14/08/2010

Ce sera Elle

La femme qui me portera en terre,

ce sera Elle.


La femme qui m'apportera le bonheur,

ce sera Elle,

 

La femme qui me respectera,

ce sera Elle.

 

La femme qui m'aimera,

ce sera Elle.

 

La femme qui accouchera de mon ultime enfant,

ce sera Elle.


La femme qui fera tourner tout notre monde,

ce sera Elle.

 

La femme qui s'endormira sur ma couche,

ce sera Elle.

 

La femme qui fera ma prospérité,

ce sera Elle.

 

Dis-moi, ô Seigneur,

que sans Elle, je ne vivrai pas une seconde de plus.

 

Promets-moi, ô Seigneur,

que pour Elle, je donnerai ma vie.

 

Ordonne-moi, Seigneur,

que si je la trompe,

tu me condamneras à mort.

 

Car pour Elle,

rien que pour Elle,

mon amour croît et se fortifie

au fil des jours.

 

Ce sera Elle.

Même si de nos jours,

croire à pareil amour

n'est plus à la mode.

 

Mais je me fous de la mode.

Car la mode passe dans la rue

sans jamais s'arrêter sur Elle.

 

Ainsi soit-il  les hommes passent

en leur prostitution demeurent.

 

Je vais épouser une femme extraordinaire

qui a compris l'homme en moi

et non la bête sexuelle qui sévissait en moi.

 

Aimer un homme avant même de l'avoir goûté

et souhaiter le garder pour la vie

par la promesse d'un mariage.

Voilà un risque que la mode ne prendra jamais.

 

Je n'aurais jamais imaginé qu'un jour

je serais préparé à épouser une fille

sans avoir jamais goûté à sa vertu.

 

Ce sera Elle.

On m'aurait dit cela il y a 10 ans

que j'aurais éclaté de rire au visage de la personne.

Comme quoi, tout change

grâce aux anges...

 

Photos-01366.jpg

 

18:11 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (8)

13/08/2010

Ground Zero ne finit plus de brûler...

Il y a eu la polémique autour des pompiers et personnes s'occupant de l'évacuation des gravats, le désintérêt de l'Etat fédéral pour ces gens atteint de maladies chroniques suite à leurs efforts sur les lieux de l'attentat.

Il y a toujours la guerre afghane et celle d'Irak, dans la foulée, résultant directement de cet acte terroriste sur l'Amérique. Des centaines de milliers de victimes directement touchées à cause d'une brochette d'exaltés qui ont jeté des avions civils sur des cibles ultra-sensibles.

Il y a la montée du racisme et de l'anti-islamisme tout autour de la planète; des pays comme la France ou le Royaume-Unis et les Pays-Bas qui ont très mal à leur immigration noire, maghrébine, ou pakistanaise.

Il y a toujours la polémique autour de la reconstruction de ce centre commercial, les projets multiples avortés, les gros problèmes de sous, les requins de la finance, et les monuments à bâtir qui créent la controverse pour les commémorations du souvenir.

Il y a aussi cette fameuse théorie du complot sur les réalités officielles de l'attentat et la vérité sur les évènements ayant précédés, puis suivis l'attentat. Des éléments troublants n'ont jamais obtenus de réponses convaincantes. Cet attentat est nimbé d'un profond mystère sur la sécurité du territoire américain, territoire et ciel aérien sensés être les mieux défendus et protégés du monde, et la possibilité de connivences internes au système officiel avec les terroristes islamistes.

Il y a enfin ce projet de construction d'un centre culturel islamique avec une mosquée à proximité immédiate des bâtiments touchés par l'attentat du 11 septembre 2001.

Chaque événement qui touche de prêt ou de loin « Ground Zéro » fait caisse de résonance médiatique. Nous parlerons très longtemps encore de cet attentat hors du commun. Il faudrait tout de même espérer que « Ground Zéro » devienne le lieu saint d'un autre départ pour l'Humanité. Hors actuellement, il est plus le chaudron du diable qui engendre toutes sortes de polémiques malsaines autour du Pouvoir, de la Religion, de la Haine communautaire. New-York, ville du multiculturalisme est en train de perdre tous ses charmes démocratiques, tous ses atouts en la croyance d'une Civilisation ouverte, libre, responsable, cultivée, spirituelle, et mondiale. Dans un mois, 9 ans seront passés depuis ce drame. 9 années perdues pour l'Humanité. Nous n'avons pas avancé d'un pas. Au contraire, nous reculons sur le point de vue de la tolérance, de l'échange amical, de la liberté de culte, de la liberté tout court pour privilégier la Sécurité ou l'Ordre mondial selon une certaine classe de dirigeants au pouvoir.

« Ground Zéro » donne l'opportunité à tous les passe-droits et à des Gouvernements qui cherchent à contrôler les citoyens dans leur vie et leurs actes quotidiens. « Ground Zéro » renferment les gens sur leur propre culture d'origine. « Ground Zéro » représente les prémices chaotiques de notre propre anéantissement.

Pourrions-nous créer une Eglise planétaire qui parle de l'Amour de Dieu plutôt que de nous déchirer sur nos convictions personnelles pour savoir qui est le plus grand des Prophètes, qu'elle est la religion la meilleure, qui a ses bonnes raisons pour détruire l'humanité avec des bombes et des armées ou avec des groupuscules fanatiques terroristes?

Mon voeu en ce 13 août 2010 qui voit ma fille Priscilla fêter son 20ème aniversaire: que les peuples décident enfin de se solidariser en s'aidant mutuellement à grandir ensemble. Trop demandé? Tant pis. Je suis fan d'Amour et déteste la haine entre nous.

17:23 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (7)

06/08/2010

Courtiers d'amour et d'eau fraîche

David Guetta doit être heureux. Son tube fait banco chez les courtiers. Toutes les catégories sociales sont présentes...y compris la tribut des SDF. Faut-il poser un regard moral sur ce clip vidéo que personnellement je trouve hyper marrant?

Au diable la morale! Et visionnons cette galettes des rois du fric en toute légèreté. Vous ne faites pas la gueule quand vous dégustez une meringue à la double crème de Gruyère. Vous ne pensez pas non plus à tous les pauvres de la planète... ou alors, c'est en les invitant à votre table de façon virtuelle. On n'arrivera pas à sauver le monde ni les gens de leur propre misère sociale ou affective. On peut juste le rendre un peu moins insupportable en s'amusant et en intégrant chaque citoyenne et citoyen du monde à la communauté humaine. Ce clip vise juste... Et si les courtiers donnent de l'argent et de temps en temps à plus pauvres qu'eux en toute discrétion ainsi qu'un peu de chaleur humaine, alors on peut les remercier. Quant aux pourris de chez Pourri, je ne pense pas qu'ils sont présents dans ce clip. Tellement occupés à rentabiliser leur fric, cela ne leur viendrait même pas à l'idée de se marrer comme ça.

Alors pour une fois, je ne casse pas du sucre de canne brut sur le dos des banquiers. Je leur dis bravo et merci pour ce moment de délassement croustillant réalisé au sein du monde du fric... Et je les invite sur Pachakmac, le site d'un ex presq'SDF. Comme quoi, même les largués du système ou les grands perdants d'un jour sont capables de remonter la pente et regagner plus tard un coin de ciel bleu et de paradis terrestre.

C'était là le clin d'oeil d'un citoyen ordinaire qui renaît à son pays après de très longues années de galère. Au coeur de l'été, cela fait le plus grand bien.

16:22 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

02/08/2010

L'oreille de Van Gogh

L'amour peut-il encore se conjuguer au temps romantique? Y a-t-il encore un espace-temps pour celles et ceux qui refusent obstinément qu'une relation sentimentale homme-femme se résume essentiellement à un rapport sexuel par jour, par semaine, ou par mois?

A regarder autour de soi, nous ne voyons que des couples qui ne durent pas, des relations sentimentales souvent trop artificielles pour être basées sur la sincérité et la confiance. De jeunes femmes se trouvent très vite larguées ou larguent leurs compagnons insatisfaisants alors qu'elles sont déjà maman d'un enfant. Des jeunes filles qui tombent de désillusion en désillusion. Des jeunes hommes qui ne voient que de la femme le côté « salope » et n'ont plus aucune confiance sur la fidélité de leur partenaire officielle. Une sorte de désastre global de l'état affectif de la jeunesse et de la population plus âgée aussi. On mettra cela, par pur cynisme, sur le compte de la modernité, de la libération des moeurs, de la pornographie envahissant nos espaces privés et publiques. Je n'arrive pas m'y résoudre. On peut être moderne et resté romantique. Ce n'est pas contradictoire du tout. On peut aimer la poésie et le sexe en même temps. Ce n'est pas incompatible. Alors pourquoi tant de relâchement et de reniement des sentiments profonds?

Peut-être par peur de se faire entuber comme on dit vulgairement aujourd'hui. Peur de souffrir. Peur de se faire entraîner dans une histoire qui nous dépasse émotionnellement. L'être moderne aime tout contrôler. L'être moderne ne veut pas laisser de place au doute, à l'incertitude, à la passion qui, comme une plante envahissante, nous bouleverse et nous tient fermement attaché à un seul être au monde. Et quand tout est dépeuplé, parce que cet être nous quitte, nous souhaitons notre propre disparition, notre propre anéantissement. C'est l'Amour avec un grand A. Aujourd'hui, ça fiche malheur l'Amour. On préfère le « pic-nique » pour le coup d'un soir, le « brunch » pour le partenaire occasionnel, ou encore et au mieux, le « dîner » pour l'homme ou la femme d'affaires amoureuses qui remet le couvert régulièrement avec vous. Quand au grand festin gastronomique, on se dit qu'il est totalement hors de prix et de nos pauvres moyens sentimentaux. A quoi bon aimer dans la vie? Elle s'en ira un jour, elle me trompe déjà, et me laissera dans un gouffre insondable de tristesse. Alors profitons juste de bons moments passés avec l'une ou l'autre.

Je réponds pas d'accord. J'écris que le romantisme vaut la peine d'être vécu. D'être un héros de l'Amour est la plus belle des réponse au manque de foi actuel. Etre un homme qui aime pour de vrai, prêt à faire des milliers de kilomètres pour les beaux yeux d'une fille, capable de ne plus avoir de relations sexuelles pour rester vierge à son grand Amour, prêt à être trahi et à mourir si la fille n'est pas à la hauteur de cet amour, voilà l'homme tel que je le conçois. Et tant pis pour celles et ceux qui me traitent de fou. Dans un monde en manque de repères et de respect, la folie amoureuse est un bon moyen pour retrouver les traces de son âme d'enfant.

L'oreille de Van Gogh pour vous accompagner en musique sur ces photos d'un été bien étrange en compagnie de mes belles étrangères. La future mariée... et la marraine. Si vous me suivez régulièrement, vous savez déjà qui est qui.

 

Photos-0130.jpg

Photos-0144.jpg

Photos-0135.jpg

Photos-0134.jpg

Photos-0136.jpg

Photos-0132.jpg

Photos-01323.jpg

Photos-013234.jpg

Photos-014444.jpg

Photos-0161_1.jpg

Photos-0158.jpg

Photos-0149.jpg

Photos-0159.jpg

Photos-0143.jpg

Photos-0148.jpg

Photos-0152.jpg

Photos-0147.jpg

Photos-01600.JPG
Photos-0160.jpg

7.JPG

Photos-0155.jpg

Photos-0156.jpg

Photos-0138.jpg

Photos-0137.jpg

Photos-0139.jpg

Photos-0140.jpg

Photos-0161.jpg

Photos-01444.jpg

Photos-0150.jpg

Photos-0151.jpg

Photos-0153.jpg

Photos-0141.jpg

Photos-0142.jpg

Photos-0131.jpg













21:43 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (4)

Le 1er raout des Suisses

 

La pluie a épargné la population neuchâteloise agglutinée sur les bords du lac pour admirer les feux d'artifice offerts par la Ville.

Des gens heureux qui ont fêté au coeur d'un été qui n'arrête pas de nous réserver ses sautes d'humeur. Je n'avais pas envie d'écrire sur la commémoration de la naissance de notre nation helvétique. Mais j'avais envie d'imaginer une Suisse un peu moins terre à terre, un peu plus portée sur les grands élans spirituels et les évasions poétiques. Une image prise en gare de Delémont concentre ce désir d'une population qui regarde en direction du ciel, vers l'ouverture, vers les grands espaces. Une Suisse à la fois convaincue de sa force d'attraction, de ses charmes, de ses valeurs, et de sa fragilité à vouloir rester trop isolée dans le concert des nations du monde. Une Suisse comme une belle femme qui n'a pas peur d'être fidèle à ses convictions et ses principes. Une femme capable aussi de se distinguer des autres par sa foi en l'être humain et en sa capacité de renouvellement et d'imagination. Cela, malgré les guerres, les crimes, les viols, les massacres, la misère, les maladies, et les catastrophes humaines ou naturelle. Une femme qui grandit tout en sagesse et en sensualité.

Le 1er raout des Suisses? Une femme mondaine qui a l'oeil ouvert sur elle-même et sur les Autres.

 

 

Photos-0121.jpg

Conduire sa vie en roulant le regard concentré sur la route à suivre

et le ciel à explorer

en rêvant d'un grand raout et un concert harmonieux joué par les peuples de la Terre

 

 

11:58 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)