15/05/2012

12 milliards pour Facebook...ou l'appel des Sirènes virtuelles

 

Facebook, un lieu virtuel où les êtres humains se connectent tous les jours pour dire des bêtises ou se donner des lieux de rendez-vous, poser des photos ou des vidéos, partager son monde qui est aussi celui des autres, un puits sans fond, sans lien réel avec la présence de l'être.

De 34 à 38 dollars vient de passer ce matin le prix de l'action originale Facebook mise en vente ces jours prochains. Le Sucre devient de plus en plus gourmand. Ses 900 millions d'utilisateurs du réseau social phare vont attraper la fièvre et suivre le cours boursier du monstre virtuel qu'il a créé. Un homme seul va devenir multimilliardaire. Pas mal d'autres vont suivre dans son sillage. Pendant ce temps, la Grèce coule. Son extrême gauche n'a plus envie de faire confiance à l'euro et à l'Europe. La population grecque désespère. Chemin sans issue. Un pays s'écroule alors que Facebook s'envole. Nous nous dirigeons tous dans ce trou et ce conte remixé par Tim Burton qui s'appelle Alice au Pays des Merveilles.

Le jour où Facebook s'écroulera, les êtres humains reviendront enfin à la vie réelle, à la vraie famille, les vrais amis, les vraies relations, les vrais amours, la vraie vie. Mais vrai, ça voudra encore dire quoi?

Une fille est en manque de père. Un père est en manque de ses filles. Une femme à la recherche d'un père se trouve un mari qui ressemble à un père qui est en manque de ses filles. Elle l'aime. Il l'aime. Puis elle le quitte comme une jeune femme qui part vivre son autre vie et l'aime encore comme une femme qui vient visiter "son mari" ressemblant à un père. Un papa de trois filles est en manque d'une fille en plus. Ça existe dans la vraie vie. Et c'est un milliard de fois mieux que Facebook ou que ce blog.

*Maxime du réel pour un être humain réel:

« Demain, ce n'est pas Facebook qui viendra te visiter à l'hôpital après un accident ou une maladie ou un accouchement ou au home quand tu seras vieux ou t'offrira la magie d'un toit d'une maison familiale jusqu'à ta mort. Ce n'est pas Facebook qui viendra te consoler de ton chagrin d'amour ou te permettra de te confier sur tes difficultés à vivre en couple. Demain, ce sera ta fille ou ton père qui te protégera de ta propre fragilité et fera tout pour t'aider dans ta solitude et ta souffrance personnelle. Comme un tandem inséparable malgré la séparation ».

 

*Lire le billet de Hommelibre « Père absent, la souffrance des filles ».

 

 

07:50 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (17)

12/05/2012

Mai Lan the Sun

 

T'es pas mauvaise fille

enceinte de lui et en vie

t'es juste partie en vrille

te retrouver dans une autre vie

 

J'suis pas foutu garçon

interdit d'avenir

à ta géante désinvolture

qui me sort de l'aventure

 

Si bébé si

fera la la

dodo l'enfant do

sera fa fa

areuuh en ré sera ta révolution

notre récré est terminée

mimi tu resteras mimi

au sous-sol de nous je tomberai

de ta clef en sol

 

mi mineur en accord majeur

sur nos drôles de raccords

qui nous relient

 

Si dorée rêvé ma vie

en compagnon de ta vie

fafa je deviendrai l'amant

de tes dodos adorés

 

J'suis pas fait pour jouer les durs

pas même avec toutes nos ratures

 

D'amour en liberté

je serai l'arrache-coeur

qui renonce à la peur

 

Dans nos rires et notre passion

se réunissent tous nos pleurs à l'unisson

 

D'amant et d'amante

nous deviendront aimants

l'un et l'autre

fait

l'un pour l'autre

 

 

00:26 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

09/05/2012

Le blog Katutura silencieux

 

Bientôt un mois que Soeur Claire-Marie n'écrit plus sur son blog. Ce n'est pas dans ses habitudes surtout que Claire-Marie annonce généralement ses pauses. Est-ce volontaire? Est-ce la maladie? Une pensée pour elle. en espérant qu'elle nous revienne vite. Notons au passage que Soeur Claire- Marie vient juste de recevoir le prix « Bonnes Dépêches 2012 » décerné par les institutions de médias catholiques.

 

 

 

Claire-Marie Jeannotat

 

15:55 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

22/04/2012

The Voice: des sacrifices et des supplices

 

La France a voté ce soir. Ce n'est pas en faveur du futur président. C'est en l'honneur de jeunes gens et de jeunes filles à l'incroyable talent qui se trouvent entre adolescence et âge adulte. Les larmes pour elles et pour eux. Des larmes de bonheur et d'émotion... ou de tristesse quand l'un ou l'une d'entre eux /elles quitte « The Voice » forcément trop vite.

Que cela fait du bien de voir des artistes vivre de passion, d'amour, d'échanges sincères et profonds. Ah si la politique était à la démocratie ce que la chanson française (anglo-saxonne dans l'interprétation de nombreux titres musicaux) est à « The Voice », nul doute que la France se hisserait vers le haut plutôt que de plonger dans la démagogie, la calomnie, la médiocrité,. l'indécence, la petitesse, l'obscurité, le néant...

Vive la France! Vive « The Voice » et celles et ceux qui font le show de ce spectacle géant!

Une chanson sublime pour parler du sacrifice et de l'amour donné par cette jeunesse exceptionnelle. Je vous surkiffe tous. Sûr que surkiffer The Voice restera dans notre vocabulaire à tous, Jennifer. Mercy. Mercy. Mercy. Un grand standard de ma jeunesse et l'âme du soul jazz pour vous tous. Un générique qui vous va si bien.

 

00:34 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (2)

21/04/2012

Sarkozy: un homme qui a su garder sa femme

 

C'était avant 2007. Certains politiciens se moquaient du futur Président avec cette interrogation assassine.

« Comment tu veux qu'un type qui ne sait pas garder sa femme gouverne la France? »

Cocu, il l'était. Convaincu de vouloir garder Cécilia, il l'était aussi. D'abord cocu, ensuite défait et vaincu par une Cécilia définitivement amoureuse d'un autre. C'était, pour Nicolas, son calvaire personnel après avoir gagné le coeur des Français et Françaises.

2012. Carla est plus que jamais amoureuse de son mari. Certains artistes sérieux se posent alors une autre question tout aussi intéressante:

« Comment un type heureux en amour peut-il pareillement se casser la gueule en politique? »

Et l'on en revient au début du quinquennat. Le Fouquet's, le Yacht, Cécilia et son plaisir de la folie des grandeurs amoureuses... Malédiction. Cécilia a aidé Nicolas a gagné la Présidence. Elle sera aussi à l'origine de sa chute. Entre-temps, Carla la discrète, la timide, l'amoureuse, rentre dans la vie du Président. Carla la femme heureuse en compagnie de Nicolas, Carla la jeune mère de famille qui a peur de voir son mari mourir sous la charge présidentielle, Carla, la femme du Président qui attend sagement à l'Elysée son mari de retour tout les soirs après 23 heures, tient les clefs d'un vrai bonheur familial.

Le bonheur est désormais dans le pré pour Nicolas. Il ne l'est plus aux Champs-Elysées de sa politique surchauffée comme les courbes fluctuantes et volatiles de la Bourse  qui donne le tournis à ses collaborateurs comme aux citoyens. Sur 10 candidats à la Présidence, tous jaloux d'une telle énergie, il est totalement isolé bien qu'encore Président. Pas un, sauf lui-même, n'appellera à voter pour lui au second tour. Cécilia a provoqué la faille. Nicolas l'a agrandi durant son quinquennat. Même des personnalités à qui il avait offert les premiers rôles se détachent aujourd'hui de cet ouragan verbal et expérimental qui fait peur plus qu'il ne rassure les Français. Il voulait devenir Président. Il a gagné la présidence pour prouver à Cécilia sa grandeur. Il veut garder la France pour prouver aux Français et au monde entier la grandeur retrouvée de la France, sa France forte. Il va pourtant la perdre. Mais pour la première fois, perdre la France entière sur le champ de bataille et retrouver sa femme dans des circonstances moins houleuses lui semblera un sentiment délicieux. Elle avait peur que son cyclone de mari y laisse sa vie. Il reviendra, guerrier inouï vaincu par la haine des uns, le rejet des autres, guerrier amoureux retrouvant son foyer après la défaite. Ce sera leur victoire à elles Carla et Giulia, et à lui aussi, Nicolas.

Nicolas Sarkozy, un tocard qui atteint en cette fin de premier tour la taille costard qu'il a tant rêvé durant son quinquennat. Au moment de mourir il atteint la dimension des héros des grandes tragédies grecques, un genre de dimension qui, de toute évidence, a beaucoup d'avenir en amour. Sur le naufrage du Titanic français, on se souviendra pour la vie du Capitaine qui resta jusqu'au bout sur le pont en exhortant le peuple de France de ne point le jeter à l'eau. Mais l'iceberg français en a voulu autrement. Refusant de fondre au soleil sarkozyen et de se transformer en cerise sur le gâteau centre-droite de Nicolas, François Bayrou fait entrer l'eau du naufrage dans les urnes  ce qui favorisera encore la montée des extrêmes durant ces cinq prochaines années après la débâcle des pédalos. De 30% aujourd'hui, les extrêmes arriveront peut-être à dépasser les 50% dans cinq ans. Au pays des contes de fée, les politiciens français ne savent toujours pas se transformer de citrouille en carrosse royal pour un adversaire républicain plus fort qu'eux devant les foules. Bayrou commet le péché de croire tout seul qu'il est incontournable comme Président mais pas indispensable au gouvernement de la survie d'un centre-droite beaucoup plus équilibré avec sa présence qu'en son absence. Sarkozy a commis le péché de l'omni-président durant cinq ans. Il le paye cash d'un rejet trop élevé aujourd'hui pour faire barrage seul à Hollande. A deux têtes Sarkozy-Bayrou,  le nouveau pouvoir aurait trouvé son équilibre  naturel et rassurant, les chances du Centre démultipliées aux législatives. La France Forte et Solidaire n'existera jamais. C'est une chimère d'observateur vraiment neutre et désintéressé.

Gog, Magog, et les Démagogues. Et Vogue la Galère. Qui sont les citoyens et les citoyennes qui sont le plus dans la vérité alors que le second tour de l'élection commence demain soir et que l'eau rentrera bientôt partout dans les soutes du Titanic français?

 

17:01 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)