11/09/2020

A l'Île Meurice, Jeanne aux balcons

Du Musée d'Orsay au Quai d'Orsay...ou presque. De l'Hôtel Meurice il y avait déjà toute la poésie pour créer cette audace littéraire et photographique... Pas de charia française, s'il vous plaît, et encore moins de charia parisienne. Merci. Lire la page Wikipédia consacrée à l'Hôtel Meurice. Voici le texte complet écrit dans les draperie du plafond de la salle à manger du Meurice

 

Silence traversé
Au-delà
Quelques reflets égarés
Il y a quelqu’un derrière l’horizon
Mais il se fait tard allons souper
Sous la spirale étroite des murmures
Que domine un petit fortin
Ceci et cela
Le 3ème acte est le plus court

 

En voici la nouvelle version créée après le scandale du Musée d'Orsay.

 

Licence traversée

Au-delà

Quelques luxures égarées

Il y a une femme derrière les balcons

Mais il se fait tard allons dîner

Sous la fente étroite des murmures

Que domine ce mignon fortin

Ceci et cela d'Orient

Le 3ème acte sera lui le plus voluptueux

 

pour aller plus loin dans vos recherches sur le sujet:

https://www.lematin.ch/story/on-lui-refuse-lacces-au-muse...

 

 

 

 

20200911_0738477.jpg

A l' Île Meurice, Jeanne aux balcons

(notez, à gauche sur le canapé, la tête de style ernien qui surgit des eaux avec une chevelure à la colombe ernienne. Et plein centre, une autre tête surgissant des flots...sur laquelle deux créatures étranges font l'amour en levrette. Surréalisme postmoderne)

09/09/2020

Générale Utopie ou Général Utopie?

Regarder différemment n'est pas donné à tout le monde. L'objectif vise une image mais derrière l'image il y a un homme ou une femme, sa spontanéité, ses réflexes, sa sensibilité, sa poésie, son intuition, son art. Une prise de vue ne s'impose pas. Elle se ressent et se révèle dans l'instant présent. Ensuite, c'est à l'artiste de lui donner une nouvelle vie et de créer son propre imaginaire. Tout est dans le mouvement.

 

 

 

 

20200909_140400.jpg

 

 

 

20200909_140508.jpg

 

 

 

20200909_140400000.jpg

 

 

 

20200909_14040000.jpg

Général Utopie

08/09/2020

Chambre avec vue sur l'Arno

 

 

 

20200907_155853(11).jpg

 

 

 

 

20200907_1446300.jpg

 

 

 

20200907_1445444.jpg

 

 

 

20200907_1559400.jpg

 

 

 

20200907_1447155.jpg

Elle est dans cette chambre

 

Dehors, ils ont suspendu le linge

comme dans le Sud

en Italie.

 

20200907_155608.jpg

 

Elle me dit qu'il change d'habits

tous les étés pour égayer la rue.

Elle sait ça parce que cette année

il n'y a pas de chemises qui lui plaît.

 

20200907_144713.jpg

 

Elle monte et descend cette rue

depuis des mois et même des années.

C'est un peu sa maison des poupées

avec ses hautes saisons et ses moissons tristes.

Juste un lieu où les hommes passent;

un lieu où les filles pratiquent au tarif

des va et viens provisoires

avec les inconnus d'un jour

ou d'une nuit.

 

20200907_144544.jpg

 

Elle est dans cette chambre

qui inspire l'amour et le vice

comme une fille de station service.

Après le plein de sensations,

elle prendra la tentation

de ses amants et leur maigre argent

à la pompe et l'essuie-glace.

Service V.I.P. parfait.

 

20200907_155940.jpg

 

Elle est dans cette chambre

depuis si longtemps.

Les pigeons m'ont raconté

qu'ils aimaient bien cette fille

qui leur donnaient à manger

sur le bord de la fenêtre.

 

20200907_155853.jpg

 

Elle est dans cette chambre.

Une femme, un homme,

un couple étrange.

L'amour passe en catimini.

Tout n'est que luxe, calme, et volupté.

Nous sommes très loin de Rimini.

 

20200907_144715.jpg

 

 

 

06/09/2020

2020, l'année de toutes les mascarades, finira en apothéose

Si une année du XXIème restera à jamais dans l'Histoire, 2020 tiendra une bonne place.

C'est, bien sûr, la première année d'existence de la peste du siècle, la Covid-19. Une peste qui a tout bouleversé dans nos rapports aux autres, de nos échanges, de notre façon de vivre et de voyager près ou loin de chez nous. Nous sommes devenus tous et toutes des dangers potentiels pour la vie de nos proches et de nos voisins. La méfiance s'est installée, les fêtes et spectacles à grands formats ont été interdits. La culture du complot est devenu le propre d'une civilisation occidentale déboussolée et perdue. La démocratie est en pleine déconfiture de part la faute de la corruption des élites, de leur égoïsme, de leur acceptation trop facile à l'idéologie du néolibéralisme qui a fichu par terre la sociale-démocratie.

Et pour ne rien manquer à la mascarade actuelle, les esprits contaminés par la désinformation venant de toutes directions sont conviés, en novembre, à assister au spectacle le plus grand guignolesque de l'Histoire de l'Amérique.

Tout cela s'achèvera par un co-vide historique de la Présidence américaine avec prise de pouvoir forcé par l'homme qui voit des hommes en noir, des anarchistes tapis dans l'ombre, dirigés l'esprit de Joe Biden pour semer la destruction de l'Amérique. Salut à toi Ô César Donald Trump, je te propose un nouveau titre de Game of Throne pour le chapitre présidentiel du 3 novembre:

"Le Viol du Trône et la Gorgone QAnon"

"Donald Trump ou le carnage de la bonne foi" titrait le quotidien Le Temps dans son éditorial de hier.

L'année finira en apothéose. Celle de la déification par un peuple perdu d'un des plus grands menteurs et psychopathes de l'Histoire de l'Amérique. S'il meurt sur le trône grâce à une démocratie qui aura su sauver sa peau, il deviendra "l'Empereur assassiné", la légende populaire d'une partie de l'Amérique. S'il se maintient sur le trône il coulera définitivement la démocratie moderne et instaurera un règne très incertain de néo-empereurs en Occident avec moult saccages et agitations, de meurtres et de compromission, d'intrigues et d'attentats perpétrés par des mouvances anarchistes violentes et d'autres perpétrés par des néo-fascistes en représailles. Les artistes anarchistes "fleur bleue" tel Banksy et beaucoup d'autres seront détrônés par des anarchistes idéologues au caractère violent et sans scrupule.

Il n'y aura plus d'Amérique. Et Donald Trump aura été, par sa propre folie, le maître d'oeuvre de son carnage et dépeçage.

2020, l'année de la chute de la démocratie moderne ou l'année du sursaut citoyen pour sauver une planète et une Humanité qui partent en couilles?

A vous, chères lectrices et lecteurs, de soutenir et sélectionner les personnes les plus aptes à faire le boulot de David contre la gorgone QAnon et son Président préféré Donald Trump... Je doute, hélas, que le média dans lequel j'expose ma liberté d'expression, soit le plus intéressé à soutenir et à mettre en évidence les ennemis de QAnon...

C'est pas par manque d'objectivité de constater que certains admirateurs du mouvement ont pignon dans la presse locale helvétique romande et sans doute suisse alémanique...