08/06/2009

Pédagogie de l'Europe et citoyenneté

Peut-on, dans le contexte actuel, aller vers une Europe fédérale avec l'élection d'un Président au suffrage universel?

 

Difficile de croire au rêve européen. Les perspectives démocratiques ne sont pas réunis pour réussir un vote qui va dans ce sens. Les règles du jeu ne semblent pas être acceptables et acceptées de tous les états qui constituent l'Europe. Les dernières élections de ce week-end, avec la poussée de l'extrême droite, ne semblent pas favorables à plus d'Europe.

 

Monsieur Jacques Attali remarque qu'il existe un gouvernement mondial du foot et de la finance. Oui. Mais on discute avec des gens qui vivent dans le même monde, avec une vision plus ou moins pareille de la manière d'affronter règles et organisations de tournois Coupe du Monde ou cotations en Bourse. Tout le monde reconnaît les mêmes vertus aux valeurs de l'argent comme tout le monde accepte et reconnait les règles du foot. Seul l'arbitre est sifflé quand il fait mal son travail ou quand des foules chauvines estiment qu'il le fait mal.

 

C'est très différent en politique. Pour se faire reconnaître, il faut se faire accepter et respecter de tous. Pas du tout évident quand d'un extrême à l'autre existent toutes sortes de façons d'envisager les règles du jeu, de garantir leur bon fonctionnement et leurs applications. En plus, tout le monde est motivé ou passionné par le foot ou l'argent. Hors combien de millions de citoyens européens ne sont pas du tout intéressés par la politique? Pire, combien ne tiennent pas du tout compte des lois en vigueur? Rendre sexy la politique quand beaucoup la considère pourrie, corrompue, et médiocre, n'est pas une sinécure. Le taux d' abstention pour les élections européennes et la montée toujours plus importante des extrêmes donnent des signaux contraire.

 

Une petite lueur d'espoir dans ce monde d'ennuis, pourtant. Barack Obama semble pour le moment incarner l'aube d'un gouvernement mondial à venir accepté par tous les états. Il faudra peut-être cinquante ans pour que celui-ci existe. Mais pour qu'un gouvernement mondial se fonde un jour, il faudra que chaque continent ait créé sa zone politique mondiale. Hors l'Europe patine. Et si l'Europe patine, c'est le monde entier qui fait la glissade. Si l'Europe patine, est-ce la faute à une démocratie qui ne fait plus confiance à ses élites? Toujours les mêmes en haut, les petites pousses d'en bas désargentées sans appuis de nul part se débattant en solo pour survivre?...

 

Gagner la victoire de la démocratie sur la dictature est encore un long, très long combat dont nous ne verront pas tous les résultats. L'essentiel c'est d'avoir foi en cette utopie afin que nos enfants vivent un jour dans un monde en paix où les guerres auront été éradiquées, où la démocratie aura peu à peu gagné ses lettres de noblesse partout.

 

A Paris, il y avait deux rois démocratiques mondiaux ce dimanche 7 juin: Barack Obama et Roger Federer. Un politique et un sportif. Tout deux n'était pas Européens. A Bruxelles, ce week-end, quel roi ou reine démocratique a été élu? Quelqu'un a-t-il un nom à proposer? Une people roumaine, peut-être? Ou un mafieux russe? Ou un artiste? Ou Personne, Mister Anonyme, Ulysse, le retour à Ithaque, Nobody vieillit artificiellement par des luttes incessantes dont tout le monde s'en fout, en premier les médias? Trop vert, le revenant?

 

Les heureux sceptiques ont gagné ce week-end. Les euros turbos ont encore une fois perdu. En Suisse, on connaît la musique, n'est-ce pas Monsieur Jacques Pilet? A force de décrier les idéalistes, les utopistes, les déjantés du bocal, on donne peu à peu le pouvoir aux forces obscures de notre humanité. Mister Hitler Junior n'est peut-être plus très loin d'apparaître au firmament de l'Europe. Et ce n'est pas Mister Mussolini Junior, gentil Papounet bouffeurs d' Africains, obscur bouffon de l'Italie profonde, qui lui barrera la route, à ce grand Net toyeur des pauvres gens, parfois devenus criminels ou hors-la-lois, qu'on ne veut plus voir exister sur la planète.

 

picture018_2.jpg

 

Vert comme émoi

Suis-je bel arbre ou juste mauvaise herbe

qu'une femme ou un homme comme toi

ne me répond jamais par le Verbe?

 

Suis-je qu'un animateur culturel

inanimé dans sa nuit éternelle?

 

Ou un grand professionnel

mort depuis des lustres fraternels?

 

 

O miroir solaire

dis-moi ma faute suicidaire?

08:40 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

06/06/2009

Tournant américain et relativisme culturel

Le Président Obama a rassuré ses supporters lors de son discours du Caire tout en offrant des perspectives d'ouverture aux citoyens musulmans.

On pouvait craindre un discours moins affirmé du Président américain. En effet, rien n'est plus difficile que de convaincre de ses bonnes intentions une foultitude de gens enfermés sur leurs convictions et leur foi...voir en guerre.

Cependant le chemin vers la paix et le dialogue reste encore long. Le Président doit aussi combattre une idée fort répandue et qui est en train de ravager toute l'Europe: le relativisme culturel muet qui sévit actuellement partout est absolument contre productif. Que cela soit en Hollande, un pays qui a longtemps toléré toutes sortes de dérives démocratiques emmurées derrière des façades de silence avant de constater que son extrême droite monte en puissance, ou en France, autre exemple concret, berceau de la démocratie qui se tourne de plus en plus vers le communautarisme et les ghettos, le relativisme culturel paresseux a fait d'énormes ravages auprès des populations.

Quand on vit sur son quant-à-soi, sur l'ignorance de l'Autre, sur ses valeurs exclusivement, tout en laissant un vide béant entre « eux » et « nous » pour préserver son confort intellectuel, éviter toute contamination de l'esprit par des éléments perturbateurs, le relativisme culturel ne sert à rien. Pire, il crée les blocages décisifs de demain.

Entre dire: « Je suis très conservatrice, donc tu ne m'intéresses absolument pas » ou prononcer « Je suis très conservatrice, mais je conçois que ton expérience de vie t'a amené à faire d'étranges découvertes qui m'effraient moi la gardienne traditionnelle du foyer » c'est deux manières très opposées d'accepter et de promouvoir un certain relativisme culturel tout en cultivant ses valeurs personnelles en laissant la porte ouverte à d'autres univers et d'autres gens.

Aujourd'hui, avec des humoristes qui font des sketches d'un goût plus que douteux, voir dégoûtants. et des religions assénant parfois des vérités définitives en cultivant la haine de l'Autre, le relativisme culturel a du plomb dans l'aile. C'est pourquoi, le terme de relativité culturelle me paraît beaucoup plus approprié pour le monde global que nous vivons. En effet, la relativité, concept d'Einstein, fait référence au passé, au présent, au futur en nous permettant de voyager, de téléporter notre cerveau soit vers des temps anciens (par exemple vivre quelques mois une expérience physique au milieu d'une tribu talibane, retour vers le passé garanti) soit vers le futur (explorer un laboratoire de robotique avec des scientifiques high tch un peu déjantés et rigolos).

Terminons cet article par une petite fiction:

« Un papa avait quatre enfants. Le premier fit de la politique et s'engagea dans un parti de droite. Il se maria, eut trois enfants, et fut fidèle à son épouse. Le deuxième devint artiste, était gay, organisait beaucoup de party mais travaillait avec acharnement à sa passion. Il se pacsa et ils adoptèrent un enfant. Le troisième était une fille. Elle devint directrice d'une grande société, se maria, eut deux enfants, mena une vie libérée tout en étant respectueuse des liens qui l'unissait à l'homme de sa vie. La quatrième était encore une fille. Elle était la plus tête en l'air. Elle abandonna ses études, partit pour l'Afrique et se maria à un Musulman. Elle consacra sa vie à sa famille.

La maman posa un jour cette question à son mari: « Tu vois. Nos enfants sont si différents et pourtant ils s'aiment, se respectent, et ils sont toujours heureux de se retrouver. Tu crois que nous sommes un peu responsable de cela? »

Le papa répondit: « Chaque fois qu'il y a eu diversité de comportements dans notre famille, il y a eu questionnement éthique. Nous avons avec chacun de nos enfants posé les sujets cartes sur table, et cela de manière ouverte. Ils ont appris à se connaître et à se respecter tout en restant ouverts aux originalités de leurs frères et soeurs. C'est pour cela que nous formons encore une belle famille. »

Voilà peut-être ce qui nous manque le plus aujourd'hui: défendre nos valeurs culturelles individuelles et collectives tout en laissant notre respiration libre de vagabonder vers d'autres valeurs, d'autres attitudes, d'autres fantaisies, d'autres étrangetés en laissant ces autres mondes pénétrés tranquillement ou fébrilement notre esprit.

 

08:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

05/06/2009

Ben Laden, la voie du ciel

picture003_7.jpg

 

« Changer le vieux monde et les coeurs

pour en faire un jardin de fleurs »

 

 

Je n'arrive pas dormir, cette nuit. J'ai des douleurs à l'estomac qui m'en empêche. Sans doute les conséquences d'une raclette mangée froide suivie d'un thé à la pêche glacée. En tant que cuisinier, on pourrait donner meilleur conseil à son corps. Bref, passons.

 

C'est peut-être la bonne occasion de reparler de l'Affreux. J'ai nommé Oussama Ben Laden. On ne sait pas s'il végète quelque part sous terre, mort définitivement à Tora Bora, ou s'il est ressuscité tel le Christ retirant la pierre de son tombeau avant de disparaître tout en envoyant son Saint-Esprit sur des foules hypnotisées.

 

La comparaison s'arrête là. Oussama n'est pas le Christ, et c'est bien triste pour l'Islam. Il donne une image de criminalité à une grande religion historique. S'il en est son Prophète attendu, alors je ne donne aucun avenir ensoleillé à l'Islam. C'est vrai que l'Amérique continue de bombarder au Pakistan et sur l'Afghanistan, que de nombreux civils, dont beaucoup de femmes et d'enfant, meurent sous ces maudites bombes, que Obama n'a pas trouvé de solutions non-violentes au conflit qui oppose Talibans et Occidentaux.

 

Que demandent nos amis Musulmans? Une pureté qui les éloignent des tentations et des pollutions d'esprit occidentales? Une intégration dans la mondialisation qui tienne compte de leur refus de l'idolâtrie, de la nudité, de la pornographie?

 

Les choix sont douloureux, d'autant que le rejet de la modernité par de nombreuses peuplades musulmanes semblent définitif. C'est comme si ces tribus d' irascibles guerriers étaient nos Indiens d'Amérique moderne. Aussi attachés à leurs terres, à leurs traditions et coutumes, à leurs croyances que des Sioux ayant manqués le cheval de la modernité et enfermés dans leur Réserve.

 

Comment faire pour donner une chance à ces gens de développer une stratégie de combat qui les détournent des attaques kamikazes anti-occidentales, des guerres de clans, des misères répétitives et définitives?

 

Je trouve que les Musulmans bien installés dans la modernité devraient plus chercher les contacts diplomatiques avec ces guerriers des montagnes. Ce sont eux qui détiennent les clefs de la paix. Ce ne sont ni les Américains ni les Européens qui peuvent apporter des leçons de démocratie à ces gens mais des chefs spirituels de cette religion qui ont des antennes à la fois dans la modernité et dans la tradition coranique. Le Président Obama devrait trouver ces perles rares. Elles existent. J'en suis persuadé.

 

Oussama, si l'esprit d'Internet arrive jusqu'à toi, je t'invite à ouvrir ta fenêtre. Dehors, Allah donne toujours la voix aux oiseaux, aime toujours la Terre et ses enfants. Et peut-être bien qu'il attend de toi que tu répares l'enfer que tu as organisé à New-York. Tu n'es pas le seul coupable de la guerre Orient-Occident, mais tu en es un de ses chefs principaux. La Paix, tu ne peux pas l'obtenir en entretenant la haine contre les infidèles. La paix, c'est une sorte de consensus entre toutes les parties donnant le droit d'existence et de croyance à chacun tout en demandant à chaque citoyen et citoyenne un minimum d'intégration communautaire.

 

Oussama, la voix du cuisinier à l'estomac déchiré a parlé, tel un pacha K mac qui attend de toi une autre stratégie que cette guerre militaire qui fout le bordel et sème la mort sur toute la planète. Obama ne sème que le tempo du vent que tu as toi-même semé. Il est prêt à faire la Paix. Et toi? Et tes hommes?

 

picture049_5.jpg

 

« Changer les âmes avec des bouquets de roses,

l'amour devant les maisons closes »

 

Laurent Voulzy

 

05:39 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

03/06/2009

Kim Jong-il, invité d'honneur de la Street-Parade

Kim Jong-il a décidé d'accepter l'invitation envoyée par les responsables de la Street-Parade de Zürich. Voici nos clichés téléportés et exclusifs de la future manifestation 2009 qui réunira comme d'habitude au mois d'août tous les amoureux de la techno et de la liberté:

 

picture003_5.jpg

 

Mirage féminin irradié par le soleil

 

picture040_8.jpg

 

Enfant-cygne ramassant

gracieusement les cendres

du cigare de Led Zeppelin

 

picture030.jpg

 

Kim Jong-il dans la tribune officielle

hilare devant le défilé

des missiles féminins

 

picture018.jpg

 

Beauté cambodgienne irradiée

par la Djet Tatana

 

picture020_1.jpg

 

Pyongyangay, ville fantôme.

Les Coréens, devant leurs téléviseurs

hypnotisés par l'ambiance électrique

régnant sur le Quai de la Limmat

 

picture031.jpg

 

Beauté nord coréenne

échappée de sa prison

 

picture048_6.jpg

 

Hubble réussit même l'exploit

de photographier

l'étoile « Chi Corée d'Or 2009 »

grâce à sa récente cure de jouvence.

 

picture042_2.jpg

 

Impact de l'énergie solaire

sur un citoyen suisse

 

picture044_6.jpg

 

Chinoise de Pékin

sous son parapluie nucléaire

 

picture024_2.jpg

 

House-blonde aux platines

 

picture039_6.jpg

 

Faux Picasso

 

picture029_7.jpg

 

Vraie raveuse en tenue d'assaut

 

picture056_6.jpg

 

Trop gros le micro

pour la jolie Tonkinoise

 

Nous avons appris de source sûre qu'à la suite de cette Street Parade 2009, Kim Jong-il aurait renoncé à son arsenal nucléaire et serait prêt à organiser la première House Party coréenne à Pyongyangay dès 2010. Par ailleurs, les services diplomatiques américains auraient secrètement remercier les organisateurs de la Street Parade pour leurs efforts concluants à convaincre le dictateur nord-coréen de renoncer à son arsenal nucléaire.

 

Dédicacer à toutes les victimes des régimes totalitaires.

 

08:21 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

02/06/2009

50 jeunes vierges pour Papounet Silvio

Nouvel-An 2009. Cinquante jeunes beautés payées fr.1.500 euros la journée et couvertes de quelques bijoux en or débarquent dans une villa du Président. Ce ne sont pas des prostituées, juste des amuseuses de machos en rut. L'hypocrisie officielle habituelle. Comme ce sont des jeunes filles de bonnes familles, elles ne risquent pas d'être déchues de leur citoyenneté et finir à la casse sans espoir de se refaire une bonne réputation auprès de la population locale. Bien au contraire, grâce aux faveurs accordées par ces gamines insolentes à ces beaux messieurs puissants, elles vont peut-être trouver un job intéressant à la télévision du Grand Manitou ou du Dragon. C'est comme vous préférez l'appeler.

 

picture056_5.jpg

 

Dragonnier des Canaries

à croissance lente

 

Le vernis se craquelle. Le sang du Dragon de Rome se nourrit de jeunes vierges. Comment l'Italie, haut lieu de la religion catholique, peut-elle garder le silence? Une fois de plus, le Vatican se tait, bien plus préoccupé à défendre le Cavaliere et sa politique honteuse, plutôt qu'à chercher le sang neuf d'une spiritualité moderne.

 

(Papounet, c'est aussi comme cela que m'appelle ma fille Agata, jeune maman depuis cinq mois). Parenthèses fermées. Papounet de Noémi, dragon de la Légion des Jeunes Vierges, tient la dragée haute à Chouchounet de Carla. Le premier est le papa de toute les filles d'Italie et exerce son droit de cuissage en toute immoralité; le second est le bébé de Carla et se réfugie sur le sein de sa maman en hurlant sa frustration: « Ouinnn! Ouinnn! Ouinnn! Sylvio, s'il te plaît, prête-moi mes petites soeurs pour jouer au docteur avec elles. »

 

picture040_7.jpg

 

Petit Sarkosaure

dans les bras de maman Brunitosaure

 

25122007076.jpg

 

Jeune vierge

prête à être dévorée

par un des dragons de Papounet

lors du Nouvel-An 2008

 

Moralité de l'histoire. Il n'y en a pas. Sauf une seule: « Que les gens cessent de vouloir ignorer les filles de petite vertu en les rejetant à la corbeille porno de leurs fantasmes sexuels exclusivement tout en votant pour des machos surpuissants qui ne voient dans le regard des filles que l'objet de leurs désirs lubriques. Ce sera une grosse hypocrisie d'effacer sur l'échelle de notre moralité à géométrie variable et une chance pour les filles de lupanar de pouvoir faire autre chose que du saute-mouton avec des primitifs de la condition féminine. »

 

16:01 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (4)