22/09/2009

La guerre des minarets

 

picture050_11.jpg

 

Affiche UDC contre les minarets

 

Oskar Freysinger, qui soutient l'affiche, et le parti UDC poursuivent leur combat sur le terrain de la peur. Avec son Dark Vador à l'affiche et ses minarets transformés en missiles, nous avons les forces du Mal qui affrontent les forces du Bien. On croyait Bush et Blocher derrière nous. Les revoilà revenus par la bande annonce.

C'est une catastrophe. Etes-vous conscients d'amplifier la xénophobie, l'incompréhension mutuelle, la parano antimusulmane, Mesdames et Messieurs de l'UDC? Etes-vous conscients de vouloir radicaliser le discours en entraînant de jeunes musulmans à choisir l'extrémisme religieux plutôt que de chercher le dialogue, la compréhension mutuelle, l'échange philosophique avec nous?

En fait, vos affiches servent la cause des Mollahs les plus extrémistes en jetant les foules musulmanes dans leurs bras. Vous cherchez la guerre? Vous l'aurez. Savez-vous ce que m'a répondu il y a environ cinq ans une amie, une jeune étudiante en droits, musulmane ouverte, sortant en boîtes de nuit, n'ayant pas peur d'assumer sa part « occidentale » d'elle-mêmes? Et bien cette jeune fille bien sous tous rapports, dont le père est responsable de la mosquée d'une ville française, m'a dit ceci à la question que je lui posais « Que fais-tu si le monde se radicalise et que l'Occident (ou l'inverse) déclare la guerre aux pays musulmans? » Elle m'a dit, sans aucune hésitation: « Je me bats du côté des Musulmans. » La confiance des enfants retourne toujours du côté des pères quand un étranger attaque frontalement et bassement l'honneur des parents.

Et voilà, chers membres de l'UDC. Petit à petit nous créons le terrain pour arriver à cette horreur-là.  Dans le climat de peur que vous insufflez, vous faites presque aussi fort que le Président iranien. Alors je dis « NON » à votre affiche comme à vos phrases assassines qui sèment le doute, phrases puisées dans le discours et l'argumentaire des musulmans extrémistes. Et j'espère, vous le premier Mr Freysinger, que vous aurez encore la chance de dialoguer avec des Musulmans modérés qui restent la majorité chez nous. Avec de telles affiches foutant la crainte au lieu de choisir l'humour pour dire vos angoisses envers cette érection éventuelle de minarets, vous allez donner à notre diplomatie suisse moins de crédibilité et offrir encore plus de suspicion dans les cercles musulmans. C'est très triste et décevant de la part d'un poète maintenant reconnu d'un jury littéraire...

 

 

picture034_255.jpg

 

 

 

 

 

 

 

16:46 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (22)

Définition du « cator »

Cator: personne trop sûre de son importance et mal intentionnée qui exige d'une ou plusieurs personnes de se sacrifier au risque de leurs vies et de celles d'autres personnes (dégâts collatéraux) afin de réussir à transformer une défaite probable en victoire honteuse et de satisfaire à des intérêts supérieurs ou à une gloire personnelle. Exemplede cator célèbre: Flavio Briatore

Antithèse du Cator, le Cador prend des risques en entraînant des personnes de confiance sur le terrain de jeu afin de donner une victoire individuelle et collective ainsi que le sens de l'honneur à toutes celles et tous ceux qui ont été bafoués, marginalisés, ou détruits dans la vie. Le Cator joue à l'ombre des intrigues alors que le Cador joue à la lumière de l'intrigue. Exemple de cador célèbre: Nelson Mandela

 

 

picture058_22.jpg

 

Poire bouddha

(Chine)

...ou quand la nature a du génie et de la photogénie.

 

 

15:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

21/09/2009

Automne des feuilles mortes

Dernier dimanche d'été. Sur les branches d'arbres, déjà comme l'annonce de jours très courts, de nuits trop longues et givrées, se dépose l'odeur capricieuse des changements de couleur. Encore tout un été en solitaire, malgré les morsures solaires sensuelles et généreuses ressenties aux bords des plages.

Elle reviendra en novembre, ma star. Pour nous aimer à la sauvette entre deux navettes de train spatial. L'hiver sera long. Notre amour résistera-t-il encore aux gerçures et aux vilaines morsures de la neige? Sept hivers déjà que l'on s'attend elle et moi sans jamais réussir à se jeter à l'eau du quotidien. Avec comme raison centrale à cela ma pauvreté durable. Est-ce trop fou un tel amour par téléphone et par blog? Aimer à grande distance. Puis se retrouver dans une explosion de sentiments réciproques. Mon fils m'a dit une vérité qui fait mal au-delà de nos rire: « C'est à ton portable que tu dis je t'aime à 99% du temps, papa ».

Je suis devenu le saisonnier au permis A, au permis d'Amour provisoire. Un jour, je repartirai vers le sud pour retrouver celle qui aura su attendre l'émigré de l'amour, le manoeuvre de chantiers interdits qui a construit des chemins de traverse en Suisse pour tous les enfants poliçons d'école buissonnière.

 

 

picture0433.jpg

 

 

picture005_111.jpg

 

 

picture017.7jpg.jpg

 

 

picture022_11.jpg

 

 

picture037_6.6jpg.jpg

 

 

picture042_266.jpg

 

 

picture034_244.jpg

 

 

picture051_88.jpg

 

 

picture034_2444.JPG

 

 

picture034_24444.JPG

 

 

picture0011.jpg

 

On the road 66 again, again...

 

 

 

09:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

20/09/2009

Mon corps désalpe (Las Ketchup Blues)

Mon corps désalpe.

Il dérupe en bas de ses champs verts que je palpe.

Il s'empulte dans ses jeux de jupes,

dans son bulbe rose de choupapchup

 

picture051_77.jpg

 

Enrico & Roberto I

Delémont, 18.09.09

 

Je m'enlise pour une Elise,

m'iranise pour cette fille qui m'irradise.

Mon Milky-shake s'israélise à l'Eglise.

Ô douces friandises qui en enfer paradisent.

 

picture034_222.jpg

 

Enrico et Roberto II,

Delémont, 18.09.09

 

J'échine mon épine sur Aline.

Je m'enchine pour la petite Lin.

Sex machine sur Air Line,

et Chine Chine Chine.

 

 

picture034_23.3jpg.jpg

 

Enrico & Roberto III

Delémont, 18.09.09

 

Mon corps désalpe.

Il dérupe de ses montagnes blanches que je palpe.

Il s'empulpe dans ses jeux de jupes,

dans son bulbe rose de choupapchup

 

Lioba Lio-o- ba...

Ô jolie colombe de la paix

youtze vers elles pour aimer.

 

 

picture0222.jpg

 

Enrico, enfant bouddha I, Neuville plage,

13.09.09

 

bap bap choubidoubidou

choup choup choup

choupapchup.

 

Las Ketchup Blues.

 

picture022222.jpg

 

Roberto, enfant bouddha II, Neuville plage,

13.09.09

 

Lioba Lio-o-ba...

Ô jolie colombe de la paix

yodel vers elles pour aimer.

 

Bap bap choubidoubidou

choup choup choup

choupapchup.

 

Las Ketchup Blues

 

« Avec elle, je suis Enrico, Coco.

Et avec toi, je suis Roberto, Toto.

L'amour transfigure les coeurs et les visages.

Tenir sa droite, tenir sa gauche,

pour éviter la déroute.

Si Enrico croise son double Roberto

au milieu, sur la ligne blanche,

c'est comme si une collision frontale arrivait au type

devant les filles. Et tout serait fini.

L'amour décèderait sur place.»

 

P.S. L'amour peut être comparé à une religion ou à une nation avec ses rites, ses intégrismes, sa fidélité, sa liberté, et ses prisons.

 

Peut-on garder le respect, l'estime, l'amour, notre spiritualité amoureuse commune envers un être qui s'est découvert un nouvel amour, comme envers notre nation ou notre dieu d'origine? Je pense que oui. Mais la question est ouverte.

 

Remplaçons les mots vexatoires et humiliants habituels par des mots à connotations moins négatives, moins assassins dans les jugements. Remplaçons, par exemple, le mot « infidèle » par le mot « navigateur ou navigatrice ou encore marin », le mot « cocu » par les mots « ouvert d'esprit », le mot « salaud » par le mot « libertin », le mot « pute » par le mot « libertine », et déjà dans les têtes et les coeurs des êtres humains cela change tout.

 

« Jean a été attiré par un fort courant marin qui l'a fait dévier de sa route. Marie, sa compagne en a profité pour naviguer sur les Côtes d'Afrique du Nord. Ils se sont retrouvés tous les deux à New-York avant de continuer leur route ensemble pour un périple au Groenland afin de tester leur solidarité commune et leurs cordages de bord. Il semble qu'aux dernières nouvelles, leur amour ait résisté à l'épreuve du froid polaire, »

 

Un exemple d'ambiance climatique amoureuse.

 

La fidélité s'exprime d'abord par un idéal amoureux plutôt qu'à travers l'idéologie amoureuse qui est le début et le reflet de notre emprisonnement à nos convictions. L'union de deux êtres humains ne devrait pas signifier la fin de la liberté mais le début de celle-ci, son apprentissage et sa progression

vers un couple qui se renouvelle soit par une liberté intérieure vécue et voulue à deux, désirée sans contrainte, soit par une liberté autonome qui permet au couple de s'évader vers des ailleurs provisoires...voir définitifs si cela est inscrit dans la destinée du couple originel.

 

Et si tous les êtres humains qui sont fidèles à leur Dieu procédaient de la même manière, aurions-nous la possibilité de voir la fin des guerres de religions? Et si tous les êtres humains qui sont fidèles à leurs partenaires parvenaient à adopter la stratégie du marin, verrions-nous la fin des crimes passionnelles, la fin des horreurs familiales?

 

Israéliens, Palestiniens, Iraniens, Musulmans, Chrétiens, ce texte vous est prioritairement dédié. Afin que la Paix se fasse et que la Guerre s'en aille. Nous n'avons plus le temps de gaspiller nos énergies dans des conflits stériles qui entraînent dévastation et morts. Nous avons la biosphère de la Terre à sauver. Le combat est bien plus motivant et innovant. Et surtout, il nous unirait dans une direction commune permettant de faire honneur à la vie...en gardant respect et amour de Dieu...pour celles et ceux qui croient en Lui.

 

09:47 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

14/09/2009

Chant du Gros, la Sainte Scène

 

Photos-0059999.jpg

 

Sortie d'autoroute sur l'écran.

Sortie de piste des UDC.

Entrée des artistes à cran.

 

picture031_1112.jpg

 

Dégage!

Pour l'amour tu veux des gages.

Pour aimer tu veux une cage

et me baiser en marécages

Dégage!

 

picture034_1778.JPG

 

Décash!

Tu veux du cash

Tu veux du trash

Et c'est le clash

Décash!

 

picture034_1777.JPG

 

Dégage!

J'veux pas ton cash

J'veux plus subir ton trash

Et tous tes flashs

Xénophobie qui m'arrachent

Décash!

 

picture051_5555.JPG

 

Les filles, vous ressemblez à

de jolies petites pendules

qui font... tic-tac, tic-tac, tic-tac,

TIC-TIC, TAK-TAK

dans un grand lit d' O qui fait la bombe.

 

CRAAAAAK! CRAK-CRAAAAAK!

 

en s'accrochant à vos rideaux roses

suspendues à vos nuits bleues;

et de secondes en minutes,

et de minutes en heures,

et d'heures en jours,

et de jours en années

vos petits coeurs palpitant d'amour

tournent autour de nos pianos à queue

vibrant masseurs après minuit

se dressant sous vos violons

descendant sur nous,

sur nos âmes fébriles

et nos corps virils.

 

ABSOLUTE DEVIL!

 

Photos-00588.jpg

 

De jolies petites pendules métisses

jaunes, rouges, blanches, noires

qui font... tic-tac, tic-tac, tic-tac,

TIC-TIC, TAK-TAK

sur notre Sainte Scène

Déménage!

 

CRAAAAK!

TAK-TAK!

CRAAAAK!

TAK-TAK!

CRAAAK!

TAK-A-TAK-A-TAK-A-TAK!

CRAAAAAAAAAK!

CRAK-CRAAAAAAAAK!

 

Photos-005999999.JPG

 

MERCI AU « CHANT DU GROS »

MERCI AUX ARTISTES

MERCI A DEEP PURPLE & STRESS

V ENDREDI 11 SEPTEMBRE 2009

(le texte ci-dessus est libre de droit d'auteur.

Les rappeurs et rappeuses qui veulent s'exprimer avec ces mots

peuvent l'utiliser et l'accommoder à leur sauce)

 

N:B. L'UDC ne détient pas le monopole de la Mal-Pensance (Mâle-Pensance). Stress a déclaré la guerre à ce Parti avec son « F * Blocher ». Je ne lui en tiens pas rigueur. L'UDC a commencé dans la provocation extrême. Ce qui est étonnant de constater, c'est que sur des thèmes fondamentaux comme la place des femmes dans la société, l'homosexualité, la famille, etc., les thèses de l'UDC sont plus proches des Musulmans que les thèses socialistes... L'initiative anti-minaret risque de nous mener sur un terrain nauséabond qui va encore envenimer les choses, avec la Libye entre autres. On n'aurait pu s'en sortir autrement. Personne ne demande l'interdiction des cloches qui sonnent pour appeler les fidèles à la messe. On pourrait imaginer l'émoi des pratiquants si tel était le cas. Les minarets sont comme les phares des marins pour les tenants de cette religion. Ce ne sont pas des symboles phalliques sauf à vouloir mépriser la foi des pratiquants paisibles de l'Islam.

Le malentendu vient du choc psychologique à la suite de la chute des tours jumelles. Ben Laden, en fracassant le symbole de l'arrogance capitaliste, a fait encore plus de mal au monde musulman qu'à notre vision du monde. Il a touché notre coeur civilisationnel sur lequel vivent des centaines de millions de fidèles de la messe capitaliste. Pour rien. Juste pour l'exemple, peut-être, comme les extrémistes suisses pro-nazis de l'époque se sont pris à un commerçant juif à Payerne (« Un Juif pour l'exemple, Jacques Chessex). Ben Laden a complété le puzzle fasciste que beaucoup se faisaient de la religion musulmane.

Comment rétablir une confiance réciproque malmenée entre eux et nous? Comment ignorer les peurs brandies par l'UDC sans devenir candides? Comment les Musulmans de notre pays vont-ils s'y prendre pour nous donner des gages de non-agression et des gages d'ouverture sur l'Occident?

Des questions graves. Des questions d'aujourd'hui pour éviter le clash des Civilisations. Restons nobles dans nos sentiments et tendons la main à celles et ceux qui abandonnent leurs positions de loups. Quant à ceux qui restent avec leur haine chevillée à l'estomac, gardons à distance notre propre haine et agissons intelligemment pour les empêcher de refaire des coups à la Ben Laden. Un nouveau Président va changer l'Amérique. Le virage est pris. Mais comme sur la route, c'est dans les virages que la conduite du monde reste la plus difficile. Adapter notre vitesse, ne pas négliger les risques de verglas, ne jamais oublier à l'esprit que si le virage est pris, la destination, elle, reste la même: la démocratie pour toutes et tous, le droit des êtres humains de vivre dans un monde libre et responsable de sa destinée.

 

08:36 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)