04/08/2011

Bali Habibi

 

D'amour. tu enrichis mes sens
D'eau fraîche, tu irrigues ma vie
De feu, tu illumines mes nuits
De terre, tu me nourris et me fais grandir
Du ciel,  la foudre de mon amour
t'accompagneras partout où tu iras


Image coeur rose rouge - COEUR ROSE

 

ع بالي حبيبي
3a bali 7abibi-

In my mind baby
ع بالي حبيبي ع بالي حبيبي
3a bali 7abibi , 3a bali 7abibi
In my mind baby , in my mind
اغمرك ما اتركك و اسرقك ما رحعك
2eghmrak ma 2etrkak , 2esr2ak ma raj3ak
I immerse you & never let you , I steal you & never take you back
احبسك ما طلّعك من قلبي ولا يوم
A7bssak ma tal3ak men 2albi wala yoom
I lock you up inside my heart and never let you go out
اخطفلك نظراتك , صحكاتك حركاتك
Ekhteflak nezratak , de7katak , 7arakatak
I steal your gaze , your smile , your moves
علّقون بغرفتي , نيّمن ع فرشتي
3alle2on bi gherfty , nayyemon 3a fershty
I hang them in my room , I make them sleep on my bed
احلمن ب غفوتي ت يحلا بعيني النوم
a7lamon b ghafewty ta ya7la b3ayny ennawm
I dream of them when I have a nap so that my sleep gets sweeter in my eye

ع بالي حبيبي
3a bali 7abibi
In my mind baby
ليلة ال-البسلك الالبيض
Laylet el 2elbesslak el abyad
Tonight , I'll wear white clothes for you
وصير ملــكك والديني تشهد
W seer metlak we denyee teshhad
& I'll become yours and all the world will be a whitness
وجيب منك انت طفلك انت متلك انت
W jeeb menak ent teflak ent metlak ent
And I'll give birth to your baby that looks just like you
ع بالي حبيبي
3a bali 7abibi
In my mind baby
عيش حدّك عمر او اكتر
3eesh 7addak 3omr aw aktar
& I'll live a lifetime or more , next to you
وحب يكبر كل ما نكبر
w 7ob yekbar kel ma nekbar
With a love that grows up while we grow up
وشيب لمّا تشيــب عمري يغيب لما تغيب
W shib lamma tshib , 3omri yghib lamma tghib
And I'll get aged with you , & my lifetime disappears when you're absent
ع بالي حبيبي
3a bali 7abibi
In my mind baby

ع بـــالي تكملني واسمك تحمّلني
3a bali tkamelni w esmak t7ammelni
In my mind , you complete me and I take your name ( you know , after the marriage )
بقلبك تخبيني .. من الدينيي تحميني
B 2albak tkhabini .. men eddenyee ta7mini
Inside your heart you hide me , from the world you protect me
وتمحي من سنيــني كل لحظه عشتا بلاك
W tem7i men sneeni kel la7za 3eshta balak
And you eraze from my years every moment that I lived without you
وع بالي تجرحني لحتى تصالــحني
w 3a bali tejra7ni la7atta tsala7ni
And in my mind , you hurt me so that you make up with me
بلمســــه حنونه بغمره مجنونه
B lamsee 7anoonee , b ghamra majnoonee
With a tender crazy touch
وما غمّض عيوني الا انا وياك
W ma ghamed 3yooni ella ana wayak
And I don't close my eyes unless I'm with you
ع بالي حبيبي
3a bali 7abibi
In my mind baby

ع بالي حبيبي
3a bali 7abibi
In my mind baby
ليلة ال-البسلك الالبيض
Laylet el 2elbesslak el abyad
Tonight , I'll wear white clothes for you
وصير ملــكك والديني تشهد
W seer metlak we denyee teshhad
& I'll become yours and all the world will be a whitness
وجيب منك انت طفلك انت متلك انت
W jeeb menak ent teflak ent metlak ent
And I'll give birth to your baby that looks just like you
ع بالي حبيبي
3a bali 7abibi
In my mind baby
عيش حدّك عمر او اكتر
3eesh 7addak 3omr aw aktar
& I'll live a lifetime or more , next to you
وحب يكبر كل ما نكبر
w 7ob yekbar kel ma nekbar
With a love that grows up while we grow up
وشيب لمّا تشيــب عمري يغيب لما تغيب
W shib lamma tshib , 3omri yghib lamma tghib
And I'll get aged with you , & my lifetime disappears when you're absent
ع بالي حبيبي
3a bali 7abibi
In my mind baby

source:Elissa - Tsadaq bimin New Album [2009] - Lyrics Forum

 

Photos-0263.jpg

 

11:53 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

02/08/2011

Strauss-Kahn: l'armure des puissants

 

Il a trouvé une femme qui défend son territoire. Une femme dont personne ne remet en cause son témoignage. Elle, au contraire de Nafissatou, parle sans arrière-pensées, sans intérêts financiers, sans chèque versée par des intermédiaires dans un méli-mélo financier et bancaire dont personne et surtout pas un juge ne trouvera la trace physique mettant en cause la crédibilité de DSK et de cette femme.

Une ex-maîtresse bien pratique par les temps qui courent à l'usage du faux, éventuellement du vrai, car plus personne ne sait à quel saint ou quelle sainte se vouer pour savoir où se tient la vérité. DSK a tout pour mettre en pièce Nafissatou: une victime d'un viol présumé pas au-dessus de tout soupçon, une presse française et financière pas prête à noircir un de leurs alliés dans le jeu de la caste des nantis contre celle des réprouvés, petites mains forts utiles pour les basses besognes qui rendent facile la vie des gens riches. Quel riche n'a pas besoin de sa femme de ménage? Et puis, si au passage, cette femme de la serpillère peut aussi assouvir les vices et les fantasmes de ces riches qui s'ennuient à tous instants à claquer leurs tunes, pourquoi pas? Un troussage de domestique n'a jamais tué son homme. Au contraire, cela le conforte dans son autorité et sa domination. Bref. Effacer le procès, Mesdames et Messieurs les gens de la High Society. Annuler toutes les charges retenus contre l'ex-directeur du FMI. Car relation sexuelle il y a bien eu. Furtive, rapide, brutale. Et si Nafissatou n'est pas la victime de cette affaire mais l'instigatrice d'une manigance machiavélique contre DSK, alors pourquoi pas avant, et pas avec d'autres hommes? Mère d'une fille de 15 ans, ayant un emploi pénible, si Nafissatou était vraiment diabolique n'aurait-elle pas dès sa jeunesse essayé de gagner beaucoup d'argent en se prostituant pour se mettre à l'abri de la misère? Mais ce genre de questions limpides et d'amnésie généralisée, les journalistes professionnels ne se la posent pas. On entend juste la rumeur qui enfle en défaveur de la fille venue des basses couches de la société: Nafi accorde des interviews pour s'en mettre plein les poches. Nafi a ouvert un compte pour blanchir l'argent de la drogue de son petit copain. Nafi est louche, voir même vulgaire, au sens populaire du terme. Petite pauvresse de la rue, elle a juste utilisé les dérisoires moyens de son corps déjà usé par le travail pour tenter une ultime opération kamikaze par une action désespérée: s'en prendre à un super puissant et soutirer du fric à l'homme qui dirige le Fond monétaire international en offrant son corps pour mieux piéger le mâle par la suite. Menthe religieuse, sorte de bombe H qui devait irradier l'homme super riche au profit d'une oeuvre mercantile orchestrée par cette espionne ménagère au service de sa propre majesté. L'ego Nafi, femme vénale et fatale, plus fort que l'ego de DSK. Nafi trébuche. L'espionne du balai n'aura pas la peau du boss. Elle aura juste passer le plumeau sur la tige du Monsieur.

En souvenir, elle aura reçu en plein visage la marque de la triste jouissance d'un homme comme cadeau empoisonné pour sa vie future. Mais on vous le dit, la presse a fait son choix. C'est cette jouissance mâle qui est la plus véridique dans cette affaire. Le reste, on s'en fout. Le drame de Nafi c'est qu'elle se heurte au mur infranchissable de la caste. La justice ne peut pas la défendre vu son manque de virginité en matière de parole véridique. Il aurait fallu qu'elle soit une authentique oie blanche, sans passé compromettant, sans mensonge, sans compte ouvert dont elle a donné le numéro à un trafiquant de H.

Un riche ne doit pas justifier ses abus de pouvoir face à une potentielle victime pauvre qui a des choses à se reprocher. C'est ainsi. Encore une fois le poids de la balance judiciaire penche en faveur de ceux qui ont tout pour plaire. Les femmes et la justice sortiront perdantes. C'est ce que l'on retiendra de cette lamentable histoire de viol.

 

17:04 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

27/07/2011

DSK gagne encore du temps, Nafi regagne de l'estime

 

Elle a corrigé d'elle-même les propos ambigus qu'on lui attribuait à travers des fuites orchestrées. Ses propos compromettants qu'elle aurait tenus au téléphone avec son ami prisonnier dealer de H (qui n'est pas son mari et peut-être même pas son amant) ne sont en réalité que des propos qui peuvent prêter à confusion. Elle n'a jamais dit: « ce type est plein de fric, je sais ce que je fais ». Elle aurait juste dit: « j'ai pris un avocat, je sais ce que je fais ». Entre les deux versions, il y a une grosse différence.

Imaginons même une troisième version qui relie directement la version diffusée dans la presse mondiale et celle de Madame Diallo. N'importe quelle femme violée pourrait, lors d'une conversation au téléphone, glisser très naïvement des mots qui portent au soupçon sans que la femme concernée soit pour autant soupçonnable. Prenons cette troisième version:

« Tu te rends compte. Ce type est très puissant et plein de fric et il s'est attaqué à moi. J'ai pris un avocat. Je sais ce que je fais ».

Et analysons cette petite phrase qui a réussi à faire tomber au niveau zéro la crédibilité de Nafissatou Diallo dans le contexte de l'agression du Sofitel:

« Ce type est très puissant et plein de fric ». Cela ne signifie pourtant pas avec certitude que la dame en voudrait au fric du Monsieur. Cela signifie en tout premier l'effarement, dans notre cas bien précis, d'une simple femme de chambre qui est absolument stupéfaite d'avoir été agressée par un homme riche et célèbre.

« J'ai pris un avocat. Je sais ce que je fais ». Cela ne veut pourtant pas dire avec certitude que Madame n'a qu'une idée en tête: soutirer des sous à Monsieur. Cela peut très bien signifier: « Je vais me défendre. Je refuse qu'un type, même très puissant et riche, puisse s'en tirer comme ça et rentre chez lui comme si rien de grave ne s'était passé ».

La manipulation médiatique des propos tenus par Madame Diallo était fine et rusée. Le piège tendu par les défenseurs de Strauss-Kahn semblait trop facile à mettre en place. Retour à la case zéro. Nafissatou dit en plus n'avoir jamais su que son ex-ami détenu s'était servi de son compte bancaire dont elle lui avait refilé le numéro (soi-dit en passant, n'avez-vous jamais refiler votre numéro de banque à une relation commerciale ou amicale?) pour placer, à l'insu de son plein gré, une somme de fr.100'000 dollars. Le détenu a profité de la gentillesse et naïveté de son amie pour trouver un compte « blanchi » qui ne risquait pas d'être surveillé par les services criminels américains. Le prisonnier aurait sans doute su, par la suite, user de pressions sur elle pour récupérer cet argent en la menaçant de transmettre au fisc une info compromettante concernant son compte bancaire. Nafissatou est vulnérable du fait qu'elle n'est pas américaine et qu'elle peut se faire expulser du territoire pour cause de criminalité ou de complicité envers un criminel.


«Dieu peut témoigner que je dis la vérité, assure-t-elle, la main sur le coeur. Dieu le sait, et lui aussi (ndlr :Dominique Strauss-Kahn) le sait.»

Mots prononcés par Nafissatou lors de son interview. Si une musulmane (donc une croyante même si non pratiquante) ose proclamer cela devant des centaines de millions de témoins téléspectateurs et récepteurs de ses paroles, c'est qu'elle dit la vérité où qu'elle rejoindra, elle le sait pertinemment, l'enfer et non le paradis.

Devant un juge et un jury, ces mots tout simples de Nafissatou Diallo devrait lui rendre sa respectabilité, son honnêteté, son honneur, et sa crédibilité...où la chasser du côté du bal des sorcières maudites...Strauss-Kahn risque bel et bien de séjourner quelques temps en prison. c'est pour cela qu'il gagne du temps... Tout le monde reconnaît pourtant que le temps c'est de l'argent et non un moyen de retrouver son innonence et sa virginité dans une affaire qui n'a pas fini de bouleverser les habitants de notre planète. Nafissatou et Tristane, deux femmes qui risquent bien de renforcer la protection juridique contre les abus sexuels ou, au contraire, à renforcer le tabou qui règne autour des affaires de contraintes sexuelles exercées sur des femmes soumises à la notoriété et au pouvoir de certains hommes sans scrupule ni honneur.


 

10:59 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (4)

26/07/2011

Amy Winehouse pour contrer Ennemi Anders Breivik

 

« Anders », « différemment », « autrement », en français. Oui, Amy Winehouse, la maison du vin de la soul music, faisait les choses autrement, nous rendait nostalgique, complètement « saudade » de sa voix, comme vibre la voix du Portugal profond dans les textes de Pessoa ou du Camoëns qui écrivit, il y a fort longtemps de ça, cette élégie suite à une flèche ennemie qui l'éborgna:

 

Passant la longue mer, qui tant de fois
Menace me fut de la vie chère ;
Maintenant expérimentant la rare
Furie de Mars qui sans attendre
Dans les yeux voulut que je visse
Et touchât son fruit acerbe,
Et dans ce mien écu
La peinture se verra de son infection.

TOO MUCH

LOVE UTOEYA

An aerial view shows Utoeya island

 

« Autrement et follement ». Breivik vit encore et toujours bizarrement, avec le sentiment du devoir accompli. La purification ethnique, l'idéologique de la race supérieure comme but de son existence. Utopia, l'île des populations « arc-en-ciel », celle de de la Jamaïque de Bob Marley, l'île du melting pot, refuge de tous les utopistes qui rêvent d'un autre monde, pas celui de Breivik et de tous ses associés cinglés nationalistes extrêmes que comptent tous les pays et tous les peuples du monde. Breivik a voulu tuer Utoeya, fragile petite île perdue dans le vaste monde, dérisoire îlot de paix, d'amour et de fraternité. Dans le même temps, Amy meurt, se suicide à la vie. Elle devait être au Paléo pour chanter l'amour de sa voix chaude comme le chocolat que l'on boit au matin d'une nuit d'ivresse. Breivik, à la même heure, aurait pu être à Gösgen, Mühlebach ou Cressier pour tuer la Suisse et la rendre inhabitable. Comme si le chant du cygne et l'absence d'Amy était venu contrer les plans funestes et cynique de l'auteur de 2083; comme si par Amy et sa disparition c'était son cri et notre cri de désespoir, son hymne et notre hymne planétaire, refusant la violence et la haine du monde, qui se répandaient dans les chaumière pour contrer le mal et la folie satanique de Breivik.

Amy vibre en nous. Ennemy Breivik a voulu notre peau en tuant cette jeunesse norvégienne acquise à une société multiculturelle. Le mal est fait et les survivants pleurent leurs morts. Mais pour toujours et dans nos coeurs Amy sera la chanteuse qui, en ces jours de tristesse incommensurable, a opposé sa folie d'aimer à la froide détermination du tueur d'Oslo. Perdante, magnifique perdante de l'utopie amoureuse. L'amour a perdu Amy. Mais au final c'est Amy qui gagnera toujours.

Pour toi j'étais une flamme
L'amour est un jeu perdant
Cinq histoires débutent puisque/comme tu es venu
L'amour est un jeu perdant

Pourquoi est-ce que je souhaite n'avoir jamais joué ?
Oh quel désordre nous avons fait
Et maintenant, le cadre final
L'amour est un jeu perdant

Fatiguée par la bande
L'amour est une main perdante
Plus que que je pourrais supporter
L'amour est une main perdante

S'autoproclamer... fondamentale
Jusque dans les moments cruciaux
... sachant que tu es un homme de jeu
L'amour est une main perdante

Bien que je me battais aveuglement
L'amour est un acte d'amour resigné
Les souvenirs marquent mon esprit
L'amour est un acte d'amour resigné

Au delà de l'attente inutile
Et les dieux en riaient
Et maintenant, le cadre final
L'amour est un jeu de perdant

 

Reggae Amy Winehouse Right time of our humanity

10:59 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

25/07/2011

"2083" un nouveau "Mein Kampf"

 

Presque 100 morts dans le double attentat d'Oslo. Tel est le bilan de la tuerie gratuite perpétrée au nom d'une idéologie à la fois individuelle et collective. Une tuerie pour faire connaître au monde entier les 1500 pages de "2083", sorte de livre-combat, manifeste anti-islam écrit de la main de Anders Behring Breivik, le terroriste qui a agi en solo.

Le tueur d'Oslo, un extrémiste opposé au multiculturalisme

Anders Behring Breivik

"Le Nid de Coucou" était son pub préféré. L'homme vivait ainsi en aliéné, libre de déambuler où bon lui semblait. Le nom du pub fait référence au film "Vol au-dessus d'un Nid de coucous". Anders Behring Breivik, intoxiqué par la "Kampf Kultur" des extrêmes-droites européennes avait décidé de s'aventurer sur le terrain du terrorisme individuel au nom de la cause supérieure: la défense du territoire européen contre l'invasion arabe promise grâce aux soutiens des gauches européennes.

Fauché en plein été, des dizaines de jeunes gens sont morts pour donner du sens à une idéologie raciale et purificatrice. Pareil à Hitler, Breivik voulait assainir l'Europe de tous les « bâtards multiculturels » envahissant le globe. Mais à la différence d'Hitler, lui, au moins, est un vrai blond aux yeux bleus. Entre Ben Laden et Breivik, il y a la haine commune pour tout ce qui vient d'une autre culture, tout ce qui peut influencer la jeunesse vers des comportements « déviants » autre que l'idéologie parfaite proposée par un gourou élevant le culte de sa propre personnalité vers des hauteurs stratosphériques.

Breivik ne défend pas la Bible pas plus que Ben Laden ne défendait le Coran. Tous ceux qui usent de violence, se laissent dominer par leurs passions, s'enferment dans leur propre vision du monde en prônant la haine, la destruction, et la mort de l'Autre sont des malades mentaux méritant de se faire enfermer dans un asile ou une prison. Celles et ceux qui admirent aujourd'hui le personnage Breivik pour ce qu'il a écrit et fait dans l'horreur d'Oslo sont des personnes malades, guidées par des gourous es manipulations, embrigadées dans une idéologie d'extrême-droite propre à créer un climat de déstabilisation et de guerre.

Hélas, des centaines de milliers de personnes de chez nous, en Europe, applaudissent secrètement le Templier 2083 Anders Behring Breivik. Des personnes stables, bien éduquées, bien formées, gagnant aisément leur vie et ayant parfois des responsabilités politiques au sein même de nos gouvernements.

Anders Behring Breivik voulait repousser l'islam aux frontières de l'Europe. Il n'a fait qu'attiser le feu de la haine, donner des idées de tueries gratuites à des centaines de jeunes gens déjà bien allumés par les discours enflammés de nos propagandistes à nous. Un nouveau chevalier de l'Apocalypse nous a été donné. L'été 2011 devait ressembler à l'été 2001. Drôle que Breivik n'ait pas choisi le 11 septembre comme date cible. Sans doute un problème de logistique et de vacances programmées en juillet pour tous ces jeunes gens morts au nom du néo-fascisme.

Photo extraite de la vidéo Youtube postée Anders Behring Breivik

 

La manipulation des jeunes et moins jeunes à travers des images chocs et des raccourcis...

 

09:36 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)