26/06/2012

Sept ans de prison pour une caricacture du Prophète

 

Mohamed, le guide de l'Islam, est théoriquement un homme dont on ne doit pas représenter la face sous peine de blasphème. Théoriquement... Car l'Histoire possède énormément d'épreuves picturales dont personne ne demande la destruction. Pratiquement, cela vaut aujourd'hui à deux jeunes Tunisiens de se voir condamner à 7 ans de prison. Sept ans de malheur pour avoir briser un miroir. Celui tellement beau qui veut que certains représentant de l'Islam préfèrent ruiner la jeune vie de deux jeunes profanateurs d'images à la liberté de créer des oeuvres "hérétiques".

Curieusement, l'Occident si prompte à condamner la Chine ou la Birmanie en soutenant le plus souvent les dissidents célèbres de ces deux pays, nous n'avons pas vu la création d'un comité de soutien à ces jeunes inconnus qui n'ont évidemment pas l'aura de Aung San Suu Kyi ou d' Ai Weiwei. Inégalité de traitement suivant que l'on soit médiatisable ou non?

Sept ans de prison, ce n'est pas rien pour une absurdité religieuse.

Et oui. Une belle absurdité. Vous en voulez des preuves. En voilà ci-dessous. Et si des musulmans veulent me jeter en prison ou me voir disparaître de la Terre pour reproductions illicites, qu'ils ne se gênent pas. Personne ne viendra prendre la défense d'un inconnu...

Si la Tunisie officielle ne peut supporter les caricaturistes, va-t-elle condamner le monde entier à la guerre et les auteurs caustiques et sarcastiques qui n'apprécient pas l'islam ou au contraire romantiques qui l'adorent jusqu'à en reproduire des images...? Sinon, qu'elle libère immédiatement de toute condamnation ces deux jeunes gens dont l'avenir est condamné par une loi absurde. Allah ne veut pas de la justice des hommes qui créent des injustices et la marginalisation extrême d'une jeunesse qui étouffe sous les dogmes.

 


The next two panels are among many depicting Mohammed to be found in
The Prophet. The tract is quite long -- Mohammed doesn't even make an appearance until page 13 (as a pawn in a convoluted conspiracy). In this panel, Mohammed is getting romantic with Khadijah, who would become his first wife.


In this panel from
The Prophet, Mohammed receives a vision in a cave.
(Hattip:baldy.)

 

Chick also published (at least) three small booklets about Mohammed and Islam, all claiming that Islam was either inspired by the Devil, or concocted as a power-grab by the Catholic Church -- or both. The first of these is called The Deceived -- the text on the four booklet pages reproduced here explains everything you need to know:
(Hat tip for all the booklets: Fen.)


The Deceived, page 1.


The Deceived, page 2.


The Deceived, page 3.


The Deceived, page 4.


The next of these booklets is called The Storyteller, which seems to have the same general plot as The Deceived. Here are two pages from The Storyteller:


The Storyteller, page 1.


The Storyteller, page 2.


Lastly is a booklet called Men of Peace, drawn by Jack Chick himself, and which focuses more on the diabolical origins of Islam. Here are six pages from Men of Peace:


Men of Peace, page 1.


Men of Peace, page 2.


Men of Peace, page 3.


Men of Peace, page 4.


Men of Peace, page 5.


Men of Peace, page 6.

Nouveau Tintin


The May 17, 1977 edition of the Nouveau Tintin French-language comic book featured an extensive overview of Mohammed's life and the origins of Islam, including many cartoons showing Mohammed himself. As shown on this France-Echos site as well as the Coranix site, the early part of Mohammed's life was depicted in small, respectful miniatures accompanied by text, whereas the later militaristic period in Mohammed's story was drawn in the flamboyant swashbuckling comic-book style by illustrator Jacques Fromont. All the Nouveau Tintin drawings which depict Mohammed are reproduced below.
(Hat tip: Matthias S.)


A charcoal and pastel sketch of Mohammed from 1971, apparently used as a book illustration, and reproduced on this page.
(Hat tip: Raafat.)


Mohammed riding a camel, mostly likely during his flight to Medina in 622 A.D., an event known as the Hijra or Hegira.


The Flight of Muhammad to Medina, color lithograph by A.C. Michael, used as an illustration in the 1920 British book The Outline of History, Volume II by G.H. Wells. Original in a private collection.

Le Figaro : La miniature du Prophète a été « floutée » dans un livre d’histoire-géographie. Une forme d’ »autocensure de l’éditeur » dénoncée par des défenseurs de la laïcité.

 

Ô Peuple, aucun prophète ou apôtre ne viendra après moi et aucune nouvelle foi ne naîtra. Raisonnez bien, donc, Ô Peuple, et comprenez bien les mots que je vous transmets. Je laisse derrière moi deux choses, Le Coran et mon exemple, La Sounnah, et si vous les suivez vous ne vous égarerez jamais.

 

Que tous ceux qui m'écoutent transmettent ce message à d'autres et ceux-là à d'autres encore ; et que les derniers puissent le comprendre mieux que ceux qui m'écoutent directement.

 

Sois témoin Ô Dieu, que j'ai transmis Ton message à Ton Peuple.

Muhammed

mahomet-apres-1.jpg

 

Que comprendre du Prophète? Que la vie sur Terre ne vaut qu'à travers la foi, sa foi à lui, celle qu'il a reçu comme bénédiction de Dieu? Que Dieu punit et condamne toute croyance autre que musulmane? Mais alors qu'Allah se manifeste à travers la foi et qu'Il nous interdise à tous la liberté de penser par nous-mêmes. A moins que Satan soit lui-même la liberté de penser et d'agir, de créer et de faire de l'art, d'aimer les enfants, les femmes, les hommes selon notre façon individuelle d'interagir avec eux? Mais alors si Satan est la la liberté de penser et d'agir, rien de notre monde moderne n'existerait, ni science, ni art, ni culture car tout serait haram à commencer par l'image et le culte de l'image (télévision, ordinateurs, etc.). Il y a dans toute croyance en Dieu l'interdiction de porter préjudice à autrui. Mais quel est le préjudice le plus méprisable? Celui d'enfermer un jeune derrière les barreaux pour caricature interdite du Prophète ou celui de donner sa vision personnelle de la religion afin de réfléchir à sa propre vie et à ses liens avec la communauté des musulmans du monde?

A la Tunisie d'ouvrir la voie de la liberté. Si elle ne le fait pas, aucun pays arabe ne le fera. Etre arabe et musulman, aujourd'hui, est-ce être contre la liberté de penser et la démocratie? A vous d'y répondre, mes amis, mes soeurs et mes frères. Allah est Grand et Son amour au-dessus des dogmes.

 

 

16:31 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

25/06/2012

Egypte-Iran, la Révolution de l'axe islamique

 

Approche-t-on d'une guerre globale des Civilisations au nom des religions, au nom de Dieu?

Au lendemain même de la victoire du Frère Musulman, Mohammed Morsi, le rapprochement entre Egypte et Iran s'est déjà déclaré. Faut-il y voir un instant crucial et le début de la fin pour un monde global démocratique et en paix?

Allô Houston, we have a big problem. Dieu sera-t-il le responsable de l'Apocalypse dans une guerre totale entre humains? Dieu, le Génocidaire du genre humain?

 

08:23 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

24/06/2012

Le Tamagotchi des blogs, des scories et des perles

 

J'ai reçu mon petit message de la Tribune de Genève. Votre blog sera effacé dans 30 jours si vous ne le réapprovisionner pas. Mission impossible. Méthode Tamogotchi. Tu me donnes plus à bouffer, sinon je crève. Chantage, prise d'otage. Mon concepteur virtuel, c'est-à-dire, vous-même détenteur ou détentrice d'un blog, vous devez le nourrir comme un enfant et prendre soin de lui, sinon euthanasie de la maison-mère qui porte votre projet.

J'ai essayé de retrouver mon blog TdG. Mystère. Je ne savais même plus que j'en avais créé un:) remystère, en cliquant sur une ou l'autre de la trentaine de notes écrites en 2008, je ne retrouve pas mon blog mais la page d'accueil des blogs. Et voilà. Je me dis alors que ce blog fantôme est déjà mort et enterré. A quoi bon l'alimenter...

Il y a un autre mystère. Si d'ici les quatre prochaines, je n'ai plus rien écrit sur mon blog 24 Heures depuis aujourd'hui, vont-ils, les journalistes, assassinés sans autre et sans aucun remord l'écriture de Pacha K Mac? Si oui, c'est que le blog ressemble à un journal sauf que le quotidien garde à jamais (tant que la Civilisation existera) ses archives dans un coin de mémoire alors que tous les blogs sont un jour effacés et condamnés à disparaître rapidement dans une grande poubelle électronique. Si c'est non, quels sont les critères pour conserver un plutôt qu'un autre blog dans les archives secrètes de la TdG et 24 Heures?

Question posée à nos hébergeurs qui nous menacent gentiment de disparition totale en cas d'oubli? Je peux mourir, moi, oui ou non? Non. Non. Mon Tamagotchi Pacha K Mac me dit en pleurant que je dois lui donner à manger au-delà de la mort si je tiens à sa vie.

J'adore l'humour caustique de nos hébergeurs.

 

08:55 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (7)

23/06/2012

Tahrir: Les légions religieuses remplacent les nuées laïques

 

Intimidations, sentiments de culpabilité, auto-censure, les jeunes de Tahrir ont disparu et cachent leur déception en restant enfermer sous un voile d'impuissance. Après avoir senti et respiré la Révolution de Jasmin à plein né, les jeunesses arabes s'en retournent au silence, à la pénitence, à l'acte de contrition.

Le Printemps des Arts en Tunisie a sonné le glas de la liberté de pensée, la révolution par l'art et la culture. Le monde arabe décide peu à peu de retourner au moyen-âge au lieu de se projeter dans le futur. La puissance de la religion est la plus forte. Après cette épreuve de force qui se répand partout dans le Maghreb, qu'on ne vienne pas nous dire que les dirigeants religieux du monde arabe sont pour la liberté et la laïcité. Ils ont étouffé et avorté dans l'oeuf cette liberté féconde de leur jeunesse. Ils sont les responsables de la mort cérébrale et d'esprit de cette belle et émouvante adolescence d l'art moderne arabe. Plus grave encore. Ils sont en train de creuser une faille définitive entre la pensée occidentale et orientale. Il est impensable d'imaginer que le monde, demain, puisse vivre en paix. Partout où la religion s'impose dans le monde comme pouvoir unique, il y a guerres, violences, et conflits régionaux ou internationaux. Le drame de Dieu. Faut-il que Allah soit un guerrier assoiffé de sang, de viols, et de crimes, pour oser assumer ce que les religieux sont en train d'imposer à leur jeunesse révolutionnaire?

 


Allah n'est pas une rangée de fil de fer barbellée qu'il faut défendre comme une fourmilière.
Allah est une nuée qui descend par l'Esprit, le Coeur et l'Intellingence sur les âmes humaines.
(tableau ci-dessous présent au Printemps des Arts de la Marsa en ce déut de juin 2012)

Deux articles complets repris du site « Kapitalis ». Merci à lui de m'autoriser à reproduire la totalité de ces deux articles.

 

Tunisie. Le Printemps des Arts "taché" par ‘‘La république Islaïque de Tunisie’’

 

 

 

 

 

 

Une œuvre d’art intitulée ‘‘La république Islaïque de Tunisie’’ suscite une polémique et provoque une tache dans le Printemps des Arts, qui se déroule à La Marsa du 1er au 10 juin.

Par Walid Alouini*


Le Printemps des Arts qui se tient à la Abdellia à La Marsa a été comme décrédibilisé.

Un magnifique événement qui en est encore au stade embryonnaire mais prometteur avec des galeries proposant une palette d’œuvres très éclectique.

Une œuvre «politiquement incorrecte»

A l’origine du dérapage du Printemps des Arts non pas un commando barbu ou un fonctionnaire zélé et tatillon mais bien une autocensure de la part des organisateurs et une réaction volcanique de la part des organisés.

J’ai prévu dans un récent écrit que cette méga exposition serait dans le collimateur mais loin de moi l’idée que cela serait un hara-kiri.

L’autocensure, vaccinée chez nous dès l’enfance, consiste à se préoccuper de ce que pourrait penser l’autorité de nos actes et d’anticiper sur cette hypothèse en censurant l’écrit, l’image, l’œuvre en un mot.

Un jeune artiste a réalisé des montages-collages représentant, selon lui, la Tunisie actuelle et cela a donné: ‘‘La république Islaïque de Tunisie’’ comme slogan et une croix traversant toute l’œuvre englobant notre croissant étoilé en haut et l’étoile de David en bas.

Voici l’arme du crime. Une œuvre sans prétention mais qui a le droit à une possible vie que seul le public est en droit de lui donner ou ôter.

Il s’est entendu dire par l’organisateur qui avait visé et sélectionné lesdites œuvres avant l’exposition qu’il fallait qu’il les décroche pour le passage de la télévision car elles pourraient être jugées «politiquement incorrectes».

Tollé de la part de l’artiste en question. Réaction non respectueuse de la forme mais compréhensible dans le fond.

Nous torpillons nos espaces de libertés

Solidarité de la part du reste des artistes compréhensible dans la forme.

Résultat: œuvres décrochées, lumières éteintes et ambiance pourrie.

Les barbus peuvent nous remercier chaudement: nous faisons leur travail plus efficacement qu’eux, torpillons nos espaces de libertés en toute sérénité et contribuons à couler encore plus ce pays qui attend de nous plus de sagesse, de respect et de solidarité.

La sagesse aurait voulu que la sélection des œuvres soit le garant de la «tranquillité» de l’artiste, au lieu de cela un revirement de la part des organisateurs totalement injustifié qui a mis le feu aux poudres.

Le respect aurait voulu que l’artiste en question ait fait preuve de retenue quant à sa réaction.

La solidarité est une belle preuve d’humanisme et d’empathie, elle doit aussi être réfléchie et ne pas arriver au résultat inverse de celui escompté.

Au-delà de cette bévue où tous les acteurs ont été légers, il me semble que notre pire ennemi reste nous-mêmes. Avec nos peurs, notre historique de culpabilité éternelle et notre aptitude à devancer les désirs de castration de nos bourreaux et de ceux que nous avons placés à la tête de l’Etat. Nous sommes et restons le plus grand danger pour ce pays avec notre boulet d’autocensure.

En face nous avons des gourous et des endoctrinés bourrés de certitudes et qui n’hésitent pas à employer la manière forte pour nous contraindre encore et encore à restreindre nos espaces de vie et de libertés. Eux pratiquent la castration avec un gourdin pour anesthésique. Eux n’ont pas peur d’imposer des modèles forts rétrogrades, dénués de bons sens et complètement à contre-courant du sens de l’Histoire. Ils les défendent en nous agressant verbalement, physiquement et intellectuellement.

Allons-nous encore céder à l’intimidation directe et souterraine? Ne nous leurrons pas, il y aura toujours un gouvernement en place avec une idéologie qui sera en opposition avec une partie de celle de la population. Devrons-nous, à chaque fois, arriver à une guerre civile?

Nous bâillonner pour asseoir leur pouvoir

Les gouvernements passent (et celui là encore plus que les autres), les valeurs perdurent.

Nous défendons des valeurs fondamentales pour l’humain: la liberté avec tous ses corollaires, le respect, la solidarité et la dignité.

L’Etat défaillant (mais ça on le savait) laisse sa branche dure organiser les représailles vis-à-vis de la population et compte sur notre culpabilité millénaire pour que nous baissions la tête encore et l’aidions dans sa sale besogne à savoir nous bâillonner le temps qu’il faut pour asseoir leur pouvoir. Il en sera toujours ainsi. C’est la règle du jeu.

A nous de faire rempart contre ceux que nous élisons et de leur faire savoir que leur fauteuil est une location de courte durée que nous leur consentons. A défaut, nous saurons les en faire déguerpir. Action réaction.

Reste que nous devons apprendre à contrôler l’autocensure qui germe en nous et ne pas avoir peur de proclamer notre différence salvatrice et essentielle à notre renaissance. La différence choquante au début est la seule richesse d’une nation. Que serait une nation faite de clones?

La pire des choses à faire serait de faire avorter cette merveilleuse initiative qu’est le Printemps des Arts.

L’art, je le dis et répète, est le vecteur majeur de la renaissance; il tire vers le haut les politiques en les incitant à réfléchir en dehors de leur filtre naturel; il tire vers le haut un peuple entier en lui donnant une trame, une vision, un chemin et une histoire.

Il faut raison garder et continuer à suivre la voie éclairée qui est timidement amorcée.

Ce printemps artistique ne doit pas déboucher sur la toundra comme ce fut le cas du printemps arabe

Cela est notre responsabilité, nous citoyens libres.

*- Managing Director.

Afkar

Tunisie. Pourquoi les extrémistes religieux ont-ils peur de l’art?

 

 

 

 

 

Nulle part au monde jamais l’art ne fut complètement bâillonné même sous les pires dictatures. Mieux encore, les dictatures sont un formidable terreau pour la créativité. Les extrémistes religieux ne l’ont pas compris.

Par Walid Alouini*


Il est triste que dans une période où la Tunisie a besoin d’une mobilisation de toutes ses ressources pour faire face aux défis économique, social et sociétal, nous en soyons réduits à parler d’une poignée de puceaux hirsutes téléguidés par des sectes pour nuire à notre pays. Car il ne faut pas se tromper et ne pas hésiter à dire les choses.

Ces actes dont se rendent coupables ces barbus agressifs et à la rhétorique bien médiocre sont des actes de haute trahison. Ils portent atteinte à l’ordre général, détruisent des biens publics avec l’intention délibérée de faire peur et de nuire à l’image de ce pays dont les ressources fondamentales se trouvent menacées par ces actes odieux.

«Veux tu que ton fils se marie à un homme?»

Curieux de comprendre la structure cérébrale de ces mutants, je suis allé écouter leurs «slogans» et «arguments» devant la municipalité de La Marsa, où ils se sont rassemblés le week-end dernier.

Le tableau est risible de prime abord, je dirais même baba cool. Caftans gris, tong et chaussettes, barbes sauvages et pancartes illisibles et incompréhensibles. N’eut été l’agressivité et les grimaces de ces personnes, on se serait cru en 68 avec les mêmes abus vestimentaires et pileux.

Le premier à qui j’ai demandé la cause de leur rassemblement m’a lancé en plein visage :

- Veux tu que ton fils se marie à un homme?

- Ou que ta fille se marie à une femme?, a surenchéri un adolescent caftanisé.

Ils ont par la suite vomi les manifestations culturelles qui fleurissaient un peu partout dans le pays en invoquant Satan, en parlant d’un drapeau gay qui aurait été affiché pendant une exposition artistique dans les rues de La Marsa, etc.

L’extrême médiocrité de l’argumentaire vomi avec beaucoup de haine vis-à-vis de ma cravate jaune m’a fait tourner les talons.

J’ai compris que ce qui était dans leur collimateur c’était l’essor culturel qui commençait à se dessiner en Tunisie.

Pourquoi ont-ils peur des artistes?

Cette poignée barbue est manipulée par des gourous, souvent présents dans ces micro-rassemblements, qui n’ignorent pas l’Histoire.

Ils savent que la pré-renaissance italienne a préfiguré le trecento, puis la renaissance de l’Europe entière qui s’est répandue comme une trainée de poudre.

Ils savent aussi que cette renaissance a été initiée par des artistes libres de créer et d’inventer de nouvelles formes d’expression.

Ils sont donc focalisés à l’intérieur du pays sur les débits de boissons alcoolisés et à Tunis, en particulier La Marsa, sur l’essor culturel? En ligne de mire le printemps des arts qui sera cette année un formidable rassemblement de quarante sept artistes.

Nous ferons de cet événement culturel un succès retentissant, ce sera notre sit-in à nous !

Il est risible de constater que nulle part au monde jamais l’art ne fut complètement bâillonné même sous les pires dictatures. Mieux encore, les dictatures sont un formidable terreau pour la créativité.

Cette tentative ridicule et suicidaire de la part de la branche «malade» du parti religieux au pouvoir n’est qu’un baroud d’honneur qui ne fera qu’accélérer la chute d’un gouvernement qui n’aurait jamais dû voir le jour.

Car sachez que la société civile avance à pas feutrés, que notre renaissance est amorcée et que personne désormais ne nous la confisquera. Entre le moyen-âge et l’avenir que nous construisons nous mêmes notre choix est fait.

Même vos supporters les plus fervents déchantent, messieurs les barbus en soutane tong chaussettes. Si vous pensez drainer les foules avec une vitrine aussi peu reluisante et un discours aussi débile, c’est que vous avez une bien piètre idée des femmes magnifiques de ce pays et des hommes qui sont restés debout.

Nous allons croiser le fer, nul doute.

Le nôtre se fabrique dans la pensée, la création artistique et littéraire, la création de valeur et de richesses et la liberté de conscience.

Liberté est notre maitre mot.

Le vôtre puise dans un passé victorieux fait par des hommes qui ne seront jamais plus, dans une optique réductrice et dévalorisante, destructrice des ressources humaines et de valeur.

Asservissement est votre credo.

Qui aura le dessus?

Relisez l’Histoire et vous le saurez!

* Managing Director.

Irréconciliables mondes.

Allah ne demande pas l'immonde

ni ne contraint à la torture mentale.

 

Libres. L'être humain est libre

de créer les conditions de l'enfer et de la mort

ou d'ouvrir les portes du paradis à la vie.

 

Mourir libre avec des ailes d'anges

plutôt que mourir enchaîner en démons

attachés au boulet d'une pensée religieuse totalitaire.

 

Des nuées d'anges

descencant du Ciel

vinrent souffler la parole libérée d'Allah

aux oreilles des enfants.

 

Ali pacha


 

{ Rendez leurs biens aux orphelins (devenus majeurs). Ne prenez pas l'illicite en échange du licite (en substituant ce que les orphelins possèdent de bon à ce que vous possédez de mauvais).Ne substituez as leurs biens en les confondant aux vôtres. C'est un crime énorme.Gardez-vous de les consumer par prodigalité ou en vous hâtant de les en priver avant qu'ils ne deviennent

 

07:36 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

22/06/2012

Viva Chama

 

 

 

 

Tu seras Chama

le grain de beauté

de Vénus sur le visage du Soleil

 

Tu seras Chama

et je resterai en éveil

malgré mon destin attristé

 

Tu seras Chama

enfant du Ciel et de la Terre

fille de Zeuz et de flamme

 

Paix à notre Amour

Chama comme une Pentecôte

descendue sur la tête des Hommes

 

"Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux. Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer." Actes 2:1-4

Dans un épisode rapporté par le seul évangile selon Jean, celui de la dernière Cène qui se déroule la veille de sa Passion, Jésus semble annoncer la Pentecôte des Actes. Selon ce passage10, Jésus annonce qu'Il va envoyer l'Esprit Saint, qu'Il appelle le Paraclet (le Défenseur) : « Je vous ai dit ces choses tandis que je demeurais auprès de vous ; le Paraclet, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous fera ressouvenir de tout ce que je vous ai dit. »

 

Bienvenue à toi

Chama

 

08:12 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (18)