08/02/2022

Attention à la grue

La Saint-Valentin, c'est le jour des amours.

Mais comment être sûr que le partenaire ou la partenaire du jour est bien celui ou celle qui répond à toutes nos attentes et nous comble? Trop attendre de l'autre c'est s'exposer à des désillusions et à des blessures inutiles. C'est aussi se mettre une pression pas possible pour être à la hauteur de l'amour de notre vie.

Parfois, il suffit de relâcher la pression et de simplement accueillir celui ou celle que l'on aime avec des mots sincères et la certitude qu'il, ou elle, est devenu-e un soutien indéfectible à notre existence.

Je n'aime plus les sirops et les soupes trop mielleuses en amour. Une relation humaine reste une relation humaine avec ses hauts et ses bas quelque soit l'amour qu'on désire y placer pour une personne élue. Je préfère désormais une certaine lucidité et même une distance discrète à un état fusionnel car l'état fusionnel nous emprisonne et nous empoisonne la vie voir nous rend fou et nous déséquilibre.

Quoiqu'il en soit, faites attention à la grue et au grutier. Vous pourriez vous retrouver dans une mauvaise posture durant un bel après-midi d'hiver par la faute à une personne facétieuse qui vous fait tourner en bourrique. Une Saint-Valentin qui tourne à une crise de nerfs, c'est vraiment pas sympa ni pour l'un ni pour l'autre. Dans ce cas, mieux vaut se quitter et rester bons amis.

 

20220207_21055000.jpg

La sortie romantique du 14 février d'un-e grand-e illusionniste

 

 

06/02/2022

Des pays "neutres" militairement à l'Est

Pour calmer les esprits qui s'échauffent entre la Russie et l'Occident, il semble que tout le monde campe sur ses positions et que personne n'a envie de perdre la face dans le conflit géostratégique, et pour le moment diplomatique, entre l'Ouest et Moscou.

Aux frontières ukrainienne, l'armée de Poutine menace d'envahir son grand voisin. De son côté, l'Otan envoie des troupes américaines en Pologne et en Roumanie, entre autres pays de l'Alliance.

Les Russes se sentent menacer dans leurs frontières depuis que l'Amérique a agrandi sa zone d'influence vers l'Est. Les Occidentaux tout autant par l'armée russe. Poutine ne veut plus du grignotage idéologique de l'Occident alors que nombre de pays de l'Est préfèrent désormais signés des alliances économiques et militaires avec l'Ouest.

Que faire pour éviter la guerre et une catastrophe humanitaire? Dire à Moscou que l'Ouest ne bougera pas de ses positions actuelles? Demander à Vladimir Poutine de rester raisonnable et d'accepter que la zone d'influence russe se réduise encore alors que l'Otan s'installerait en Ukraine?

Où alors proposer et instaurer une vaste zone tampon de pays neutres militairement libres de faire des achats militaires et des alliances économiques autant avec la Russie qu'avec l'Occident mais sans avoir la possibilité de rejoindre l'OTAN ni la tutelle moscovite?

Ce n'est peut-être pas sans raison que Vladimir Poutine s'adresse à la Suisse et lui demande en quelque sorte de l'aide.

A la Suisse de faire aussi sa proposition de paix. Nous n'avons pas besoin d'un conflit armé aux portes de l'Occident pas plus que les Russes n'ont la volonté d'envahir les pays voisins pour agrandir leur zone d'influence afin de retrouver leur lustre territorial du temps de l'époque soviétique. Les guerres hégémoniques doivent appartenir au passé. Ni l'Occident ni la Russie ne sont des puissances barbares. Il faut juste rendre un peu plus d'équilibre entre les positions géostratégiques des uns et des autres. Vladimir Poutine défend la grande Russie contre la menace de l'OTAN à ses portes. Nous défendons notre droit et le droit des pays de l'Est, hors Russie, de vivre en liberté sans la menace de Moscou.

Il y a un chemin possible hors la guerre et le désastre commun. La neutralité militaire de certains pays à l'est de notre Continent serait la bienvenue pour mettre les grandes puissances d'accord entre elles et retrouver un esprit de paix universel.

 

 

 

05/02/2022

Covid à répétition, l'inqiétude

Dans votre entourage, il y a peut-être des personnes qui sont touchés pour la troisième fois par une forme de covid.

Contaminées par les différents variants, et malgré la vaccination complète réalisée au cours de l'année 2021, elles n'échappent pas à une réinfection malgré l'immunité sensée les protéger.

Plus grave. La troisième infection semble plus agressive que les deux précédentes même si elle est de courte durée. Certaines de ces personnes finissent même un jour ou deux par un séjour court à l'hôpital.

Beaucoup de personnes pensent que nous en avons fini avec la covid vu que personne, à part les contaminé-e-s, ne doit désormais rester quelques jours à la maison. Pourtant, le nombre de morts à travers la planète ne baisse pas drastiquement et cela malgré une vaccination massive.

Même en Suisse, un autobus, pour reprendre l'expression d'Alain Berset, tombe chaque jour dans le ravin de la covid et fait une vingtaine de victimes. Si les contaminations deviennent répétitives pour beaucoup de personnes et que la contagion persiste, il se pourrait que le nombre de morts se stabilise autour de 20 et qu'au final cela donne une statistique plus macabre sur une année que durant la première année de la pandémie et cela malgré la vaccination et les propos rassurant de la classe politique et des infectiologues.

Nous espérons toutes et tous un retour à la normale pour nos vies. Nous désirons la levée de toutes les mesures. Pourtant, dans les hôpitaux, les victimes atteintes gravement par le virus meurent chaque jour dans un silence quasi général. Nous avons intégré la peste à notre réalité et, comme pour le cancer, nous avons en quelque sorte accepté que nous puissions mourir de la covid comme de n'importe quelle autre maladie. Il n'y a guère qu'en Chine et dans quelques pays très stricts avec la pandémie que rien n'a changé depuis le début avec de multiples confinements et des tenues de cosmonautes pour le monde médical devant faire face au dépistage de la covid et aux soins des malades atteints par la peste de notre temps.

La Chine nous fait peur et nous préférons largement notre façon de procéder. Mais au final, il ne faut pas oublier que nous sacrifions des personnes et non des statistiques sur l'autel de notre confort personnel et de nos libertés individuelles.

Attention donc aux infections covid à répétition. Cela pourrait nous coûter cher sur le long terme et nous pourrions ne jamais nous en sortir réellement face à ce danger important que reste la covid dans nos vie et celles de nos proches.

 

03/02/2022

Une médaille inédite de Nicolas de Flue

Ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance de découvrir une médaille religieuse qui, tout en gardant un certain mystère sur ses origines, se réfère probablement au saint patron de la Suisse.

Je vous présente ci-dessous une très belle médaille de notre concitoyen artisan de la paix confédérale et mythe de notre pays. L'ermite de Sachseln réapparaît régulièrement dans l'actualité de notre monde et bien des personnalités s'y réfèrent encore. Un personnage hors norme se situant entre légende et réalité, un analphabète et paysan consulté à l'époque par les grands dirigeants d'Europe, un ermite ayant quitté femme et enfants à l'âge de 50 ans pour se concentrer à une vie d'ascète. Un chrétien appelé par Dieu pour vivre autrement afin de donner à sa communauté sa part de paix et de mysticisme. Un homme pas forcément d'aujourd'hui pour beaucoup d'entre nous qui ignorent jusqu'à son nom et son parcours de vie. Un personnage qu'il vaut la peine d'aller chercher à travers les témoignages historiques et les très nombreuses émissions que la télévision et la radio suisse lui ont consacré.

Peut-être cette médaille donnera-t-elle envie à certain-e-s parmi vous  d'en connaître davantage sur ce personnage mystérieux qui a façonné, à sa manière, l'Histoire de notre pays.

20220203_104957.jpg

Grande médaille anépigraphe représentant très probablement

Nicolas de Flue (von Flüe vient de  la roche, voir lien ci-dessous). En arrière plan, Jésus en croix, le lac de Sarnen et les montagnes.

Edition inconnue. Huguenin Frères, entre 1900 et 1920,

design attribuable à Henri Huguenin.

20220203_104516.jpg

https://www.revue-sources.org/nicolas-de-flue-genie-lieu/

https://www.rts.ch/emissions/religion/extra/8767017-nicol...