03/11/2011

La Bombe

 

Une graine d'humour semée dans un monde de division et de haine.

En avant-première pour un journal satyrique qui pourrait exister mais qui n'existe pas encore. Disons un porte-bonheur pour un journal imaginé et baptisé du nom de « Chariane Hebdo ». L'essence du bien-être c'est d'être en accord avec soi-même afin de répandre du bien-être autour de soi plutôt que du mal et des images correspondant à des images de haine et de rejet d'autrui. Donc, comme promis, une graine d'humour plantée dans un monde de haine et d'incompréhension.

Une jeune fille musulmane s'interroge sur le pourquoi du cocktail molotov jeté dans les vitrines du local de Charlie Hebdo. Elle demande à son paternel de lui expliquer pourquoi le Coran génère beaucoup trop de violence plutôt que la paix entre les êtres humains. Son père est embarrassé car il est croyant et respecte l'islam. C'est alors qu'Allah l'inspire de façon toute simple.

La jeune fille:

« Papa, l'islam c'est quoi? Une religion de paix ou de guerre?

Le père:

« De la bombe, ma fille »

La jeune fille, interloquée et déstabilisée rajoute:

« Papa, Muhammed, notre Prophète, c'est qui? Un terroriste ou un homme de Dieu?

Le père:

«De la bombe, ma fille »

La jeune fille, de plus en plus déstabilisée:

« Papa, notre religion c'est quoi? »

Le père:

« De la bombe, ma fille »

La jeune fille, de moins en moins rassurée:

« Papa, les musulmans, nous sommes qui?

Le père:

« De la bombe, ma fille »

La jeune fille, à bout, et implorant son paternel de lui dire autre chose:

« Et la charia, tu en penses quoi? »

« De la bombe, ma fille »

Puis le père prend sa fille désorientée dans les bras et lui envoie un sourire jusqu'aux oreilles en lui disant:

« Toi, t'es sortie avec tes copines, hier soir. C'était comment? »

La jeune fille, devenant espiègle et complice avec son paternel:

« De la bombe, papa ».

Le père se met à rire de bon coeur. Sa fille le tapote gentiment avec ses mains en rajoutant au passage:

« Tu m'as bien eu, papa. Wouahhh. Alors l'islam, vachement sexy »

Le père acquiesce. Elle explose de bonheur. Oui, fière d'être musulmane et prête à défendre l'islam qui mène à l'ouverture, à l'échange, à l'exploration et l'exportation de son univers spirituel personnel et collectif dans le respect de soi et des autres. Oui, elle parlera de l'islam, toujours, mais pas du côté des mots des tueurs de vie.

16:31 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

Le con fasco, cible naturelle de "Chariane Hebdo"

 

"Faites l'humour, pas la guerre." Dans ce billet, je propose chaleureusement à mes soeurs et frères musulmans d'utiliser l'arme de l'humour pour contrer l'irrespect des journalistes de Charlie Hebdo. J'imagine même que vous pourriez créer un journal en ligne au nom féminin de "Chariane Hebdo". Chariane, c'est joli comme prénom. Elle représente la liberté de la femme musulmane, son désir de vivre à sa façon sa relation à l'islam, ses revendications sociales, sa diversité naturelle et moderne dans l'approche du Coran, sujet du voile ou du dévoilement, comme angle d'attaque singulier.

Car tout le monde est le con de quelqu'un et aujourd'hui, la rédaction de Charlie Hebdo est la conne des musulmans qui se respectent et qui aiment Allah et leur Prophète.

Lancez-vous dans ce projet. C'est tellement plus positif et rieur que de jeter de stupides et agressifs cocktail molotov pour faire plus de pub à Charlie Hebdo tout en condamnant la communauté musulmane à une société rétrograde et puritaine incapable de vivre le métissage des couleurs.

Alors à quand « Chariane Hebdo »? J'appelle particulièrement les internautes d'origine tunisienne à se lancer dans une idée de ce style. Car de la Tunisie vient la modernité démocratique de l'islam.

 

Cliché du site hijabandthecity.com

Faut rigoler! Faut rigoler!


Oumma pour elle by Hijab and the city par oumma

08:28 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

02/11/2011

Drame sur Terre, Allah dit "non" à la violence

 

"Tuez les infidèles". La Rédaction de Charlie Hebdo a été ravagée par un cocktail molotov. Heureusement, sans faire de victime.

Qu'écrire à ce sujet. Un musulman ne peut s'en prendre à Allah et se moquer de son Envoyé. Un musulman en recherche de Dieu regardera le nouveau numéro de cirque de Charlie Hebdo comme une oeuvre satirique irrespectueuse qui ne le détournera en aucun cas de sa croyance intime. Pouvoir de Dieu. Un musulman qui croit savoir qui est Dieu et ce qu'est la Vérité jettera Charlie Heddo en enfer avec toute sa Rédaction puis s'attaquera aux Occidentaux pour prendre le pouvoir spirituel et physique sur eux. Pouvoir de Satan

C'est un désastre planifié, car les extrémistes intimident les musulmans se comportant avec un sens aigüe de la démocratie, osant par ailleurs critiquer vertement et avec élégance, de leur côté, le manque de respect du à Allah et au Prophète du Livre. Ne l'oublions pas. Un musulman n'a pas le droit de blasphémer Dieu. Un musulman ne peut ni ne doit se détourner de la vraie religion.

Qu'ajouter à cela. Le monde musulman est en ébullition. Et l'Occident tente de l'aider à sortir d'une lecture littérale et stricte du Coran. Est-ce la fin de toutes les religions du Livre ou le début d'une reconquête religieuse pour une recherche de l'Eternel plus personnelle du Royaume de Dieu?

L'état de la société fait peur et peine à voir. Et par le glaive nous allons tous disparaître si nous sommes incapables de nous respecter et de nous estimer mutuellement.

Les religions ne sont pas un but en soi. Dieu est notre But et notre Destination. Ci-desssous une réflexion profonde de Mr Badaoui. Merci à lui de m'accorder ce copier-coller de son site.

Réflexion sur les fondements théologiques et philosophiques de la
NON-VIOLENCE dans l’Islam.
D’après un exposé de Monsieur Kheireddine Badaoui
Pendant ce mois sacré de Ramadan, nous proposons, en 4 séquences, un réflexion sur la
non-violence en Islam, ses fondements théologiques et philosophiques, l’exemple du Prophète
(prière et salut soient sur lui), les versets du Saint Coran qui constituent son fondement, ainsi que
l’attitude dictée par Dieu aux croyants face à l’injustice et aux conflits. 1ère partie L’Islam
religion profondément non-violente. On trouve dans le Coran des bases qui affirment la nature
profondément non-violente de l’Islam. Il y a de multiples versets coraniques dans ce sens; et
aussi la vie du Prophète. Car l’enseignement du prophète, c’est plus sa vie que sa parole. Il faut
voir comment la Prophète a vécu. Et naturellement il y a la nature même de Dieu. Beaucoup
d’entre vous seront tentés de se poser la question suivante: Comment peut-on affirmer les bases
de la Non-violence alors que le djihad suppose guerre et donc violence? A ceux-ci je répondrai :
que veut dire le djihad? Le djihad est un concept à la fois social et individuel. Au niveau social,
c’est un concept qui a été donné au Prophète, 14 ans après le début de son ministère, parce qu’il a
été obligé de s’exiler, les habitants de la Mecque voulant le tuer. Pendant onze ans, on lui crachait
à la figure. Tous les jours, à la Mecque, le Prophète était pour ainsi dire torturé. Jamais! pendant
onze ans, il n’a levé un petit doigt pour se défendre. Jamais les crachats sur la figure étaient
effacés. Les épines, les cailloux étaient ramassés. Pendant onze ans, on a vidé le contenu des
poubelles devant sa porte: il les déplaçait en silence, en toute humilité. Voilà la vie de Prophète.
Ensuite, pendant 11 ans, à Médine, il gouvernait de plus en plus temporellement. Il a fini sa vie
quasiment comme gouverneur de toute la péninsule arabe, dans une totale pauvreté personnelle.
Des bédouins venaient parfois l’insulter; n’importe qui pouvait venir et dire n’importe quoi au
Prophète. Jamais il n’élevait la voix pour se défendre. Ni contre son serviteur, ni vis-à-vis de ses
femmes, ni vis-à-vis d’aucune personne. Cela est reconnu unanimement chez les historiens du
Prophète. Jamais il ne s’est défendu personnellement contre une attaque personnelle. Un jour
dans ce contexte, les croyants ont été attaqués et Dieu leur a donné alors l’ordre de se battre.
Attention! C’est un ordre collectif! Mais voyons ce qui leur est dit. Le verset dit au numéro 190
du chapitre 2 : “Faites le combat à ceux qui viennent vous attaquer, mais n’agressez jamais. Le
Seigneur n’aime pas les agresseurs”. C’est clair. Le fondement a été établi : la justice au niveau
collectif, parce que les masses ont leur niveau de conscience. Et la non-violence n’est
essentiellement et pratiquement rien que cela, une histoire de niveau de conscience. Celui qui n’a
pas la paix et la non-violence dans son coeur, c’est un violent. Et ainsi la non-violence se propage
de coeur en coeur, pour devenir une réalité. Elle ne deviendra pas une réalité collective avec des
êtres violents. On ne fait pas une forêt verte avec des arbres rouges! Ce sont les arbres verts, sans
qu’ils disent que nous voulons la verdure, qui formeront une forêt verte, sans même prononcer
une seule fois le mot verdure. La non-violence est un rayonnement naturel. Prenez conscience, un
instant de ce que nous ressentons quand nous parlons de paix et de non-violence. Nous sommes
là, nos coeurs sont ouverts, unis dans une inspiration, dans une ouverture à une présence. La nonviolence
vibre entre nous. Allez dans une salle où des gens préméditent un meurtre : je vous
assure que vous sentirez de l’électricité dans l’air. Car la violence, aussi, a une odeur. Vous
pouvez entrer, ces gens-là peuvent vous sourire, voire même vous embrasser; vous avez froid au
dos, cela ne va pas. Revenons au djihad. Le djihad n’a été donné dans l’Islam que pour une
défense. Jamais vous ne trouvez dans les 5995 versets du Coran, la moindre justification de
l’agression. Jamais, jamais, jamais! Au contraire vous trouvez des centaines et des centaines de
condamnations de la violence et de l’agression. Le Coran dit aussi : “O vous croyants prenez
toutes les voies de la paix. Et ne suivez pas les voies du diable, car c’est votre ennemi juré.” Il y à
une vingtaine de versets de ce type dans le même chapitre 2. Et puis naturellement, il faut dire un
mot de la non-violence au niveau individuel. Auparavant, il incombe, pour clore le chapitre du
djihad, de préciser que le djihad, dans l’Islam, est en fait de deux ordres : le petit et le grand
djihad. Le petit djihad, c’est une agression à laquelle vous répondez; oui vous faites la guerre,
mais vous n’agressez jamais. La limite du petit djihad est donc simple : défense, oui; agression
jamais. A l’époque de la naissance de l’Islam (VIIe siècle), la définition de la frontière était
simple. Pour un monarque, en Orient comme en Occident, la frontière allait aussi loin que
possible et s’arrêtait lorsque la résistance devenait trop forte. Depuis que les frontières sont
reconnues, les règles ont complément changé. Par conséquent, le temps du petit djihad est révolu.
Le grand djihad, c’est la lutte qu’on fait sur soi-même, contre son égoïsme. Et lui n’a pas de
limite. Maintenant revenons à la non-violence au niveau individuel. L’Islam est une exigence
complète. On considère que la non-violence est le premier état. Elle est présente chez celui qui
commence à prendre le chemin pour se rapprocher de Dieu. Après la non-violence, qui est le
premier degré chez nous, il y à naturellement le deuxième degré, celui du partage, et le troisième,
celui de l’unité, de l’amour incandescent et inconditionnel de tout ce qui bouge et de ce qui ne
bouge pas. Cet aspect individuel de la non-violence est très important. On peut affirmer
volontiers que la non-violence n’est pas une fin en soi, mais une façon de se comporter devant
Dieu. C’est une étape nécessaire pour s’ouvrir à cette présence. Quand nous sommes dans cette
attitude, nous pouvons ressentir les concepts de respect de l’autre, de justice. Nous passons ainsi
d’une attitude sur la réserve à une attitude d’accueil... à suivre... Mohamed ould Dogui
LUTTE CONTRE L’INJUSTICE
L’Islam n’est pas une religion de violence et de guerre. Le terme « Salam » (Paix) est l’un
des 99 Noms d’ALLAH qui est, dans la prière, invoqué dans ces termes : « Seigneur tu es la paix;
de toi émane la paix; vers toi est la paix; Seigneur fait nous vivre dans la paix ! Donne-nous accès
au paradis, demeure de la paix … » Et ce verset proclame la sainteté de la paix qui servira de
salutations aux élus de la vie future et où ils n’entendront que : « paix » (Cf. 19.62). Le terme «
paix» est le terme même que les croyants doivent échanger lorsqu’ils se rencontrent. Cette
digression n’a d’autre but que d’exposer, à propos de ce verset, que la doctrine islamique, loin
d’être belliciste, est, au contraire, fondée sur la paix, recommande et sanctifie la paix. Tout dans
l’Islam glorifie la paix, dont il fait le fondement des relations humaines. Le refus de la
soumission à l’injustice. On ne dira jamais assez que la Non - Violence n’est pas le silence, la
résignation, le laisser - faire, la passivité. On peut être tenté de considérer les non – violents
comme de doux rêveurs ou comme des êtres à part, adeptes d’une secte mystérieuse qui, la tête
dans les nuages, imaginent un monde de contes des milles et une nuits. Des êtres qui adoucissent
le décor d’une société martyrisée par un régime impitoyable et ne se souciant que de ses intérêts
Or, c’est tout le contraire . La non-violence n’est pas la non - résistance. Pas question de fuir, de
courber l’échine. Les non-violents sont des combattants de l’injustice, de l’exclusion et de la
marginalisation. La non-violence est sans doute la seule forme d’action valable de désobéissance,
d’insoumission à des régimes de dictature et de répression, où toute forme de rébellion armée se
trouverait vouée à l’échec et noyée dans un bain de sang. Que nous dit notre religion sur cette
recherche de la justice ? D’abord ALLAH est juste, c’est l’un de ses 99 noms (Al Adil). Ensuite
l’Islam a instauré les principes de la justice dans la chariaa et le Coran affirmé dans plusieurs
sourates: Allah n’aime pas les injustes… . En effet la chariaa, interdit l’exploitation, l’oppression
ainsi que toute forme d’injustice quelles qu’en soient les causes. La jurisprudence islamique en la
matière est très précise, toutes les décisions sont prises en fonction des grandes lignes édictées
par le Coran que l’on peut résumer par VERITE, JUSTICE et EQUITE. Nous devons donc
chercher la justice et l’établir. Dans ce contexte, Allah nous prévient : « Dieu ne change pas la
situation des individus tant que ceux-ci n’auront pas fourni la volonté et l’effort nécessaires à ce
changement… » Donc nous devons nous organiser pour lutter contre l’injustice. Nous devons
déterminer aussi la forme de lutte que nous allons mener, sera-t-elle sanglante ou devra – t- elle
être non-violente ? De toute évidence, si le choix est la lutte sanglante, nous transgressons les lois
d’ALLAH, celles qui justement nous ont poussés à nous révolter contre l’injustice. Ne tombons–
nous pas dans le cycle de l’injustice en causant à d’autres, par la violence, l’injustice ? En effet
c’est ce cycle vicieux de violence et contre - violence que nous devons éviter, car notre recherche
de la justice doit se faire par des moyens justes, donc non-violents.

Une belle chanson sur l'amour et la fidélité à ses convictions intimes.

 

12:45 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

La porsche Cayenne en signe de solidarité et de ralliement

 

Un code secret circule en Europe. C'est un signe de ralliement pour tous les opprimés du monde globalisé. Ce code secret a été dévoilé aux pieds du domicile de DSK, ex-maître du tout puissant FMI. Et ce cri d'amour vient de l'Est, inventé par des Grecs endettés et prêts à lyncher le diktat européen. Et oui, n'est-ce pas la Grèce qui est à l'origine de la démocratie? Et n'est-ce pas l'Europe qui a d'abord pensé au marché avant de penser à créer la nation démocratique d'Europe? Si l'Amérique des pionniers avait pensé d'abord business sans créer un drapeau et des institutions ou chacun et chacune s'identifiaient, les Etats-Unis d'Amérique n'auraient jamais existé et ce serait devenu l'anarchie, comme l'Europe aujourd'hui. Car on ne fait pas le bonheur d'un couple par l'argent comme on ne fait pas le bonheur d'une nation par l'argent. L'argent y contribue seulement mais nécessairement. Car penser libre-échange sans règles de solidarité réciproque, sans profondes relations émotionnelles, cela s'appelle au mieux union libre pour le fun, au pire prostitution généralisée.

Nous avons toujours soutenu l'adhésion de la Suisse à l'Europe. Mais cette Europe était celle d'un rêve, d'une culture, d'un peuple qui se reconnaissait en elle. Pas celle de la Finance internationale, des subventions, et des foutages de gueule réciproques. Cette Europe devenue, c'est l'artifice même de l'amour d'un peuple uni pour sa nation. Tout le monde n'en n'a rien à foutre de cette Europe désunie mais tout le monde veut bien profiter financièrement de la manne bruxelloise pendant qu'il est encore temps. Proxénétisme des uns et prostitution des autres. Tu me soutiens, je me couche. Je te suce, tu me pompes. Pour le reste, chacun dans son coin à chercher comment tromper l'autre.

C'est alors que le problème de type grec se pointe, comme dirait notre ami Jean-Luc Godard. Et que l'on commence à se marrer. Vertige des traders, angoisse des Merkel, Sarkozy et autres, cauchemar et very bad trip à l'affiche, le mariage libre-échangiste c'était de la foutaise mercantile entre plusieurs amants consentants pleinement à la partouze institutionnalisée. En raccourci, c'est Peter Rothenbhüler, dans son dernier billet du Matin Dimanche qui parlait d'un étrange débarquement de Normandie, et Morningbull, notre bison futé, qui m'ont donné ce matin les clefs de la découverte du déclenchement de l'opération Nep Tune (code secret repris de l'opération Neptune qui était en fait le débarquement de Normandie par les alliés) et par ce petit passage repris du son blog (merci à lui):

 

Actions à la casse, taux des emprunts européens à la hausse, or à la baisse – 1725$ - et pétrole à la baisse – 91.62$. Pas facile de trouver un truc sexy dans la séance d'hier. Ah oui, le seul truc drôle que j'ai vu dans la séance d'hier c'est un journal grec qui pose la question suivante : « Savez-vous quelle est le nom de la ville en Europe qui a la plus grande concentration de Porsche Cayenne ??? » - Ne cherchez pas, ce n'est pas Londres, ce n'est pas Saint-Tropez, encore moins Verbier, non, il s'agit de Larisa, petite ville agricole du centre de la ..Grèce... Bluffant non ?? Sans compter que l'article ajoute qu'il y a deux ans, il y avait en Grèce, plus de Porsche Cayenne en circulation de gens qui déclaraient plus de 50'000 euros de revenus au fisc... J'en tire deux conclusions : 1) le mal est profond et le plan d'austérité n'est de loin pas encore en place et 2) j'investis dans des actions Porsche pour les 6 prochains mois.

C'est la nouvelle révolution bolchévique qui débarque de l'Est. Le NEP représentant la nouvelle politique économique voulue jadis par Lénine et aujourd'hui par une avant-garde de jolies blondes pas écervelées du tout qui cachent bien leur jeu en dévoilant leurs jupons et leurs jolies poitrines. Ces trois mousquetaires au féminin nous ont offert le cri de ralliement au pied de la bâtisse de Dominique Strauss-Kahn. Et cet appel va rassembler tous les mécontents et les déçus du système, tous les cocus et les perdants d'un monde de plus en plus cruel et froid. J'avais trouvé du harissa à mon problème de type grec. Sans porsche Cayenne, on me l'a piquée. Il me faut moi aussi ma jolie porsche Cayenne. Après je redeviendrai sexy (c'est une blague passagère). Et j'écris après les blondes, d'un ton désespéré mais heureux:

 

Fuck me in Porsche Cayenne"

(au fait, vous vous souvenez de la composition de mon dernier cocktail?

À consommer cul sec lors de votre prochaine sortie en boîte de nuit

en oubliant votre problème de type grec)

 

P.S. A Rome, le chemin des Belles des plaines d'Ukraine nous ramèneront à Natalee...10 ans...déjà

09:19 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (9)

Happening and fishing girls to Infrarouge

 

Le mouvement Femen avance sur l'Occident. Résumé journalistique après l'émission d'Infrarouge: electrogirls passant comme braises après la Street Parade. On avait jusqu'ici peur des bombes islamistes, On accueille aujourd'hui chaleureusement les bombes blondes d'Ukraine sur les plateaux de notre télévision nationale. Et elles ont dégoupillé leurs armes mammaires en plein studio, les scandaleuses!

Imaginons nos adolescentes, demain matin, dans leur classe d'école. Par mimétisme, elles vont poursuivre le mouvement pour toutes sortes de revendications. Vivement les prochaines semaines. Salinka Wenger va retourner à son vieux féminisme austère en disant que s'habiller de dessous frivoles dans la rue comme une prostituée au turbin et se mettre à poil pour la bonne cause c'est finalement faire le lit des proxénètes Il va y avoir de la censure dans l'air et le retour à l'ordre moral de Calvin. Avant cela, les Ukrainiennes auront foutu un sacré bordel parmi notre jeunesse qui a tellement besoin de se défouler. C'était le but. Non?

P.S. Envoyons nos jolies Ukrainiennes à la prochaine Street Parade pour s'informer de l'Etat du féminisme dans notre pays. Elles feront moins de bruit et seront remarquées au même titre que toute la jeunesse helvétique qui aime l'electro love. Car qui n'a jamais pris le train à 6 heures du matin un jour de Street Parade ne sait pas que les Ukrainiennes passent bien tard après le train helvète. Les filles d'ici savent aussi faire des happening seins nus en faveur de leur féminisme et elles le font gratuitement. Qui paye l'hôtel et les voyages à nos charmantes Ukrainiennes? Une chose ne s'oubliera pas. DSK aura été cloué au pilori par ses belles de l'Est. Une punition divine pour lui et une belle récompense publicitaire pour elles. Pour ma part, je retiens le tube disco sur leur vidéo. C'est vraiment leur meilleur produit d'après vente. Pour le reste, un pétard mouillé qui ne durera pas.

On fait de la provoc avec son corps. Pour la politique, il faudra qu'elles abusent de leurs cerveaux et qu'elles deviennent plus gorilles que les hommes. Ce n'est pas gagné d'avance vu leurs jolies petites gueules d'amour. A moins qu'elles imitent la fameuse dame de fer ukrainienne, tiens tiens comme par hasard une compatriote de ses drôles de dames, l'intrigante Ioulia Timochenko. Elles auraient du demander à cette célèbre consoeur au pouvoir pourquoi elle n'a jamais rien fait pour la cause féminine de leur pays. Non? Et les journalistes d'Infrarouge ou même Peter Rothenbühler, ils n'auraient pas pu poser la question qui aurait chatouillé les esprits?

Ioulia Timochenko

 

Une Femen ukrainienne au pouvoir qui n'a pas montré ses seins au public

00:10 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)