21/11/2011

De notre liquidation par pertes et profits

 

Le site "Domaine Public" , sous la plume de Jean-Pierre Ghelfi, offre une analyse pessimiste mais assez réaliste de notre futur européen :«Nous étions au bord d’un gouffre, nous avons fait un grand pas en avant». Expression célèbre d'un ex chef dEtat africain, président de la Côte d'Ivoire, Mr Félix Houphouët-Boigny ...

Mais avant de disparaître, nous pourrions poser quelques questions à nos agences de notation, à nos banques internationales, à nos instituts étatiques. La démocratie se dirige d'en haut mais se pense par le bas. C'est encore nous qui accordons notre confiance ou pas. C'est encore nous qui faisons marcher les entreprises ou pas. Ce ne sont pas les cols blancs en train de surfer sur leurs ordinateurs pour tirer le max de profits sur notre dos en inventant de nouveaux produits dérivés qui font la loi de notre civilisation. Nous avons notre propre force de production. Les entreprises sont faites de femmes et d'hommes, pas de constructions virtuelles en train de jongler avec nos existences et nos moyens de subsistance. A nous tous de répondre au marché par notre volonté de contrer leur chantage et leur dictat.

Au boulot! Nous avons tous notre rôle à jouer dans cette société qui n'est pas un casino entre les mains de quelques jokers qui nous démontent la démocratie. En avant!

An Open Letter To Nyc (Une Lettre Ouverte A La Ville De New York)

[Chorus]
[Refrain]
Brooklyn, Bronx, Queens and Staten
De Brooklyn, du Bronx, du Queens et de Staten
From the Battery to the top of Manhattan
De Battery au haut de Manhattan
Asian, Middle-Eastern and Latin
Asiatique, Moyen-Orient, Latin
Black, White, New York you make it happen
Noir, Blanc, New York tu nous la fait subir.

Brownstones, water towers, trees, skyscrapers
Brownstones, chateaux d'eaux, arbres, grattes-ciels
Writers, prize fighters and Wall Street traders
Ecrivains, concurrents, traders de Wall Street
We come together on the subway cars
Nous arrivons ensemble sur les routes
Diversity unified, whoever you are
Diversifiés unifiés, peu importe qui tu es
We're doing fine on the One and Nine line
On se porte bien sur le One and Nine line
On the L we're doin' swell
Sur le L on se detent
On the number Ten bus we fight and fuss
Sur la ligne 10 du bus on se bat et on raconte nimporte quoi
'Cause we're thorough in the boroughs and that's a must
Car on est trop durs dans le voisinage et c'est un must
I remember when the Duece was all porno flicks
Je me souviens quand le Duece était un p'tit con porno
Running home after school to play PIX * 1
Qui courrait chez lui après l'école pour joué a la PS 1
At lunch I'd go to Blimpies down on Montague Street
Au dejeuner j'aimerais allez chez Blimpies en bas de la rue Montague
And hit the Fulton Street Mall for the sneakers on my feet
Et atteindre la rue Fulton parce que j'ai des fourmies dans les pieds
Dear New York I hope you're doing well
Chere New York j'espere que tu vas bien
I know a lot's happen and you've been through hell
Je sais que beaucoup de choses se sont passées et j'ai vecu un enfer
So, we give thanks for providing a home
Donc, nous te remerçion d'etre une terre d'accueil
Through your gates at Ellis Island we passed in droves
A travers les portes d'Ellis Island nous sommes passé inaperçus

[Chorus]
[Refrain]

The L. I. E. the B. Q. E
Le L. I. E. le B. Q. E
Hippies at the band shell with the L. S. D.
Les hippies des groupes explosaient avec du L. S. D.
Get my BVD's from VIM
Prend mon BVD chez VIM
You know I'm rappin' Manhattan the best I can
Tu sais que je rap Manhattan du mieux que je le peux
Stopped off at Bleeker Bob's got thrown out
Arreté net au Bleeker Bob s'est fait jeté
Sneakin' in at 4 : 00 am after going out
Rentrant discretement à 4 heures du mat' après être sortie
You didn't rob me in the park at Dianna Ross
Tu ne m'as pas volé dans le parc à Diana Ross
But everybody started looting when the light went off
Mais tout le monde s'est mis à voler quand les lumières se sont éteintes
From the South South Bronx on out to Queens Bridge
Du Sud Sud du Bronx loin du Pont du Queens
From Hollis Queens right down to Bay Ridge
De Hollis Queens juste en bas du Bay Ridge
From Castle Hill to the Lower East Side
De Castle Hill au Côté Sud Est
From 1010 WINS to Live At Five
De 1010 WINS jusqu'à Live At Five
Dear New York this is a love letter
Chere New York ceci est une lettre d'amour
To you and how you brought us together
Pour toi pour te dire comment tu nous as rassemblé
We can't say enough about all you do
Nous ne trouvons pas les mots pour dire tout sur toi
'Cause in the city were ourselves and electric too
Car dans la ville c'était nous et l'electricité aussi

[Chorus]
[Refrain]

Shout out the South Bronx where my mom hails from
Criez dans le Sud du Bronx là d'où ma mère est originaire
Right next to High Bridge across from Harlem
Juste à côté du High Bridge tout le long d'Harlem
To the Grand Concourse where my mom and dad met
Au Grand Concourse où ma mère et mon père se sont rencontrés
Before they moved on down to the Upper West
Avant qu'ils ne demenagent en bas de l'Upper Est
I see you're still strong after all that's gone on
Je vois que vous êtes encore forts après ce qui s'est passé
Life long we dedicate this song
Longue vie nous dedicassons cette chanson
Just a little something to show some respect
Juste un petit quelque chose pour montrer un peu de respect
To the city that blends and mends and tests
A la ville qui saigne et se rétablit et trinque
Since 911 we're still livin'
Depuis 911 nous vivons toujours
And lovin' life we've been given
Et une belle vie nous a été offerte
Ain't nothing gonna take that away from us
Il n'y a rien qui pourra nous la retirer
Were lookin' pretty and gritty 'cause in the city we trust
On a l'air mignons et courageux car en notre ville nous croyons
Dear New York I know a lot has changed
Chere New York je sais que beaucoup a changé
2 towers down but you're still in the game
2 tours sont tombées mais tu restes dans le jeu
Home to many rejecting know one
Connue comme la maison de plusieurs rejetés
Accepting peoples of all places, wherever they're from
Acceptant les peuples à chaque endroit, partout d'où ils viennent

[Chorus]
[Refrain]

17:47 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

D'indigne à indigné, un accent aigu nous sépare

 

Père indigne, mère indigne, femme ou mari indigne, citoyen ou citoyenne indigne, dictature indigne, marché indigne, dette indigne, faillite indigne.

Père indigné, mère indignée, femme ou mari indigné, citoyen ou citoyenne indigné, démocratie indignée, économie indignée, comptabilité indignée, équilibre budgétaire indigné.

Cet accent aigu que nous tentons d'accrocher à notre CV comme une bouée de sauvetage alors que nous risquons la noyade individuelle et collective. Cet accent aigu, qui le mérite en ce monde où tout le monde critique tout le monde? Pire où tout le monde déteste tout le monde en jetant pierres et anathèmes pour désigner le fautif, le coupable de l'échec personnel ou collectif.

Si un accent aigu peut faire pencher une personne dans un camp ou dans l'autre, il est temps de retrouver l'accent grave de nos coeurs pour comprendre ce qui fait de nous un être humain indigne ou un être humain indigné se tenant debout face à l'adversité et aux bouleversements du monde.

"Il ne faut pas considérer les Hommes par la grosseur de leur corps, ni par la beauté de leur visage.
Ali (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit: Le prophète ordonna à Ibn Massôud de grimper sur un arbre, il lui demanda de lui en rapporter quelque chose. Ses compagnons regardèrent alors la jambe d’Abdallah ibn Massoud lorsqu’il grimpa dans l’arbre, et ils rirent de la maigreur de ses jambes. Le prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) dit alors: «De quoi riez-vous? La jambe d’Abdallah est plus lourde dans la balance le jour du jugement que la montagne d’Ouhoud. » [rapporté par Ahmed].

Les vraies qualités d’Homme sont : avoir un avis juste, dire de bonnes paroles, la dignité, avoir l’esprit énergique, s’entraider, et être solidaire."

 

13:10 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (10)

20/11/2011

Jwebi lel madhi, un indigné dans la nuit

Ici on ne cause pas Arabe. Ici, certains ont tendance à dire:"Dégage! T'es pas de chez moi". Mais le mouvement des Indignés est mondial. Ils passent par Tunis, le Caire, Istanbul, Tripoli, Marseille, Paris, New-York, Madric, Barcelone, Lisbonne, Rome, Berlin, Londres, Belfast, Jérusalem, Gaza, Genève, Zurich, Vienne, Pékin, New-Delhi, et partout où les enfants, les femmes, les hommes sont déconsidérés, maltraités, exploités, abandonnés à leur sort. Je vous offre la belle chanson de Wistar "Jwebi lel madhi" pour la nuit. Un voyage qui touchera toutes celles et tous ceux qui vivent la précarité de près ou de loin. S'unir entre nous pour faire face à la fatalité des licenciements, des exclusions sociales. Faire face pour empêcher la lâcheté de nous envahir en nous poussant à nous soulever contre les Autres, le voisin, le suivant sur la liste des victimes.

Le monde est entré dans une spirale négative dont on ne sait si nous sortirons indemnes. Trop de difficultés, trop de mensonges, trop d'intérêts particuliers qui empêchent de retrouver la sérénité et le devoir de faire confiance aux dirigeants du monde. Ne restons point passifs. Ecrivons, participons, et disons tout haut ce que des gens voudraient nous interdire de dire. La démocratie est en danger. Luttons pour elle afin que nos enfants continuent de croire en ce monde.

23:57 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

Les mésaventures de Chariane Hebdo

 

Qui ne la connaît pas ne s'en lasse pas. Et pourtant oui. Chariane Hebdo existe sous son voile.

 

 

Ou bien...

Elle ne fait pas de bisou sur la bouche au pape, à l'imam, à Angela, Nicolas ou Barack. Elle donne à voir mais elle reste inaccessible aux humains que nous sommes. Chariane, elle vit son existence dans le monde virtuel ou personne ne viendra lui dire comment elle doit s'habiller, qui elle doit fréquenter, et comment elle doit vivre sa vie. Elle est une revue, du papier glacé qui se vend sous le manteau qu'elle porte léger. C'est une jolie fille pleine de tendresse et de jouerie, de joie de vivre et de pertinence. D'impertinence aussi. Elle s'est condamnée à l'abstinence du réelle car son rêve est trop élevé. Elle voudrait être une femme mélangeant toutes les cultures, franchissant toutes les barrières de la Foi, et se faire aimer telle qu'elle est, telle qu'elle se donne au monde.

Chariane Hebdo, c'est ma petite fée intime, ma princesse des Mille et Une nuit, ma quête et ma destinée.

Et tant pis si les religions ne sont pas d'accord avec sa vie passée hors du temps et des limites. Elle, elle passe les frontières grâce au vent qui l'emporte pour ensemencer le désert des hommes sur cette Terre à bout de souffle qui a perdu sa source. Chariane Hebdo donne la vie au sable car du ciel ses larmes tombent en douces averses sur les terres incultes qui se verdissent au contact de ses nuages cotonneux. Plume d'abondance pour une Humanité en pleine décadence.

 

14:22 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

La tente comme instrument de lutte

 

Les indignés sont partout. Ils commencent à occuper les banques et les places névralgiques.

Nous avions Kadhafi et sa tente bédouine qui sévissait partout dans le monde. Les peuples, pas bêtes du tout et moins cons que prétendus par les dirigeants du monde, ont repris la tente à Kadhafi et ses petits copains globaux. Il est mort, son fils est arrêté par les rebelles. Les Kadhafi sont tombés du haut de leur arrogance.

Tout est parti de Tunisie. Nous le savons. Le berceau d'une révolution mondiale où les peuples réapprennent à prendre en main leur destinée plutôt que de se laisser rouler dans la farine par des dictateurs ou pseudo-démocrates qui nous mènent en barquette. La tente, cette maison du voyage, fait partie de la panoplie du globe-trotter. La tente rassemble les insoumis et les réunis dans une sorte du lutte de la fragilité contre la toute-puissance économique. Les indignés sont les indiens d'aujourd'hui qui luttent pour une culture de solidarité, d'amitié des peuples, d'une économie basée sur l'échange et le droit du travail pour tous. Les indignés ont leur Sitting Bull masculin, leur Crasy Horse féminine, et la foi de renverser ce monde déshumanisé qu'est devenu ce marché qui nous bouffe la vie, nous ronge les ongles à longueurs d'émissions et de téléjournals à la con où l'on tente de nous répéter et de nous expliquer jour après jour que nous devons faire encore et encore des sacrifices pour plaire à l'autel du Dieu Market.

Je n'étais plus allé chez le médecin depuis 20 ans. J'ai dû y passer parce que ma femme m'a rendu zinzin. Horreur. J'ai reçu la facture du premier. Frs. 385.65.-- pour deux séances d'une demi-heure où je me déclarais inapte à poursuivre mon travail. Sans aucun examen de mon corps, ni analyse, ni rien d'autres. Plus que le prix, c'est cette facture « technique » très élevée qui me choque par rapport à nos salaires., et nos primes infernales que nous payons pour rien parce que nous prenons tous des franchises élevées.

A l'époque de l'antiquité, quand j'étais gosse, ma mère n'avait pas beaucoup d'argent et son médecin de famille le savait. Il adaptait sa facture à ses clients. Médecin de campagne. Aujourd'hui, on se rend au super-marché médical quand on va chez le médecin. On ne sait pas combien cela va nous coûter. On ne sait pas pourquoi une heure passée chez le médecin c'est deux journées de travail pour nous. On ne sait rien. On regarde le ticket de caisse. On n'y comprend toujours rien. Et on soupire de rage quand on découvre le montant total de la facture.

Et ce qui choque le plus pour un métier dit de l'humanitaire, c'est ce 0 franc 65 centimes. Nos médecins sont devenus des marchands et des robots qui doivent suivre à la lettre une procédure économique. Ils comptent jusqu'au centime près leurs prestations et n'hésitent plus à facturer leur petit heure de discussion passée avec un suicidaire le prix d'une heure d'un cadre supérieur chez UBS ou Novartis.

Ce sont nos nouveaux médecins de campagne. Sous la tente, je veux bien jouer au medicin-man pour nos amis les indignés. Tous dans la rue cet hiver!

P.S. C'est pourquoi j'ai besoin de m'habiller pour éviter les médecins, cher Red Baron:)

 

Avatar de helena

Helena, Forum Algérie

 

"je n ai pas attendue praline pour exprimer ma foi en la justice

je suis née avec et je mourrai avec."
Helena



Bruxelles, 15 octobre 2011. [Thierry Charlier - AFP]

 

10:22 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (6)