24/03/2022

S'arrêter, respirer, chanter pour la paix dans le monde

Nous sommes travailleurs, travailleuses, patrons, patronnes, sportifs, sportives, gens d'art et de culture, politiciens, politiciennes, militaires ou pacifistes, de gauche ou de droite, anarchistes ou capitaliste, communiste ou sans parti, nous sommes d'abord des êtres humains qui refusons la violence et la guerre, l'agression d'un pays, la mort et la fuite des populations, l'exil forcé, le trafic d'êtres humains, le viol des femmes et des hommes, la barbarie, la torture, le crime, le génocide.

Les manifestations contre la guerre en Ukraine ont connu jusqu'ici un succès très relatif. Quelques milliers de personnes à Paris, Berne, ou Genève. Les gens préfèrent regarder ailleurs alors qu'un pays est saccagé. Une guerre de plus, pensent-ils ces braves gens. On ne peut pas arrêter la folie des hommes, disent-ils en soulevant leurs épaules indifférentes, on ne peut pas lutter contre un dictateur obtus, paralysé dans son monde passé semant un discours de haine, raciste contre une façon de penser qui n'est pas la sienne, violent avec ses proches et ses lointains, voleur de richesses, corrupteur et corrompu, tout-puissant et sans scrupule.

Sauf que cette fois, la guerre nous a rattrapé pareille à une épée de Damoclès et qu'un missile nucléaire pend sur nos têtes d'Occidentaux affairés à faire du fric et à laisser aux autres le soin de régler leurs problèmes de voisinage même si leurs problèmes finis par être aussi les nôtres avec des millions de personnes qui frappent à nos portes, les prix du gaz, de la benzine, du mazout qui flambent, les prix des produits alimentaires de base qui prennent l'ascenseur tandis que les salaires stagnent et empêchent les pauvres de surnager en les plongeant de plus en plus dans les dettes ou l'aide sociale.

Faut pas croire les faiseurs de guerre et ceux qui écrasent le peuple avec leur morgue et leur mépris pour la vie. Seuls les faiseurs de paix sont crédibles. Faut pas croire les voleurs, les profiteurs, les mafieux, les violents. Seuls les honnêtes travailleuses et travailleurs sont crédibles, savent ce que coûte le prix de la solidarité, le prix du pain, le prix de l'amitié et de l'amour.

S'arrêter, respirer, chanter pour la paix dans le monde, est-ce trop nous demander? Faire grève et descendre dans la rue pour dire NON à la guerre en Ukraine, NON à Poutine et aux salopards qui épuisent nos vies et profitent de notre état de sidération.

Nous pouvons arrêter la guerre et aider Russes et Ukrainiens à faire la paix. Nous le pouvons vraiment mais seul la masse des citoyennes et citoyens peut réaliser ce miracle ensemble comme Américaines et Américains ont réussi à arrêter la guerre du Viet-Nam par des manifestations de rue géante, des engagements d'artistes qui n'ont cessé de clamer que la guerre au Viet-Nam était illégale et sans fondement. Nous pouvons. Mais pas seul dans notre coin. Mais pas seul sans soutien collectif.

Va-t-on enfin bouger pour de vrai et soulever des montagnes de solidarité avec l'Ukraine agressée et les peuples de Russie qui se sont fait intoxiquer par un néo-tsar qui n'a fait que les tromper et les rendre encore plus misérables, plus seul-e-s au monde, plus rejeté-e-s à l'intérieur du pays comme à l'extérieur du pays.

En France, en Suisse, partout ailleurs, ce qui compte en priorité ce n'est pas une élection présidentielle, un résultat sportif, notre compte en banque, nos petites déconvenues au quotidien. Ce qui est devenu prioritaire, c'est l'arrêt de la guerre en Ukraine. Poutine est dans une impasse. Il n'y a pas pire danger qu'une dictature dans l'impasse qui possède un arsenal militaire pouvant détruite toute vie sur Terre.

On attend de Berne, de Paris, de Rome, de Berlin, de Washington, de Kiev, de Moscou, de toutes les capitales du monde, une journée, une semaine, un mois de manifestation pour la paix en Ukraine.

La rue de la Soif de Paix

Si tu ne veux pas mourir

par les armes des salauds,

si tu veux que règne la paix,

prépare la paix dans la rue

avec tes voisins et tes voisines,

chante et proclame

la nouvelle rue de la Soif de Paix

à Paris, Berlin, Moscou, Kiev, ou Neuchâtel,

écris ta faim d'amour et de solidarité

avec les peuples soumis à la guerre

à cause de mafieux et de dictateurs.

 

La lumière ne vient pas des tyrans.

La lumière naît de l'intelligence des coeurs,

de la liberté, et de la démocratie.

 

Alors, avons-nous assez d'intelligence de coeur

pour arrêter la guerre en Ukraine

et faire juger les criminels faiseurs de guerre

devant la loi des Hommes?

 

Si oui, nous aurons un futur possible.

Si non, nous allons disparaître de la planète.

 

C'est difficile de faire ton choix?

 

 

23/03/2022

La ruée vers le Bitcoin

En cette période si difficile à vivre, la folie humaine semble gagner tous les domaines.

Les gens se ruent sur les cryptomonnaies pour s'enrichir et ne semblent pas remarquer à quel point ils participent à l'effondrement climatique de la planète. Utiliser un ordinateur coûte déjà beaucoup d'énergie. C'est pourtant une dépense énergétique nécessaire pour rester connecter au monde. Sans ordinateur, nous ne pourrons bientôt plus rien faire, même pas régler nos factures et nos achats.

Quitter la monnaie physique pour adopter la monnaie virtuelle qui demande en permanence une énergie monstrueuse et un risque important de destruction massive de capital, c'est sans doute une folie. Mais personne n'est prêt à l'admettre comme personne n'était prêt à voir la folie mythomane d'un Vladimir Poutine soutenu par une partie significative de la population occidentale, les adeptes de la théorie du complot en particulier et les anti-américanistes primaires.

Cet article mis en relation ci-dessous devrait sensé faire réfléchir plus d'un-e quant à son désir frénétique de se fournir en Bitcoins pour s'enrichir. Pour ma part, j'y vois sérieusement un élément de plus pouvant participer à la fin de notre Civilisation. S'en remettre entièrement aux valeurs financières virtuelles et ignorer que la monnaie et l'or physique, voir le troc d'objets ou de service, sont en réalité les seules valeurs sûres et non spéculatives des rapports entre les humains, c'est se diriger vers un gouffre abyssal dans lequel nous léguons toutes nos économies.

Imaginer une bombe larguée sur cette méga-usine, que restera-t-il de vos Bitcoins?...

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/03/22/au-tex...

 

 

22/03/2022

Menace existentielle

"La Russie de Vladimir Poutine aura recours à l'arme nucléaire (en Ukraine) en cas de menace existentielle pesant sur la Russie."

Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.

Cette petit phrase lancée par le représentant de Poutine est en réalité une bombe atomique à elle toute seule. Elle fige le monde entier et suspend la survie de l'Humanité à cette notion assez vague de "Menace existentielle".

L'Ukraine n'est pas une menace existentielle pour la Russie. Ce serait plutôt exactement l'inverse dans la situation actuelle. L'Ukraine s'est privée de son arsenal nucléaire il y a déjà quelques décennies à la suite de la chute du mur de Berlin et de la détente Est-Ouest. D'autre part, l'Ukraine n'agresse d'aucune manière militaire le territoire russe bien qu'elle soit bombardée quotidiennement, que des milliers de personnes ont déjà subi le prix de la guerre de Poutine, et que dix millions d'exilé-e-s sont sur les routes chassé-e- de chez eux et de chez elle par la folie de Poutine.

Alors cette petite phrase d'une violence inouïe concerne en réalité l'Occident et l'OTAN pour nous empêcher d'intervenir définitivement en Ukraine même si les villes d'Ukraine doivent entièrement disparaître sous les bombes des avions et de l'artillerie russe.  La menace existentielle est sans doute représentée par une intervention militaire de l'Occident sur territoire ukrainien pour empêcher un génocide inouï de la population ukrainienne. En réalité, Vladimir Poutine a fait d'un pays libre et indépendant sa chose et ses droits divins s'étendent, si nécessaire, jusqu'à l'extermination totale des poches de résistance et jusqu'à la capitulation du pouvoir ukrainien en place...tout cela sous nos yeux horrifiés et impuissants.

Il faut s'attendre à un printemps noir tel que jamais nos sociétés modernes n'ont encore connu. Vladimir Poutine va nous pourrir encore longtemps la vie et il n'a nullement l'intention d'un cessez-le-feu ni d'accord de paix tant que l'Ukraine ne sera pas à lui. C'est son combat existentiel pour retrouver la toute-puissance du néo-tsar qu'il est devenu. Il ne flanchera pas.

Le peuple russe doit absolument se réveiller et renverser ce pouvoir maléfique détenu par leur tyran qui a trompé et abusé son propre peuple depuis si longtemps et menace désormais de destruction totale la Terre entière. Car une fois la première bombe atomique lancée, plus rien ni personne n'empêchera le bal des représailles de s'étendre au monde entier pour l'apocalypse par le feu nucléaire de notre Civilisation.

La menace existentielle actuelle de la Russie, de l'Europe, et du monde, c'est Vladimir Poutine et son poutinisme.

 

 

 

Nous n'aurions pas invité les maîtres du nazisme

Notre télévision se veut le canal de référence à toutes les expressions démocratiques. Mais peut-on encore inviter les maîtres du poutinisme en direct au Téléjournal?

En invitant encore des diplomates russes à exprimer leur point de vue sur nos ondes, la TSR prend la responsabilité de brouiller le langage et la recherche de la vérité. Les citoyennes et citoyens de notre pays ont pris note de ce qui se passe d'atroce en direct sous nos yeux en Ukraine. Ils savent que le régime de Poutine ne reculera devant aucun énorme mensonge et désinformation ni langage hautement ordurier et violent pour arriver à ses fins.

"Que cela te plaise ou non, à toi de l'supporter ma belle". Expression utilisée par Poutine en s'adressant au Président ukrainien après les accords de Minsk en 2014.

On ignore que la maxime en question est tirée d’une tchastouchka (couplet satirique) scabreuse sur la princesse au bois dormant : « Dans la tombe, elle dort ma belle/Je m’incline et je te b…/Que oui ou non cela te plaise/A toi de l’supporter ma belle. »

Le Monde https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/03/21/le-recour...

Watson https://www.watson.ch/fr/international/russie/800017586-g...

Personne ne peut imaginer qu'un violeur de femme violant et massacrant en direct son épouse sous nos yeux puisse être l'hôte de notre RTS, diplomate ou simple citoyen qu'il soit.

https://www.lematin.ch/story/les-russes-bombardent-de-man...

Les Américains et l'OTAN ont commis, par le passé, des atrocités mais pas plus que les troupes de Poutine et de l'ex-URSS. Ce qui différencie les fronts dans le conflit actuel, c'est que le régime de Poutine est sorti de toutes les règles internationales de la guerre et de la charte de l'ONU et il menace l'Occident d'un tir de missile nucléaire en cas d'intervention militaire en Ukraine. Invite-t-on pour boire le thé ou discuter tranquillement autour d'une table celui qui nous menace de nous rayer de la carte? 

De plus, la Russie de Poutine est sortie de la logique de paix froide qui régnait entre la Russie et les démocraties pour forcer une logique de guerre et user du chantage atomique pour nous paralyser et nous empêcher d'intervenir tout en nous accusant de toutes les vilénies possibles et inimaginables alors même que nos régimes démocratiques sont mis directement en danger de mort par son despotisme et sa main-mise brutale et destructrice sur l'Ukraine.

Jamais nous n'accepterions de l'Amérique qu'elle intervienne militairement dans un pays aux lois démocratiques respectant plus ou moins les droits humains. Jamais l'Europe irait poser sa sale patte militaire dans un pays faisant partie de l'Union européenne qui choisirait un gouvernement élu d'extrême-droite ou d'extrême gauche et désirant aller jusqu'à quitter l'Union. Nous en resterions aux rapports économiques et juridiques régis par les lois européenne en cas de divorce.

La non-intervention militaire, le combat démocratique et pacifique avaient triomphé de la guerre sur nos terres depuis la fin de la deuxième guerre mondiale Jusqu'au sacrilège d'un certain Vladimir Poutine qui s'est pris pour un empereur barbare écrasant et bafouant toutes nos lois démocratiques et diplomatiques d'entente entre nos nations.

Voilà pourquoi il est indécent de donner la parole aux agresseurs alors même qu'aucun cessez-le-feu n'est prévu et qu'aucune chance n'est donné à la paix actuellement par la partie russe.

Nous ne pouvons plus recevoir une parole insupportable et indécente à entendre. Cela fait trente ans que Poutine nous bassine avec nos prétendus régimes fascistes, agresseurs des populations de l'Est comme la Pologne, la Hongrie, la Roumanie, les pays baltes, qui sont pourtant très contents d'être rentrés dans l'Union européenne et protégés par l'OTAN.

Alors s'il vous plaît, la TSR, boycotter aussi les diplomates russes tant que leur discours outrageusement mensonger et pervers reste celui qui est aujourd'hui. C'est un affront fait en direct à l'Ukraine envahie et à notre langage démocratique qui demande à chercher la vérité plutôt qu'à désinformer sans cesse et à provoquer division, haine, et violence.

 

De la Syrie à l'Ukraine, la lancinante impuissance

Comment combattre une dictature par la non-violence et la non-intervention militaire extérieure dans les pays en proie à une guerre civile ou à une invasion d'un pays tiers ayant la puissance atomique?

A l'expérience récente de la Syrie, nous voyons que la première puissance mondiale militaire et de son organisation internationale l'OTAN, qui défendent encore les valeurs de la démocratie malgré tout, ne peuvent pas gagner une guerre démocratique sans intervenir directement et lourdement par la force militaire.

Hitler et son parti nazi n'ont été repoussé et finalement anéanti qu'au prix de souffrances incommensurables, de pertes humaines innombrables, de villes alliées et ennemies rasées de la carte. Pour arrêter le mal absolu, il faut le combattre par le mal relatif et penser au résultat final qui sera positif et libérateur en cas de victoire.

Je sais la gravité de tels propos et les conséquences inouïes que cela nous infligeraient en cas de guerre totale contre le régime poutinien. Un adepte du combat non-violent ne devrait jamais écrire cela et garder la foi dans son combat par la non-violence. Mais la violence aveugle, abjecte, et même exquise du sadique Vladimir Poutine n'a pas été arrêtée jusqu'ici et le peuple de Russie semble paralysé et tremblant de peur face à leur tyran et la fascination qu'il exerce sur les foules russophones et russophiles. Même les plus grands opposants russes au tsar n'ont pratiquement plus voix au chapitre alors même que les médias dits libres ont cessé d'émettre en Russie et le plus souvent par la force sur décision du Kremlin. Poutine a verrouillé toutes les issues. Le peuple russe est l'otage de la propagande et de son despote. Les derniers opposants et opposantes déclaré-e-s à son système sont systématiquement arrêté-e-s et disparaissent des radars de la contestation civile.

J'écris cela alors que je ne dors pas au milieu de la nuit. Là-bas, sur Kyiv, Marioupol, Lviv, Odessa et autre villes assiégées nuits et jours depuis le début de la guerre, les populations se terrent dans des abris de fortune et attendent le combat final au corps à corps avec l'occupant, le stade ultime de la boucherie voulue par un seul homme, Vladimir Poutine.

Quand Vladimir Poutine aura tout rasé et tout pris au peuple ukrainien qu'allons-nous leur dire?

"Désolé, nous n'avons rien pu faire pour sauver votre pays de l'envahisseur".

Après cette victoire du crime crapuleux totalitaire, que chantera la comptine sanglante et atrocement mensongère du maître, l'empereur Vladimir Poutine?

"Vous, Occidentaux, vous êtes la source des malheurs des peuples ukrainien et syrien et de tant d'autres par votre sale façon impérialiste d'avoir interféré dans la vie publique et sociale des pays de l'Est et du Proche-Orient et menacé la Russie avec votre bras armé, l'OTAN. Vous devez payer le prix de votre inconséquence et de votre décadence, de votre corruption, de vos méthodes fascistes d'affamer les peuples de Russie et de Syrie par vos sanctions politiques, économiques, sportives, et culturelles à répétition. Nous allons continuer notre combat pour une vraie démocratie et un vrai retour aux valeurs russes héritées de notre patriotisme. Notre force n'a pas de limite. Notre détermination est intacte à vous faire payer par le prix du sang votre décadence et votre impérialisme."

La boucle est bouclée. Vladimir diffuse sa Vérité, issue de son propre droit divin, au monde entier qu'il s'octroie en monarque absolu. Gare à tous ses ennemis qui oseront encore lui faire de l'ombre et tenter de dénoncer ses sinistres stratagèmes et divers écrans de fumée. L'Europe occidentale ne perd rien pour attendre. Vladimir Poutine attend l'heure favorable pour tenter de l'envahir elle aussi par les consciences et par les armes.

Et nous, que dirons-nous toujours? Que personne n'a intérêt à un troisième conflit mondial et qu'il faut attendre sagement la fin naturelle ou accidentelle de Vladimir Poutine? Certains hausseront les épaules et dirons que la vie continue, avec ou sans démocratie, avec ou sans liberté, avec ou sans égalité, avec ou sans fraternité. L'essentiel étant son petit confort personnel, égoïste, matérialiste...qu'on ne va pas sacrifier pour si peu de choses et pour des guerres qui ne nous concernent jamais.

L'emprise des dinosaures sur la Terre ira alors en s'amplifiant encore. Plus ils seront dominateurs dans tous les domaines, plus nous serons soumis à leur barbarie et leur fourberie. La démocratie perdra pas après pas son trône sans jamais se défendre, sans faire face à la dictature, tout tranquillement elle sortira de la vie quotidienne des gens et nous aurons partout des chefs atroces, pourris, archi corrompus qui se partagerons le monde comme au temps des pires empires et dicteront leur loi martiale. Notre Civilisation disparaîtra sous les crises climatiques, les populations déplacées qui seront pourchassées et déclassées, réduites à rien, à la misère, à l'exploitation la plus ignoble, à la prostitution forcées des femmes et des filles, aux travaux forcés des hommes et des garçons. Et nous aurons de petites élites immensément riches qui iront écouter Wagner au théâtre de la culture officielle et seule admise en ricanant des idéaux et principes démocratiques perdus à tout jamais.

La liberté de l'Ukraine nous concerne et elle est aussi notre affaire. Voulons-nous vivre en liberté ou pris au piège de néo-empires monstrueux signifiant à terme la fin de notre Civilisation?