21/06/2010

Face à l'arbitre, la science d'Hitzfeld se prend un bouillon

Grosse déception à la sortie du match Chili-Suisse. Notre équipe nationale s'est inclinée par l'écart le plus étroit face à une bonne équipe du Chili qui a su très bien joué, à certaines occasions, la comédie à l'arbitre.

Mais la première gaffe vient peut-être du Professeur Hitzfeld, grand expert scientifique en football moderne. Il connaissait par coeur l'équation qui dit que l'on ne change jamais une équipe qui gagne. Lui-même l'avait prônée la veille du match. Hors il a changé de tactique à la dernière minute en pensant peut-être déstabiliser l'entraîneur El Loco. Coup de bluff raté. Notre entraîneur est sorti de l'orthodoxie footballistique pour faire jouer Frei et Behrami, deux hommes titulaires de l'équipe de base qui étaient tous deux blessés lors du premier match victorieux contre l'Espagne. Mal lui en prit. L'arbitre signifia une expulsion litigieuse autour de la 30ème minute du match contre Behrami justement, contrecarrant complètement les plans préparés par notre sorcier en chef.

Ensuite, le but marqué par le Chili est probablement entaché d'un hors-jeu difficile à juger en direct. C'est très dommage pour nos couleurs qui ont souffert durant tout le match et qui ont failli égaliser à deux minutes de la fin du match.

En dehors du fait que toute notre équipe doit être félicitée pour son engagement total, nous nous demandons si Hitzfeld n'aurait pas avantage à désigner clairement et rapidement les titulaires du onze de base pour le dernier match contre le Honduras. Car à mettre trop les hommes en concurrence, à trop leur mettre la pression, nous nous retrouvons comme dans un éliminatoire interne entre joueurs, et cela jusqu'à la dernière heure avant le début d'un match. Ce qui n'est pas très sain pour l'influx nerveux des joueurs. La double faute sur l'expulsion de Behrami remuant ses bras du côté du visage de ses adversaires n'aurait peut-être pas été commise si Behrami ne surjouait pas son match depuis le début de la rencontre suite à la mise sur la touche de Barnetta dans les heures précédents le match.

Dommage. Notre équipe n'a pas pu se rassurer sur ses capacités offensives. Espérons qu'elle en aura la possibilité lors de sa rencontre contre le Honduras.

A part ça, merci à toute notre équipe nationale. On attend d'elle une belle victoire sur cette équipe du Honduras qui est probablement l'équipe la moins performante de ce groupe H, ceci afin d'assurer une qualification pour les huitièmes de finale.

Et bravo au Chili pour sa victoire méritée sur l'ensemble du match. La Vallée du Paradis pour eux durant quelques jours... car si par hasard l'Espagne bat le Chili et que la Suisse gagne contre le Honduras avec 1, au pire 2 buts d'écart, l'équipe du Chili ira en enfer malgré ses 6 points. Une cruauté finale qui serait sans doute très douloureuse pour elle. On savait déjà que les arbitres jouaient un rôle important sur la destinée des équipes. On sait aussi maintenant qu'avec 6 points engrangés, on peut passer à la trappe... comme on peut même, pour le Honduras, se qualifier avec 3 points en cas de défaite de l'Espagne contre le Chili et de victoire contre la Suisse par au moins 3 buts d'écart en sa faveur.

Décidément cette Coupe du Monde 2010 est folle. Pour finir la soirée, accordons-nous cette douce chanson pour la nuit afin de reposer nos coeurs et nos esprits soumis à rudes épreuves...

 

Les Cités répondent à Sarkosy à travers les Bleus

 

C'est une bataille dantesque, une avanie faite au gouvernement de Sarkosy et à toute la France cette histoire de Bleus qui se rebellent sans aucune manière et socialement absolument inacceptable. C'est une réponse mondiale de racailles millionnaires payés grassement avec les sous des sponsors et du gouvernement au nettoyage ethnique « au karcher et au casse-toi pôvre con » du Président au pouvoir.

Une simple histoire de haine grotesque entre castes sociales et religieuses, entre couleurs de peau et pays d'origine, un énorme acte manqué répondant tragiquement à la France Black, Blanc, Beur, de 1998. Comment en est-on arrivé là? Peut-être parce que cette France de Chirac puis de Sarkosy n'a jamais répondu socialement aux espoirs soulevés par cette victoire extraordinaire de la mixité, d'une France multiculturelle et solidaire.

Le bling bling a eu raison des liens sociaux, des liens qui unissent dans les mêmes écoles de football les élèves issus autant de l'immigration que de la France profonde. Une cassure nette et profonde s'est produit sous nos yeux avec les insultes que l'on sait au coach Domenech, les différences insurmontables que l'on pressentait bien avant ce match se sont malheureusement avérées.

Il faiut remonter à l'affaire Zahia Dehar pour comprendre que la division définitive, le divorce à venir, a été consommé à ce moment là, en avril dernier. Des footballeurs français qui sont soit issus de l'immigration soit ayant épousé une femme d'origine maghrébine sont poursuivis pour relations sexuelles avec une mineure, qui plus est d'origine arabe aussi. C'est la goutte d'eau finale. Le vase est plein et déborde d'eaux boueuses. Car nos questions nous les reposons et les voici:

  • Pourquoi les écoutes téléphoniques commencées depuis au moins deux ans débouchent sur la convocation de Zahia seulement trois mois avant le Mondial?

  • Pourquoi n'avoir pas protégé cette fille, mineure selon la Loi française, bien avant c'est-à-dire dès les débuts de preuve de ses actes de prostitution?

  • Pourquoi la France a laissé s'envoler cette fille mineure loin des frontières ou s'inscrire dans des hôtels de luxe en France en sachant parfaitement ce qu'elle faisait?

  • Pourquoi seuls les footballeurs ont eu droit au déballage public et non les politiciens, journalistes et businessmans qui ont couché avec Zahia?

     

Il faudra que le Gouvernement fasse aussi son auto-critique sur le pourrissement de la situation en équipe de France. Car cette affaire Zahia Dehar pue l'acte de racisme délibéré. Et qui a voulu cela parmi la police française? Des questions qui devront trouver réponse d'ici la relance de ce procès en proxénétisme envers une mineure.

En attendant, je le répète ici, Zizou Zidane est la seule personnalité à pouvoir remettre un peu d'ordre et de respect parmi cette équipe de France qui a touché le fin fond de l'océan. Va-t-elle pouvoir enfin se mutiner avec un vrai capitaine qui comprend la France d'en bas et d'en haut et non continuer à se déchirer entre gens issus des banlieue et gens nés dans les beaux quartiers d'une France travailleuse, rurale ou citadine.

Baguettes et pains kebab arriveront-ils à se réconcilier in extremis pour donner à cette aventure désastreuse un relief héroïque encore possible que demandent les supporters français qui ont encore foi en l'avenir de leur pays?

 

Elle s'appelait Françoise,
Mais on l'appelait Framboise !
Une idée de l'adjudant
Qui en avait très peu, pourtant,
(des idées)...
Elle nous servait à boire
Dans un bled du Maine-et-Loire ;
Mais ce n'était pas Madelon...
Elle avait un autre nom,
Et puis d'abord pas question
De lui prendre le menton...
D'ailleurs elle était d'Antibes !

Quelle avanie !
Avanie et Framboise
Sont les mamelles du Destin !

Pour sûr qu'elle était d'Antibes !
C'est plus près que les Caraïbes,
C'est plus près que Caracas.
Est-ce plus loin que Pézenas ?
Je n'sais pas :
Et tout en étant Française,
L'était tout de même Antibaise :
Et bien qu'elle soit Française,
Et, malgré ses yeux de braise,
Ça ne me mettait pas à l'aise
De la savoir Antibaise,
Moi qui serais plutôt pour...

Quelle avanie...
Avanie et Framboise
Sont les mamelles du Destin !

Elle avait peu d'avantages :
Pour en avoir d'avantage,
Elle s'en fit rajouter
A l'institut de beauté
(Ah - ahah ! )
On peut, dans le Maine-et-Loire,
S'offrir de beaux seins en poire...
L'y a à l'institut d'Angers
Qui opère sans danger :
Des plus jeunes aux plus âgés,
On peut presque tout changer,
Excepté ce qu'on ne peut pas...

Quelle avanie...
Avanie et Framboise
Sont les mamelles du Destin !

"Davantage d'avantages,
Avantagent d'avantage"
Lui dis-je, quand elle revint
Avec ses seins Angevins...
(deux fois dix ! )
"Permets donc que je lutine
Cette poitrine angevine..."

Mais elle m'a échappé,
A pris du champ dans le pré
Et je n'ai pas couru après...
Je ne voulais pas attraper
Une Angevine de poitrine !

Moralité :
Avanie et mamelles
Sont les framboises du Destin !

Boby Lapointe

DJ Dumb Dumb pour la bande à Hitzfeld

Derniers exercices de souplesse matinaux pour les Redfishes de Blitzfeld avec le Chili TLC, le fameux groupe du tube « Waterfalls », avant d'affronter les pili-pili de Santiago. Beaucoup de joie et de décontraction parmi les joueurs de notre équipe nationale qui va affronter tout à l'heure une des meilleure équipe de cette Coupe du Monde. La pimpante formation de El Loco va donner du fil à retordre à Gottmar et sa troupe. Le Blitzfeld va devoir créer un champ magnétique féminin autour de la cage à Benaglio, des vestales du temple métissées ou de souche qui vont interdire l'accès aux attaquants chiliens.

Rien de mieux pour cela de chercher à espionner et à s'inspirer de la culture adverse afin de savoir entrer dans le jeu de l'adversaire à l'heure du match.

Alors que devant, nos attaquants et demi-offensifs devront user de beaucoup de gestes techniques talentueux puisés au fond des corps en symbiose avec Jabulani pour vaincre le gardien chilien, nos défenseurs devront fermer la cage aux dragonnades terribles des Chiliens.

Les Suisses joueront leur football. Mais ils n'oublieront pas à l'heure du jeu d'avoir ouvert leurs fenêtres sur le jeu séducteur de leur adversaire du jour afin de les capturer dans le piège du hérisson suisse.

 

Let's go The Redfishes! Et maintenant, la danse chilienne, et les petits pas de chattes qu'il faudra dompter...

 

Et pour nous supporters et supportrices, le verre de bière ou de limonade à la main, quand la Suisse marquera, reprenons la chanson: « dum dum dum dumb dum dum dum dumb... ». Apprenez le tube ce matin pour que cet après-midi, devant vos écrans ou sur le terrain, vous ayez la chanson dans les oreilles à la place de la vuvuzela.

On y va tous ensemble, pour le premier test, avec le TLC (les journalistes de 24 Heures et de la TdG aussi qui pourraient un peu faire la promotion de notre blog pas si mauvais que ça pour cette Coupe du Monde 2010)...:

 

Zizou Zidane sinon rien pour les Bleus

 

Zinédine n'a pas de pouvoir si ce n'est celui de regagner l'honneur perdu d'un collectif et la façade d'une équipe de France touchée au coeur par un tsunami psychologique et lézardée à l'intérieur jusqu'au sommet de la pyramide.

Domenech doit exiger d'être démis immédiatement de ses fonctions. C'est sa seule chance d'être encore un peu respecté des joueurs et de la population française. Il doit demander aussi que Zizou reste dans les coulisses de l'équipe de France aussi longtemps que celle-ci n'est pas éliminée du Mondial. Zidane doit devenir l'entraîneur par procuration, l'entraîneur qui voit le jeu depuis la Tribune, l'homme qui est respecté en coulisses par des joueurs qui n'ont plus foi en rien du tout.

Zizou n'est pas un sauveur. Il est juste « The right man in the rigt place » en ce moment dramatique pour le foot français et pour garder le navire navigable. L'iceberg du déshonneur a frappé tout un pays. Il est temps pour la France de mettre un Capitaine de fortune aux commandes du paquebot gisant, blessé à mort, mais capable avec un medicin man comme Zidane de donner une réplique volontaire et belle lors de son 3éme match éliminatoire contre l'Afrique du Sud.

Si Zidane accepte et que la Fédération française opte pour cette option extrême, la France peut encore se dire que les mots bleus sont possibles

 

 

 

20/06/2010

Entraînement jamaïcain pour Domenech, Ribéry, Zahia et Cie

Vous n'avez pas vu les Bleus s'entraîner cet après-midi? Domenech et son team nous ont bluffé et piégé. Ils ont demandé à Ottmar Hitzfeld de les conduire sur une banquise jamaïcaine pour se mettre à l'abri des regards.

Vous vous souvenez tous de ces Jamaïcains champion du monde de bob à quatre aux Jeux olympiques d'Hiver. Domenech a voulu un entraînement glacial pour sa troupe afin de la remettre sur rails. On ne sait pas si l'espoir désespéré du coach français va permettre au Coq de ne pas rester pour toujours les pingouins de cette Coupe du Monde 2010.

Notre envoyé spécial sur la banquise à tourner en secret cette vidéo des Bleus à l'entraînement. Un événement mondial exceptionnel avant leur match terminal contre l'Afrique du Sud des Bafana Bafana avec une Zahia toute en tendresse avec son préféré Francky, et un Domenech en rappeur bling bling et meneur d'hommes fantastiques. Les Pig Loo ce n'est pas Waterloo... Images en musique. Le rire est permis, Mr Domenech...