28/12/2011

Two zéro twelve

 

C'était en septembre

Etais-tu la douzième à

me dire Good By my love?

 

Ça fait des plombes.

Douze colombes creusaient des tombes

et je tombais amoureux sous leurs bombes.

 

Good By my love.

Tu es la douzième colombe.

Et je reste sur ton corps disparu en priant.

 

Au bout de douze deuils

il porta le voile en son cercueil

et hurla aux femmes de la Terre

qu'il serait premier vivant

parmi les hommes morts au combat.

 

Douze belles dans la peau

Douze balles au poteau

comme un peloton d'exceptions

devant l'amoureux transi de l'Amour

09:04 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (14)

27/12/2011

Elle se love (Apocalypse Love)

 

Au coeur d'une ville

le toit collégial d'une église

givré, glacial, qui s'engrise

d'une fugue enfantine que je prie

 

Tu peux partir toute en vrille

comme la fille tombée du ciel

en chute libre de tes ailes qui supplient

le bel ange rédempteur revenu, Ezéchiel

 

« YHWH ne nous voit pas. YHWH a quitté le pays. »

 

Gog de Magog

Grand Démagogue

est assis aux grandes orgues

distille sa barbarie politologue

 

« YHWH ne nous voit pas. YHWH a quitté le pays. »

 

Dans la vallée désertique

nos ossements reprenaient doucement chair

Nous étions squelettes messianiques

parmi la brume givre et l'aube claire

 

Engelures de nos innocentes luxures

gravées sur la pierre de lune obscure

 

Ils étaient tous venus comme la voix des eaux immenses

dans la ville des 12 tribus aux 12 portes de France

 

« YHWH lui-même était là. »

 

Tu me dis alors:

 

« Nous étions morts à l'amour

mais l'amour ressuscita

d'entre les morts »

 

Je te répondis alors:

 

« Du Ciel quiconque abandonne

ne trouve le Repos et la Paix

en ce monde absent de Madone »

 

Photos-0319.jpg

 

Dance Me To The End Of Love (Fais Moi Danser Jusqu'à La Fin De L'amour)

Dance me to your beauty with a burning violin
Fais moi danser jusqu'à voir ta beauté sur un air de violon se consumant
Dance me through the panic 'til I'm gathered safely in
Fais moi danser malgré la panique jusqu'à ce que je sois en paix
Lift me like an olive branch and be my homeward dove
Soulève-moi comme un rameau d'olivier et soit la colombe me montrant mon chemin
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu'à la fin de l'amour
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu'à la fin de l'amour

Oh let me see your beauty when the witnesses are gone
Oh, dévoile moi ta beauté qd il n'y a plus de témoins
Let me feel you moving like they do in Babylon
Laisse moi te sentir bouger comme ils le faisaient à babylone
Show me slowly what I only know the limits of
Montre moi doucement quelles sont ces limites que je ne faisais qu'entrevoir
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu'à la fin de l'amour
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu'à la fin de l'amour

Dance me to the wedding now, dance me on and on
Fais moi danser pour le mariage d'aujourd'hui, fais moi danser encore et encore
Dance me very tenderly and dance me very long
Fais moi danser tendrement, et fais moi danser pour longtemps
We're both of us beneath our love, we're both of us above
Nous sommes tout deux indigne de notre amour, nous sommes tout deux au delà
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu'à la fin de l'amour
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu'à la fin de l'amour

Dance me to the children who are asking to be born
Fais moi danser pour les enfants qui ne demandent qu'à naitre
Dance me through the curtains that our kisses have outworn
Fais moi danser à travers ces remparts que nos baisers ont transpercés
Raise a tent of shelter now, though every thread is torn
Dresse une tente pour nous abriter maintenant, même si chaque maille part en lambeaux
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu'à la fin de l'amour

Dance me to your beauty with a burning violin
Fais moi danser jusqu'à ta beauté sur un violon se consumant
Dance me through the panic till I'm gathered safely in
Fais moi danser à travers la panique jusqu'à ce que je sois en paix
Touch me with your naked hand or touch me with your glove
Caresse moi de ta main nue ou caresse moi de ton gant
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu'à la fin de l'amour
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu'à la fin de l'amour
Dance me to the end of love
Fais moi danser jusqu'à la fin de l'amour

16:14 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (3)

Tu m'appelles chaque jour

 

Tu m'appelles chaque jour

mais je vis à moitié au désert

depuis que tes affaires

sont à moitié en enfer chez un frère

 

Tu m'appelles chaque nuit

dans mes rêves qui me fuient

depuis qu'un ange du mal

t'a pris sous ses ailes de métal

 

Tu m'appelles sans rien me dire

pourquoi tu fus tellement sûre

et maintenant mariée à tes fissures

ton visage égaré pour ne plus nous mentir

 

Tu m'appelles comme mon épouse

qui a poussé trop loin le bouchon

l'alcool et la clope ont péché mignon

sur la glaise de ta vie de Douze


 

Tu m'as piqué comme une méduse Perse

t'a pris cirrhose dans ma foi

et six roses qui me transpercent

comme la marque du six fait au roi

 

Douze amants pour un olivier seul

couvert au jardin de mon linceul

et je reste à la maison close

de notre amour métamorphose


 

Paix à l'amour

pour la fin des temps de l'amour

Paix à nos âmes

par les armes armistice de nos larmes

 

Dieu a envoyé son ange du Ciel

pour nous aimer à l'essentiel

à l'essence de nos feux intimes

brûlant d'ardeur et de crimes sur les cimes

 

 

Photos-0317.jpg
Photos-0316.jpg
Photos-0315.jpg
Photos-0314.jpg
Photos-0313.jpg
Photos-0312.jpg
Photos-0311_2.jpg

 

08:54 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

26/12/2011

Rolex 3. Et si les signes du Ciel...

 

Ce n'était pas une comète ni un ovni. Ni l'annonce divine du retour de l'enfant Jésus. C'était la vision très belle et poétique d'un débris d'une fusée Soyouz. Le satellite envoyé en orbite, abîmé, s'écrase deux jours avant en Sibérie. Un petit élément de 50 centimètres de diamètre tombe parfaitement sur le toit d'une maison « Rue des Cosmonautes »... Il était environ 17.30-18.00 samedi soir 24 décembre quand des populations de l'Europe ont pu assister au spectacle au moment du soleil couchant.

Pendant que dans l'hémisphère sud, la comète Lovejoy resplendit dans le Ciel dans toute sa lumière et chevelure insolite, dans l'hémisphère nord, c'est une banale chute de fusée qui nous interroge. Si Dieu n'est pas intervenu dans l'affaire, ces deux évènements parallèles en période de Noël n'en ont pas moins une portée d'ordre métaphysique. Imaginons que l'homme s'est envoyé, avec l'aide de Dieu et au Nord de la Terre, un signe à lui-même en admirant la destruction d'une des plus belle oeuvre scientifique actuel afin d'y porter une réflexion sur un hasard du calendrier menant à une sorte d'exigence et d'urgence métaphysique, d'une révolution spirituelle, alors que dans le Sud une splendide comète naturelle annonce la majesté de ce Nouveau Monde où l'être humain intériorise l'image de Dieu pour en faire cette source spirituelle éternelle?

Imaginons un nouveau Temps. Et une Rolex speedmaster moonwatch apollo-soyouz pour l'annoncer... Nous voilà en plein James Bond. Un crash exact, à l'heure exacte, un petit fragment sur une maison à la Rue des Cosmonautes prévu par l'exact précision de l'agent 007. Puis à minuit, l'unique coup de théâtre qui déstabilise notre monde rationnel. Une autre comète vue dans le Ciel belge par d'autres citoyens pour perturber les spectateurs que nous sommes et donner du crédit à l'intervention divine de l'agent le plus secret de Sa gracieuse majesté (Dieu pourquoi pas?).

Voilà, je vous quitte sur ce petit conte métaphysique de Noël et sur ces images de cette belle attraction qu'est la Rolex moonwatch. Histoire de vous dire que j'aime les montres et leurs créateurs même si personnellement je n'ai pas les moyens de m'offrir une de ces belles créations de l'être humain que je viens d'attaquer de front dans mes deux derniers billets afin de provoquer...une belle révolution des consciences.

 

 


 


[image]


06:26 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

25/12/2011

Putain, ma Rolex (2)

Comète Lovejoy dans le ciel de la Réunion / Photo : Luc Perrot
Comète Lovejoy dans le ciel de la Réunion / Photo : Luc Perrot
Joie d'Amour en ce jour de Noël 2011

"Time" C'est comme cela que le juge de chaise rappelle les tennisman au jeu sur le court. Oui, c'est Noël et il est temps pour votre serviteur de faire du grand guignol. Parce qu'à Rome, la bénédiction turbine et fourbi d'un pape réconcilié avec la base du catéchisme christique fait un peu tache d'huile et sert d'onction divine à tout ce cirque commercial autour de Noël. Evidemment, sans ce cirque bien orchestré, pas de travail, et qui dit pas de turbain, pas de salaire et du chômage supplémentaire. Donc, consommez pas fou, c'est bon pour la stabilité de votre place de travail. A l'époque des rois tout-puissants, c'est donc tout récent, il y avait un grand gars qui nous expliquait comment on pouvait être si nul sans porter sa Rolex à notre poignet. L'arrogance suprême des puissants avant la chute et la charrette des futurs guillotinés du pouvoir...

On se rappelle ici ce que fut les débuts de l'Histoire de la démocratie et ce que nous tous les Indignés, nous voulons faire de cette année 2012 qui arrive. Pas un champ de ruines Maya mais un renouveau du Temps. TIME ZERO. C'est un peu présomptueux comme programme. Pourtant un petit gars de rien du tout, né sur la paille il y a 2000 ans a réussi à faire de notre calendrier actuel l'ordre de marche de notre Civilisation. Alors être assez fou pour refaire le coup du doux gamin de Bethléem? La Suisse a déjà enfanté d'un génie hors-norme. Il tape dans la petite balle jaune et porte sa Rolex. Lui côté Cour, un autre côté Jardin qui le suit de près à la télévision. Ça devrait le faire sans violence ni censure mais avec beaucoup de jeu et de doigté.


 

{First We Take Manhattan}

They sentenced me to twenty years of boredom
For trying to change the system from within
I'm coming now, I'm coming to reward them
First we take Manhattan, then we take Berlin

I don't like your fashion business mister
And I don't like these drugs that keep you thin
I don't like what happened to my sister
First we take Manhattan, then we take Berlin

I'd really like to live beside you, baby
I love your body and your spirit and your clothes
But you see that line there moving through the station?
I told you, I told you, told you, I was one of those

And I thank you for those items that you sent me
The monkey and the plywood violin
I practiced every night, now I'm ready
First we take Manhattan, then we take Berlin

Then we take Berlin!

Then we take Berlin...

 

{D'abord nous prenons Manhattan}

Ils m'ont condamné à vingt ans d'ennui
Pour essayer de changer le système de l'intérieur
Je viens maintenant, je viens pour les récompenser
D'abord nous prenons Manhattan, ensuite nous prenons Berlin

Je n'aime pas votre style d'affaire monsieur
Et je n'aime pas ces drogues qui vous gardent mince
Je n'aime pas ce qui est arrivé à ma soeur
D'abord nous prenons Manhattan, ensuite nous prenons Berlin

Je voudrais vraiment vivre à côté de toi, bébé
J'aime ton corps et ton esprit et tes vêtements
Mais tu vois que la ligne te déplace à travers la station ?
Je t'ai dit, je t'ai dit, t'ai dit, j'étais l'un d'entre eux

Et je te remercie pour ces objets que tu m'as envoyés
Le singe et le violon contreplaqué
J'ai pratiqué chaque nuit, maintenant je suis prêt
D'abord nous prenons Manhattan, ensuite nous prenons Berlin
Ensuite nous prenons Berlin!

Ensuite nous prenons Berlin...

{Traduction réalisée par Sweet_Disaster (heyaway@hotmail.fr)}


Séguela : "Si à 50ans t’as pas une Rolex, t'as... par doa56

08:44 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (2)