10/03/2012

Be Happy, Be Kony

 

Des dizaines de millions de clics sur Internet pour faire connaissance avec un dingue criminel. Personne ou presque ne connaissait le fou de Dieu Joseph Kony, chef des rebelles de l'Armée de résistance du Seigneur, avant le clip vidéo tourné autour de ce salopard..

Un miracle de Dieu, ou plutôt une alliance des people avec une ONG obscure au nom anonyme de « Invisible Children », après « Anonymous » plus ça porte le nom de personne plus c'est connu du monde entier, a fait connaître le personnage au monde entier. La chasse à l'homme événementiel est lancée. On attend un cadavre d'ici quelques heures. Mais connaissant maintenant depuis quelques heures Kony qui a fait irruption dans ma vie, je pense que la forêt ougandaise protègera le criminel de guerre devenu grande célébrité internautique. Il est recherché pourtant depuis 2005 pour crimes de guerre contre l'humanité, enlèvement d'enfants, viols et esclavage, contraintes de guerre sur des enfants-soldats. Tout le monde sait qui est Kony maintenant. Ce n'est pas une agence de voyage vendant du rêve pour destinations paradisiaques. C'est un politbureau du Saigneur planté au coeur de la jungle ougandaise. Qui protège Kony? Dieu, ou des complices bien fortunés qui usent de leurs moyens pour sauver Kony? Pendant ce temps, des enfants sans nom meurent de faim, se font violer, enlever, engager sur le front armé de fous célèbres et célébrés. Personne jamais ne connaîtra leurs destins et leurs identités à ces enfants. Pourquoi jamais de noms, de prénoms, d'espérance de survie sur les visages des images misérables des morts de faim que nous offrent les ONG? Et pourquoi un nom, un prénom, des preuves de service sur les visages des sanguinaires? Pourquoi pas juste l'image du criminel sans aucun nom ni prénom, et la date maximale exigée pour ramener son ombre morte ou vive?

 

*Les Editions Disasterman

présentent

 

Save Kony, Be Happy, be Kony

 

*bande dessinée pour les enfants de 7 à 77 ans.

 

00:36 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

03/03/2012

Notre Amour portera jusqu'au Ciel

 

 

 

L'impossible symphonie ouvre

l'espace de nos bras de Louvre


 

L'art d'aimer avec toi

c'est la vie qui enfante d'un roi


 

L'amour avec toi

c'est tous les multiples de Trois


 

Trinité de nos coeurs

pour un bébé de couleurs


 

Jamais, d'histoire humaine,

aura su vaincre de l'enfer de la haine

un paradis pour notre enfant de porcelaine


 

C'était toi la mutante

et je savais ta foi confidente


 

Nous voilà à inventer

les couleurs d'une page née


 

Dans les Mystères de l'Amour

A toi les cordes d'Extrêmamour


 

A nous nos unions un avenir

et un monde neuf à construire

 

21:58 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (31)

29/02/2012

L'amour romantique au temps du porno

 

Pour compléter les billets intéressants du blogueur de la TdG John Gotelen, Hommelibre, autour de la relation masculine-féminine, j'apporte ma caresse à ses contributions par un petit billet tendre entre un homme et une femme discutant amoureusement autour du pot de miel:.

 

Elle lui dit tendrement:

"Tu trouves qu'on est tous des animaux?"

Lui, confidentiellement:

"Ah bon? C'est quoi cette question.

T'as vu la vidéo de la femme libyenne

qui traite tous les Français d'animaux?

Ou bien t'a déjà été au cinoch voir le film "Infidèle"

Elle:

"Non, J'ai regardé un film porno toute seule."

Lui, rigolard:

"Ah bon. Et tu as pris ton pied?"

Elle:

"Je sais pas. Oui et non.

Lui, surpris:

"ça veut dire quoi, oui et non?"

Elle, gênée:

"C'est trop cochon et trop cru.

Mais en même temps, ça m'excite.

En réalité, j'aimerais pas voir

mais je regarde quand même."

Lui, sobrement:

"C'est fait pour.

Les hommes préhistoriques

dessinaient déjà des images porno

dans leurs grottes.

Pas de quoi fouetter un chat."

Elle, laconiquement:

"Oui. Mais j'suis une femme romantique."

Lui, intrigué:

"Et ça change quoi à ton romantisme

de t'exciter sur des images de cul?"

Elle, un peu triste:

"J'ai l'impression d'abîmer quelque chose.

Mon coeur n'est pas en accord

avec les images que je regarde. »

Lui, philosophe:

« Tu manges aussi du boeuf à table

et ton coeur n'est pas en accord avec la boucherie. »

Elle, exclamative:

« Rien à voir! Je pense pas à la vache

qui broute dans son pré quand je mange un steak. »

Lui, provocateur:

« Et tu penses à tes sentiments et ton coeur

quand tu baises?...

Ou à tes sensations physique et ta jouissance?

Elle, fâchée:

« Mais l'amour, c'est spirituel, bordel!

Et le sexe représente la plénitude

de notre lien amoureux ».

Lui, secoué par elle:

« T'es quand même pas à l'église

quand tu fais l'amour? »

Elle, en train de bouder:

« Non. Mais j'attends du respect

dans ma relation sexuelle.

J'suis pas une pute ni une salope . »

Lui, dubitatif:

« Et les pouffes des rappeurs

elles pensent quoi du respect? »

Elle, renfrognée:

« J'sais pas mais j'suis pas une pouffiasse de gonzesse. »

Lui, coeur d'oiseau:

« Mais t'es ma princesse des Mille et Une nuits

et quand je te fais l'amour

j'suis au paradis avec toi. »

Elle, esquissant un sourire satisfait:

« Bon. Laisse le porno dans la grotte

et fais moi l'amour comme une bête maintenant. »

 

P.S. Je rajoute aujoud'hui 1er mars, jour de la Révolution neuchâteloise, la version sous-titrée anglaise pour celles et ceux qui ne comprennent rine aux chinoiseries romantiques et à la révolution romantique:)

 

LES DEMOISELLES DE SA¨GON

(mémoire amoureuse d'un coup de foudre fatal)



 

 

15:33 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (9)

26/02/2012

Histoire d'O à Genève

Eric Stauffer a béni Pierre Weiss d'un geste déplacé qui répondait à une violente provocation de l'élu libéral.

Et alors? Je connais des femmes honorables qui ont défendu leur honneur de cette manière dans certains bars où les noms d'oiseaux volaient un peu bas. C'est un geste qui répond sec à l'insulte sans causer de dégât physique. Franchement, j'aime bien le coup du verre d'eau. Pour calmer les esprits mal tournés et redonner l'honneur à la victime de calomnie avérée ou non. A la justice de trancher. Un Parlement est un lieu de respect et de débats. Certes Mais si un élu ose la provocation, il doit s'attendre à la réponse...disons décalée. Qui sème le vent récolte le tempo...pour essuyer son visage humidifié. J'aime pas la violence mais la réponse de Stauffer était appropriée à l'attaque. Pour ma part, je n'ai pas crainte du verre d'eau. Et si Nicolas Sarkozy a envie de me bénir, je lui répondrai "Merci Mister Président".

00:03 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

15/02/2012

Andalousie, no more jalousie

Tes yeux ont croisé son regard

et je sais qu'il est déjà trop tard

pour m' opposer à l'appel

de cet amour qui t'interpelle

 

Faudra que j'te regarde

sans plus de sauvegarde

sans plus de méfiance

qui casse notre alliance

 

Tu iras à lui à midi

et reviendra à moi à minuit

comme dans les tragiques histoires

on n'en fera pas un grimoire

pour meurtriers et assassins

tuant dans l'arène leur destin

 

Mais sur ton bassin

et le long de tes rheins

nous danserons Andalousie

pour échapper à la jalousie

 

Tu seras toujours ma reine

de liberté, et de passions sereines

 

 


08:58 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (7)