec toi dans la rôle de la mariée

libre de faire ta vie

dans les flux et reflux

de nos marées amoureuses,

libre de ta fidélité

dans notre joli magazin love.

.

Tu n'es pas ma prisonnière.

Je ne suis pas ton prisonnier.

C'est l'amour

qui nous rend fidèles

l'un à l'autre.

Et c'est l'amour

qui nous rend rebelles

l'un pour l'autre.

Tu n'es pas ma propriété.

Je ne suis pas ta propriété.

Nous nous construisons

les fondations harmonieuses

d'un amour fidèle

mais c'est l'amour

qui nous rend rebelles

l'un à l'autre. 

 

La liberté ne sera jamais

une valeur gaspillée

dans notre Panthéon de la Beauté.

 

Pour la vie

je serai ton Sugar Daddy.

 

26/03/2019

La vie en Jaune est une Splendeur

 

A chacun de tes retours

je me tiens debout

au bord de l'amour,

nuit debout

au bord de l'amour,

tir tendu de tes yeux

droit dans mes yeux.

Direct du coeur,

tu me cloues de bonheur

sur le lit adolescent

de nos flagrants délits.

 

Comment faisons-nous

pour rester des gosses

parmi ce monde de molosses?

Avec toi je n'ai plus jamais la lose

du mec qui a tout perdu.

Avec moi tu te sens reconnue

dans la peau d'une femme

qui a tout connu

sauf l'amour

et la reconnaissance

d'un homme

qui te regarde

comme la fille la plus franche

et la plus attractive du monde,

la plus fidèle aussi

malgré ce que nous avons vécu,

la plus merveilleuse

malgré tes longs jours chagrin

passés au bordel

à soigner l'ego

de tous ces mâles

pas plus futés et humains

que le petit bout

de leurs bites en rut.

 

Si l'avenir n'a pas d'avenir

toi tu me donnes l'envie

de signer pour la vie

un bonheur partagé.

Si l'avenir n'a pas d'avenir

toi tu me donnes la vie,

le souffle, la force

de croire en la Révolution.

 

Bébé,

si je ne reviens pas

de Paris,

parce qu'un dingue dirige

la France

avec le QI d'une bite,

du mâle qui pense vraiment

qu'il détient la plus grosse,

si je ne reviens pas

de Paris, Bébé,

je sais que tu m'oublieras

jamais dans tes rêves 

et que notre histoire d'amour

restera comme un sommet

d'art romantique

entre une femme et un homme.

 

Mais si celui

qui croit avoir la plus grosse

me laisse libre de circuler

dans Paris,

me laisse libre de dire

merde à son pouvoir,

à sa répression,

à sa folie furieuse

d'imposer une sale politique,

à sa façon de prendre de haut

les petites vieilles

et les petits vieux,

les jeunes papillons monarques

qui ne sont pas des fils d'énarques

ou des filles de marque et d'arnaque,

les smicard-e-s et les retraité-e-s,

les travailleurs et les travailleuses,

les chômeurs et les chômeuses,

les millions de gens

qui ne sont rien dans leur milieux huppés

et dans leurs médias pipés,

encore rien dans les gares bondés

et toujours rien

dans leurs lieux dévergondés,

qu'il me laisse libre

de mes gestes, de mes paroles,

et de mes actes photographiques,

libre de crier toute ma rage,

mes paraboles et ma symbolique

de poète romantique,

libre de m'opposer au flicage

et aux charges des CRS,

alors je reviendrai

encore plus fou de toi

subjugué

par tes petites fugues

sauvages sur mon corps,

tes petites fugues

jouées par une prêtresse

du grand art érotique,

encore plus fou

enchanté par ton âme soudée

à mon âme mariée à ta mer

comme un chêne à ta terre,

comme un chêne et ses racines

qui boit son eau divine

à ton amour sans chaîne,

sans tâche ni corruption

et libre comme la liberté

de nous aimer et de batifoler

dans ces circonstances hors normes.

 

Le 9 avril tu auras 31 printemps.

Le 6 avril j'aurai rendez-vous

avec Paris et la France.

Je te jure que je ne ferai

rien de mal

qui puisse porter préjudice

à notre amour fabuleux.

Mais si ça tourne mal

à cause du grand mâle alpha,

n'oublie pas que mon chêne

restera vivant sur ta terre

pour l'éternité. 

 

A chacun de tes retours

je me tiens debout

au bord de l'amour,

nuit debout

au bord de l'amour,

tir tendu de tes yeux

droit dans mes yeux.

Direct du coeur

tu me cloues de bonheur

sur le lit adolescent

de nos flagrants délits.

 

A jamais, tu es la femme

de ma vie de bohème,

la seule qui ait vraiment compris

quel homme je suis,

et quel poète je suis.

La seule qui m'offre

cette image idéale de l'amour

dont j'ai rêvé la réalité toute ma vie.

 

 

 

 

25/03/2019

La sagesse des Vieux selon Macron

Les Vieux n'ont rien à faire

en des lieux interdits.

Les Vieux doivent rester

chez eux et courber l'échine.

Les Vieux ne dirigent plus.

Ils subissent les aléas de l'âge

et croupissent en EMS.

Les Vieux attendent la mort

ou plutôt ils sont déjà morts,

d'une mort trop sage

dans leur silence,

leur solitude,

ils se préparent au grand voyage

et le cercueil déjà commandé

aux pompes funèbres

semble les figer dans un sarcophage

une absence au monde définitive.

 

Emmanuel Macron

tu es un pauvre nécrophage

en plus d'être un salaud d'anthropophage.

Tu souhaites bon rétablissement

à une Vieille de 70 ans

sur qui tes hommes ont tapé.

Honte à ton pouvoir!

 

La place des Vieux

est dans la Révolution.

Nous sommes vraiment très sérieux

avec les dictatures et les cons

quand on a 70 ans.

 

Et tant pis

si les Vieux et les Vieilles

sont traité-e-s de vieux gagas

qui n'ont plus toute leur tête.

 

A notre âge,

plus personne ne nous la raconte.

A notre âge,

les manipulations et les mensonges

de l'Etat et des médias

se cognent au mur de la lucidité.

Notre vision est claire,

précise, nette, incisive

sur ce que les milliardaires

font des êtres humains.

 

Une ressource humaine

dépossédée de ses droits

et à disposition de leur pouvoir

pour leur plus grand profit.

Devoir obéir aux riches

n'est pas le devoir des révolutionnaires.

 

Alors les Vieux

seront encore dans la rue

à défendre les idéaux démocratiques

pour permettre aux Jeunes

d'avoir un avenir devant eux.

 

Un Vieux qui t'affronte

avec effronterie,

Emmanuel Macron.