03/03/2022

Milieux culturels, universitaires, et scientifiques russes contre Poutine

Nous n'avons pas d'information sur le pourcentage de l'élite russe qui soutient encore Vladimir Poutine.

Nous savons pourtant que chaque opposant et opposante à la politique de Poutine risquent de perdre leur emploi et la prison en cas d'exposition publique de leur opposition et de signatures collectives allant dans le sens d'une protestation contre la guerre menée par le leader russe.

Pourtant, 7'000 scientifiques russes viennent de braver l'interdit et ont dit clairement non à la guerre menée par leur président.

Si l'élite russe arrive a mobilisé la population contre Vladimir Poutine, il est possible que celui-ci recule enfin dans le but de sauver son pouvoir. Par contre, s'il avance encore ses troupes et continue de bombarder l'Ukraine et ses populations civiles, Poutine risque réellement de subir un coup d'Etat.

Est-ce que les Russes sont assez informé-e-s et courageux-ses pour réussir à renverser un pouvoir devenu incontrôlable et sanguinaire? C'est là toute la question. La chape de plomb étendue par la communication officielle du Kremlin rend aveugle le peuple russe. Grâce à Internet, il reste un mince espoir pour que le peuple russe s'organise et chasse le dictateur qui les a trompé durant de si longues années.

Les jours sont comptés avant la totale destruction d'un grand pays comme l'Ukraine. Il est temps pour les Russes de se révolter et de renverser Vladimir Poutine. A l'Occident d'engager tout son soutien logistique aux forces positives venant de Russie et d'aider les Russes à stopper cette guerre d'agression contre un pays frère qui n'a pas lieu d'être.

 

 

Les derniers ponts diplomatiques s'effondrent

Vladimir Poutine vient de porter un coup supplémentaire à la paix.

En refusant d'arrêter son invasion et en affirmant, au contraire, à Emmanuel Macron qu'il allait surenchérir sur les ruines de sa conquête ukrainienne, il s'est définitivement coupé d'une porte de sortie anti-incendie.

Il nous condamne, avec sa propagande sans retour, à devoir nous engager sur les sentiers d'une guerre effroyable dont personne ne peut dire si nous en ressortirons vivants ou entraîner par cet homme promis aux flammes de l'enfer et sans doute promu, dans un futur proche, au rang d'un criminel de guerre à la hauteur d'un Hitler, d'un Staline, ou d'un Mao, ce qu'il souhaite peut-être pour que l'Humanité grave son nom parmi les pires et haïssables personnages de l'Histoire.

Il a aimé défendre Bachar al Assad pour sauver son trône. Il aimera encore plus se battre pour sauver sa toute-puissance à lui et s'enorgueillira des désastres qu'il provoquera en même temps des victoires acquises dans le sang et l'horreur.

Vladimir Poutine nous prépare l'enfer, comme promis récemment, si nous osons nous opposer à ses plans. Nous n'avons cependant pas un autre choix que de nous y opposer si nous ne voulons pas finir soumis à un néo-dictateur de grande envergure.

Nous devons nous trouver de nouvelles alliances solides au sein même de la Russie et de ses personnalités pour empêcher son plan machiavélique de se réaliser. Car qui d'autres que les Russes pour arrêter leur chef devenu incontrôlable et même prêt à tout pour entraîner le monde dans la mort? Qui d'autre pour empêcher que l'Ukraine disparaisse sous un déluge de bombes et de missiles? Nous ne pouvons pas attaquer la Russie frontalement. Cela conduirait automatiquement à un conflit final et l'option du feu nucléaire quasi certaine. Nous devons tisser des liens avec des personnes capables de déstabiliser de l'intérieur le système Poutine afin que la population russe puisse se révolter et faire sa révolution démocratique.

C'est notre dernier espoir avant un cataclysme mondial. A nous de savoir mener le combat de la façon la plus intelligente, morale, et démocratique qui soit.

 

Comme un enfant de Kharkiv, walk to school

Comme un enfant de Kharkiv

dont l'empereur a saigné le coeur à vif

sous les bombes et les larmes de Kiev,

j'envoie mes mots au ciel

pour qu'ils fassent la paix.

 

La puissance des mots

peut être plus forte

que la bombe atomique

et ravager l'intolérance

d'un maître et saigneur

croyant aux armes

et à leur pouvoir de destruction.

 

La puissance des mots

s'exprime à travers les rimes des poètes

et leur prose impitoyable

envers les faiseurs de crimes.

 

Mon coeur ne sait pas

si mes mots sont assez puissants

pour rendre le sourire aux enfants.

Mon coeur ne sait pas

si mes mots peuvent atteindre

le coeur de l'Humanité.

 

Mon coeur ne sait pas

si mes mots assemblés

au concert et à la symphonie

des femmes et des hommes de paix

pourront être l'arme fatale

qui nous rendra la paix

en Ukraine et en Russie.

Whitney Leaming @wleaming A young boy plays the piano in a Kharkiv hotel lobby as unconfirmed reports come in that Russians troops are advancing on the city.

 

 

Le peuple russe vit désormais dans une grande prison

Plus le droit de voyager. Plus le droit de sortir de la ligne politique et militaire voulue par Poutine. Plus le droit de s'exprimer sur la place publique pour dire son opposition. Plus le droit aux médias libres d'opposition. Plus le droit de pratiquer son sport et sa culture sur la scène internationale.  Plus le droit de faire des affaires avec un nombre impressionnant de pays. Plus le droits aux aides internationales dans tous les milieux. Plus le droit à rien. Juste le droit de fermer sa gueule et de subir.

Voilà comment Vladimir Poutine a réussi à faire de son peuple un peuple banni des terres démocratiques, exclu de toutes activités internationales. Pour l'exemple, les démocraties du monde se rebellent contre les autocrates qui veulent aller trop loin. Pour l'exemple, c'est le peuple russe qui en paie les conséquences et le peuple ukrainien qui subit la vengeance du maître du Kremlin.

Le désespoir doit être aussi grand en Russie qu'en Ukraine. Pour y mettre fin, personne ne sait comment faire. Poutine a tout verrouiller, porte après porte, quartier après quartier, ville après ville. Les espions de son régime sont légions et dénoncent dès qu'un semblant de révolte se manifeste parmi ses propres citoyens et citoyennes. Une Russie tétanisée par la peur de la répression violente du Maître. Et pratiquement personne qui n'ose descendre dans la rue et dire merde à Poutine et à son régime de merde qui ne mérite absolument pas de survivre.

Il y aura un moment où quelque chose de fondamental se passera, quelque chose, ou quelqu'un, qui déclenchera l'explosion du coeur russe en direction de sa liberté retrouvée en soulevant le terrifiant couvercle de l'oppression poutinienne. Demain ou après demain, les démocraties du monde triompheront, de façon non-violente et avec les armes non-conventionnelles et non létales que sont les sanctions diverses. L'oligarque qui a trahi la démocratie en s'acoquinant avec les dictateurs encore au pouvoir sur la planète sera déchu de sa présidence. La démocratie, y compris en Russie, triomphera sauf si Poutine use de ses armes nucléaires pour nous pousser dans l'abîme et provoquer le feu nucléaire en représailles des Occidentaux.

Restons calmes et déterminés. Défendons aussi les intérêts du peuple russe plutôt que d'injurier trop facilement tout ce qui est russe et provient de Russie. Demain, nous vaincrons si nous réussissons à gagner le coeur d'une majorité du peuple russe décidé à se débarrasser d'un homme extrêmement cynique qui les a mis dans l'ornière à cause de son narcissisme au lieu de protéger les vrais intérêts du peuple russe et de son pays. Restons fidèles à nos convictions profondes et la planète des êtres humains s'en sortira grandie et plus forte de cette terrible crise qui met nos nerfs et nos coeurs à fleur de peau.

En avant!

 

Vladimir Poutine ne redeviendra pas simple citoyen

Celui qui a trahi tous ses ami-e-s de sa première campagne présidentielle, dont le président démissionnaire Eltsine qui l'avait nommé comme son poulain et favori, n'a qu'un seul rêve: le sien et rien que le sien. Ces anciens compagnons et compagnes de campagne électorale sont soit rentré-e-s dans l'opposition soit mort-e-s. Sauf Medvedev, l'ancien président russe fantoche, nécessaire à sa Majesté pour redevenir à nouveau Président quatre ans plus tard.

Ce rêve nostalgique d'un empire russe pleinement retrouvé, il le lie à sa personne exclusivement. Les gens qui l'entourent ne sont que des pions à son service. Gare à celle et celui qui ne pensent pas comme lui, qui ne raisonnent pas comme lui, qui n'agissent pas selon lui et ses ordres. Ils seront bannis du pouvoir et au mieux méprisés, voir emprisonnés, voir assassinés. Cela dépendra de la gêne et du degré de nuisance qu'ils représenteront encore pour son pouvoir.

Celui qui a prétendu, face caméra, qu'il redeviendrait un jour simple citoyen se mentait déjà si fort à lui-même. La chose qu'il aime c'est lui sur le trône et la seule personne qu'il aime c'est lui-même et son rêve mégalomaniaque nostalgique. Son rêve, il le consacrera sa vie entière à la statue et à la stature de sa personnalité. Peu importe le coup moral et humain que cela implique dans la réalité des vies humaines. Peu importe les crimes commis, les trahisons à foison, Vladimir Poutine est vraiment une putain au sens propre du terme. Aucune capacité à s'attacher aux personnes et à les aimer pour de vrai. Seul compte l'utilité et la puissance subalterne des personnes de son entourage pour le servir et le protéger de ses ennemi-e-s qui ont compris son système criminel et sa manipulation inégalable.

Il est capable de tous les mensonges pour flatter ses "amis" et ses "hôtes" et de toutes les roueries pour leur faire perdre leur self-contrôle et leur tranquillité. Exemple flagrant. La présence de son chien venant tourner autour d'Angela Merkel, la Chancelière la plus puissante d'Allemagne de l'après guerre mondiale  et à l'aura européen indépassable durant les 20 dernières années, alors même que la dame a la phobie des chiens. Faire cela à son hôte, c'est juste démontrer qu'il est au-dessus de la maîtresse de l'Europe, qu'il est le maître-chien de Russie s'amusant avec sa visiteuse prestigieuse comme un sadique c'est amusé récemment à frapper à mort une petite fille. Vladimir Poutine n'a pas d'empathie ni de compassion pour personne. Il frappe quand il veut et où il veut, et avec l'arme qu'il a choisi. Puis il revient, tout tranquille, à la table des négociations pour prouver qu'il est un homme civilisé, gardant son contrôle, protégeant les populations, ainsi que la veuve et l'orphelin, des terroristes et des fauteurs de troubles. Il ira même jusqu'à rechercher sur les lieux de son propre crime les éventuels coupables de crimes contre l'Humanité, au hasard le cas de cette petite fille ukrainienne, au début de sa vie d'adolescente, morte sous une frappe involontaire ayant entraîné sa mort avant que son violeur probable, un soldat de Poutine, aussi fou et barbare que le maître-chien quand l'odeur du sang et du sexe monte au cerveau du combattant, que l'on est en guerre contre l'ennemi, et qu'on se sent protéger par l'impunité des actes commis aussi effroyables qu'ils puissent être.

Vladimir Poutine ne peut plus redevenir simple citoyen. Il doit être arrêter par tous les moyens possibles et imaginables dans sa funeste entreprise. Actuellement, et dans la situation présente, seuls des généraux russes très hauts placés et courageux peuvent tenter de le faire. Peut-être cela arrivera-t-il quand Vladimir Poutine donnera l'ordre à ses généraux de porter une frappe atomique tactique sur l'Ukraine ou une autre partie du monde pour plonger le monde dans une terreur et un effroi encore plus grands. A ce moment-là, peut-être, le carré de ses derniers fidèles comprendront à quel point Vladimir Poutine est devenu un fou incontrôlable et qu'il faudra alors le mettre hors d'état de nuire contre la Russie, contre l'Ukraine, et contre l'Humanité.

Vladimir Poutine n'a plus sa place ni au pouvoir ni comme simple citoyen. Il doit être jugé pour les crimes commis en Russie et hors de Russie.