09/10/2009

Diam's, un choix pas surprenant

La chanteuse de rap, Diam's, a décidé de porter le voile. Pour toutes celles et tous ceux qui connaissent ses textes, la surprise n'est que partielle, voir inexistante.

Diam's, et j'aime ce qu'elle produit, est une femme extrêmement sincère dans ses sentiments qu'elle a à fleur de peau. C'est la moindre des choses de l'écrire. Quand on la voit sur scène, quand on visionne ses vidéo-clip, c'est les tripes d'une femme blessée qui viennent se jeter et se marier au bitume des banlieues.

Diam's, c'est un diamant, un vrai, un pur diamant de l'authenticité. Ecoutez ses chansons. Elles sont la vie, le vécu d'une jeune fille de banlieue qui crie son amour en tabassant de ses mots à pâtisserie les garçons infidèles, les mecs qui vont aux putes, les frimeurs qui vont chercher le coup d'un soir, d'une semaine, d'un mois. Diam's prend la défense de toutes les femmes trompées, bafouée dans leur amour par des moins que rien qui ne pensent qu'au pinage en exigeant en retour la fidélité, la docilité, la domesticité d'une fille « à domicile ». Diam's, c'est une anti-rapeuse de charme, une fille qui contrerape comme d'autre jouent de la contrebasse en martelant chaque son, chaque note, sur un ton grave de jazzgirl qui veut se sortir de l'esclavage subie par les filles de banlieues maquées par des garçons mal élevés et mal éduqués aux choses du sexe.

Diam's, je l'aime. Je la comprends. Si aujourd'hui elle prend le voile, c'est pour dire à tous et à toutes qu'elle a des valeurs, des envies d'amour authentique, des envies de regards non lubriques mais amicaux, des envies de bisous qui sont des bisous d'amitié, sans arrière-pensée, sans cette frénésie sexuelle qui atteint toutes les populations mondiales.

Diam's, tu peux porter le foulard et le voile. Tu ne me déranges pas du tout car je sais qu'avec toi l'amour restera maître dans ton jeu. Diam's, une fille qui refuse les compromissions, la fadeur des sentiments, la superficialité des relations humaines.

Diam's, j'espère que ton amoureux actuel te laisse ta liberté de vivre, de fréquenter qui tu veux, de t'en aller si un jour tu ne désires plus rester. Le foulard ne doit pas devenir une prison et une soumission mais garder sa source d'inspiration divine au monde occidental comme au monde oriental. Comme le bikini devrait l'être partout dans le monde entier. Pas objet de laideur, d'avilissement, de soumission de la femme. Mais objet d'éternel féminin, de séduction, d'érotisme brûlant et osé.

Bien à toi, Diam's de mon coeur. Et continue de chanter. Toi, tu es une voix de l'Univers.

P.S. Barack, Hussein Obama, Nobel de la Paix 2009. Ce vendredi 9 octobre 2009, les générations futures se souviendront de l'importance de ce choix. Diam's, peut-être une belle chanson de toi pour cet homme-là. Après Marine Le Pen, tu peux interpeller le Président des Etats-Unis avec ta voix magique et tes mots électriques. Elle fera le tour du monde, cette chanson, j'en suis sûr.

 

 

 

 

 

15:59 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (6)

Contre-affichage publicitaire

Certaines villes de Suisse ont interdit la désormais fameuse, en plus d'être fumeuse, affiche de l'UDC. Notre pays a de la peine à se déconstiper l'esprit. Dès qu'un parti comme l'UDC provoque avec ses affiches au graphisme totalitaire, nos politiciens et une partie du peuple se crispent.

Pour donner des idées à d'autres et afin de détendre l'atmosphère tristounette des « baïonnettes de l'Islam » qui règne dans nos contrées, j'ai sélectionné une image remixée qui ne fera peut-être pas le tour de la blogosphère, qui n'envahira pas les une de la presse suisse, qui ne se verra sans doute jamais au téléjournal du 19.30h.

Mais si 500 personnes la visionnent sur mon blog, et que parmi ces 500, 5% imaginent une pub champagne qui fera sourire la majorité de nos concitoyennes et concitoyens en faisant grincer des dents les amis d'Oskar Freysinger, je serais très heureux.

 

 

24082009164000.JPG

 

L'ENVAHISSEUR HABITE DANS NOS TÊTES!

 

 

 

 

 

 

 

 

08:45 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (3)

08/10/2009

Si Dieu...(dédicace à Scipion)

Hors donc, il était aux alentours des 19 heures ce mercredi soir 7 octobre d'un été indien mémorable (29, 7 degrés aux Grisons). J'étais dans ma cuisine et je repensais au petit mot du Sieur Scipion, célèbre commentateur de blogs en tous genre dont la spécialité préférée est d'empêcher les internautes de bloguer en rond. Dans un de ses messages du 7, le Sieur Scipion m'apostrophait de cette façon. « On dirait que vous êtes Dieu le Père ». Sur le moment, j'ai bien rigolé. Puis plus tard, dans ma cuisine, j'avais envie de préparer un billet humoristique autour de ce thème: Dieu le Père.

Je réfléchissais donc à la façon de faire ce billet quand l'équipe de la Stamm m'appela pour boire un verre avec eux. A la table, saucisse sèche de cheval et lard sec. « Eh bien bon appétit! » dis-je. Didier, un habitué de la Stamm répondit: « J'ai rien mangé de la journée. ». Avec le sourire, j'ai renvoyé: « Alors, tu as fait ramadan comme les musulmans? ». Réponse de l'intéressé sur un ton mi-sérieux, mi-vexé: « Ne me traite plus jamais de musulman! »

J'étais dans mon blues et en train de le rassurer en lui disant qu'il était un bon Suisse quand le Bévi me dit: « Regarde ici, ex futur beau papa. La page du Quotidien Jurassien ».

Je pris le journal. Et voici ce que je découvris:

 

picture050_99.jpg

 

 

picture058_133.jpg

 

 

picture034_366.jpg

 

 

« Le Chat ». Fantastique et génial « Le Chat ». Grand rire général, cher Scipion. Mais quand même le hasard...fait bien Dieu. Quand à moi, petit, petit homme qui va qui vient dans mon no'man's land, je suis bien le dernier à me prendre pour Dieu. Deux divorces, deux faillites commerciales, ça vous replace un homme dans sa vraie situation, sa vraie dimension humaine et ses difficultés personnelles. Le monde parfait n'existe pas et n'existera jamais. Mais je crois au monde perfectible et surtout au monde qui prend ses responsabilités dans ses libertés individuelles et collectives.

 

 

 

picture058_414.jpg

 

 

P.S. Le ministre de la culture française, Frédéric Mitterand a écrit un livre il y a 4 ans en mentionnant ses ébats sexuels avec de jeunes garçons lors de tourisme sexuel en Thaïlande. Cela ne l'a jamais empêché de rester au sommet des gens respectés et entourés de sa cour. Un autre, qui n'avait ni nom, ni argent, ni pouvoir, a été exclu de ses capacités journalistiques potentielles des années durant pour un petit film porno de rien du tout, où il n'était qu'acteur et non réalisateur, petit film de X-shopping tourné sur le Bleu Léman entre adultes amateurs consentants. Si j'étais Dieu, je ne me serais jamais laissé faire pareillement, cher Scipion. « Single Room » est-ce un film que vous connaissez? Non? Moi non plus. Mais c'est l'histoire réelle que j'ai vécue pendant des années à la suite de ce tournage X sur ce beau lac. Si l'autre film était tourné, film de la série Z, c'est comme cela qu'il faudrait l'intituler. « Single Room ». Bonne journée à vous, Scipion. La vie continue.

Allô Radio Traban, c'est quand le bonheur?

N.B. Avec Oskar Freysinger ce matin sur RSR1, je rigole doucement. A quoi ça sert d'interdire une affiche qui se voit absolument partout et dont j'ai été un des premiers véhiculaires? Il vaut mieux débattre avec , qu'abattre un parti (l'UDC ici) qui va obtenir probablement l'approbation de plus d'un million de concitoyens et concitoyennes sur le sujet des minarets. Ce parti a une légitimité dans ce pays. Ce pays est représenté par des gens de sensibilité nationaliste qui ont aussi un certain bon sens de la démocratie. Leurs affiches sont mauvaises. Elles attisent la peur et la haine dans les deux camps. Un peu comme les fan's club ultra des équipes de foot. Certes. Il suffit de leurs dire notre point de vue. Ensuite débattre des choses vraiment sérieuses. Soit l'intégration des musulmans dans nos démocraties et le respect de l' Etat de Droit par toutes les personnes qui habitent notre (leur pays d'intégration) pays. Quand nous fautons, nous Suisses, acceptons ou contestons la décision du juge. En tous les cas, nous nous soumettons dans l'immense majorité à la décision finale d'un juge de l'Etat de Droit et non en contestant la décision sur un Livre saint comme la Bible, par exemple.

 

 

 

 

 

 

 

 

08:38 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (10)

06/10/2009

Grand stupa d'Anuradhapura (Sri Lanka)

Ce monument funéraire fut construit au III ème ou II ème siècle avant J.C. Il aurait été construit sur des reliques du Bouddha ou de religieux éminents.

Je voulais en tirer une histoire poétique à travers l'image et, ô stupeur, j'ai découvert une histoire qui m'a sauté à la gueule. Mais passons de la photo retouchée à la métaphysique, voir à un monument d'ufologie peu ordinaire...

 

 

picture050_8888.JPG

 

Du ciel, descendit un étrange astronef.

 

 

picture050_888.JPG

 

Plus il s'approchait, plus le ciel s'embrasait.

 

 

picture050_8688.JPG

 

Au moment de se poser, il se retourna subitement.

 

 

picture059_22.jpg

 

Puis le ciel s'obscurcit et devint comme un tableau noir.

 

 

picture059_222.JPG

 

Puis il devint couleur blanche de craie.

Au sommet de la sphère,

une étrange forme humaine modifiait sans cesse ses couleur.

 

 

picture059_2222.JPG

 

Puis subitement, elle se divisa en deux.

Le féminin et le masculin étaient nés.

 

 

picture0500_8.jpg

 

Et je vis enfin, ô ultime stupeur,

une sorte de géant, pèlerin du désert, qui se mettait en marche

et qui prenait la silhouette de Lawrence d'Arabie

en occupant tout l'espace de l'estrade.

 

O mirage métaphysique,

pourquoi tant d'imagination et de savoir me bousculent?

 

N.B. Ce billet répond à une interrogation spirituelle. D'où nous vient ce pouvoir de raconter des histoires, de les élever dans les cieux de la métaphysique. Dieu, et c'est la seule vérité qu'on puisse déclarer comme exacte, est le/la même pour tous puisque nous sommes tous habitants de cette planète Terre. Alors pourquoi tant d'idéologie et de meurtres au nom de la religion?

 

P.S. Cher Monsieur Salem. Je vous suis reconnaissant d'avoir fait le nécessaire pour mon article précédant. Bon. D'accord. Mon titre était très provocateur mais l'ombre entourant cette sordide affaire de Leipzig est aussi assez hallucinante. Ne trouvez-vous pas? Les chefs d'Etat ont droit à des égards. C'est clair. Mais parfois on se demande s'ils méritent toute notre diplomatie et notre respect... A faire à suivre. Et surtout, si tout cela serait hélas vrai, espérons que la Russie d'aujourd'hui et que Monsieur Poutine lui-même soient capable de travailler autrement avec les hommes d'affaires occidentaux...

 

 

17:18 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

04/10/2009

Toi, avec tes cheveux de pédé

C'était le temps des Claudette d'Alexandrie, de tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zizi de Pierre Perret. On ne parlait pas encore de minaret, ni de Ben Laden. Avec sa gueule de métèque, de pâtre grec, de juif errant, Georges Moustaki dansait la mazurka, et on faisait tous la nique aux burqas, L'idéologie semblait mourir au profit d'un idéal « Peace & Love ». Le mur de Berlin allait bientôt tomber.

Et aujourd'hui? Les murs grandissent et poussent comme des gratte-ciels. Mur de Jérusalem, Mur de la Cigarette, Mur de l'Oubli, Mur du Silence, Mur des Infamies, Mur des Lamentations perpétuelles, Mur de la Lamal. On fonce dans le Mur plutôt que de se projeter dans l'avenir. Quelques photos sur la nostalgie d'une époque ou un homme et une femme vivaient heureux en couple avec trois fois rien pour vivre mais avec beaucoup de paix et d'amour, deux guitares à la main, des mots en bataille, une fille, Manon, un an et pas toutes ses dents, Fanchon, un Bouvier bernois femelle...

Il est parti où ce temps de l'insouciance, du bien-être nature et santé, du bien-être spirituel, du bien-être romantique?

 

picture034_333.jpg

 

15 novembre 1984, Ier mariage de Pachakmac.

Sophie, son épouse. Liliane Marie, sa maman.

Lidia, sa seconde épouse, avait 16 ans.

Milky Way, sa star actuelle, en avait 7.

 

 

picture050_66.jpg

 

 

« Petit Frère, le cigare c'est pour les grandes personnes »

 

picture0343_34.jpg

 

John Lennon avait été assassiné deux ans avant cette photo (1982).

Etait-ce le 1er signe indien du déclin du « Peace & Love »

 

picture058_1222.jpg

 

En route, sur la piste de Paul en ski...

 

picture058_122.jpg

 

… qui n'en pinçait que pour cette gamine de Tess, Nastassja Kinski (1979).

Oh les filles, oh les filles, on ne refait pas le Pachakmac.

On le prend tel qu'il est ou on le jette par dessus son lit.

 

 

picture034_355.jpg

 

Turlututu, chapeau pointu...

 

picture050_77.jpg

 

… quand je serai grand, je piraterai les tutus.

 

picture059_11.jpg

 

Devenu grand, j'ai appris qu'un grand brûlé

par l'amour ne pouvait survivre qu'en créant.

 

19:09 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (22)