06/01/2010

DC Decon, reporter photographe à Djerba (4ème jour)

4ème jour. Mardi 29 décembre, 7 heures du matin. DC passe sur la plage devant le Club Med. Et, sous le soleil qui cherche péniblement à profiler son énorme masse orange sur l'horizon, il se pose cette question: si chacun des citoyens ou citoyennes voyageurs se fixait pour but de passer des vacances avec une mission particulière, par exemple en créant de petites diversions sympathiques entre résidents du pays et touristes, ou montrer simplement de petits signes de reconnaissance aux employés des hôtels, cela ne participerait-il pas d'une nouvelle vision culturelle du monde et des cultures? Car souvent un vrai mur existe entre le monde des touristes et celui des autochtones qui pourrait être petit à petit abattu par quelques situations rigolotes ou originales.

 

Je ne vois que la mer et le soleil

et pourtant je rêve d'un brillant réveil.

Sur nos monts quand je m'éveille

c'est mon coeur qui s'émerveille

et toute la misère du monde qui sommeille.

Enfin une humanité qui mélangerait entre elle les différences et les pareils

pour créer ensemble toutes les couleurs de l'arc-en-ciel!

 

Ce matin le ciel est couvert. Il fait relativement froid et un vent assez désagréable déplace le sable. Ce sera la seule matinée de la semaine où DC se lèvera sous un temps maussade. Tout le reste du séjour ne sera que soleil et hautes températures pour la saison. DC va profiter de cette occasion pour aller dire bonjour à sa petite soeur et à son ami qui se trouvent dans le nord de l'ìle. Avant cela, il aura envoyé quelques cartes postales destinées à sa famille en les déposant à la réception. Mme Sonia lui aura montré la cage aux oiseaux comme boîte aux lettres de la maison. Ne comprenant pas la langue des oiseaux en cage, il aura glissé les cartes postales dans la boîte au courrier réservé à la direction de l'hôtel. Il s'excusera. Mme Sonia répondra, avec un grand sourire un peu exaspéré, qu'elle se chargera de remettre les cartes dans la bonne boîte. DC Decon doit passer pour un sacré original dans ce milieu plutôt réservé à des gens bien rangés et enclin à ne point perturber les habitudes.

 

La journée s'achèvera sous un soleil revenu au diapason et DC remplira sa soirée du mardi en visitant quelques bars de nuit de la région. Hélas, mille fois hélas, la vie nocturne, quand on est homme solitaire sur terre musulmane, n'est pas trépidante du tout. Des hommes derrière les bars, des hommes devant le bar, et quand des filles apparaissent, elles sont obligatoirement en compagnie masculine... Ce sera la seule soirée passée à l'extérieur de l'hôtel. Et la seule touche un peu chaude de cette nuit aura été l'apparition d'un jeune Tunisien qui proposera à DC de venir faire l'amour avec lui. DC n'aura pour réponse que ces mots un peu rude: « Mais ça va pas la tête! » en rigolant tout de même au passage pour cette proposition plutôt saugrenue. Quand DC Decon sera homo, l'Eternel sera poussière devant lui.

 

Rentrée à l'hôtel de DC Decon et dodo en rêvant à une belle princesse...

 

picture0244_7.jpg

Je sais que tu existes

Je sais que si j'insiste

Dieu nous ouvrira la piste

à nous deux ses artistes

 

08:13 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

05/01/2010

DC Decon, reporter photographe à Djerba (3ème jour)

Troisième jour. Lundi 28 décembre, 07 heures du mat. DC Decon se promène sur la plage déserte et contemple le soleil levant. Il respire un grand coup. Il rit tout seul. Il aimerait bien pleurer aussi. Mais ça ne sort pas. Il ne sait pas s'il va revenir au pays, s'il va obtenir son rendez-vous, si tout simplement le monde va l'oublier tel un mirage apparu sur le sable disparaissant au moment de le toucher. Il y a une très belle phrase de Lhasa sur la disparition: « La mort est sans doute notre plus beau trésor ». Ou encore: « Le manque d'argent, le milieu hostile, la voiture en panne, te permettent de trouver l'inspiration (…) Le soir, tu es seule. Le lendemain matin, tu te retrouves entourée de mille caravanes identiques, pleines de mille retraités identiques, accompagnés de mille caniches identiques. Puis, ils disparaissent et tu te retrouves seule de nouveau ».

 

Petit déjeuner au milieu de mille touristes identiques et nouvelle tentative d'approche unique de la direction. Deuxième coulage au chocolat de la réception avec l'attaque aux mini-Toblerone. Le Cervin est dans tous ses états et dans de beaux draps avec Mister DC Decon, le Kaaba, le phénomène suisse débarqué sans crier gare à Djerba la Douce. Et nouvel échec. Monsieur le Directeur n'est pas encore arrivé.

 

De retour à la chambre, coup de coeur. Madame la femme de chambre a posé un magnifique cygne en éponge sur le lit avec plein de pétales de fleurs. Le petit K d'O du Père Noël arabe, alias DC Decon, a eu son effet. Magique! DC Decon apprendra plus tard que Nicole a eu droit à la même faveur et que Nicole a eu la même bonne idée de laisser un petit K d'O le même jour à la discrète et sympathique femme de ménage. Et si Dieu et ses cygnes passaient à travers les plus simples personnes? Souvenir d'un dessin de « Le Chat ».

 

Séance animée de step by step sur fond d'electro dance à la plage. DC Decon s'installe sur un transat. Le temps est superbe. Il ouvre le bouquin offert pour Noël par sa première épouse « Autre monde, Malronce » écrit par Maxime Chattam. Incroyable ce K d'O! Déjà le prénom, Maxime, puis les ours menaçants qui apparaissent, et le peuple des Cyniks aussi. Cela ressemble un peu à sa propre «Lettre de Tunisie » dans l'esprit littéraire. Et pourtant ni la lettre ni le bouquin n'ont eu d'influence l'un sur l'autre puisque ces deux mondes ne se connaissaient pas au moment de l'écriture.

 

Midi. Toujours pas de rendez-vous. DC Decon veut obtenir cette rencontre aujourd'hui car plus le temps passe, plus l'esprit vacances va se rétracter au profit d'un gouffre insondable de tristesse définitive. Soudain, c'est la délivrance. Au début de l'après-midi, DC Decon est accueilli par le directeur adjoint, Monsieur Najah Adalet. Après les politesses d'usage et la mise en avant des charmes de l'hôtel et du personnel, DC Decon expose son sujet. Le sous-directeur semble surpris mais reste calme et sympathique. Il lui annonce que la famille Kadhafi n'a rien à voir avec la gestion des hôtels Laïco et qu'il ne pourra sans doute rien faire pour lui. DC Decon ne perd pas courage. Un transfert des K d'O par voiture en direction de l'Ambassade à Tripoli? Est-ce envisageable? Toujours pas possible. Il lui faut trouver le moyen d'amadouer la résistance.

 

DC Decon pense qu'est venu le temps d'utiliser l'arme corruptrice de construction massive numéro 3: le beau stylo racé suisse de papeterie. Il part à la chambre. Quand il revient, la réception lui annonce que le directeur général veut le rencontrer dans son bureau. DC Decon est reçu en toute sympathie par Monsieur Khaled Bouhamed qui à son tour, mais avec plus de clarté et moins de prudence dans la parole, avise que la famille Kadhafi n'est pas liée directement à la chaîne Laïco. Néanmoins, il va en informer sa direction principale basée en Libye et voir ce qu'il peut faire pour lui. Il garde les K d' O dans son bureau. DC Decon a réussi la première partie de sa mission. Le téléphone arabe devrait fonctionner. Il trouve sur le coup la signification originale des deux majuscule *DC* de son pseudo: Diplomaticus Corpus.

 

 

Dans l'après-midi, l'agent Decon envoie des sms à toute sa famille en précisant qu'il est à Djerba et non à Ovronnaz comme prétendu avant Noël. « Qu'est-ce que tu fous là-bas? » lui répond Agata. « T'es qui, toi? » lui écrit Priscilla qui n'a pas, à l'instar de tout le monde, ce numéro de téléphone enregistré. « Tu fais quoi en Tunisie, papa ? » lui envoie Jean-François. « Bouhhh. Je suis venu rencontrer le grand méchant loup Kadhafi. Mais non. Je passe de merveilleuses vacances pleines de soleil à Djerba. » répond DC Decon à son fils. « Et frangin, c'est pas vrai! T'es à Djerba! J'y crois pas! » lui répond sa soeur Isabelle qui passe du bon temps avec son ami tunisien au même endroit.

 

Fin d'après-midi. Bain confortable. DC Decon est désormais plus détendu. Il croise encore Nicole Kidman avec un K qui chaque jour devient plus rayonnante et heureuse de son choix de vacances.

 

Deux Mojito au bar Hannibal. Alain et son épouse, un couple des environ de Mulhouse, sympathisent avec DC Decon. Lui travaille parfois à Laufon. Les vacances s'installent tranquillement dans la tête de l'agent fictif très particulier de la Confédération suisse, DC Decon. Puis l'heure du repas s'impose. Et en avant la musique. Soirée magique à la discothèque avec le spectacle « Lord of the Dance » (Les photos prises par *DC * à cette occasion seront en principe posée sur ce blog au plus tard la semaine prochaine, ndlr). Les animatrices et animateurs de l'hôtel offrent des spectacles remplis de lumière et de chaleur humaine. Vive l'ambiance Laïco Djerba! DC Decon peut faire de beaux rêves. Ses vacances ne seront ni pourries ni perturbées par un désastre de communication entre lui et le monde musulman.

 

Photos-00344_1.jpg

 

Photos-00922.jpg

 

Photos-00688.jpg

 

Photos-00844.jpg

 

Photos-00585.jpg

 

Photos-00777.jpg

 

Photos-00788.jpg

 

Photos-00822.jpg

 

Photos-00866.jpg

 

Notre gardien régulier et journalier de la section Agim,

le chat Aristobal

 

03:43 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

04/01/2010

DC Decon, reporter photographe à Djerba (2ème jour)

2ème jour. Dimanche 27 décembre, 07 heures 30. Réveil matinal pour DC Decon. La nuit a été froide. Petit déjeuner tranquille devant la piscine. L'agent DC Decon se demande déjà si sa famille à rameuter toute la police fédérale à ses trousses car le bougre n'en est évidemment pas à son coup d'essai. C'est pourquoi il ne fait pas traîner les choses. Départ à 08heures 30 pour la réception afin de demander un rendez-vous à Monsieur le Directeur. Première petite tentative gentille de corruption. DC Decon a son arme de construction légère sous le bras: une boîte de chocolat de chez Messieurs les Confiseurs Lindt accompagnée d'une missive explicative pour Monsieur le Directeur et des petits coeurs en chocolat à l'intérieur d'une boîte métallique de chez Heidi pour le personnel.

 

A la réception, l'heure est à l'interrogation. Madame Sonia, la belle réceptionniste et unique femme du staff d'accueil, demande si c'est pour un rendez-vous d'affaire ou si quelque chose ne fonctionne pas dans l'accueil. Un autre dit que Monsieur le directeur est allé manger. Un troisième qu'il est déjà reparti. Toute la journée se passe ainsi en rendez-vous manqué. Mais DC Decon ne s'appelle pas Decon pour rien. Le soir, un réceptionniste se pointe au bar « Hannibal » et commande un verre d'eau. DC Decon prend cela pour un code secret entre eux et lui demande tout de go si Monsieur le Directeur va enfin le recevoir. Le réceptionniste lui répond qu'il n'y aucun problème et que demain se sera tout bon.

 

DC Decon va manger après une journée de prise de température avec, entre autres, les animateurs et animatrices de la plage, deux chassés plus que croisés avec la belle Nicole, réalisés devant leurs chambres, pas d'avantage, mais suffisant pour s'assurer que le feeling passe bien entre eux. Bonne nourriture de buffet préparé pour huit cents convives. C'est les vacances. « Don't worry, be happy », le leitmotiv marleysien du Club Laïco. La seconde nuit, DC Decon est à la disco du Club pour le spectacle « Mon Cabaret ». Patricia Kass n'est pas loin. « Commence-t-on à s'inquiéter sérieusement du côté de la Suisse? ». « Ils font quoi là-bas? » répète pour lui-même l'agent le plus secret de la Suisse. La smala familiale va-t-elle réveiller tous les fins limiers de la Confédération pour savoir où a disparu le bon père de famille camouflé sous la couverture d'un pseudo à la con dévoué à une cause des plus incertaines pour dénouer dans le sens stricto sensu un tapis d'orient bien mal orienté.

 

La nuit brille, ô douce nuit. C'est encore Noël et les bonnes surprises ne font que commencer. La Suisse est une privilégiée dans le monde du Laïco Hötel appartenant à la mouvance kadhafienne. Elle est la seule nation européenne à avoir droit à son emblème nationale personnel devant les murs de l'établissement. Un comble quand on connaît pourquoi DC Decon s'est chargé de mission sauvage pour la Confrérie des amis du Club Med de la Confédération.

 

Fin du second jour qui a été plus coriace que prévu. DC Decon questionne sa conscience et se demande si à force de trop foirer la nuit, il ne va pas foirer de jour. Séance T.V. Cela explose de partout au Pakistan. En Iran, les leaders de l'opposition verte sont menacés de prison, voir de mort. Le Président Obama critique la CIA dans l'affaire du Nigérien qui a voulu faire péter l'avion de la Delta Airline.

 

Pour celles et ceux qui prennent l'avion en cours de route, se référer à la "Lettre de Tunisie, via Tripoli"

 

Photos-00677.jpg

 

HOTEL LAÏCO DJERBA

La Suisse au balcon.

La Libye aux tisons.


Photos-0058_11.jpg

 

L'agent DC Decon en mission secrète.

Sa valise diplomatique ne contient que des K d'O.

 

Photos-0059_91.jpg

 

L'argent, nerf d'une guerre perdue d'avance.

 

Photos-00474.jpg

 

DC Decon rêve devant son poste de télévision (1)

Une chanteuse pour dormir.

 

Photos-00733.jpg

 

DC Decon rêve devant son poste de télévision (2)

 

Photos-00766.jpg

 

DC Decon rêve devant son poste de télévision (3)

 

Photos-00722.jpg

 

DC Decon rêve devant son poste de télévision (4)

 

Photos-00711.jpg

 

DC Decon rêve devant son poste de télévision (5)

 

07:07 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

02/01/2010

DC Decon, reporter photographe à Djerba (1er jour)

« Je ressemblerai au petit berger qui chante sur l'alpe en gardant ses troupeaux; personne ne l'entend, mais il est heureux; il ne chante que pour lui-même. » C.F. Ramuz

1er jour. Samedi 26 décembre 2009, 12h.30. Dans le train intercity qui me conduit jusqu'à Bâle, je capte l'esprit ramuzien posé là devant mes yeux qui se demandent vers quelle destination l'agent secret 00con, plus connu sous le pseudo de DC Decon ou « La Tête de Mule » pour les habitués de sa filière diplomatique sauvage, a décidé de mener sa dernière bataille samouraï.

A Bâle, il fait froid. 5 degrés à tout casser. A 15heures, DC Decon coupe toute liaison avec sa famille et ses relations. Il retire sa puce yallow pour une puce lebara à la façon d'une pute qui change de peau comme de string. Désormais DJ Decon s'est abandonné à lui-même. En cas de disparition, cela sera aussi visible qu'une mission impossible. Ce disque disparaîtra dans trois secondes. En cas de problèmes vous ne serez ni reconnu ni soutenu par le gouvernement et les services officiels de Mme Micheline Calmy-Rey, cheffe du Département des Affaires étrangères. DC Decon fait face à son destin. A lui de réussir sa mission ou de disparaître à tout jamais dans les sables tunisiens.

Dans l'avion, premiers signes de succès. Assis au premier rang, côté couloir, il tombe en face d'une magnifique hôtesse de l'air tunisienne. Leurs yeux et leurs sourires complices se croisent à maintes reprises durant le vol. DC Decon est parti dans ses rêves des Mille et Une Nuits. Plus rien ne va le détourner de sa mission baptisé la mission « K d'0 de Saint-Sylvestre» par son QG installé dans le bunker de la Montagne Magique.

Vol sans problème. Arrivée à l'aéroport Melita Djerba vers 20.30 où DC Decon trouve son Guide tunisien qui a de la peine à rassembler toutes ses brebis. Départ en car pour l'Hôtel Laïco Djerba. Le chauffeur se plante à deux reprises. Une première fois, il joue le coup des Dupont-Dupond dans le Crabe aux Pinces d'Or. La seconde fois, il roule sur un tronçon fermé à la circulation avant d'entreprendre une marche arrière d'un kilomètre. Le Guide, très bavard jusque-là ne dit plus rien, avant d'annoncer qu'ils ont eu un petit problème parce que les pierres ont été mal déplacées. Rires dans le car. Tout le monde se demande si le chauffeur joue une partie de curling sur le sable avec un autocar plein d'adultes et d'enfants impatients de commencer leurs vacances.

Le car dépose DJ Decon et ses ultimes compagnons d'infortune dans la dernière station hôtelière. Il est bientôt 22.30. Le Guide, un brin nerveux, dit a tout le monde qu'il faut aller manger avant de prendre possession des chambres. DC Decon s'installe seul à une table quand une grande blonde demande si elle peut s'asseoir à sa table étant tout aussi esseulée que lui. DC Decon se dit alors que tout baigne pour lui. Après l'hôtesse de l'air, la belle blonde. C'est parti pour jouer les James Bond. Petite discussion sympa durant laquelle DC Decon apprend que Nicole est Maire d'une petite bourgade française. Et voilà comment la politique s'invite à la table de discussion. Pas de vin ni de fromages pour la très sexy Nicole. DC Decon rit sous cape. La petite française n'est plus chez elle et elle perd ses repères. « OH, LA VACHE! » s'exclame pour la première fois Madame Nicole. Elle répètera ça à satiété durant toute la semaine. DC Decon adore déjà la belle Niiiicole ou Jaaaane. C'est comme vous voulez.Et même Nicole Kidmann, c'est encore mieux.

Les deux formeront dès lors le couple d'animateurs le plus marrant de toute la nouvelle vie du Laïco Djerba Hôtel. Jane et Tarzan à la mer durant toute la belle semaine qui s'annonce. Leurs chambres, hasard des dieux ou de Mahomet, sont presque voisines. Que demande donc le bon peuple de la République Sarkosy.

Un petit saut à la disco. Première prise de température. A Djerba la Chaude, le thermomètre est monté à 27 degrés aujourd'hui. Chaleur jamais connue en cette saison dans la région. Et la semaine entière est annoncée sous les auspices d'une température estivale au niveau de Paris. DC Decon se dit qu'il est béni des dieux et que la réussite est de son côté. Il est temps d'aller dormir et d'écouter le journal sur France 24 avant de trouver un sommeil réparateur. Révolution iranienne dans le sang, tentative d'attentat contre un avion Delta, sont à la Une. Rien de si réjouissant et pourtant DC Decon se sent d'aplomb pour se frotter au monde musulman. Une bonne douche et bonne nuit.

Fin de la première journée.

 

Photos-0096_11.jpg

 

DC Decon, la grenouille qui se sent

déjà plus grosse que le boeuf

en jouant à l'âne gris.

 

Photos-00566.jpg

 

DC Decon: « Muammar Kadhafi, me voilà! »

 

Photos-00888.jpg

 

La famille de DC Decon aux premières loges

pour assister aux frasques de l'agent leur père et grand-père.

 

P.S. Bonne et heureuse année à toutes les personnes qui viennent sur ce blog et aux autres aussi. Je suis de retour, bien vivant, en pleine forme, et avec le sentiment d'avoir accompli quelque chose de bien pour la Suisse, les Suisses, et l'échange entre les cultures. Reste le plus important. Le retour de nos otages. Chaque jour de cette semaine, je vous raconte avec un humour décalé mes aventures djerbiennes. Bonne lecture à tous.

 

23:16 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0)

27/10/2009

Olympiades du lancer de bottes

Je fais la proposition iconoclaste que Saignelégier devienne la première capitale du monde qui organisera les olympiades mondiales du lancer de chaussures.

En installant les figurines les plus détestées, les plus contestées, les plus félonnes, les équipes d'athlètes de chaque pays du monde amèneraient leurs trois figures préférées. De plus, les pipoles les plus connues mondialement seraient proposées par internet comme candidat(e)s aux figurines. Les dix premières seraient retenues pour les Olympiades. Paris Hilton, personne n'en doute, ferait partie du lot. Et les filles pourraient user de leurs escarpins sur la beauté américaine qui occupe en permanence la Une des médias (a-t-elle payé un abonnement annuel, cette belle, pour avoir droit à son pain médiatique quotidien?).

Imaginer la prairie du Marché Concours couverte de ses figurines amènerait sans nulle doute possible les journalistes du monde entier. Le journaliste irakien qui a initié la mode du lancer de godasses serait l'invité d'honneur de cette première manifestation. Quant aux règles du jeu, elles seraient simples. Un maximum de 300 figurines + 10 all stars team (les cents premiers pays inscrits participeraient), 3 athlètes masculins, 3 athlètes féminines, par pays au maximum. Classement par équipe (2 meilleurs athlètes) et individuel, classement masculin et féminin. Chaque candidat(e) devrait viser la figure de la totalité des personnalités à une distance de 7 mètres, en référence aux bottes de 7 lieues, avec un escarpin pour les filles, et une botte pour les garçons. Le / la candidat(e) ayant touché le plus de figurine serait sacré champion ou championne olympique de la discipline. Les points acquis contre les 10 méga stars choisies conteraient double. En cas d'égalité pour les trois premières places, un barrage serait organisé.

Taignons, je vous tends une perche pour vous faire encore plus connaître. Et comme nous aimons la fête et la castagne folklorique dans nos belles Franches-Montagnes, nul doute que nous serions les meilleurs candidats à l'organisation de ces Jeux Olympiques. La flamme olympique serait même une magnifique botte féminine plaquée or, et elle serait amenée sur place après un marathon franc-montagnard par une sélection de grands reporters ayant réalisé des reportages significatifs. En guise de médailles et récompenses, des botte or, argent, bronze, « Petit Poucet » pour les garçons et un escarpin or, argent, bronze « Cendrillon » pour les filles.

Amis Taignons, Saignelégier, ne rate pas le coche! Que celles et ceux qui se sentent l'âme d'investir leur énergie dans ces Jeux olympiques se lancent sans chaussures sur l'événement.

 

 

picture0242_5.jpg

 

Lancer de bottes paysannes à Saignelégier.

A l'arrière-plan, cuvettes W.C.

à sièges éjectables réservées aux polis Titiens et polies Titiennes.

(du Titien pour notre ami Père Siffleur)

 

 

picture022_66.jpg

 

« Jeune femme à sa toilette »

Titien

 

 

picture034_44.jpg

 

Le Chat a perdu ses bottes

dans « Le Quotidien Jurassien »

 

 

picture037_44.jpg

 

« Il y a toujours un ciel bleu derrière les nuages »

mots tatouage de Timea Bacsinszky

inscrits à son pied à Istanbul avant sa victoire tennistique du Luxembourg.

(ndlr, Timea est comme un personnage de BD de Tintin.

Elle n'est pas récupérée, ni récupérable.

Elle est intégrée à la trame de mon blog.

Que personne ne se croit autoriser de penser

que je tente de manipuler qui que ce soit)

 

P.S. Etant donné que les Suisses choisiraient sans doute Hannibal pour représenter une des figurine, et Mouammar pour une deuxième, en cet an de Grâce 2009, il serait conseillé de mettre un éléphant à la place d'Hannibal et un tigre à la place de Mouammar, histoire de ne pas froisser les bonnes relations diplomatiques qu'entretiennent la Suisse et la Libye.

 

 

 

 

 

 

16:51 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (4)