12/06/2010

Ni Mirza ni Zahia Dehar pour la bande à Francky

Un match vraiment nul et des chaises longues sur lesquelles des filles très allongées sirotaient leur diabolo menthe.

C'est tout ce que l'on retiendra du match France-Uruguay de ce soir. Une France empotée, une France potiche, une France caniche, une France tout-à-fait décevante qui n'a pas fait sauter le verrou d'une équipe adverse uruguayenne sans génie. Il est temps d'aller chercher la fille du désert pour allumer cette bande de garçons sous soporifiques et analgésiques. Si la France veut gagner la Coupe du Monde, il faudra réussir à faire bondir les filles d' une hauteur moyenne supérieure à leurs chaises longues.

Aller les Bleus, un coup du sombrero sur le gardien mexicain, quelques zahiazela (« une-deux » dans le dos de la défense adverse) de génie entre Ribéry et Govou semant la déroute dans la défense des Bafana Bafana, et vous serez qualifiés...

Et n'oubliez pas le Principe de Peter. Plus votre entraîneur sera incompétent, plus il vous mènera à la victoire finale. Et plus votre entraîneuse sera cool avec vous, plus elle vous mènera à la baguette.

Et maintenant, voici la séance de coaching-vidéo que nous avons réservé pour l'équipe des Bleus.

 

 

 

 

 

09/06/2010

1 Coupe du Monde, 1 Match Iran-Israël, 1 Ballon et 1 carton jaune

Cette année 2010 vit un tournant géostratégique, géopolitique, et géofootballistique.

Le Proche-Orient bouge d'une manière à la fois extrêmement dangereuse avec un Iran qui tient la dragée haute à l'Occident et une Turquie qui décide de faire d'une pierre navale sur Israël deux coups mondiaux en bougeant à la fois en faveur de la Palestine et sur le plan mondial afin d'accéder au club des grands Etats influents de la planète. Nous ne sommes pas au curling mais on s'y croirait avec des balais diplomatiques comme armes d'appoint pour remporter la pierre et le round Robin des Bois.

Ensuite, Israël n'a cette fois, et pour la première fois de son Histoire, plus le soutien absolu des occidentaux. Un Etat dirigé par la droite, voir l'extrême-droite de ce pays, qui a décidé par son intervention malheureuse et meurtrière sur un bateau turc de la flottille Free Gaza de se couper du soutien stratégique d'un pays aussi important que la Turquie tout en n'imaginant pas que l'Amérique allait être groggy, mis au tapis par une flottille de blogueurs efficaces, et une Europe endormie sous la toile de tente libyenne de la famille Kadhafi. Israël est seul au monde, soutenu par un parrain américain qui remarque de plus en plus qu'il tient le sale rôle d'un parrain mafieux plutôt que démocratique pour un pays qui ne respecte plus aucune règle internationale.

Enfin, Israël a raté sa qualification à la Coupe du Monde 2010. Un signe du ciel qui pourrait être interprété à la fois comme une punition et comme une force d'attraction fortement diminuée autour d'un ballon rond qui va mettre en avant les nations les plus en vue du foot durant un mois entier. D'étoile de la démocratie au Proche-Orient, Israël est devenu un simple satellite fou à son propre service qui effraye jusqu'à ses plus proches alliés. A travers le monde entier, on parle de plus en plus en mal d'Israël, qui n'a même pas l'occasion de se racheter sur le terrain de la petite balle ronde. Ce n'est pas le carton jaune. C'est tout simplement le carton rouge et l'exclusion du terrain de jeu pour un pays pratiquant l'apartheid. Israël ne pouvait décemment participer à une Coupe du Monde en Afrique du Sud, pays de Nelson Mandela.

Pendant ce temps, l'Iran prépare la provocation suprême à travers la préparation de sa propre flottille pour Gaza. Un Iran qui, grâce à l'armée et au blocus israélien, va se mettre en évidence pour passer pour le chevalier blanc humanitaire de la non-violence provoquant peut-être l'incident diplomatique déterminant pour une guerre mondiale ou pour une défaite israélienne cinglante et définitive.

On en oublierait presque l'invitation, par encarts publicitaires, faite au Colonel Kadhafi sur fond d'affiche jaune métallique créé par un gang d'artistes suisses n'ayant fréquenté les bancs de maquereaux scolaires qu'en préférant ceux de l'école buissonnière.

Et aussi l'avertissement multiplié par 13.715 citoyens adressé à la FIFA pour son manque de soutien et de solidarité envers les petites mains qui ont oeuvré tous les jours pour mettre en place la grande messe du football et ses temples. Comme si les prêtres abuseurs entubaient les enfants du Bon Dieu sous les yeux bienveillants des évêques et du pape Blatter prenant les ouvriers noirs pour des canards sauvages qu'il n'est surtout pas nécessaire de protéger des maquereaux...

Un ballon rond qui décidément est bien flottant, en cet an de grâce 2010, pour tous les gardiens de la paix refusant la capitulation devant la violence et la guerre. En attendant si Max Göldi reste à Tripoli, je crois qu'un Suisse va devoir se mouiller les ailes de pétrole pour aller jouer les idiots emmerdeurs à la frontière libyenne.

Excellente journée à tous.

P.S. Au fait, si l'Algérie serait championne du monde en cette année 2010, cela vous paraîtrait-il si étrange? la Zahiazela dans les oreilles, on ira manger du couscous...

 

 

Photos-0067.jpg

Photos-0066_3.jpg



08/06/2010

En Afrique du Sud, le monde sent foot et injustice

On ne va pas s'engager ici sur la fracture sociale, l'exclusion, le racisme persistant, la prostitution, la misère au quotidien.

Nous allons juste revenir sur le parterre de roses poussant sur le fumier de la Coupe du Monde de foot et ses immenses injustices entre footballeurs et fédérations.

On parle de paris truqués, de footballeurs qui se laisseraient corrompre surtout parmi les joueurs africains ou sud-américains, mal payés, voir pas payés du tout, de leurs fédérations! Tandis que les grandes équipes payent à coups de millions et de primes mirobolantes leurs vedettes, les équipes du Sud connaissent le risque de la précarité et des lendemains qui déchantent.

Hors, de quoi et de qui on parle? On parle de la phase finale de la Coupe du Monde. On parle de très grands footballeurs arrivés au sommet de leur art. Des footballeurs qui tiennent la dragée haute aux idoles du foot Européens. Des artistes de la petite balle qui travaillent depuis tout gosse pour arriver au sommet de la gloire et de la fortune. Hors de fortune, il n'en connaitront que l'odeur mais pas la saveur. Hors de gloire, ils ne connaîtront que l'éphémère apparition de leur personne lors des trois matchs de qualification du mondial.

C'est une honte totale! La FIFA, qui a besoin de tout ce joli monde pour faire marcher la machine à milliards, ne prend aucune précaution pour que les artistes de ces équipes aient au moins un salaire qui corresponde durant un mois plein au salaire d'un employé de banque de chez nous. Soit fr. 10 à 15'000 francs. Non. Ces joueurs recevront peut-être fr.500 suisses ou rien du tout (voir le Matin Orange sur les paris truqués).

Et bien, si j'étais un de ces joueurs-là, je prendrais tout bonnement le risque de recevoir Fr.50'000 francs pour faire gagner l'équipe adverse. Car entre l'idiot et le réaliste, je jouerais au réaliste, tout simplement parce que lorsqu'on arrive au sommet et que l'on joue contre Messie, Ronaldo, ou Ribéry, on est forcément à la hauteur de la performance et on fait aussi le spectacle. Et si la FIFA a la rapacité de ne pas vouloir remarquer cela et d'ouvrir les yeux sur tant d'injustice, eh bien tant pis pour elle. Qu'elle soit décrédibilisée par les footballeurs au salaire de SDF et qu'elle s'embourbe dans la boue des paris truqués. Juste retour de corruption à une bande de corrompus qui ne veulent décidément pas accepter que l'effort de l'artiste doit être une récompense pour tous et non seulement pour une minorité de vampires bien riches qui protègent et surprotègent leurs intérêts privés au mépris de l'égalité dans leur sport. Un comble quand on demande à l'arbitre  de football d'être juste et impartial sur le terrain!