09/01/2012

Comment la Suisse vertueuse descend un homme

Il avait tout pour plaire, peut-être un peu trop. Charmeur, fortuné, intelligent, intègre (mais oui), mari moderne (dans le sens ou son épouse , Pakistanaise d'origine et étrangère, Ô le vilain défaut, jouit de sa propre autonomie et liberté d'expression), il avait fait de sa vie d'homme, une vie qui se voulait un service rendu au pays. L'homme s'appelle Philipp Hildebrand et son épouse Kashya.

Il avait quitté un poste hautement rémunéré dans le privé pour un poste fédéral qui l'était moins avec des risques d'aller au casse-pipe non négligeables surtout dans le contexte économique actuel du monde. Il avait pris la direction de la BNS avec un certain idéal de la communauté.

Mal lui en prit. Sa vie privée disséquée sur le plan comptable pour une petite erreur d'appréciation, la Suisse entière connait désormais ses comptes en banque, sa situation financière, ses transactions ainsi que celles de son épouse. Quel citoyen ou citoyenne de ce pays accepterait de donner tous ses relevés bancaires à la pâture publique comme dans une dictature? L'homme n'a pas rechigné devant les exigences de sa fonction. Il a tout couché en clair pour le bien de la nation.

Mais cela ne suffisait pas aux enragés et aux parangons de vertu (pas si vertueux que ça si on se réfère au simple exemple de mon dernier billet). Il fallait fliqué le mec jusqu'aux bout de ses entrailles les plus intimes. Mentait-il? Cachait-il encore quelque chose lui qui avait tout déballé, quelque chose qui ressemblait de près ou de loin à de la corruption ou à un délit d'initié? Il fallait , cet après-midi,qu'il passe devant toute la revue politique que Berne compte pour que ces politiciens sans reproche aucun se déterminent définitivement.sur l'homme. Passer au détecteur de mensonge du politbureau comme en dictature, juste avant l'envoi en Sibérie, parce que dès que le soupçon est établi, la paranoïa des dictateurs...pardon des démocrates, c'est de se persuader que de toute façon on ne fait plus confiance à un infidèle du régime. Comme un condamné à mort, il devait passer devant le peloton d'exécution.

L'homme a dit non à l'humiliation et au déshabillage incessant. Parce que l'homme possède un idéal démocratique et ne se soumet pas à la violation intime de l'être humain alors qu'il a déjà donné plus que l'essentiel des explications. Il ne le fait jamais avec son épouse, pourquoi devrait-il le faire pour faire plaisir à Blocher et Cie? Il a démissionné en fin de matinée de son poste avec effet immédiat. Chapeau l'artiste économiste. Bonne continuation à vous et à votre épouse.

Tant pis pour la nation. Une question me brûle la langue comme un reproche au pays. Laissera-t-on encore longtemps à Monsieur Blocher l'opportunité de nuire à notre pays de façon intensive et prolongée?

Notre pays est en guerre. Mais cette guerre est bien de chez nous. Les taupes creusent la tombe notre pays. Se relever et dire que la dictature n'aura jamais sa victoire chez nous. L'UDC et son Guide sont prévenus. les vrais démocrates ne les laisseront jamais en paix pour trafiquer leur monde parfait à eux qui ne concerne qu'une minorité de personnes en jetant la majorité dans une situation d'êtres imparfaits, impurs, de mauvais culte ou de mauvaise vie. La Suisse est une démocratie pas un Théoblocheristan.

 

Quand j'écris nous

je parle pour elle et moi

mais je suis amoureux de ma femme

alors j'use du nous, inconsciemment peut-être.

Ou alors j'ai parlé avec elle

de notre petite affaire monétaire

et elle a donné son accord à notre transaction.

 

Qui pourra prouver quoi?

Mon honneur et celui de ma femme?

Ou l'horreur de ces loups

qui nous mordent et déchirent nos coeurs en lambeaux?

 

Mon épouse est Présidente de la Banque Centrale d'Utopia

et moi je suis ex-trader reconverti partiellement dans l'achat d'oeuvres d'art contemporaines.

 

Im Fokus: SNB-Chef Philipp Hildebrand und Gattin Kashya.
Im Fokus: SNB-Chef Philipp Hildebrand und Gattin Kashya.

 

Désepérant, Mr Pascal Décaillet, chantre de la liberté?

Non. Désespéré de constater que notre pays fait du mal à un vrai démocrate

et qu'il y a des démocrates factices à l'UDC qui, s'ils avaient tout le pouvoir, ferait du tort

à beaucoup, beaucoup de monde par leurs méthodes de KGB.

 

A noter que la taupe à l'origine de l'affaire n'a jamais souhaité le déballage public.

Elle voulait juste obtenir des précisions sur les mouvements bancaires.

Cela devait rester au niveau politique sauf si faute grave était avérée.

Hors, la presse a été mise au courant, avant la décision politique de Berne

de porter éventuellement plus loin l'affaire devant la justice,

par les amis de Blocher. Cette taupe a voulu se suicider.

Mort d'homme possible et carrières détruites. Qui a provoqué le désastre? La liberté démocratique?

Vive les tireurs vertueux de ficelles dirigeant dans l'ombre l'avenir de notre pays!


15:28 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (3)

Souvenir, souvenir...Blocher a-t-il restitué ses bonus?

 

Devant les outrageantes attaques dont on gratifie le couple Hildebrand (sur les blogs aussi), je me dois de rafraîchir la mémoire de certains qui se la cachent bien profond dans le sable de la nébuleuse UDC. Voici un petit texte pas piqué des hannetons parmi les papiers secrets d'une banque mais simplement copié-collé d'un journaliste, Pierre-Henri Badel, écrit le 30 novembre 2008. Voici les faits concernant l'ex conseiller fédéral Blocher qui n'a toujours pas digéré son éviction du Conseil Fédéral par ailleurs non du à l'affaire que je vous rappelle ci-dessous. Et pourtant, dans quelle sauce a-t-il trempé avec son ex petit copain de jadis, j'ai nommé le banquier aux dents longues Martin Ebner.

Voici une partie des faits reconnus à l'époque:

Christoph Blocher va-t-il restituer ses bonus?

Écrit par Pierre-Henri Badel Dimanche, 30 Novembre 2008 21:26

« Durant tout la crise financière, on n'a pas beaucoup entendu parler Christoph Blocher, surtout quand les dirigeants de l'UBS ont restitué une partie de leurs primes mirobolantes.

Cet étonnant silence de Christoph Blocher n'est pas anodin: le tribun zurichois ne se vante pas des millions empochés dans la faillite de Pharma Vision, créée par Martin Ebner. Aujoud' hui liquidée, cette société, dont Christoph Blocher était membre du conseil d'administration, avait distribué plus de 3 milliards de francs de primes à ses dirigeants, dévoile un livre publié par Willy Huber sous le titre Comment fonctionne la machine à sous de Martin Ebner. Et de nombreux petits porteurs n'ont eu que leurs yeux pour pleurer quand elle est partie en déconfiture au moment de l'éclatement de la bulle spéculative. Contrainte de reprendre les restes de la société, la Banque cantonale de Zurich (et donc les contribuables et actionnaires de l'établissement) a également perdu des plumes dans la juteuse combinatione. »

Alors Messieurs les Cavaliers blancs de l'UDC, avant de vous attaquer à un couple qui a été transparent dès le départ (les échanges d'e-mails le prouvent), qui ont certes commis une maladresse d'appréciation devant les risques que le Président de la BNS prenait en n'annulant pas purement et simplement la transaction de son épouse au lieu de répondre qu'elle ne serait pas autorisé une autre fois à pratiquer de cette façon, penchez-vous bien sur la balance de la justice blochérienne. Cela ressemble un peu trop à du camouflage financier, des gains (gros, voir énormes) acquis frauduleusement sur les pertes bien comprises des petites gens floués dans cette affaire de la Pharma Vision. Mais bien sûr, 3 ans plus tard, l'ardoise de Mr Blocher est effacée. On ne pourrait pas ressortir cette petite affaire dans les médias, par hasard, au cas ou Mr Blocher insisterait lourdement sur la faute des Hildebrand?

02:14 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

Douste-Blazy se rallie à François Bayrou

 

Un nouvel appui pour le candidat centriste à la Présidence François Bayrou. Il est de taille. Philippe Douste-Blazy, l'un des fondateur de l'UMP, ex-ministre, ainsi que Mr Arnaud Dassier ex-responsable web de la campagne de Nicolas Sarkozy, et d'autres personnalités encore, rejoingnent François Bayrou. Que dire de ces ralliements? Qu'ils sont les prémices à un printemps français qui sera une sorte de Révolution de Jasmin à la Française.

La prise de conscience a commencé. Si François Bayrou ne commet pas d'erreur grossière de campagne, que son programme s'éclaircit et s'épaissit de bonne graisse jour après jour, il sera le nouveau Président de la France le 7 mai prochain. Cocorico! Un plaisir de Cheri Boy. Un peu de dépaysement avec la reine du Mbalax RNB pour lancer la campagne révolutionnaire de François Bayrou, Essayer de répéter les paroles avant et après au moment où Viviane chante Cocorico. C'est hilarant de le faire en communauté.

Aller François Bayrou, il faut essayer aussi pour pouvoir faire cocorico et la fête le 7 mai avec ce tube-là:). Avec un autre président star issu de la culture du même nom que la star ci-dessous. Pourvu que la dictature ne s'impose pas.

 

00:51 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

08/01/2012

Kashya, une femme en liberté

 

Personne en Suisse, à moins de faire partie de son cercle d' initiés, ne connaissait Kashya Hildebrand. Aujourd'hui, tout le monde connaît l'existence de la femme du directeur de la Banque Nationale Suisse.

Kashya a failli faire trébucher son mari par sa transaction monétaire. Elle et lui, deux êtres autonomes dont la politique ne peut souffrir. Quand on occupe un poste aussi sensible que directeur de la Banque Nationale, l'épouse doit être un modèle de vertu soumise à la direction de son mari.

Philipp, son mari, ne l'a pas voulu ainsi. Il a fait confiance à son épouse, à son autonomie d'appréciation, à son indépendance. Il lui a juste affirmé par mail qu'elle avait commis cette fois-ci une erreur d'appréciation dans son opération monétaire et qu'elle ne pourrait plus recommencer à exercer sa liberté personnelle avec une telle désinvolture. Monsieur Hildebrand n'a pas commis de faute. Il a commis une imprudence. Celle d'apprécier que sa femme soit une adulte libre, autonome, responsable de ses choix. En réponse,. il a su lui dire que certaines limites éthiques devaient exister vu sa position au sommet de la BNS même si la loi ne le précise pas pour ce cas-là (ce qui sera par ailleurs corrigé à l'avenir).

Une chose doit être écrite. Monsieur Hildebrand est à la fois un mari moderne et un homme intègre qui a fait son devoir dans ce cas précis. Entre les dérives noires de l'UDC qui cherche à déstabiliser un homme important sur l'échiquier suisse et le camp des bourgeois qui chercheraient à étouffer l'affaire, j'ai choisi mon camp. Les pièces noires pour Blocher et les siens; les blanches pour le camp bourgeois. Au final, le roi noir sera échec et mat. On ne parle pas ici, bien entendu, de couleur de peau mais de la qualité d'âme des acteurs et actrices de la pièce de théâtre.

17:03 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (4)

Mais que fait donc la blogueuse Caroline?

Le monde des blogs est absolument fascinant. Pour diverses raisons. D'abord par sa diversité. Je dirais même sa biodiversité. Le prêt-à-penser n'existe pas. Tant de différences dans les contenus, le style, la liberté d'expression, la qualité intellectuelle ou artistique. Nous y voyons de tout. Une véritable auberge espagnole.

Ensuite, les blogs qui sont visités ne sont pas toujours actifs. On pense bien sûr au blog "Notre Mer" de l'écrivain Blaise Hofmann qui s'est porté pâle pour des raisons qui ne s'expliquent que par un manque d'intérêt pour le genre. Car Blaise a un grand talent: celui de nous faire voyager vraiment dans des contrées inconnues et magiques. Blaise, c'est quand tu veux. On attend de tes nouvelles.

Il y a aussi le blog de Caroline "cinéma, théâtre. Littérature, musique", un blog ou des petites vidéos superbes circulent avec grâce et majesté. Depuis mars 2011, Caroline s'est évanouie dans les vapeurs radioactives de la fin du monde à moins qu'elle ne soit l'actrice prisonnière en son miroir trouvé dans son dernier billet. Caroline, on attend de vos nouvelles et de nouveaux post à nous renverser d'émotion. C'est quand vous voulez.

Enfin, les blogs, on y comprend pas toujours le trafic obtenu et les statistiques. En cette nouvelle année, sur 24 Heures, on dirait que les informaticiens ont modifié la manière de rendre compte de la fréquentation des blogs et de l'intérêt qu'il leurs est porté. Certains blogs en tête d'affiche l'année dernière au 31 décembre rétrograde subitement de plusieurs rangs dans les blogs les plus lus. Sans savoir pourquoi d'autres montent en premières places tout aussi subitement. C'est le cas pour celui de Caroline et celui-ci. Mr Mabut peut-il nous informer si une modification est intervenue dans le calcul de la fréquentation des blogs?

Voilà. J'avais envie de dire merci à vous tous amis blogueurs et blogueuses. Merci de ces petits moments de plaisirs passés en votre compagnie. Nous sommes lus, respectés (pas toujours, attention les trolls malins), appréciés, et même parfois aimés. Alors ça vaut le coup de tenter l'aventure. A notre avenir et notre bonheur d'écrire en toute liberté, sans contrainte ou pression autre que celle que nous nous mettons à nous-mêmes.

Je termine par une chanson que j'aime beaucoup et que j'ai découvert grâce à Caroline qui l'a mise en ligne chez elle...en janvier dernier. Donc une année après, je prends le relais pour que celles et ceux qui n'ont jamais été visité Caroline apprécient cette chanson puis cliquent chez elle pour apprécier d'autres billets, dont le fameux "femme au miroir" très émouvant.

 

Je suis un homme

un tireur à gage

libérant sa femme de la cage

 

Je suis un homme

un mari pas trop sage

aimant les femmes sauvages

 

Je suis un homme

qui sans toi a manqué son voyage

car toi seule fait toujours partie du mirage


00:59 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (22)