14/11/2010

Un retard météorologique

Venant comme le calme après la tempête, je pose un billet réservé au blog collectif qui arrive trop tard, ce matin, chez notre ami Haykel.

 

Météo, météore, météorite. Boum! Elle venait de lire le petit sms laissé sur le Samsung par son Roméo:

"Je te quitte. Oublie-moi. Tchaô."

Ce fut comme un cyclone dévastant tout son quotidien. A son boulot, on crut d'abord qu'elle avait fait nuit blanche sous une pleine lune tellement elle paraissait abrutie. D'autres assurèrent qu'elle semblait en totale dépression. Une collègue l'a trouva carrément "sous les Tropiques" avec son air brûlé d'après coup de soleil. "Vaporeuse comme la brume d'hiver s'insinuant sur le plateau des Franches-Montagnes" enrichit avec poésie un Jurassien pur souche qui dit par la suite que "Lothard avait du passé sa dernière nuit à scier le tronc de cette belle fille au lieu de s'occuper d'elle dans un plumard".

C'était un 26 décembre, comme un lendemain de Noël, abandonnée par son amant Roméo, elle venait de perdre la foi.

Elle était devenue pendant toute la sainte journée le phénomène météo principal de la boîte avec ses dérèglements climatiques, sa banquise reconstituée, son réchauffement remis à plus tard, sa tornade amoureuse transformée en noyade de naïade libertine post-moderne prise dans une coulée de boue en tenue bikini croyant pourtant au retour de son Roi Soleil régnant en maître sur la chaleur écrasante de son Sahara. D'ailleurs son Roméo l'avait surnommée "Sahara mon Amour" à cause de la chaleur qu'elle transmettait à tous les hommes quand elle déambulait en petites tenues vestimentaires, dans les rues passantes et sur les lieux de son travail.

En fait, son Roméo venait de la quitter car il ne supportait plus ni les éruptions volcaniques qu'elle provoquait de temps en temps sur son passage parmi les hommes, ni les coulées de lave et les nuées ardentes qu'il soupçonnait s'étendre comme le diable en ébulition sur son corps de midinette, et cela depuis un certain temps déjà. Il avait eu confirmation de ses soupçons, il y a un mois ,d'un ami qu'il surnomma dès ce jour "Tsunami", que sa copine le trompait avec une sorte de garçon faisant tomber les filles sur un coup de tabac dans le corps et d'un coup de foudre dans les yeux. L'indic ne faisant pas la pluie et le beau temps, il chercha à en savoir plus et découvrit le pot au noir au passage d'un beau trimaran bien bronzé et sûr de lui qui venait chercher la belle Alizée à la boîte pour l'emmener naviguer en Mer des Orgasmes. Il fut tout secoué comme un cocotier pris dans un ouragan asiatique. Il plia mais ne broncha pas sur ses racines.

Alizée remarqua bien que ses collègues de travail médisaient sur elle durant cette maudite journée. Alors elle demanda une réunion collective d'urgence pour mettre les choses aux poings. Elle leur fit ce speech tenu à la façon d'une présentatrice de météo:

"Bulletin météo du 26 décembre 2010:

Une zone dépressionnaire s'est installée dans ma vie. L'anticyclone des Açores s'est barrée avec une pouffe qui provoquera des pluies torrentielles sur sa zone pas franche du tout. Il en découlera des innondations monstres saccageant très sûrement son camping-car de pacotille. Quand à moi, il faut me laisser le temps de me reconstruire. Je demande à tous mes amis l'aide en cas de catastrophe sentimentale. Que celles et ceux qui ont des tentes festives et du matériel de premières nécessités s'activent pour nourrir mon petit coeur tout âbimé. Téléphoner ce soir, hors des heures de bureau, à ma ligne de coeur et faites tous  et toutes promesse de don de soi.

C'était le bulletin météo du jour présentée par Alizée, votre stagiaire préférée. Maintenant au boulot et que l'on ne reparle plus de moi. Le soleil brille très fort malgré qu'on se les gèle. La pluie peut aller se faire foutre".

Voilà, cher Haykel. Encore une photo repêchée parmi les cendres d'un volcan indonésien, et je te quitte déjà. Très belle journée à toi.

P.S. Excuse-moi pour le retard pris dans la météo du jour:). Aux lectrices et lecteurs, voici la version modifiée du premier jet de pluie tombée en quelques minutes sous l'impulsion de ce cher Haykel. je n'avais pas le temps de retenir mon nuage plus longtemps car le soleil devait retrouvé vite sa place parmi les rêves d'Alizée.

 

 

Photos-0179.jpg

09:59 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

01/11/2010

Machines de morts et consumérisme

 

Le web a enfanté d'une « oeuvre littéraire » météorite qui parle de dinosaures... L'Amérique s'enfonce dans le consumérisme, l'aberration, et l'ignorance grâce à des chaînes de télévision envahie par le Mal et souffrant d'une maladie mortelle apportée par des gens sournois et cupides s'exposant et se nourrissant à la plus pure fibre propagandiste du populisme. La course au profit enfle de plus belle. Obama va sans doute tomber dans deux ans et l'Amérique repartira en guerre contre l'islam.

Il faut être aveugle et sourd pour ne pas voir la Catastrophe poindre à l'horizon et qui se précipite sur nous à toute vitesse. Le Malheur est là qui nous tend ses bras tentaculaires.

L'Humanité s'enfonce dans la sauvagerie mentale. Les intellectuels intègres ne sont plus écoutés, pire ils sont fustigés et reniés. Les « hommes de Dieu » sont de plus en plus reconnus des foules que s'ils sont extrémistes, aberrants, rigides, durs, totalement hermétiques et dogmatiques. Le chaos jeté par Satan sur le monde va nous détruire. A moins d'un miracle de Dieu qui refuserait alors de laisser à Satan le droit de s'emparer définitivement des hommes et de les guider vers la folie mentale finale.

C'est un S.O.S. qui n'aura point d'échos. Pire, on va nous rire au nez. Car les médias, cette force de persuasion capitale dans notre monde, ont depuis longtemps choisi leurs infirmités. Sourds et aveugles aux paroles justes, ils blaguent et plaisantent sur tout. A tort et à travers, ils mettent en avant des personnages grotesques, orgueilleux, imbus d'eux-mêmes, vaniteux, vantant la haine, la détestation, la division. Ils choisissent les artistes les plus outranciers et les plus vulgaires qui savent très bien susciter l'excitation des pulsions les plus crades de leurs auditoires. Lady Gaga en est l'icône et l'idole actuelle.

C'est un S.O.S qui n'aura point d'échos. Pire, on ne répondra pas à l'appel de détresse de notre paquebot. Il continuera sa route avec les passagers qui le désirent. Et si, sur la mer agitée, Dieu le laisse debout et Lui à la barre, Il regardera le monde autour de Lui s'affoler, pris de panique, et disparaître dans l'écume. On ne peut pas sortir du sillage que l'on trace. On ne peut que demander et prier Dieu pour le sauvetage de Son Humanité.

Ali Pacha

P.S. Lire aussi mon prochain billet sur le blog collectif concernant les langues...

 

 

20:42 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (13)

16/10/2010

Louis Chedid et M, Père & Fils en musique

 

Dilemme

 

&&&& drôle d'amour &&&&

&& pas tous les jours &&

&&& il existe des fous &&&

&& qui jouent aux gourous &&

 

&& drôle d'amour &&

&&&& pas tous les jours &&&&

&&& dieu a trouvé mon adresse à la télé &&&

& va-t-il me condamner à mort ou m'aimer? &

 

&&& drôle d'amour &&&

&& pas tous les jours &&

&&&& dieu est un extrémiste caché qui connaît la Vérité &&&&

&&& va-t-il me faire sauter? &&&

 

& drôle d'amour &

&&&& pas tous les jours &&&&

&&e&ee&

& Entre mon enfer sur Terre et son divin paradis &

&&& dieu sait qu'il va devoir m'ôter la vie &&&

 

&e& drôle d'amour &e&

& pas tous les jours &

& si dieu m'assassine &

& est-ce la main de Dieu ou celle du fou qui m'assassine?&

 

&&dilemme&&

&&&

&& Dieu se sert-il de la main de l'extrémiste pour me tuer? &&

&&dilemme&&

&&&

&& ou Dieu se sert-il de ma main pour nous faire la paix? &&

 

&&& Ils se réclament de l'islam &&&

& Je me réclame de l'islam &

&&&& Allah a-t-il fait son choix? &&&&

 

&& dilemme &&

 

Musulmans de partout, soyez fervents et croyants. Mais ne prenez pas Allah en otage pour tuer les croyants d'autres religions et les mécréants.

traduction française de cette chanson d'Hendrix:

 

Little Wing (Petite Aile)

Bien, elle marche au travers des nuages
Avec un esprit de cirque
Qui courre librement.
Papillons, zèbres et rayons de lune
Et des contes de fée

C'est la seule chose à laquelle elle pense...

Chevaucher le vent

Quand je suis triste, elle vient vers moi
Avec mille sourires
Qu'elle me donne gratuitement

Tout va bien, elle me dit,
Tout va bien
Prends tout ce que tu veux de moi
Tout

Vole, petite aile

16:54 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (5)

14/10/2010

Des mineurs et des hommes

 

69 jours passés sous terre, comme des rats pris dans une souricière. 69 jours prisonniers d'une mine pour 33 mineurs qui ressortent en surface avec tous la bonne mine et la face radieuse.

Les hommes se sont unis pour sauver ces 69 mineurs condamnés à mourir. Les femmes ont prié. Les hommes ont creusé. Les Gouvernements ont fait leur pub et les familles s'apprêtent à vendre les droits littéraires et cinématographiques de leurs hommes piégés par le trou noir. La pub va tourner des pubs autour de l'abîme des mineurs et en faire des hommes-sandwiches pour les écrans T.V. et les salles de cinéma. Grâce à Jacques Adit, le Maître des entrailles souterraines, tous les Bruce Willis de la terre ces mineurs sud-américains, revenus à la lumière grâce au miracle de la solidarité humaine vont finir par sauver le monde dans une sorte de prosélytisme chrétien bon enfant qui va rapporter gros à leur porte-monnaie et des royalties aux églises chrétiennes du Bon Dieu. Le Diable ne cède jamais. Il est partout. Et même quand Dieu gagne, Satan se rappelle au bon souvenir des hommes en les rendant jaloux les uns des autres et en opposant les communautés religieuses les unes aux autres..

 

«  69 DAYS IN HELL!

I HATE THE BLACK. I LOVE THE LIGHT »

 

C'est peut-être à cause de cette pancarte véhiculé en plein Harlem sur les ordres de Jacques Adit que tous les Bruce Willis de la terre risquent leur peau depuis des générations pour sauver d'autres hommes de leur violence, de leur racisme, de leur cupidité, de leur égoïsme, de leur lâcheté, de leur solitude.

Mais quand le Diable se rappelle au bon souvenir de l'homme, il y a toujours quelque part dans le monde des êtres humains, piégés dans une souricière mortelle, qui creusent des tunnels pour faire survivre leur communauté. A Gaza, ils sont tous devenus des mineurs à force de voir les murs de la Communauté internationale s'ériger contre eux. A Gaza, Jacques Adit demande qu'un cinglé comme Bruce Willis tente le diable, court à poil, une feuille de vigne posée sur l'endroit du péché, en plein Jérusalem avec le drapeau palestinien et le drapeau israélien dans chacune des mains ainsi que cette inscription sur le torse et le dos:

 

« 69 YEARS IN HELL!

I HATE WAR. I LOVE PEACE »

 

  • Bruce Willis, Samuel L. Jackson dans Une Journée en enfer

Est-ce que si je jouais les Bruce Willis, Israëliens et Palestiniens feraient enfin la paix?

Et si les médias reprenaient ce billet dans le Wall Street Journal, Haaretz Journal, Al-Jareeda Journal, et tous les médias influents du monde, est-ce que l'état de conscience serait enfin suffisant pour que les politiciens de tous bords se décident enfin à oser la paix au lieu d'adorer la guerre et le meurtre pour tirer du profit et de la puissance de leur terrible lâcheté?

Comme Dieu seul connaît la réponse, je ne répondrai pas à sa place.

Excellente journée à toute et à tous en pensant à tenir votre rôle de Bruce plutôt que celui de Jacques.

 

08:34 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (5)

13/10/2010

Le Coran, un livre fasciste, communiste, ou démocratique?

 

De plus en plus de personnes à travers la planète dénoncent le Coran en considérant ce dernier comme un livre fasciste.

Si tel devait être le cas, tous les enseignements religieux, quels qu'ils soient, seraient des livres dégageant une odeur de fascisme et de racisme à l'égard des autres croyances. Car chaque enseignement religieux possède ses règles strictes dont on ne peut toucher au risque de faire perdre à la Croyance sa substance et sa raison d'être. La pureté religieuse ne supportant pas la perversion en son sein, elle serait donc un appel au fascisme et à la suppression de la liberté d'autrui, ces personnes qui se distancient de la croyance et de sa ligne de conduite.

Se battre au nom de l'islam, est-ce un appel à la guerre et à la destruction d'un système démocratique?

Se battre au nom de l'islam, est-ce un appel au meurtre des personnes qui ne respectent en rien les préceptes islamiques?

Se battre au nom de l'islam, est-ce fermer la porte aux autres groupes de population, aux autres attitudes et comportements humains qui vont à l'encontre de la religion prônée?

Si tel était l'islam dans sa nature et sa profondeur, je ne l'aurais jamais accepté comme ma religion. Si j'ai épousé l'islam, c'est dans le but unique de m'ouvrir davantage et de persévérer sur le chemin de Dieu. En aucun cas pour détruire celle ou celui qui vit sa vie d'une manière qui ne respecte pas les canons de la Croyance. On entre en religieux pour soi-même et non pour imposer à l'Autre nos codes vestimentaires, culinaires, sexuels, ou autres.

Cependant si l'Autre est intolérant, voir haineux, il est autorisé aux Croyants de se défendre. Par la parole d'abord et, si nécessaire, par des actes guerriers. Car attaquer Dieu et vouloir sa mort en détruisant les Croyants, c'est un acte de barbarie absolue dont les Croyants ont le devoir de s'opposer. Pour ne pas finir comme les Juifs dans un Holocauste terrifiant sous la dictature d'un personnage du Diable et de son livre fasciste qui s'appelle "Mein Kamf" dont l'auteur a voulu faire du monde sa planète personnelle, sa race personnelle, son idéologie personnelle. Dieu n'était pas présent. Au contraire, il s'était tout simplement absenté de ce sinistre personnage ainsi que dans la plupart des coeurs terrorisés et fuyant leur courage ou totalement fascinés par Hitler, l'homme Feu, arme cynique de Satan, à cause de l'absence ou du manque de croyance en Dieu parmi eux tous.

Quand Dieu quitte le coeur des hommes, les hommes, livrés à leurs turpitudes les plus profondes, se mettent à commettre injustices, crimes, vols, viols, débauches, guerres. Avoir Dieu avec soi, ce n'est pas être fasciste ou communiste, ou même démocrate. Porter Dieu en soi, c'est reconnaître que nous sommes humbles devant Lui, discret devant Lui, simple devant Lui. Avec pareille attitude, il est impossible de vouloir et de pouvoir tuer l'Autre au nom de notre Toute-Puissance, de notre ego, de notre violence. Dieu demande paix et justice, égalité et amour. Il exige la Concorde entre nous et non la Discorde. Quand aux grands pécheurs, ils nous dit de les laisser tranquilles ou de les aider, par compassion, à sortir de leurs vices les plus graves car ils se puniront eux-mêmes pendant leur existence, puis ils seront encore punis plus douloureusement au moment de leur mort s'ils ne se repentissent pas de leur vivant.

Telle est la saine attitude et la saine Croyance en Dieu. Que celles et ceux qui pensent que l'on peut tuer au nom de l'islam, oublient cela. Allah, à travers son Prophète Muhammad, ne demande pas la mort des infidèles. Ils demandent de tuer les infidèles qui s'en prennent aux Croyants en détruisant leurs maisons et leurs terres, en profanant leurs mosquées et leurs cimetières, en violant leurs femmes ou en les soumettant à leurs débauches, en tuant leurs enfants ou en les rejetant comme des enfants qui n'auraient pas les mêmes droits et les mêmes chances dans l'existence que les autres enfants.

 

Ali pacha

 

Je demande l'asile poétique à Dieu

afin que Dieu me protège des fous.

 

Je demande l'asile poétique de tous les Hommes

afin que ceux-ci ne deviennent pas les suppôts de Satan


17:04 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (3)