18/06/2012

Euro 2012: le Merkel contre la Drachme, ça va flamber!

 

L'ironie du sort et le destin veulent qu'Allemands et Grecs s'affrontent sur le terrain footballistique en quart de finale de l'Euro foot. Après des élections qui vient de confirmer qu'en Grèce tout change sans que rien ne change jamais. Ce sont les mêmes qui ont creusé la dette publique qui continueront à encaisser les milliards européens. Déjà 220 milliards se sont volatilisés. Et ça continue! 220 milliards d'aide correspond à 220'000 millions, si je sais encore compter malgré mes dettes personnelles. Et personne ne le crie sur les toits. Parce que moi, si j'étais citoyen Grec, je hurlerais merci, merci, merci l'Europe. Vous êtes si généreux, plus que l'euromillion, plus que n'importe qui sur cette Terre. Chacun de nous, les Grecs, nous avons encaissé 2 millions de francs. Mais oui, chère lectrice et lecteur, vous n'en croyez pas vos prunelles ce matin. C'est que tellement absorbés par vos écrans et vos médias préférés, tellement pris dans l'habitude de la crise qu'on nous propose, vous n'avez absolument rien remarqué. Nos amis Grecs ont chacun et chacune, bébés compris, reçu environ 2,2 millions d'euros ces deux dernières années pour vivre...sans travailler!

Et vous, chers amis, que feriez-vous avec 2,2 millions? Personnellement, je rembourserais ma dette personnelle, d'abord. Qui n'est pas si grande que ça, finalement. Ensuite, il m'en resterait un bon paquet que j'investirais en partie dans un bar sympa au bord de la mer. Avec le reste, j'aurais essayé de convaincre mon épouse, avant notre catastrophe, qu'on allait avoir une jolie petite vie, une jolie petite famille, une belle petite maison avec vue sur mer et retour à la normale, quoi. Mais je rêve. Par contre, je ne rêve pas quand je lis les news. Et je ne rêve pas non plus quand je vois que personne ne réagit devant ce système délirant qui veut que les Grecs crèvent la faim, tombent dans la dépression, que les caisses sont vides, alors qu'ils viennent chacun et chacune d'encaisser en deux ans chacun 2, 2 millions pour faire la fête ou quelque chose de plus intelligent et que ça continue. On attend une rallonge de 8 milliards, soit, un petit chèque de 8'000 millions pour 11 millions de personnes. Une rallonge d'un peu plus de 700'000 euros par habitant. Oui, Vraiment. Vive l'Euro. Je demande la nationalité grecque demain matin car le Merkel va se faire battre par la drachme. Histoire d'inflation et de pari footballistique. Ils n'ont aucune tenue, ces Grecs. Tous millionnaires grâce au Merkel et si peu reconnaissants envers l'Euro. Et en plus, ils veulent encore une fois gagner l'Euro. Putain, moi je crois qu'ils ont des couilles en or, nos amis les Grecs. Ils ont un Zorba gros comme cela.

 

07:30 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (5)

17/06/2012

Maître Bonnant ou la détestation intime de la confession

 

Marc Bonnant n'y va pas par quatre chemins. Rousseau l'infâme, Rousseau l'indigeste, Rousseau le détrousseur d'un calvinisme, voir d'un intégrisme religieux que l'on retrouve par ailleurs dans toutes les religions. Le culte du secret. Le culte du non-dit, du silence de l'intime. La détestation de Maître Bonnant est sidérante. Lui, grand orateur du barreau genevois, lui le plaideur de cause aussi intime que l'affaire Stern et de sa tueuse au revolver, est contre la confession, contre l'idée même de parler de soi, de sa petite personne dans son intimité.

D'accord. On admettra que de parler de ses crises de foie (ou de foi, sait-on jamais?), de sa diarrhée chronique après avoir avalé une fondue, de ses bandaisons défaillantes ou de ses tromperies récurrentes ne sont pas du premier intérêt pour la société. Quoique. En ce qui concerne la course aux multiples conquêtes, j'en connais quelques-uns et quelques-unes qui se régalent furieusement des confessions sexuelles forcées de DSK.

Soyons un brin sérieux, cher Maître. Pourquoi tenez-vous en horreur la confession intime partant des Confessions de Jean-Jacques Rousseau et se déroulant depuis lors comme des millions de vagues d'aveux sur des siècles d'étouffement de la parole? Car disons-le tout net. Maître Bonnant préfère-t-il le « souffrir en silence » et le « suicide » des gens qui se sentent « pas normaux », les siècles de chape de plomb orchestrée par les clerc de l'Eglise, chape religieuse qui sévit encore dans le monde de l'islam? L'aristocratie a de beaux restes chez vous, cher Maître. L'hypocrisie aussi. Pourquoi se taire quand tout devient possible dans un monde libéral? Ou alors pourquoi parler plutôt que se taire? Suggestion: pour lutter contre l'indifférence et l'abandon progressif. Les victimes ne sont pas des héros. Elles ne sont pas non plus des zéros. Et si annuler le droit à l'intime est de votre préférence, quelle impunité pour les criminels, les violeurs, les intrus, les directeurs de conscience!

Pourquoi vous contrer et être si virulent dans ma critique devant votre détestation qui pourrait certes se comprendre si le monde vivait en parfaite harmonie et équilibre? Simplement parce qu'au temps ou la masturbation rendait sourd, mélancolique, et malade celui qui la pratiquait, l'Eglise savait très bien qu'en interdisant certaines pratiques, l'être humain se sentait honteux de ses penchants tels que sodomie, fellation, homosexualité, et autres variantes de la vie intime de chaque être humain. Se sentir coupable et surtout pas normal « comme les autres », se taire, être honteux devant la norme censée exister pour tous était le plus sûr moyen d'étouffer l'individu, donc la liberté, cette liberté que vous chérissez, cher Maître. Alors je ne vous comprends pas bien dans votre détestation. Il faut développer votre idée d'abjection concernant les confessions intimes, les coming-out, les envies de survivre et de progresser dans un monde où on a vite fait de vous marginaliser, de vous ridiculiser, de vous bafouer, de vous retirer votre droit à la « normalitude » sitôt que vous pétez de travers avant de peut-être péter un câble et commettre quelque chose de gravissime. Je sais, cela ne se fait surtout pas de péter en public, ni de péter un câble. Je vous l'accorde. Mais tout de même. Vous le défenseur du banquier Stern assassiné dans l'intimité d'un rapport amoureux consenti de longue date, vous devriez comprendre combien la confession intime participe de l'individu et de sa liberté. Fallait-il qu'un avocat aussi doué que vous arrive enfin pour parler de l'intimité de la criminelle, de ses sms, de ses rendez-vous sado-maso avec Edouard Stern, de son délire à faire d' Edouard sa chose sexuelle? Fallait-il le meurtre par Cécile pour que la parole intime de l'accusée puisse fleurir devant les Tribunaux et s'étaler dans toute la presse mondiale?

Finalement, Maître Bonnant, faut-il commettre un crime grave, peut-être perpétré à cause d'un malheureux million de francs bloqué ou plutôt à cause de l'humiliation subie et ressentie, pour oser parler de soi, de son enfance, de son adolescence, de sa vie d'adulte, et avoir recours à des hommes de lois, des psy, et autres experts pour décortiquer l'intimité de notre être et défendre notre peau quand un avocat aussi doué que vous tente d'enfoncer jusqu'à l'os une pauvre criminelle amoureuse et éconduite par un amant un peu trop cynique et sûr de lui? C'est une question. Pas une réponse. J'espère que vous y répondrez soit directement soit indirectement dans une de vos saillies dont j'admire le style et l'érudition. Je n'ai certes pas votre niveau de culture aristocratique. Cependant, la sagacité est une chose qui se partage dans tous les milieux sociaux. Et je pense être à la hauteur d'un dialogue sérieux, humoristique, et amical avec vous.

En attendant, si Jean-Jacques n'est pas Voltaire c'est la faute à Rousseau. Il est vrai q'une tête bien faite ne peut exister si elle n'est pas bien pleine. Mais la perfection n'est atteignable que par quelques aristocrates qui savent s'élever au-dessus de la Plèbe... Là, je peux comprendre votre désespérance. J'y recoure aussi à l'occasion et vous rejoint dans l'humeur. Nous ne vivons pas au bon siècle et avons la nostalgie des grandes envolées lyriques... Vous lire est un régal même si parfois j'en ressens un véritable supplice à l'appréciation de vos idées... J'imagine bien que c'est parfaitement réciproque si vous me lisez à l'occasion. Ni victime, ni bourreau mais maître de notre destin. Le prestige du vôtre et la haute-voltige du miens qui s'écrase à chaque occasion d'imaginer un autre monde possible...

 

16:03 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (68)

Prière collective universelle* pour la Paix

 

La Paix n'est pas un prix. La Paix est un état d'esprit qui invite l'être humain à quitter les rives de tout intérêt personnel au profit de la communauté afin de former et de développer dans l'harmonie universelle l'intérêt collectif d'une famille, d'un pays, d'un monde. La Paix n'est pas un prix. C'est un prix à payer personnel pour avoir accès au vrai bonheur d'exister même dans des conditions d'extrêmes précarités et d'abandon.

Si partir en guerre contre la dictature donne le signal de la Paix future en respectant le peuple et les civils, alors un nouveau monde pourra se construire. Mais si partir en guerre contre la dictature engendre la création d'autres dictatures, d'autres pouvoirs corrompus, d'autres clans, d'autres façons de dominer, alors ce n'est pas de Paix et d'Amour ni de démocratie que nous envisageons pour demain. Mais de Haine, de violence, de divisions, de fascismes, les nouveaux pouvoirs régneront et détruiront tout sur leur passage. La Paix n'est pas un prix. Elle est un état d'esprit qui nous conduit, même dans la plus insoutenable des adversités, à envisager le meilleurs pour les Autres avant nous-mêmes et de tout mettre en oeuvre au niveau de notre individualité pour que ce plan mondial se réalise.

La Paix mondiale et universelle se construit en devenant soi-même insignifiant et invisible au monde pour donner plus de sens positif et de visibilité créative à ce même monde. Aung San Suu Kyi vivait en résidence surveillée, de son propre aveux, dans un monde irréel où elle ne pensait plus exister. Aung San Suu Kyi vivait une sorte d'expérience mystique, comme Gandhi ou Mandela avant elle, afin de créer et de mettre en place les conditions de paix et de démocratie dans son pays. Dieu, par son Insignifiance et son Invisibilité, nous offre à penser et à donner sens et visibilité au monde. Dieu n'est ni Dictature ni Ordre ni Vengeance ni Violence. Dieu est Esprit aidant à remettre de la créativité et de l'harmonie sur le chaos du monde.. Allah est l'Etre ultime ou l'Etat de Paix absolu qui nous permet de construire en toute liberté un monde plus juste, plus digne, plus harmonieux entre nous-mêmes et la communauté des êtres humains.

La Paix n'est pas un prix. Elle est la condition nécessaire pour vaincre le mépris, le cynisme, la violence, et la mort en donnant naissance à l'Amour.

*C'est comme cela et de cela que Ibrahim Maalouf parle de ses plages musicales les plus mystiques. Ibrahim Maalouf à ne manquer sous aucun prétexte lors du Paléo de Nyon...pour celles et ceux qui ont la chance d'avoir le sésame d'entrée...


07:26 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

16/06/2012

Ibrahim Maalouf sur France 24

 

Le mélangeur musical Ibrahim Maalouf à la trompette magique que je trouve absolument exceptionnel dans le monde de la musique contemporaine vient de sortir. en 2011 tout de même, son dernier album "Diagnostic". Je vous avais déjà proposé à l'écoute son fameux "Beirut" sorti en 2009 dans un billet précédent le posant en osmose avec une certaine politique française avortée, non voulue, non désirée du peuple Français, soit l'élection de François Bayrou à la Présidence...

Ci-dessous vous trouverez deux autres passages de cette oeuvre magistrale qui me prend les tripes. En vous repassant aussi « Beyrouth » que je trouve tellement beau dans l'ambiance de ce Printemps de Jasmin des pays arabes qui connaît des jours beaucoup trop sombres en Syrie et même à Beyrouth et qui risque de disparaître sous le régime sanguinaires des criminels de ce monde.

Et ça jazz maghreb à la folie avec lui et ses compères. Merci frères du Sud.

08:29 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (2)

15/06/2012

Aung San Suu Kyi: aimer jusqu'au sacrifice de soi

Une enveloppe charnelle de femme frêle protégeant les mots fleurs d'une lettre d'amour fleuve plus invincible que toutes les armées du monde. Telle est Aung San Suu Kyi à mes yeux.

Merci Madame d'avoir choisi mon pays pour votre première sortie hors de Birmanie. Merci d'avoir choisi le symbole d'une démocratie qu'il faut sauver face à toutes les dictatures du monde, politiques, économiques, religieuses, et militaires. Vous êtes celle qui redonnez sens au mot "Amour" "aimer une autre personne plus que soi, voir aimer le monde entier, la Terre, donnant naissance aux êtres humains, plus que soi, et accepter dans la joie qu'elle (qu'il) compte plus que moi". C'est le sens originel du mot "Amour". Et vous avez dit cela sur la terre helvétique.

Fasse que chacune et chacun d'entre nous retienne cette définition immensément importante du mot « Amour » pour notre temps fait de catastrophes, voir de cataclysmes irréversibles pour l'espèce humaine.

A vous cette chanson, cet hymne à l'Amour. Vous êtes la réincarnation de ce que l'Amour réclame sur cette Terre. Plus, en découverte, une nouvelle voix splendide qui vient du Ciel et qui parle de la condition des enfants-soldats: Y'akoto. une révélation métisse entre l'Afrique et l'Asie Birmanie qui tient le monde entre ses cordes vocales.

http://www.khi-coaching.com/wp-content/uploads/2011/06/aung-san-suu-kyi1-331x218.jpg

http://impactideas.co.uk/wp-content/uploads/1980/08/brighton_festival-director.jpg

http://notachocolatecake.files.wordpress.com/2011/10/the-lady_aung-san-suu-kyi.jpg

 

14:33 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (9)