23/06/2009

La peintre est partie se reposer à Evin

picture035555.JPG

 

"La peintre est partie se reposer à Evin"

 

picture04222.JPG

 

Des serpents dans la cage

 

picture0301.JPG

 

Souris coquillage de Téhéran I

« Tout le monde a une double vie à Téhéran »

 

picture0533.JPG

 

Souris coquillage de Téhéran II

« Et tout le monde sait

que tout le monde a une double vie »

 

picture0566.JPG

 

Souris coquillage de Téhéran III

« Mais personne ne peut en parler »

 

picture0300001.JPG

 

Souris TGV de Téhéran

en accélération sur le Net

 

picture03000011.JPG

 

Souris TGV de Téhéran

en pleine vitesse sur le Net

 

picture05334.JPG

 

Attention! Serpents dangereux

à la gare de Téhéran City.

 

 

 

 

13:50 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

22/06/2009

Burqa's Session aux Calanques

picture04000.JPG

 

Avant, personne ne me remarquait socialement...

 

picture03001.JPG

 

...J'étais une tache bleue en mouvement...

 

picture039_33.JPG

 

...Depuis, j'efface peu à peu cet oubli...

 

picture030_444.JPG

 

...En devenant splendeur et actrice de ma réalité...

 

picture039_22.JPG

 

Avant, je n'osais pas dire qui j'étais...

 

picture030_1111.JPG

 

...Ma société et ma famille me l'interdisaient...

 

picture030_111.JPG

 

...Mon mari me l'interdisait...

 

picture039_11.JPG

 

...Et puis, j'ai pris ma vie en main...

 

picture0400.JPG

 

...Mon corps s'est mis à vivre sur la plage...

 

picture03000.JPG

 

J'ai eu soudain de moi une silhouette

autre qu'une couette handicapante...

 

picture030_3334.JPG

 

...Pouquoi Lolita a-t-elle tenu tête au Chef des Calanques?

Parce que c'était à elle, et à elle seule,

d'exercer le contrôle de ses propres limites

sur la représentation de son corps.

 

picture039000.JPG

 

Souvenirs de burq'attitude

offerte aux hommes qui ignorent l'art

préférant un dieu masculin à la femme libre.

 

La fille au Palmier et son burkini 1

 

picture030_77777.JPG

 

La fille au Palmier et son burkini 2

 

picture030_666.JPG

 

La chatte noire aux longues moustaches fluos 1

 

picture020_111.JPG

 

La chatte noire aux longues moustaches fluos 2

 

Burqa et prostitution, une forme ancienne et une autre moderne qui, par la chape de plomb établie par la société, sont deux manières pour l'homme de dominer et de soumettre la femme. Les deux maintiennent la femme dans un monde d'inexistence sociale et de profonde solitude. Les deux ne reconnaissent pas à la femme son statut d'égal à égal avec l'homme. Ni l'entourage d'un riche ni lui-même avec son statut social ne reconnaîtront à la prostituée son droit d'apparaître au même niveau que son client en société. De même avec une femme qui porte la burqa.

 

P.S. Merci à Mihaela pour son inspiration au développement durable et à la liberté d'expression.

 

15:02 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

19/06/2009

Green Iran, juin 2009

picture003_16.jpg

 

Shooting Game with Sun and Earth

 

photo 2

picture030_55.JPG

 

Cotton Life

 

picture013_22.JPG

 

 

Military Shame 1

 

picture013_223.JPG

 

Military Shame 2

 

picture030_55677.JPG

 

Blood Under The Ground

 

picture003_166.JPG

 

Croissant d'Iran Black & Green

 

picture020_5555.JPG

 

Blue Petroll

 

picture003_1667.JPG

 

Natural Spiritual Smoke

 

picture013_2233.JPG

 

Four Years Ago

 

picture013_22333.JPG

 

Four Years After

 

picture003_166777.JPG

 

River On The Beach I

 

picture029_1001.JPG

 

River On The Beach 2

 

picture013_22334.JPG

 

Bio Persane Cadillac Girl

 

picture013_223334.JPG

 

Solar Persane Cadillac Girl

 

 

P.S. Oeuvre réalisé le dimanche 14 juin vers 13heures sur la Route de Domont à Delémont. A la population iranienne qui vit un moment très important de son existence.

 

06:58 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

17/06/2009

Lettre à Cécile B.

picture044_991.JPG

 

Bal des Cendrillon I

 

Dix jours se sont écoulés depuis l'ouverture de votre procès. Il semble que chaque camp a une opinion bien tranchée de votre relation sentimentale avec feu le banquier Edouard Stern.

Permettez-moi de laisser transparaître ma vision de votre descente aux enfers sur la base de ce que j'ai lu dans les journaux.

Vous avez vécu une enfance à la Zola avec un père peu réceptif et décrit en jouisseur libertin, un oncle abusif, et une mère à la limite de la maltraitance, peu attentive au besoin de tendresse de son enfant. Durant cette période, vous avez appris à mentir, à tricher avec votre corps, à puiser des richesses ambigües au fond de votre âme blessée avec constance et insistance pendant des années.

Quand vous faites la connaissance de Mr Stern, vos rêves de petite fille ressurgissent puissamment. Quelle petite fille n'a jamais rêvé d'épouser son Prince Charmant? D'un milieu aisé, le dénommé Stern fait peu à peu la découverte d'une femme hors-normes qui va lui procurer des plaisirs insoupçonnés mais aussi révélés des perversions sexuelles qui sommeillent au fond d'un prédateur prêt à tout pour réussir sa vie. D'ailleurs est-il heureux, cet homme du 20ème étage de la tour d'un Noga Hilton? Bizarre, cet homme. Il vous charme avec des poèmes. Aurait-il voulu être un artiste?

Vous, Cécile B., vous aspirez à devenir une artiste. Vos sculptures et vos poèmes en témoigne. Mais voilà. Entre l'art libérateur et l'art qui enchaîne, ce sont deux attitudes diamétralement opposées. Comme en architecture, il y a un art qui ouvre à la liberté, et un autre qui est le reflet de la dictature subie ou que l'on veut faire subir. On vous reproche vos poèmes adolescents qui seraient la preuve de votre immaturité et de celle, aussi, de votre banquier. On vous reproche d'abord votre peu d'intelligence, votre Q.I. faible pour, juste après, vous jetez la pierre en disant que vous avez très bien su manipuler Mr Stern, lui piquer un million de francs, le faire poiroter et languir des jours et des jours avant de redonner de vos nouvelles. Alors soudain vous devenez très intelligente aux yeux de la défense et du procureur, plus rusée que Stern lui-même. Ce n'est pas rien pour une femme de petite intelligence...

Revenons à vos sculptures. Trois choses frappent durablement. Premièrement, l'attitude des corps qui semblent plus torturés et lourds que porter par la grâce et la légèreté. Deuxièmement, les amputations ou ce qui semble être des amputations de corps. Troisièmement, l'obsession sexuelle qui se lit à travers vos oeuvres et la couleur, toujours la même, qui leurs est liée: le brun. Comme la peste brune, comme la m..., comme ce que vous reproche d'être, parfois avec haine à travers ses sms, votre amoureux, voir ses petites phrases répétitives lancées lors de vos relations amoureuses qui en disent long sur la nature, version obscure, de votre lien. Rapport à Hitler, sadomaso, et...latex intégral avec entraves volontaires et chaires sodomisées... Stern le Juif, fuit-il un passé trop lourd à porter en singeant avec vous des scènes d'horreur nazie?

Voilà pour le côté sombre. Reste le côté lumineux de votre relation, de cet amour sincère qui a circulé entre vous par moments. Cette parcelle de lumière, et c'est tout à votre honneur, c'est ce que vous avez voulu garder à tout prix durant tout le procès alors que la partie civile et le Procureur ne cessaient de vous détruire, de faire de vous ce monstre glacial, cupide et calculateur qui n'existe à 100% que dans les fantasmes des gens qui veulent des jugements brutaux et tranchés arrangeant une société qui aime, pour se rassurer, à se diviser en castes bien distinctes. « L'aristocrate travailleur, fortuné et cultivé » face à « la profiteuse, la paresseuse, la licencieuse, la perverse, la call-girl, la moins que rien, la traînée ».

Vous auriez aussi pu dire à la Cour que Stern jouait au chat et à la souris avec vous, qu'il vous imposait toutes sortes de caprices sexuelles blessant votre amour, qu'il vous traitait parfois comme une chienne, une m.... Vous n'en avez rien fait. Vous vous êtes montrée, peut-être pour la première fois depuis le jour de votre première rencontre, digne de votre amour pour lui en le défendant et en faisant porter sur vous toute la responsabilité de sa mort. Ultime manipulation de votre part? La plus sordide de toute? Non. Je ne vous crois pas capable d'un acte d'une telle ignominie. Vous êtes maigre et pâle comme un spectre, vous implorez le pardon à sa famille, vous avez voulu vous suicider. Une personne abjecte ne ferait jamais cela. Elle serait cynique et glaciale, assise sur son banc d'accusée n'adressant aucune parole à la famille de la victime.

Cécile B., je ne sais quel sort vous réserve la justice des humains. J'espère juste que l'on ne fera pas de vous une nouvelle sorcière au pays de Calvin en vous condamnant à la prison pour quinze ans et plus. J'espère que de votre horreur naîtra un nouvel esprit, que vous continuerez à peindre, sculpter, écrire, et qu'un jour, peut-être, votre art sera devenu un art libérateur fait de poésie romantique et sensuelle. C'est tout ce que je peux formuler pour vous, ainsi que pour la famille Stern blessée à jamais dans sa chair par votre horrible geste.

 

picture042_44.JPG

 

Bal des Cendrillon II

 

 

 

 

 

 

 

15:27 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (4)

16/06/2009

La fille à la mousse fraise





picture024_4.jpg

 

Domont on the grass 1

 

picture040_12.jpg

 

Domont on the grass 2

 

picture040_1222.JPG

 

Domont on the grass 3

 

picture024_444.JPG

 

Domont on the grass 4

 

 

picture024_4444.JPG

 

Black and White Angel

 

picture018_4.jpg

 

17 juin, happy birthday, my love

 

picture044_9999999.JPG

 

My First Lady curaçon, Mihaela

 

Notre amour n'est pas une prison.

Mais polisson à chaque saison.

 

Nous aimons l'art, la vie érotique,

et nos créations liturgiques.

 

Tu me manques comme je te manque.

Tu ne veux pas vivre de manque

et sans compte en banque.

Alors tu joues loin de moi à la pétanque

 

en visant les cochonnets de cabarets.

« Quand je serai riche et propret

j'aurai femme, enfants, et carnotzet. »

 

C'était un de mes rêves quand j'étais garçonnet.

 

picture049_77.JPG

 

« Halva de floarea soarelui »

Un dessert roumain

à la fleur de tournesol.

 

Je pouffe de rire, je tousse.

Attention! Atchoum!

Addict à ta pipe porcine,

et à notre trousse de sex medicin.

 

picture048_888.JPG

 

 

23:40 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)