27/04/2022

Fin des tergiversations, à l'action!

Que veulent certaines personnes à Gauche?

Encore 5 ans de macronisme et de souffrance suivi de l'arrivée au pouvoir du fascisme sous la houlette d'une Le Pen ou d'un Z voulant déclencher les incendies dans les villes de France?

La Gauche n'a plus le choix de la division sur les contours des différents programmes des partis. C'est l'avenir en commun de la France qui doit primer sur toutes les idéologies particulières. Nous avons la guerre à nos frontières avec un Poutine prêt à lâcher la bombe atomique sur une partie du monde pour se laver des humiliations subies par la Russie. Nous avons le fascisme qui est soutenu de plus en plus par des Françaises et des Français déboussolé-e-s et exaspéré-e-s de l'impuissance du pouvoir à leur rendre justice et moyens de vivre, un fascisme qui déborde par ailleurs largement des frontières nationales et déteint sur les pays voisins dont la Suisse n'est nullement épargnée.

La Gauche doit prouver qu'elle peut mener un vrai combat révolutionnaire permettant une sortie de l'ultralibéralisme par les urnes et non par des actions de plus en plus sournoises et violentes, des manifestations de rue qui dégénèrent, et finalement une guerre civile si le fascisme arrive au pouvoir dans cinq ans voir avant si la troupe de Marine le Pen gagne les législatives et use de toute sa capacité de nuisance à l'Assemblée nationale.

La Gauche ne peut plus se payer le luxe de rester en marge du pouvoir et se battre dans un poulailler médiatique entre coqs se voulant maître des horloges de la Gauche. Jean-Luc Mélenchon attire l'immense majorité de la Gauche à lui mais d'abord et surtout les gens font confiance au programme de l'Union populaire. Le chef c'est bien lui. Son autorité naturelle doit être contestée si contestation il y a au sein de la Gauche. Mais cela ne doit pas empêcher l'union derrière lui car la guerre ne peut pas être gagnée avec des chefs qui se disputent sans cesse le leadership. C'est un bon capitaine qui a su, par ses qualités exceptionnelles et malgré ses défauts mais qui n'en a pas?, mener la Gauche vers de nouveaux horizons et de nouvelles perspectives à mettre en place.

La Gauche ne peut plus chipoter. La France doit refleurir le 1er mai avec un programme en commun, une force de persuasion sans précédent amenée par les jeunes troupes de la France Insoumise, des Verts, des Communistes, et même des Socialistes rallié-e-s à la cause.

Ne gâchons rien. Si Mélenchon a les capacités de jouer au PSG c'est que cette fois il a les moyens réels et le ton juste pour qualifier la Gauche en première position à l'Assemblée nationale afin de faire barrage en même temps à Emmanuel Macron et à Marine Le Pen.

Les Verts, les Communistes, les Socialistes, l'heure est venue de faire front commun avec l'Union populaire. Après il sera trop tard pour sauver la France du fascisme.

 

26/04/2022

La Gauche, un devoir historique d'union nationale

Les déchirements et les mots d'oiseaux entre leaders des formations de la gauche française, on en a marre.

Les coups de couteaux entre coqs des différentes formations, les promesses de ralliement puis de désistement fracassant parce que ces messieurs n'arrivent jamais à se mettre d'accord, on en a marre, marre, et re re marre.

La France est au bord de l'éclatement et d'élire un parti xénophobe, raciste, fasciste, comme première force politique du pays. Dans cinq ans, voir avant, c'est toute la France, et l'Europe avec elle, qui risque de s'autodétruire à cause d'une France foutraque qui n'arrête pas de se conspuer entre sectes politiques voulant l'hégémonie politique de la pensée à gauche.

Dégoûté, le peuple n'en peut plus de ces bisbilles perpétuelles tandis qu'il souffre et se bat dans la rue comme il peut avec les armes misérables des slogans et des chants anti-macron et anti-capitalistes.

La Gauche peut gagner les législatives et tenir en échec le Président Macron et ses projets funestes à condition d'être unie dans un combat de la première importance pour le pays.

Les partis ne peuvent plus se rejeter mutuellement la faute d'un échec sur une union nationale nécessaire et plébiscitée, selon un sondage d'après élection présidentielle, par plus de 50% de Français et de Françaises.

Il est l'or, mon Seignor, de se réveiller et de réveiller la France de ses pires cauchemars.

 

Drôle de Suisse macroniste ou lepéniste

Le moins que l'on puisse écrire c'est que mon blog fait tache dans la vision romande de l'élection présidentielle française.

Du côté du discours officiel médiatique, tout le monde semble très content de la réélection de Jupiter, le roi planétaire qui tourne autour de sa propre planète sans voir la France qui circule dans les halles de gare et qui trime sans jamais avoir le juste retour de son travail qui profite aux  grands patrons, aux actionnaires et aux milliardaires de ce monde si beau tant qu'il profite à une petite caste de dinosaures bien choyés et courtisés par les électrices et électeurs de Jurassic Park.

Du côté des blogueurs, je ne l'écris qu'au masculin parce que de blogueuses je n'ai pas vu de commentaires sur l'élection française, c'est pire encore. Que des fans de Marine Le Pen ou Z à de rares exceptions près. Mais aucun soutien à l'Union du peuple de Mélenchon. Pour les socialistes déclarés, lui et son mouvement sont populistes et on n'en parle plus. Dédaigneux envers cette façon de vivre la France du plus profond des tripes, nos socialistes bien propres sur eux ne voient même pas la culture française historique que porte le leader de la France Insoumise et ses bataillons de jeunes têtes pensantes et agissantes se frottant au combat citoyen pour une France mieux dans sa peau et championne mondiale de la vraie démocratie. Ils trouveraient presque Marine Le Pen plus fréquentable parce que moins dangereuse pour l'ordre bourgeois aristocratique qu'ils défendent malgré tout bien qu'ils portent les valeurs et les vertus du socialisme dans leur charte... Agir en faveur du néolibéralisme n'est peut-être pas la meilleure idée sociale du siècle... Mais passons.

Se sentir seul ne m'effraie pas du tout. Je le vis depuis si longtemps que c'est comme le prisonnier dans sa prison. Il finit par en faire sa routine et son quotidien même si cela n'est pas vraiment normal de vivre enfermer entre quatre murs. Il faut bien payer son crime de lèse-majesté.

Que dire de plus sur cette façon très romande d'effacer le combat révolutionnaire qui porte les valeurs les plus précieuses de la démocratie et de le reporter sur celui de la France hideuse, réactionnaire, xénophobe, fasciste, royaliste, haineuse, plus apte à mener la France dans l'ornière fatale que la France révolutionnaire. Parfois les Romands devraient regarder plus attentivement les visages des centaines de milliers de jeunes et de vieux Français-e-s s'illuminer aux discours de l'infréquentable Jean-Luc Mélenchon. Ils devraient lire le programme inventé par des milliers d'Insoumis et d'Insoumises qui savent ce qu'ils veulent pour la France. Ils verraient alors cette France réelle, intelligente du coeur et de l'esprit, qui combat vraiment pour un monde sans discrimination plus juste et plus apaisé.

Mais la paresse du confort bourgeois les conforte dans leurs idées étroites d'un pays qui irait bien mieux sans les étrangers qui triment durs dans les métiers qu'ils ne veulent pourtant pas exercer parce que trop mal payés et tellement contraignants du point de vue des conditions et des horaires de travail. Un pays à la conscience tranquille occupé par des riches diplômés des hautes écoles qui vivent dans leur club sélect et profitent pleinement de la vie en sirotant des mojitos sur la plage après le travail bien fait.

Une Suisse de nains de jardin, en quelque sorte. qui n'a jamais vécu dans le manque d'à peu près tout et l'abandon social. Une Suisse qui n'est pas la France mais qui a pourtant ses souffrances cachées qui ne descendent pas dans la rue pour faire la révolution... Parce que chez nous, pas de France Insoumise et de mouvements anti-capitalistes, de citoyens et citoyennes organisé-e-s en mouvement politique de fond qui ont compris que l'ultra-libéralisme nous conduit tout droit dans le lit du fascisme et de ses dinosaures à sang glacial prêt à l'élimination de masse en dernier recours...

Je termine mon billet par une petite chanson pour nos nains de jardin. Une Barbara revisitée qui resterait plus que jamais terrée dans le noir de son appartement à l'abri de Le Pen, de Z, de Jupiter, et leur fan club respectif.

 

25/04/2022

On passe de l'extrême-gauche au leader suprême de la Gauche

Les médias suisses et français n'ont pas encore réussi à banaliser la réalité d'une France Insoumise qui arrive à maturité pour prendre des responsabilités de pouvoir.

Ils associent toujours Mélenchon à Le Pen ou Z au nom de ses affections supposées avec des régimes autocratiques dits de gauche sauf que ça ne veut plus dire grand chose si l'on prend un homme comme Poutine dont l'idéologie est de droite fasciste et tournée vers le passé tsariste et religieux, plus rien à voir avec la pensée mélenchoniste, ou un homme comme Chavez qui pratiquait une politique du peuple à géométrie variable et dans l'intérêt quasi unique de se maintenir au pouvoir face à une opposition favorable aux échanges commerciaux avec les Etats-Unis. Mélenchon n'est pas Chavez non plus. Il saura se retirer de la politique le moment venu et il écrira des livres et des billets sur son blog...

Mélenchon serait-il réellement un leader maximo pour la France? Ses traits de caractère sont certes d'une autorité assez conséquente et les gens sont vite déstabilisés et intimidés face à ce roc hugolien et jauressien à la parole puissante et sûre d'elle même. Mais si on le compare simplement à Macron, il est très certainement plus horizontal et collégial dans les prises de décisions collectives à l'intérieur de l'Union populaire et des Insoumis-e-s. C'est un chef bienveillant qui observe et voit quasi tout de son oeil expérimenté et visionnaire.

C'est sans doute un peu de tout cela qui fait reculer le plus le monde des médias face à un tel personnage qui prend parfois des positions aux allures et aux pertinences incontestables, voir véridiques dans les faits, pour le bien du peuple. Préparer l'avenir du peuple plutôt que celui des profits des multinationales et des milliardaires est évidemment moins excitant pour des journalistes avides de sensations fortes et gravitant autour des sphères de décision des politiques ultra-libérales menées en Europe.

Il faut que nos médias arrêtent de penser que les désirs et les actes révolutionnaires sont nécessairement mauvais pour la société démocratique. Au contraire ceux si sont nécessaires quand la crise devient insoluble avec les recettes qu'on avait l'habitude d'appliquer jusque là. Nous devons parfois passer par un bouleversement des consciences et des acquis pour aller de l'avant et changer radicalement de cap.

Il serait bien que nos médias banalisent cette nouvelle gauche et l'accepte tout en gardant son rôle critique indispensable au lieu d'imaginer le pire si l'Union populaire arrivait au pouvoir par l'Assemblée nationale.

Avec l'extrême-droite au pouvoir, c'est sûr que le pire va arriver pour la France. Mais avec la nouvelle gauche révolutionnaire, l'avenir est plutôt entre les mains de jeunes gens et de jeunes femmes doué-e-s d'une vision responsable et humaine pleine de promesses positives et d'options nouvelles pour le peuple.

Encore un petit effort, chers médias. La révolution pointe le bout de son museau. Et c'est une très bonne nouvelle au milieu du marasme ambiant.

 

La République des Trois-Tiers

Un tiers de néolibéraux mondialistes et européens, un tiers de réactionnaires souverainistes et royalistes qui ne voit le salut de la France que par l'expulsion des immigrés ou leur exploitation éhontée à leur profit, un tiers de révolutionnaires voulant sortir de la Vème République pour en créer une toute nouvelle basée sur le développement des énergies renouvelables et la protection de l'environnement, l'égalité citoyenne, l'horizontalité des décisions par initiatives et référendums, le partage réel des revenus du travail, le respect des idéaux issus des Lumières et de la Révolution, la justice sociale, la mixité et l'égalité entre les diverses populations de souche et immigrées.

Pour emporter l'adhésion populaire, il faut dire la vérité aux gens et rester intransigeant face aux faiseurs de haine et de division. Si Emmanuel Macron se veut rassembleur en restant droit dans ses bottes avec ses dogmes néolibéraux, il n'y arrivera toujours pas et le tiers mondialiste et européen ne trouvera pas de solutions face aux nombreux problèmes de la France d'aujourd'hui. Le fric ne répond pas aux exigences d'un peuple qui a soif de justice et d'égalité. Le fric n'est pas tout pour dire de quelqu'un qu'il est quelqu'un d'important et que celui qui vit chichement de son travail est un rien qui déambule dans les gares sans intérêt et invisibilisé par ce tiers-là, présomptueux, arrogant, et qui va bien merci pour lui.

Pour la France de Marine le Pen et de Z, que je nommerai toujours pas tant il me fout les boules avec sa folle intention de chasser de France les musulmans et musulmanes ou, du moins, de les dévêtir de leur foi et de leur choix religieux, je m'oppose à leur vision passéiste et volontairement dominatrice permettant la soumission du peuple à une autorité supérieure acquise de droit divin à travers une personne qui dicte et impose sa loi sous la couverture d'une religion et d'un vernis démocratique à la Poutine plus que discutable et même condamnable devant une Cour des droits humains. Ce tiers de réactionnaires qui ont voté pour Le Pen ne savent pas le mal qu'ils et qu'elles font à la France des Lumières et à la Révolution.

Enfin, le tiers révolutionnaire qui me tient à coeur. C'est de lui que viendra la lumière et le retour à la joie des peuples si cela est encore possible et imaginable chez les optimistes de lendemains qui chantent plus qu'ils ne déchantent. C'est à ce tiers qui se bat avec l'intelligence du coeur et de l'esprit que va mon suffrage au vote universel. C'est ce tiers-là qui peut recoudre la France et faire de jolis points de suture à l'Hexagone. Ami-e-s français-e-s, votez nombreux et nombreuses pour ce tiers-là lors des législatives. C'est le tiers qui a le plus beau et vertueux programme visionnaire démocratique pour votre si remarquable pays fier de ses nombreuses cultures venues de multiples horizons nourries aux racines de la culture révolutionnaire démocratique française de la première importance à l'échelle des peuples de la Terre et pour l'avenir de nos enfants.

Le siècle des Lumières ce n'est pas rien. C'est celui qui a posé les bases de la modernité démocratique, que ses penseurs et philosophes, sculpteurs et peintres, écrivains et poètes, qu'ils soient riches et reconnus ou pauvres et maudits se sont battus toute leur vie n'en déplaisent à Emmanuel Macron et à ses Marcheurs et Marcheuses.