22/02/2022

Une invasion détournée en mission de paix

La paix de Vladimir Poutine a une bien drôle d'allure de terreur.

Sous prétexte de protéger les minorités pro-russes habitants l'Ukraine, le monarque tout-puissant a lancé ses troupes et proclamé l'indépendance des nouvelles *Républiques" pro-russes dévorant ainsi une partie du territoire ukrainien sans aucun vote démocratique sur la question ni concertation avec le principal pays concerné, l'Ukraine.

Cette agression caractérisée sous couvert de la paix est monstrueusement cynique et prouve combien Vladimir Poutine sait déformer la réalité pour en tirer tous les avantages et écrire l'Histoire à sa façon sans plus tenir compte de l'ordre international qui, désormais, est mort et enterré par la volonté d'un seul homme.

Nous entrons dans une zone de vérité extrêmement dangereuse et mouvante où les risques d'un conflit majeur entre grandes puissances mondiales ne sont pas moindre. C'est tout ce dont l'Humanité n'avait pas besoin pour tenter de sauver sa peau et réussir un tournant énergétique majeur et indispensable pour un climat meilleur et plus sain, une société consciente de ses immenses responsabilités dans la perturbation et le désordre climatique actuel-le-s qui s'accroissent encore au fil des années.

Une réponse artistique et mon message de paix à Vlad l'Envahisseur qui fait désormais cavalier seul mais quand même avec la Chine à ses côtés et quelques autres dictatures de moindre importances formant le groupe des Alliés Tyrans et des Titans créant la Titanomachie de notre temps. Le pire est à venir, c'est quasi une certitude, et nos démocraties, déjà bien chancelantes, risquent de ne jamais s'en remettre.

Reste l'art et les artistes dans leurs contributions et témoignages de notre époque pour sauver ce que l'on peut encore sauver de notre Civilisation.

 

20220219_16181000.jpg

La paix des Oligarques

20220219_161810000.jpg

 

20220219_1619177.jpg

Tapis rouge pour l'Ange Exterminateur

20220219_16191777.jpg

 

20220219_17502666.jpg

Camp de concentration avec petites fleurs poutiniennes de la paix

20220219_1750266.jpg

 

20220219_17562000.jpg

Vlad l'Envahisseur entrant dans la tête des gens

et leurs instruisant sa vérité et sa bonté

20220219_1756200.jpg

Des espions et des scorpions, le monde parfait de Vlad l'envahisseur

 

20220219_1754566.jpg

Trolls et autres étranges diseurs de mésaventures

 

20220219_1752288.jpg

L'armée rouge, la force, la contrainte, la domination, l'intimidation,

la violence, la mort. Mais c'est la fierté d'un peuple, d'une nation...

 

20220216_092048(111111).jpg

L'Art Nouveau, version les années 20 du XXIème siècle

 

21/02/2022

Hôtel Terminus

T'as pas voulu la guerre

nana, nananaguerre.

T'as voulu la paix sur Terre

nana, nananaterre.

Maintenant on squatte l'amour

dans les bars barbares.

On fait la nique à la haine

et tu dis qu'il n'est pas Dieu,

qu'il n'est qu'un homme,

qu'un pauvre homme,

c'est pourquoi tu es une femme,

Because you are a lady, what's why.

 

20220216_092048(111111).jpg

Hôtel Terminus, Café Spettacolo, Neuchâtel,

16 février 2022

 

20/02/2022

L'Europe, nouveau champ de bataille des grandes puissances?

PAS DE GUERRE CHEZ NOUS!

Deux conflits mondiaux d'ampleur majeur et d'une terreur effroyable n'ont pas suffi à l'Humanité pour se convaincre que nous n'aurions plus jamais le droit à une troisième chance pour sauver notre espèce de son auto-destruction.

Les fous qui nous gouvernent et veulent dominer le monde mettent la vie en jeu de milliards de personnes au nom de leur petite gloriole personnelle et de leur ego surdimensionné qui les font croire qu'ils ont le pouvoir des dieux et Dieu avec eux.

A l'heure où l'Ukraine est en danger imminent de subir une agression militaire de la part de la Russie, notre grenier de l'Europe va être mis à sac, à feu et à sang par des militaires assoiffés de meurtres, de viols, de massacres, de génocides, de déportation, de spoliation des populations locales. C'est la réalité de la guerre et non un feuilleton, un Game of Throne, à suivre sur notre chaîne de télévision ou Netflix pour divertir nos neurones reptiliens friands de scènes de violence et de sexe brutalo.

C'est quoi le problème de l'Humanité en général et des hommes en particulier? Nous venons de suivre le procès d'un ancien militaire de carrière qui a, au nom de ses fantasmes sadiques, enlevé la vie, dans le but de la violer, à une magnifique petite fille, Maëlys. Nous sommes tous et toutes effaré-e-s par les comportements outrageants et ignobles de cet homme manipulateur, faux, pervers, sadique, qui cachait son moi reptilien sous des airs d'homme sympa et bien sous tous rapports avec en prime sa qualité de dresseur et maître chien.

Les femmes sont aussi capables de se comporter bassement. Mais jamais au même niveau des hommes. Il ne faut pas confondre des vraies héroïnes de la liberté à la barbarie d'un Hitler, d'un Staline, d'un Pinochet, voir de Napoléon se rêvant César, où plus éloigné de nous, Néron et autre Caligula. La Civilisation de notre temps n'a plus besoin d'homme providentiel redessinant les frontières et les cartes du monde. La Civilisation d'aujourd'hui ne peut se permettre le luxe d'un conflit mondial au risque de disparaître à tout jamais.

Si Vladimir Poutine se sent les ailes pour être l'ange destructeur de l'Humanité et qu'il veut porter à jamais le titre de Satan final qui aura été à l'origine de la fin de l'Humanité, cela me paraît bien lourd à porter même pour un psychopathe.

Si tous les autres maîtres du monde se prennent également pour Dieu et veulent nous entraîner là où les populations sensées, raisonnables, aimables, créatives, positives, ne veulent en aucun cas les suivre dans leurs délires paranoïaques, insensés, et démoniaques, il faut les enfermer dans un château du Moyen-Age et les laisser s'entre-tuer entre eux comme des coqs où des chiens de compétition entraînés à tuer.

Vraiment, je suis stupéfait que l'on ose encore une fois bafoué la volonté démocratique des peuples de ne plus jamais subir les avanies et les violences inouïes de salopards décidant pour notre avenir, ou plutôt notre No Futur, alors même qu'ils savent très bien ce qu'il font et qu'aucun Jésus Christ de notre temps pourrait leur pardonner d'avoir rayer de la Terre notre espèce. Pour certains, cela serait une bonne chose que l'Humanité disparaisse. Permettez-moi de n'être pas d'accord avec cette effroyable idée d'un cynisme absolu. J'ai des enfants et des petits-enfants. J'ai aussi des gens que j'aime et qui m'aiment ne méritant nullement qu'on s'en prenne à eux physiquement alors qu'ils et qu'elles sont la bonté même et la beauté de notre espèce.

Les guerres, et leurs lots de désespérance et de crimes abjectes, ne sont plus à l'ordre du jour des personnes civilisées, modernes, désireuses d'une Humanité en pleine conscience de ses responsabilités. Si des maîtres-chiens nous forcent à nous battre et défendre les nôtres, nous le ferons en désespoir de cause. Mais il est clair qu'ils seront les premiers visés et non protégés par des lois internationales caduques et absurdes qui fait que les populations paient le prix fort pour les plans sadiques des vrais coupables de comportements inhumains et génocidaires. C'est au peuple russe à se révolter contre le maître du Kremlin si celui-ci l'entraîne dans l'irréparable et la chute de la nation russe. C'est à un héros ou une héroïne russe, non manipulable et non manipulé par l'Occident, à tenter le geste fatal qui empêchera Poutine à être le nouveau Staline de la grande Russie.

Voilà mon avis. Et tant pis si Vladimir décide d'envoyer un de ses agents empoisonneurs pour m'éliminer de la planète Terre. Je fais juste mon devoir de citoyen libre voulant une Europe en paix et prospère.

Alors Vladimir, si par hasard tu viens à connaître les propos de cette missive, réfléchis bien le pourquoi du comment de mon article qui tente le tout pour le tout afin de te ramener à la raison des grands hommes pétris d'humanité, d'amour, d'art et de beauté. Ton peuple mérite une autre fin qu'une fin tragique et violente. Ton peuple que tu chéris ou que tu prétends chérir est un peuple qui a une âme, une profondeur, une Histoire millénaire qui ne méritent pas une fin aussi lamentable dans les enfers de Dante.

Jean-Marie Gumy, simple petit bonhomme qui ne se prend pas pour un grand homme ni pour Dieu.

19/02/2022

Le masque n'est pas enterré partout

La crainte (excessive?) de l'hôtellerie-restauration est encore et toujours liée à une perte économique en cas de quatorzaine de son personnel et d'une obligation de fermer son établissement pour quelques jours faute de combattants et de combattantes positifs et positives dans le même temps au covid!

En clair, pas de fin de port du masque pour celles et ceux qui ont déjà perdu beaucoup d'argent tout au long de la pandémie et qui n'ont guère le choix que d'accepter la décision d'un patron qui veut encore imposer le masque à son personnel. Le personnel de cette branche voit donc le monde reprendre sa liberté tandis que lui continue à subir la pandémie sans moufter et en gardant son invisible sourire.

A force, le masque est presque devenu le normal et son absence un faute flagrante commise par un ou une employé-e avec le rappel à l'ordre du brave patron soucieux de préserver son établissement ouvert mais peu soucieux de l'inconfort prolongé pour son personnel tandis que tout le monde vit enfin libérer de ce masque.

Mais soyez en sûr. Tout le monde n'a pas encore tourné la page de la pandémie. Celle-ci s'est tellement bien ancrée dans notre quotidien, que même aux Jeux Olympique les athlètes acceptent de porter le masque bien qu'ils et qu'elles soient en permanence testé-e-s pour détecter le virus caché en eux et en elles.

On patiente jusqu'au printemps. Et peut-être qu'ensuite, on pourra écrire que l'on a réellement tourné la page  de la pandémie et que la vie du personnel de la restauration est à son tour libérée pour un retour à la normalité officialisée pour de vrai. L'inégalité de traitement et des salaires gravement impactés par la pandémie font qu'aujourd'hui travailler dans la restauration-hôtellerie intéresse de moins en moins une jeunesse helvétique déjà très peu présente dans le domaine.

Ce n'est plus un métier d'avenir pour beaucoup. Juste un métier très peu défendu par les syndicats et qui donne peu de perspectives attrayantes aux personnes soumises de plus en plus au stress et à des conditions de travail et salariales assez lamentables.

Il serait temps d'arrêter de se plaindre de la qualité des services dans ce milieu et de penser à défendre un peu plus efficacement les gens qui y travaillent et font beaucoup de sacrifices en oubliant très souvent leur vie privée et leur propre famille à force d'être sans cesse mis à contribution et culpabiliser, durant la phase covid, de n'avoir rien fiche durant des mois et des mois alors que la réalité est bien souvent tout autre.

L'argent gagné dans cette branche est mal redistribué (l'argent laissé par la clientèle en bonus n'est pas toujours réparti entre la salle et la cuisine alors que les montants des "bonnes mains" restent un vecteur important d'inégalité de revenu surtout en cas de non redistribution entre personnel de salle et personnel de cuisine) et les patrons ont de larges possibilités d'accroître, et au final en sa faveur, ses inégalités de traitement entre service et cuisine et prendre des décisions qu'ils sont les seuls à pouvoir imposer en cas de pandémie, de réduction d'horaire de travail, et de contraintes au travail.

Merci de penser un petit peu à ces femmes et ces hommes qui vous servent encore avec un visage masqué et une conscience professionnelle malgré l'envie réelle d'envoyer tout balader et de déposer le tablier sur la table une bonne fois pour toute.

 

 

 

12/02/2022

Des Jeux et de la Guerre

D'ici quelques jours, nous serons peut-être en quasi guerre avec la Russie. Ni froide ni chaude mais glaciale et assise sur un volcan qui pourrait se transformer en brasier planétaire.

Si Poutine commet l'irréparable avec l'invasion de l'Ukraine, personne ne peut affirmer qu'une nouvelle guerre mondiale sera impossible. Et qui dit guerre mondiale dit catastrophe humanitaire hors norme.

On peut se dire que l'Amérique de Biden, et plus encore les Européens, laisseront tomber Kiev dans les griffes de l'ours mal léché de Russie. On peut aussi affirmer que l'OTAN n'aura aucun intérêt à engager un conflit armé avec la Russie menant à une extension mondiale du conflit. L'Ukraine sera sacrifiée et retournera derrière un nouveau rideau de fer. Nos relations avec Moscou seront durablement et gravement affectées. Plus rien ne sera comme avant.

Vladimir Poutine n'est pas satisfait des réponses occidentales quant au retrait exigé des troupes de l'OTAN des pays de l'Est. La menace pesant sur la Russie est montée en épingle par le maître du Kremlin qui en a assez de perdre son temps et de son influence sur le cours des affaires du monde. Il veut une Russie qui retrouve pleinement son lustre d'antan quitte à passer pour le grand méchant loup sanguinaire aux yeux des Occidentaux. L'homme est sûr du soutien du mastodonte chinois et de quelques autres dictatures mineures du globe. La démocratie n'a jamais été sa tasse de thé. Il l'a haï comme tout bon empereur et néo-tsar qu'il est. La démocratie est sans doute, selon sa vision très partisane et binaire, pour les peuples et les hommes faibles qui, à défaut de vouloir dominer par la force militaire et policière le monde avec des menaces guerrières ouvertes, se corrompent dans des affaires financières plus ou moins louches et des partenariats impurs tout en imposant des lois injustes aux pays et aux couches de la population les plus faibles à travers la planète. Trop hypocrite et sournois pour le maître du Kremlin. Il préfère assumer son rôle de tyran et de dominateur de son peuple en faisant des heureux parmi son cercle d'amis tout-puissants mais aussi des exclus et des parias de la grande Russie telle qu'il la rêve et la veut. C'est l'homme qui décide et non celui qui se soumet aux décisions du peuple et du Parlement. C'est l'homme qui part à la guerre en entraînant ses guerriers et demandant le sacrifice et le prix du sang à son peuple pour sauver son honneur et l'affront occidental qui ne daigne pas l'écouter et rendre toute son influence sur les affaires du monde. C'est Vlad le Sanguinaire et non Vlad le Faiblard. C'est la grande Russie et non la Russie décadente d'Eltsine qui se soumet à Clinton et l'Amérique triomphante.

Pendant ce temps, les athlètes russes concourent sous la bannière olympique pour cause de dopage organisé et supposé à l'échelle de l'Etat russe. Ils n'ont même pas la chance et le droit de concourir pleinement pour leur pays. Cette vexation majeure ne semble pas avoir touché les Occidentaux plus que ça. Et pourtant, c'est aussi sur la base de cette vexation et de ce camouflet intolérable aux yeux de Vladimir Poutine que l'homme fort du Kremlin semble planifier sa fuite en avant et frapper, par un coup de maître et en plein Jeux Olympiques, ce grand pays voisin traître à la cause slave et plus attiré par des alliances avec l'Occident qu'à retourner dans le giron de la Russie ultra-dominatrice et agissant brutalement, à coups d'oukazes, sur les destinées de son cercle d'influence, soit tous les pays de l'Est bloc soviétique et tsariste.

Vladimir Poutine champion olympique hors catégorie des joutes guerrières et sanguinaires. On croyait que la menace d'une guerre mondiale était écartée pour longtemps. Nous voilà doucher par l'esprit hégémonique d'un maître russe qui n'a peur de personne et surtout pas de l'Amérique. Il connaît le jeu des Américains et il sait que l'Amérique n'est pas prête à se sacrifier pour l'Ukraine tant que ses intérêts économiques majeurs ne sont pas menacés par un roi ayant besoin de montrer sa gloire et sa puissance au monde entier en rendant fier et encore plus ultra-nationaliste son peuple. L'âme russe bafouée par un Occident arrogant n'est pas morte mais si c'est dans la guerre qu'elle retrouve sa confiance et sa fierté, qui osera dire au peuple russe que Vladimir Poutine joue grave au fou dangereux et psychopathe?

Vladimir Poutine, et avec lui son peuple, souffre d'une défaillance et d'une blessure narcissiques très préoccupantes. Comment encore la soigner avec les mots de la diplomatie et lui faire retrouver la voix de la sagesse avant qu'il ne soit trop tard pour tout le monde?