12/09/2021

La résistance aux vaccins, un risque mal évalué?

Au-delà des pratiques détestables orchestrées par les Etats pour nous soumettre à la vaccination sans nous y obliger, le problème de la résistance aux vaccins n'est pas vraiment discuté et cela inquiète.

Pour la première fois dans l'Histoire de l'Humanité, un virus, qui a foudroyé les populations humaines à l'échelle planétaire, est contré par un procédé médical révolutionnaire. Si autrefois les grandes pestes ont finalement disparu du paysage de façon quasi naturelle grâce à l'immunité collective acquise au prix de très nombreuses personnes mortes de la maladie contagieuse, nous sommes en train d'innover et de forcer un virus à lâcher prise grâce à des technologies toutes neuves.

C'est un pari, une aventure. Et aucun scientifique ne peut vraiment prétendre connaître l'évolution de la situation dans un sens ou dans un autre. On nous a mis devant le fait accompli. Les laboratoires ont découvert ce qui pouvait vaincre ou du moins annihiler les effets les plus dangereux de la maladie et permettre à l'économie mondiale de retrouver des couleurs. Il aura donc fallu se résoudre à piquer l'Humanité à très large échelle, y compris les populations les plus jeunes en bonne santé, les moins touchées par les effets de la maladie, pour réussir à éloigner la menace SARS-COV2.

Est-ce un choix raisonnable ou fou? L'avenir nous le dira. Si nous retrouvons rapidement un mode de vie où tout le monde, vaccinés comme non-vaccinés, se sent libéré du poids de ce virus, alors on pourra dire que la stratégie aura été gagnante et que la dictature sanitaire provisoire n'aura été qu'un simple effet collatéral pas très sympa mais indispensable au succès du plan de bataille voulu par les Etats et consenti par la majorité des peuples avides d'en finir avec ce virus. Par contre, si tout devient encore plus grave dans les prochains mois, qu'il faut reconfiner les gens et fermer des lieux publics pour cause de nouveaux variants dévastateurs insensibles ou très peu sensibles aux vaccins, alors il faudra demander des comptes aux entreprises pharmaceutiques et aux politiques qui auront permis un tel drame de se perpétuer alors qu'on a volontairement forcé les gens à se faire vacciner et à les priver, pour les réfractaires non-vacciné-e-s, de leurs droits élémentaires à la vie en société. Dire simplement "On s'est malheureusement trompé. Désolé. On ne pouvait pas savoir. Excusez-nous" ne suffira vraiment pas parce qu'au moment du choix, ni nos médias ni nos politiques ni les entreprises pharmaceutiques n'ont laissé de place aux voix dissidentes et aux personnes, parfois de science et même récompensées dans le passé pour leurs compétences dans ce domaine spécifique des virus et de la vaccination, qui doutaient très fortement de la réussite d'une telle stratégie sanitaire totalitaire. Bien au contraire. Ces personnes ont été réduites au silence et dénigrées, bafouée dans leur savoir ou leurs intuitions. Ces personnes ont parfois même fait l'objet de haines tenaces et d'une mise à l'écart et condamnées à s'exprimer sur les réseaux sociaux sans pouvoir être confrontées à un débat grand public sur les chaînes officielles devenues des chaînes de propagande pro-vaccin.

Comme les gens sains d'esprit et bienveillants, j'espère que je me trompe lourdement dans ma position très en retrait du courant ultra-dominant, que leur stratégie, assez brutale envers nos libertés bafouées et les personnes contestataires, réussira au final et que SARS-COV2 nous lâchera la grappe. Mais si malheureusement la réalité nous donne raison à nous les sceptiques, il faudra que ces personnes, si sûres et parfois arrogantes dans leur stratégie et leur jugement, rendent des comptes à la société et passent en justice pour nous avoir vendu du mensonge et plus encore une pandémie prolongée dans le temps et pour une durée indéterminée à cause de leur volonté d'en finir au plus vite avec un virus dont on ne connaît même pas l'origine et contre lequel on nous propose que le choix de la piqûre vaccinale sortie de laboratoires et d'entreprises ayant poussé comme des champignons sur toute la Terre pour sauver notre monde ultra-libéral ne voulant toujours pas réellement changer de cap et de conscience collective. Ouf. Ma phrase est terminée.

Au printemps prochain, nous saurons si SARS-COV2 a disparu grâce à la science ou s'il a réussi à acquérir des super pouvoirs de dévastation sur l'Humanité grâce à la vaccination de masse.

Quant aux vaccins, nous saurons bien plus tard si eux aussi participeront à l'apparition de nouvelles maladies dangereuses pour l'Homme ou non. Il nous faudra attendre et prier pour que la science ait eu fin nez avec ses génies de laboratoire et qu'elle pourra alors triompher et savourer sa victoire en distribuant les prix Nobel mérités aux sauveurs de l'Humanité...

Wait and See.

 

11/09/2021

Faire confiance aux puissances de l'argent?

Alain Berset ne doute plus.

Il en est persuadé à jamais. Le vaccin nous sortira de la pandémie et nous pourrons revivre normalement. C'est pourquoi aucune alerte venant d'aucune source que ce soit ne le dérange dans ses convictions profondes.

Toujours selon lui, notre Ministre qui par ailleurs ne manque pas d'humour malgré 18 mois de crise covid, les gens non-vaccinés qui finissent à l'hôpital regrettent à 100% ne ne pas s'être fait vacciner.

Plaidoyer convaincant pour peu qu'on lui accorde notre confiance. Mais le problème de notre monde, justement, c'est la confiance. Pouvons-nous faire confiance à des gens qui dirigent le monde et tirent les ficelles dans tous les domaines importants de nos vies. Le monde de l'agro-alimentaire, le monde médiatique et internautique, le monde des pharmas. Cela fait si longtemps qu'il est difficile d'accorder notre confiance aux maîtres du monde. Très jeune déjà, je me méfiais des gens qui tournent sans cesse autour de l'argent et qui ont comme obsession l'argent et ses pouvoirs de séduction.

Le vrai problème par rapport à la vaccination c'est que les Etats ont pris de plus en plus l'habitude de nous soumettre à des règles totalitaires qui prônent la vaccination pour toutes et tous sous prétexte qu'elle serait la seule solution. Celles et ceux qui refusent d'obtempérer sont condamné-e-s, sans aucun vote citoyen, à toutes sortes de brimades et d'interdits. Alain Berset rétorquera que si on avait pu faire autrement, on l'aurait fait. Mais ce n'est pas vrai. 

Parce qu'on a fait autrement tant que la vaccination n'existait pas. Alors la vaccination est-elle une meilleure façon de faire? Comme Alain Berset aime à le dire, il ne lit pas l'avenir dans une boule de cristal. Du coup, cela nous fait un point commun. Mais comme il ne lit pas l'avenir dans une boule de cristal, il le lit au moins dans une boule vaccinale en se persuadant que tout ira mieux ensuite. Et c'est là que nos points de vue divergent totalement. En forçant les gens à se faire vacciner, il choisit un chemin unique au nom de la solidarité de groupe. Et il envoie bouler toutes celles et tous ceux qui contestent ce choix politique explosif au centre de rééducation de la pensée en les frappant au passage de toutes sortes de bannissements publics.Goulag (gros mot) quand tu nous tiens.

Quand un produit encore expérimental devient un produit incontestable, c'est là que mon centre d'alarme se déclenche et qu'il me paraît juste de garder une parole dissidente par rapport à cette parole gouvernementale devenue hélas totalitaire et qui fait le lit à des entreprises pharmaceutiques qui deviennent de plus en plus puissantes et incontournables. 

Est-on déjà entré dans le temps où nous ne pourrons plus jamais nous passer des fameux vaccins révolutionnaires et du pass sanitaire imposés par les multinationales de la science dominante via les politiciens et les politiciennes? 

A observer comme les choses sont en train de se dérouler, il est peu probable que nous revenions un jour à une situation sans certificat sanitaire et l'obligation de se faire vacciner avec des produits réputés sécurisés mais qu'aucun pays au monde n'a encore testé au-delà de 9 mois de pratique.

C'est plutôt court, mon cher Watson, pour oser prétendre qu'un produit issu de la science de laboratoire injecté dans nos corps est et restera aussi sûr qu'une framboise sauvage cueillie et mangée dans les bois. Car même pour elle, le doute existe. Il pourrait malheureusement y avoir un renard enragé qui aurait pu y déposer son urine et nous transmettre la rage.

Je crois que j'ai attrapé la rage envers la vaccination obligatoire même si elle ne fera pas repousser mes cheveux. Deuxième point commun avec Alain Berset.

A trois points communs, on pourra peut-être fumer le calumet de la paix dans une boîte de nuit sur un tube électrovax. Sait-on jamais.

 

10/09/2021

Einamour

 

J'aimerais entrer dans le bal

avec toi, mon ange,

nous écrire de grandes arabesques

sur une plage d'Einamour,

le rire des enfants plein les oreilles,

la vague qui flirte avec ton corps,

tes lèvres qui se posent sur ma bouche,

la sensation d'avoir quitté ce monde

et d'avoir choisi cette liberté impossible.

 

Nous serions vieux et jeunes,

beaux et sans chaîne

quittant la pesanteur de notre temps

pour atteindre la plénitude

de nos âmes lumineuses,

quittant cette société malade,

ce boulet sociétal qui nous réduit

à n'être plus que des obéissants et des obéissantes

à l'insu de notre plein gré.

 

Tu es si loin de moi, mon ange,

et ta fille grandit déjà dans ton ventre.

Tu ne peux pas me consoler

de toute ma peine, de toutes mes angoisses,

et de ma folie solitaire.

 

Nous resterons un jour

dans le coeur de celles et ceux

qui me lisent et me respectent.

Ce jour-là, ils pourront dessiner

l'histoire de notre amour

qui n'a jamais pu prendre l'envol

de l'extase et du grand bonheur.

Ce jour-là, j'aurai quitté la Terre

pour une autre atmosphère.

Et toi, tu penseras encore à nous,

à ce que nous aurions pu être

dans la vraie vie

si la vraie vie nous avait fait rencontrer

aux mêmes âges de notre jeunesse.

 

C'est un rêve réalisé

que de t'avoir aimé, mon ange.

 

Chi Mai, un air qui résonne étrangement

Bébel nous a quitté.

Aux Invalides, toutes les huiles que compte l'Hexagone ont applaudi chaudement le cortège funèbre sous la musique de Chi Mai.

Savez-vous que "les huiles" vient du langage militaire? On disait "nager dans les huiles" au XIXème siècle en référence à une rencontre avec des officiers importants.

https://www.cnews.fr/divertissement/2020-01-31/dou-vient-...

Bébel a tiré sa révérence et bien sûr que cela nous attriste toutes et tous. C'était un sacré personnage dans la vie comme sur la scène. C'était un homme chaleureux, quasi toujours avec un grand sourire sur le visage. Un mec bien et surtout très courageux dans la vie. Il effectuait ses cascades lui-même car il ne voulait pas qu'un autre risque sa vie pour lui alors que c'est lui qui récoltait les honneurs des scènes d'acrobatie.

L'Etat français lui a pleinement rendu hommage. Ce cercueil quittant les Invalides sous les applaudissements de la foule, quel plus bel hommage national pour cet homme?

En entendant l'air joué, cela m'a soudain plongé dans le passé. Je venais de revenir d'Amérique et de mon voyage chez les Sioux. Je me mariais avec ma première épouse qui attendait notre fille. Pour ouvrir le bal de la cérémonie de mariage, j'avais demandé la musique du "Professionnel". Et voilà que Belmondo s'en va au moment même où je reparle de Réserves d'Indiens sous la dictature sanitaire qui en est vraiment une puisque nous n'avons plus aucun choix réel de décider où non de nous faire vacciner si nous voulons participer à la vie en société.

Ce que je retiens de ce moment de grande émotion collective, c'est que nous devons absolument nous souvenir de ceci: la raison d'Etat est toujours plus puissante que la vérité d'une personne. Même les plus grands héros nationaux peuvent un jour ou l'autre tombé sous les balles de la raison d'Etat. Même les femmes, les enfants, les hommes, coupables d'aucun crime, peuvent tomber sous les décisions de la raison d'Etat. Hiroshima, Nagasaki, et tant d'autres drames du passé nous rappellent que les Etats n'ont pas d'état d'âme quand il s'agit de trancher et de prendre des décisions parfois de types génocidaires.

Nous voyons beaucoup de vidéos circuler sur le Net qui parlent d'un complot génocidaire à l'encontre de l'Humanité afin de réduire drastiquement la population terrestre. Le SARS-COV2 puis les vaccins seraient les armes fatales de cet abominable projet orchestré par une bande de milliardaires mondialistes et de certains chefs d'Etats mis dans le secrets des dieux.

Cela paraît complètement dingue et hors de toute réalité possible et imaginable. Mais n'oublions jamais la boucherie de 14-18, Hitler et Staline, et toutes les dictatures qui ont pris des décisions satanistes afin de décimer les peuples et réduire à néant des populations entières.

Donc, je veux croire encore que le monde n'en est pas à ce point-là et que les complotistes divulguent de dangereuses vidéos qui tentent de réduire à néant la confiance envers les autorités de nos Etats élus démocratiquement pour un agenda que je ne connais pas. Eux aussi peuvent avoir de très mauvaises intentions. Je ne donne à personne le bon dieu sans confession. J'observe, je tente de chercher un semblant de vérité au milieu du bordel et du chaos mondial.

Et si l'Etat me tire d'une certaine façon dans le dos en trouvant que je suis un sacré numéro de cirque qui fait son zouave pour la galerie, je n'en suis pas désolé. Car les proscrits et les maudits n'ont jamais dit qu'ils ne reviendraient pas secouer la raison d'Etat le moment venu de leur vivant ou post-mortem.

Merci Bébel de nous avoir tant joué la tragi-comédie à travers tes personnages magnifiques et authentiques.

 

 

Vietnam, la courbe très inquiétante de la covid

Pour être clair, si l'on devait tenir compte uniquement des statistiques quotidiennes d'un pays comme le Vietnam sur la propagation et la dangerosité de la covid, cela retiendrait pas mal de monde à faire confiance à la vaccination.

Pour cela, il vous suffit de consulter les courbes de ce pays sur ce lien:

https://www.google.com/search?q=covid+vietnam&client=...

Que cela concerne le nombre de cas, la progression de la vaccination, et le nombre de morts déclarés, les courbes augmentent de façon exponentielle depuis que le Vietnam s'est mis à vacciner sa population. Pur hasard malheureux? Rien n'est moins sûr. Nous avons vu cet été les hordes de touristes occidentaux vaccinés, et uniquement eux, s'en aller prendre le soleil et boire à la santé de leur liberté retrouvée sur les plages des îles paradisiaques du monde entier. Depuis lors, c'est un désastre sanitaire mortel parmi les indigènes pour beaucoup d'entre eux non encore vaccinés.

Si l'on regarde de plus près la statistique des cas mortels aux Etats-Unis et en Russie, par exemple, le nombre de personnes décédées de la covid est assez effrayant et cela malgré la vaccination très poussée, de force désormais aux Etats-Unis, et bien moindre en Russie. Peut-on l'attribuer exclusivement à la covid et son variant Delta ainsi qu'aux personnes non vaccinées ou alors la vaccination y jouerait-elle un rôle non négligeable que personne ne veut voir au sein des partisans de la vaccination et que personne ne veut rentrer dans ce genre de spéculation hasardeuse à part, bien sûr, les sites complotistes qui reprennent probablement ce genre "d'infox" à leur compte?

Une chose est sûre. La réalité du terrain nous montre, y compris en Israël, qu'en démarrant les programmes de vaccination de masse où en exportant la maladie à travers des gens vaccinés vers des contrées où la vaccination en était qu'à ses balbutiements tandis que le nombre de cas de gens infectés était pourtant très faible, on voit soudain les courbes de contamination de plusieurs pays et îles explosées et le nombre de personnes souffrir sérieusement de la covid pas franchement se diriger du bon côté de la guérison sans des séjours hospitaliers traumatisants.

Alors il est évidemment aisé pour nos gouvernements de prôner la vaccination obligatoire pour tout le monde comme le fait le président américain Joe Biden. Mais nous ne saurons jamais si un autre chemin sans les vaccins aurait été plus profitable à l'Humanité et à sa pathétique pharma-dépendance qui devient évidente chaque jour davantage sur tout le globe terrestre. Et cette évidence-là, aucun média ne pourra rapporter que c'est une infox qui n'a rien à voir avec la réalité des faits. Nous sommes désormais à la merci de Big Pharma et de ses vaccins. Aucune échappatoire possible hormis de se retirer de la société et de monter quelques tipis quelques parts sur des Réserves de Sioux pour antivax...

Si tout cela n'est pas un complot ourdi et orchestré de mains de maître par certains milliardaires tirant pas mal de grosses ficelles hollywoodiennes, alors le SARS-COV2 est un sacré virus malin qui, à chaque coup et à chaque saison, force de plus en plus l'avantage en faveur de la création et de la distribution vaccinale forcée pour tous les résidents et résidentes de la planète Terre...

« La terre, sous ce corps, était ouverte comme une tombe, son ventre nu s'ouvrit à moi comme une tombe fraîche. Nous étions frappés de stupeur, faisant l'amour au-dessus d'un cimetière étoilé. »

Le Bleu du Ciel, Georges Bataille, 1935

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Bleu_du_ciel