13/04/2009

Le Gumy, appareil auditif existant et existentiel

Si on te coupe une oreille, rappelle-toi qu'il t'en reste une deuxième capable d'écouter pour mille oreilles.

 

Si dans la vie, on a fait de toi un handicapé, un inadapté, un marginal, un rejeté, un paumé, un déserteur, un criminel, un pirate, un non fréquentable, rappelle-toi de l'oreille cassée de Van Gogh ou du fétiche de Tintin contenant les diamants de l'art perdu dans la mer.

 

N'oublie jamais le don artistique qui vit en chacun d'entre nous; qu'enfants, nous étions tous créatifs, ouverts et souriant à la vie, curieux et aventureux, innocents devant l'expérience à tenter, sans peur devant un acte que les adultes réprouvaient ou redoutaient. Toi, tu fonçait vers la prise électrique pour savoir ce qu'il y avait à l'intérieur de ces drôles de petits trous dans le mur; toi tu touchais les boutons des plaques de la cuisinière en imaginant peut-être que tu conduisais déjà l'automobile de papa; toi tu fouillais dans le sac de maman et te barbouillais de rouge à lèvre, te servant du bâton comme d'un pinceau courant sur ta peau vierge de tatouage.

 

Quand tu perds une oreille dans la vie, que les gens te regardent bizarrement avec le sentiment que tu dérailles du droit chemin, que tu deviens louche, glauque, inaudible pour eux, imagine que les ondes envoyées par ton âme font mal à leurs oreilles, comme d'une musique inconnue, comme d'un son non maîtrisé trop aiguë ou trop grave.

 

Quand tu perds l'oreille, tu es au début de ta vie artistique. C'est d'abord une calamité qui peut te détruire, et ensuite une chance pour te reconstruire. Un jour, les Autres, ceux qui te voyaient handicapé, inapte, paumé, non fréquentable, mettent leur Gumy à l'oreille et se mettent à t'écouter. Alors, le bouche à oreille fonctionne enfin, et le bouche à bouche amoureux peut enfin commencer entre toi et les Autres.

 

Quand tu perds l'oreille, viens ta naissance à l'art. Des paillettes et de la paille du rafia et du raffut du monde qui te blessaient gravement, tu te sépares, et de ce divorce catastrophique d'avec ce monde qui ne te correspond pas, tu crées peu à peu les tableaux de ton harmonie désirée.

 

Tu peux te procurer le Gumy sur le marché des appareils auditifs quand tu es sourd d'une maladie physique. Tu peux aussi te permettre de te brancher sur le Gumy quand c'est la maladie de l'âme qui t'atteint. Le Gumy restera toujours un simple appareil qui sera là pour t'aider à avancer dans la vie, à faire tes propres choix, à te faire rire ou pleurer dans ta recherche du bonheur. La gratuité sera toujours un don qui se partage à deux.

 

On peut être sourd et muet à la parole de Dieu. On ne peut pas être sourd et muet à sa propre parole d'humanité.

Sinon on n'ouvre la porte à sa propre inhumanité. Et l'horreur devient alors possible.

 

Nous disons "nager dans le bonheur". As-tu déjà songé que lorsque tu nages dans le bonheur tu écoutes l'eau qui clapote en surface en te mouvant l'oreille branchée en profondeur sur ton univers?

 

J'ai vu un jour mon fils de huit ans nager dans le bonheur. Il m'appelait dans l'eau avec insistance et urgence. J'étais au bord de la piscine, prêt à disparaître, prêt à mourir. J'ai pris simplement une photo embuée de mon fils. Il m'a fallu du temps, de la solitude, et beaucoup d'amour pour suivre à nouveau mon fils dans sa quête du bonheur. Et sans doute, mon appareil de photo fut un très bon moyen de remettre du sens au chaos de ma vie.

 

N'oublie jamais d'emporter avec toi ton âme d'artiste quand tu plonges dans un trou noir. Elle te libérera des clous de la crucifixion et t'amènera à la résurrection de ta vie.

 

C'est ainsi, et seulement ainsi que je suis né et resté chrétien. Tout le reste n'est que bondieuserie et hypocrisie.

Tout le reste n'est que lutte pour le pouvoir, la domination, l'impérialisme culturel. Tout le reste n'est que mort de Dieu sans aucune résurrection possible.

 

Ouvrir le ciel de tes idées pour aller regarder de l'autre côté de ton paradis ou de ton enfer, là où se trouvent tes sœurs et tes frères en humanité, juifs, musulmans, animistes, bouddhistes, taoïstes, confucianistes, hindouistes, athées, tous animés de Conviction et de Foi en l'humanité.

 

En ce jour de Pâques 2009, j'ai redécouvert la clef de l'énigme de mon nom de famille. Et je m'accepte comme enfant de Dieu ou d'Athée, réconcilié avec mère et père, réconcilié avec toutes les nations, amoureux de la vie, curieux du destin des êtres humains, désireux de partager au monde la fièvre de l'existence, l'étonnement renouvelé devant les découvertes scientifiques, la passion vraie et non feinte de l'amour, la possibilité toute simple qu'un autre monde, solaire, lumineux, est non seulement souhaitable mais plus encore réjouissant pour toute l'humanité en souffrance et en attente d'une vie meilleure.

 

Delémont, Dimanche de Pâque 2009

12:45 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

10/04/2009

Trois cents morts ne suffiront pas

A l'Aquila, ils sont tombés

les morts dans la nuit étoilée

 

La Cause: le mauvais ciment

d'hommes sans sacrements

 

La vie?

Ils s'en tamponnaient le corbillard.

 

La démocratie?

Ils jouaient leurs filles au billard.

 

Le droit des mères et des filles?

Ils allaient au stade de football

 

Qui ça "ILS"?

Le club "La Rafia" de Rome.

 

Trois cents morts

des milliers de blessés

des dizaines de milliers de sans abris.

 

Du Japon,

nous aurions reçu une brève médiatique

annonçant un séisme sans victimes

et sans dégâts.

 

Du Sud de l'Europe

nous avons reçu ce message:

"La corruption crée des ravages

que l'humanité paie cash un jour ou l'autre."

 

Vendredi Saint, ils sont tous enterrés.

Dimanche de Pâque, ils seront l'espoir étoilé

d'un monde vert gorgé de soleil et de paix.

 

"Ensuite le complet, le gilet, le linge de corps,

on les brûlera à Neyrvaux, dans une caverne de la forêt.

La Grotte aux chauves-souris."

 

"Le communiqué de disparition est flanqué de deux photographies

très lisibles d'Arthur Bloch.

A gauche, en complet-veston et chemise blanche,

mouchoir de soie blanche à la pochette,

sur un fond étrangement noir qui le campe

déjà dans l'au-delà.

A droite, le chapeau enfoncé sous les sourcils,

on dirait un aviateur au visage lourd

ou un banquier américain

dans un film muet des années 20."

 

Jacques Chessex, Un Juif pour l'exemple, Grasset

17:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

La presse américaine en péril

Internet provoque-t-il l'effet pervers et catastrophique de la concentration, voir la disparition de la presse libre?

 

Il est évident que la fabrication d'un journal sérieux coûte cher alors que la pensée libre de tout blogueur qui se respecte pêche d'abord ses informations dans les eaux classiques des médias avant de diffuser sa musique originale pour rien du tout, à pelos, sans filet, dans le plus simple appareil ou muni d'un mini string.

 

Sans presse sérieuse, pas de blogueurs sérieux. Si la presse disparaissait, il n'y aurait plus de sources fiables mais des eaux boueuses chargées de cadavres, donc plus de possibilités pour les blogs de s'alimenter et de développer une pensée originale qui s'approche d'une certaine vérité.

 

Alors ami(e)s blogueurs du monde entier, soutenez de toutes les façons vos journaux préférés et martelez à vos connaissances que sans presse libre adieu la démocratie, et vive la religion officielle, la corruption et le crime.

 

Je suis en froid avec mes amis. Mais mes amis savent bien que le froid est le meilleur moyen de conserver la distance minimum permettant à une pensée libre de mêler son grain de sel à la vie du monde.

 

Quand je serai entièrement dégelé, il ne me restera plus qu'à partir sur une île chaude pour me réchauffer de mes années de glaciation et garder toutes mes distances en vendant mes droits d'auteurs. Mais ce jour-là, je serai devenu tellement paresseux et servi par des princesses de partout que ma pensée ne vaudra plus rien du tout. On lira alors une sorte de sciure prémâchée et opportuniste comme on en voit un peu trop souvent dans le rap-rap.

 

"Le portefeuille?

Il contient cinq mille francs suisses,

une très grosse somme pour l'époque."

 

Jacques Chessex, un Juif pour l'exemple, Grasset

17:29 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Hypocrisie et vérité, la difficulté du dire

J'apprécie la franchise et la vérité. Ce n'est pas pour autant que je ne suis point hypocrite en certaines circonstances. Ma façon d'agir est à géométrie variable. Je commets mes bourdes comme tout le monde. Je les assume et essaye de réparer.

 

J'ai décidé de tenir une ligne de conduite: être beaucoup plus aimable, donc moins franc et sincère en bonne société, avec les citoyens ordinaires. Je leurs accorde plus d'indulgence, plus de compréhension. La frustration est lourde à subir pour les gens du peuple en ce monde. Par contre, pour les puissants je ne mets pas de gants. C'est le rôle des diplomates engagés de mettre des gants. Quand on est au pouvoir, on a déjà la liberté, le choix de vie, l'argent, le faste, la force d'agir sur son destin, et aussi les moyens d'imposer ses choix politiques et économiques aux plus faibles que soi. Celui qui est au pouvoir, qui agit plutôt mal que bien pour l'être humain, tous les êtres humains, ne mérite pas ma sympathie ni mon empathie particulière. Dans ce cas, le simple respect du droit à la parole de manière égale et non frustrante est suffisant.

 

Alors si je choque par mes propos quelques sensibilités bien installées, tant pis. Il vaut mieux dire ses quatre vérités mensongères aux puissants. Sinon ils ont tendance à continuer dans l'abus, l'exploitation, l'injustice, la domination de l'Autre. La diplomatie ne peut pas tout faire. Il faut aussi faire exister une parole libre de toute contrainte politique.

 

Voilà, chère Sylviane. Je pense qu'en public je ne suis pas de si mauvaise composition et je sais aussi rire quand les autres se moquent intelligemment de moi. Il n'y a que la bêtise outrancière que je ne supporte pas. Car la bêtise est le précédent à la barbarie commune de toute l'humanité. Misanthrope? Je dirais plutôt antilope. Je fuis tous les lions de Libye parce que je sais que je refuse les armes ultimes que lui s'autorisent: la prison, la torture, la corruption, l'intimidation et le crime. Question objection de conscience apprise à l'armée. Ce qui me protège? Mon totem: le lion.

 

"Arthur Bloch? Ha ha ha.

Il en aura profité pour faire des galipettes.

Dans un hôtel. Ou en forêt.

Il va réapparaître, ne vous en faites pas."

 

Jacques Chessex, un Juif pour l'exemple, Grasset

17:28 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Plainte Kadhafi et procès du pétrole, la réaction citoyenne

 

Ce qui va se jouer à Genève ces prochaines semaines à cause de la plainte des Kadhafi risque de se transformer en procès de la culture du pétrole, culture construite sur la totale impunité du fric souverain.

 

Nous allons assister à quelque chose de conséquent. Médias du monde entier, préparez vos munitions, pour défendre ou agresser un camp ou l'autre.

 

La Suisse joue une partie de sa crédibilité comme capitale mondiale des droits humains, et une partie de sa révolution verte lors de ce procès. Pas moins. Si elle avance les bons arguments, elle sortira grandie de ce combat. Si au contraire elle baisse le pavillon des droits de l'être humain, si elle baisse son froc devant le fric du pétrole, elle aura perdu plus qu'un procès. Elle aura perdu une chance très importante de faire de la démocratie un modèle mondial d'humanité pour le futur de la planète. Et la révolution verte, l'investissement conséquent dans les technologies solaires aura pris un sale coup de massue sur son tournesol.

 

P.S. Je crois avoir lu que la Libye détient deux otages suisses depuis plusieurs mois. S'il existe un courageux avocat genevois pour soutenir une plainte contre le clan Kadhafi pour détention d'otages, si les moyens financiers sont trouvés, je suis prêt à déposer cette plainte. Sur facebook je propose aux amis visiteurs d'imaginer aussi le dépôt d'une plainte collective au nom de citoyens suisses voulant s'opposer à l'atteinte à la liberté de mouvements des deux compatriotes retenus depuis des mois par le clan Kadhafi, pourtant chef d'Etat officiel d'un pays souverain siégeant à l'ONU et non chef d'un clan terroriste. Sur ce même site, je propose la signature d'une pétition demandant la libération immédiate des deux otages suisses:

http://www.facebook.com/board.php?uid=69603715431

Désolé, Madame et Monsieur Hannibal Kadhafi, votre plainte à Genève, sous couverture de l'Etat de Libye, est le geste de trop pour certains citoyens suisses qui croient encore à la souveraineté des démocraties et aux droits de l'être humain.

 

N.B. Cette action est affranchie de tous partis, groupes ou groupuscules politiques. Elle est 100% de nature citoyenne et rigoureusement sans liens ni dépendance avec le Gouvernement et les diverses autorités suisses.

 

"Le jeudi 16 avril, pour la troisième fois,

à la stupeur des trois hommes,

Arthur Bloch est dans l'étable,

signant là son arrêt de mort.

(…) Sourd d'une oreille,

Arthur Bloch n'a rien entendu.

(…) Bon débarras, rigole Ballotte.

On attend les ordres du Chef."

 

Jacques Chessex, un Juif pour l'exemple, Grasset

17:27 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)