02/04/2012

Merah: de l'islam sauvage ou du self-islam?

 

"Do it yourself". Ce slogan commercial qui existe depuis de très nombreuses années et qui a connu un énorme succès auprès des acheteurs amateurs, bricoleurs, jardiniers du dimanche, peintres, maçons ou autre encore, pourrait bien avoir un succès naissant en islam après avoir connu un grand succès auprès d'une majorité de chrétiens et d'une partie de la communauté juive.

Merah était-il un "Do it yourself" en matière islamique? Certainement pas. Car la philosophie du "Do it Yourself" vient d'un projet de vie, d'une projection positive qui s'attache à construire quelque chose de beau: un lieu de vie confortable, un jardin extraordinaire, un projet artistique surgissant hors du moule artistique. L'homme ou la femme du "Do it yourself" est un(e) convaincu(e) de la créativité participative plutôt qu'un consommateur béat qui achète « du tout fait en masse ou sur mesure », finalement du tout et du n'importe quoi de fabriquer par d'autres personnes qui ne lui offre en rien des capacités personnelles supplémentaires dans un domaine ou un autre.

Merah n'était pas de cette catégorie des « Do it Yourself ». Merah flirtait avec l'auto-destruction de soi, la mésestime de soi, le manque de croyance en ses propres capacités de construction. Et à travers ce manque cruel de racines et de connaissances de soi, il a eu comme réflexe de survie et de dernier recours de se tourner du côté des discours de prêcheurs haineux tenus par des extrémistes du Coran. Il y a développé une spiritualité sauvage, morbide, mêlant superstitions et volonté divine, croyance en un Allah qui permet le crime, la vengeance, la haine. En lisant à la lettre le Coran, ces passages les plus durs et menaçants pour les êtres humains qui se comportent mal dans l'existence, il a voulu racheter son âme par un djihad du sang, le djihad du martyr. Hors Allah ne permet pas le meurtre sauvage sur des innocents ou des gens sans défense. Allah permet la légitime défense au moment de l'attaque de l'ennemi. Pas avant, pas après. Mais seulement pendant l'attaque. Si l'être humain rentre en guerre contre la communauté musulmane, le musulman a le devoir de défendre les siens. A ce que nous savons et voyons ni la France ni les pays occidentaux sont entrés en guerre contre l'islam et le monde musulman. Et si la façon de vivre occidentale déplaît au Livre, se comporter de manière musulmane croyante par des signes extérieurs comme le vêtement ou la prière et ignorer les demandes les plus pressantes du Livre (non-violence, bonté, fidélité, partage) et faire en cachette ce que les Occidentaux font à ciel ouvert est bien plus grave encore devant Dieu que de ne pas manger halal, ne pas faire ses prières ou accomplir le pèlerinage. Les cinq Piliers de l'islam dans le Coeur d'Allah tombent si au quotidien nous commettons des actes mauvais envers nos familles et nos voisins.

Mohamed Merah n'était pas un homme du self-islam. Le self-islam est conduit par des être humains qui ont développé une pensée spirituelle hors-norme qui les conduisent à s'intéresser à la spiritualité des autres êtres humains. Le self-islam cherche à progresser sur le chemin de la foi avec tolérance pour les idées des autres, développement de sa sensibilité à Dieu, ouverture d'esprit par la non-violence et le désir d'accomplir des gestes et des actes d'amour qui le conduisent sur le chemin de l'Amour et non de la Haine.

Le self-islam a de l'avenir au sein même de la communauté musulmane. Pour cela, les médias, et les mouvements politiques, doivent aussi s'intéresser aux personnes qui sortent des canons religieux et des dogmes, qui sortent des églises et des mosquées. Mais tant que les médias mettront uniquement au centre des enjeux spirituels les autorités religieuses, nous ne sortirons jamais des guerres de religion. C'est comme si l'Etat se légitimait lui-même à travers les puissants au pouvoir qui auraient obtenu pour l'éternité le droit d'autorité absolu sur le peuple. Autorité de Droit divin? Non. Terreur de Dieu. Le self-islam est une femme ou un homme qui sort de l'autorité religieuse pour faire de sa vie une construction spirituelle autonome ne reniant pas le sacré du Livre qui l'accompagne en esprit lors de ses expériences personnelles de vie.

A lire l'excellent entretien avec le philosophe de l'islam Abdennour Bidar sur le site MediaBeNews et intitulé « La gauche est inaudible sur l'islam » dont voici un extrait:

 

Abdennour Bidar, philosophe de l’islam, analyse le traitement médiatique et citoyen de l’affaire Mohamed Merah, tout en dessinant ses suites possibles. Ou comment penser l’après-Toulouse.

Sur les plateaux de télévision, plusieurs commentateurs ont évoqué, au sujet de Mohamed Merah, la notion de “self-islam” que vous avez conceptualisée. Ces analyses étaient pourtant assez éloignées de la définition que vous en donnez…

Abdennour Bidar - Il n’y a strictement aucun rapport. Mohamed Merah est un type qui a un attachement totalement pathologique à l’islam, alors que ce que je développe dans mes livres est aux antipodes : le “selfislam”, c’est un islam du choix personnel, nourri par la réflexion, la raison. Avec Merah, on est à rebours de ça : c’est une appropriation sauvage de l’islam, par un esprit aux abois. C’est un islam irrationnel, qui sert d’exutoire à tout un ensemble de frustrations personnelles vécues par un individu qui fait face à de multiples échecs. J’ai depuis des années essayé d’imaginer un autre rapport à l’islam, en observant chez un certain nombre de musulmans des tentatives pour envisager leur foi différemment et en mettant des mots dessus – c’est le travail du philosophe. C’est ce que j’appelle l’”existentialisme musulman”, qui s’oppose à l’autoritarisme religieux d’une part et au fanatisme d’autre part.

Dans le traditionalisme, il y a un fanatisme : on considère qu’il y a une vérité révélée quine se discute pas. Le fanatisme de Mohamed Merah c’est ça : il se met à accorder à ce qui vient de la tradition islamique une vérité absolue qu’il ne s’approprie pas, mais à laquelle il rajoute une couche de déséquilibre personnel. Ce que la tradition a sacralisé se diffuse parfois dans une sorte de sous-culture religieuse qui fait des ravages : certains musulmans ne connaissent pas leur tradition, ils ne l’ont reçue que dans un cercle familial ou social où elle n’est présente que dans sa forme la plus stéréotypée. En découle un bricolage religieux sur la base d’idées toutes faites. Ici, il s’agit d’un mauvais bricolage, du bricolage de l’ignorance, qui donne un truc complètement incohérent. Or bricoler, ça peut vouloir dire fabriquer soi-même de façon cohérente son propre système de pensée, sa propre vision du monde. Mais là, ça n’est pas le cas, c’est même l’inverse.

 

La suite, il faut lire, c'est urgent, sur MédiaBeNews

 

09:24 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

31/03/2012

L'épreuve d'Allah

Te voilà au désert

à chercher ton chemin

et celui de l'enfant que tu portes

 

Tu aimerais tout simplifier

toi qui a tout su compliquer

Tu aimerais l'harmonie

toi qui partis une nuit

sans plus jamais revenir

 

Te voilà devant les preuves d'Allah

mise à l'épreuve de l'Amour

 

La solitude devant l'innocence

que tu portes en ton sein

à sa future enfance

 

Chuuuuuuuuut!

Le grand secret de l'Amour

te parle en ton coeur

 

Tu retrouveras le chemin du bonheur

car l'enfant a droit à sa maman bonheur

 

Je suis là, humble époux, à t'aider

devant toute cette confusion des esprits semée par notre temps

 

Nous avons fauté ensemble

nous réparons ensemble

un paysage de l'Amour d'Allah

 

18:22 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

Comme toi

A la fin, c'est l'Amour qui gagnera...

 

 

Photos-0143.jpg

 

16:07 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

Pas de tango chez les dingos

Nous faire basculer la bombe

dans un autre monde

 

J'ai déposé ton corps

à la Gare des Morts

 

Il y avait tant de cadavres

à la morgue parmi ton havre

 

J'ai respiré fort ton parfum

parmi les défunts

 

Ressorti sans toi de notre cimetière

j'ai fait à Dieu mon ultime prière

 

Pas de chance en amour

pas essayer la Haine

Je suis resté seul en mon Amour


Faire la bombe

pour un jour réussir à t'oublier

en mon Amour

 

15:26 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (11)

La Fin promise est ma terre promise

 

Il n'y a de combattants légitimes

que ceux qui ont pour légitime épouse

l'Amour

 

Tuer avec la haine au ventre

c'est donner à Satan son pouvoir malfaisant

 

Terroriser les enfants et les femmes

avec des actes barbares et des armes

c'est faire de Dieu l'Ennemi à abattre

 

Je suis musulman de l'Amour

et combattant par l'Amour

 

Les valeurs inversées

ne sont pas dans la pudeur du voile

ou le déshabillé d'une femme en fleur

 

Les valeurs inversées

sont dans les coeurs

qui courent après l'argent et le pouvoir

sur Terre comme au Ciel

 

Tous les investissements du pétrole,

Pétrole appartenant à la nature de Dieu,

ne sont ni le luxe des pauvres

ni celui des citoyens

 

Ce sont ceux d'une caste richissime qui ont tout voler

au peuple, aux simples gens

et qui font régner leur Ordre sur Terre

 

Ils sont investissements de puissance

de domination, de reddition de la pensée

devant la toute-puissance de l'argent

 

Rendre esclaves et ignorants les opprimés

pour leur interdire l'accès aux richesses de Dieu

 

Dieu est impuissant

et n'a aucun pouvoir autre que l'Amour

 

Dieu regarde ses Créatures libres

et Il a toujours plus de chagrin.

 

Elles, les créatures, sont en train

de détruire leur propre jardin d'Eden,

de tuer leur propre chair humaine,

de violenter les femmes,

de donner aucun espoir de futur aux enfants.

 

Si dans la Bible et le Coran

la Fin appartient à Dieu

il appartient aux humains

de se préparer à l'Amour

et de quitter la Haine qui les habite.

 

Message incompris?

La Fin est proche.

 

Ma réponse à Hani Ramadan

 

14:12 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)