17/06/2011

DSK: un téléphone portable qui coûte déjà des millions

 

Maudit téléphone! C'est exactement la chose que doit se répéter mentalement depuis 1 long mois Dominique Strauss-Kahn. Le crime était presque parfait... S'envoler vers la France, libre, puis malgré les accusations de sa victime, l'homme serait rester cloîtrer en France. Fini le FMI, fini la candidature à la présidence française, Strauss-Kahn n'aurait pas subi de torts autre que ceux de devoir démissionner de toutes ses fonctions. Vacances forcées et départ à la retraite, libre du poids des fonctions officielles, en ne retournant jamais aux Etats-Unis, of course. La France aurait protégé son homme, l'Amérique aurait classé provisoirement l'affaire en l'absence de l'accusé. Nafissatou Diallo aurait été très mal considérée des siens pour la vie. Double condamnations, victime d'un viol et victime de sa communauté l'accusant d'avoir fait beaucoup de bruit pour rien et causant du tort à sa propre communauté. Un comble! Comme si c'était la communauté peule qui avait subi dans son ensemble les abus sexuels d'un homme et le déshonneur...

C'était sans compter le destin qui offre parfois de drôles de vertiges aux criminels...et une sorte de privilège divin à la victime en lui permettant, in extremis, de pouvoir défendre son honneur et sa dignité devant une Cour.

Maudit téléphone, doit se dire Strauss-Kahn. Simple petit objet ordinaire de liaison sociale, il est devenu la pièce à conviction qui a permis de retenir l'homme sur le territoire américain.

Si Nafissatou Diallo réussit à gagner son procès, elle pourra d'abord dire merci à un téléphone portable.Quelle ironie pour ce qui devient peu à peu le procès de la décennie.

 

 

16:31 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)

15/06/2011

Nafissatou Diallo, une femme sans histoire

 

Au moment où les scénaristes français ont déjà « fabriqué » des dizaines de scénarios autour de l'affaire DSK, nous apprenons par le New-York Times que ses journalistes ont enquêté sur le femme de chambre au centre de cette sordide affaire.

Et c'est sans surprise que nous savons désormais, sauf révélation fracassante de dernière minute, que Nafissatou est bel et bien une femme d'une noblesse d'âme exemplaire qui a rencontré un homme en rut prêt à tout pour arriver à ses fins. C'est pourquoi les avocats de DSK jouent désormais la carte de la non-agression envers la victime. Ils n'ont rien à retenir contre elle, donc ils vont chercher plutôt à trouver une hésitation de la victime dans son témoignage, un instinct d'insécurité et une parole peu assurée dans ses réponses, une contradiction, bref ce petit rien qui offrira sur un plateau à DSK le bénéfice du doute raisonnable.

Pour cela, les avocats de la défense vont articuler leur discours et leurs questions autour de la répétition et de l'exactitude des faits ainsi que sur une victime effarouchée et effrayée par les caméras braquées sur elle, son manque d'érudition, sa façon sans doute naïve de donner des réponses à certaines questions bien tricotées par des avocats rompus à la déstabilisation de l'adversaire. Bref, Nafissatou devra faire totale confiance à son propre avocat pour réussir à tenir sa ligne et ne pas se laisser paralyser par le verbe des avocats de Strauss-Kahn.

Une femme de chambre, toute simple, sans histoire, devant lutter contre sa nature pour arriver à contrer le dur langage précis et incisif des hommes d'affaires et de robe. Cette histoire là, quel(le) scénariste va-t-on trouver pour l'écrire? Le loup contre la brebis dans l'arène. Nafissatou a vraiment tout pour plaire aux amateurs d'Heidi Adélaïde, la petite fille des Alpes.

 

 

 

 

Fichier:Swiss-Commemorative-Coin-2001-CHF-50-obverse.png

 

20:32 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (3)

Fushia privat night party

 

 

 


 

 

Bonj amour. Tu as bien dormi? Ici tout se met en place pour t'accueillir dans un parterre d'amour. Au fait, prends soin de ton petit jardin. Je sais que ta fleur a terriblement soif. T'inquiète, un océan de bonheur va bientôt l'arroser et étancher toute sa soif. A plus. Bisou.

 

Photos-0256_1111.JPG
Photos-0256_111.JPG
Photos-0256_11.JPG
Photos-0256_1.jpg
Photos-02344.jpg

Photos-0256_1111111.jpg
Photos-0256_11111.jpg
Photos-0256_111111.jpg
Photos-0256_1111111.gif

10:28 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (2)

14/06/2011

DSK – Diallo, vers la guerre sur la plage

 

 

Le changement d'avocat survenu dans le camp de l'accusation indique clairement qu'il n'y aura ni compromis basé sur une indemnisation de la victime ni drapeau blanc levé d'un des deux camps.

Nafissatou Diallo ne voudra jamais passer pour une putain aux yeux du monde en s'arrangeant à l'amiable avec les avocats de Dominique Strauss-Kahn. Le procès aura donc bien lieu. Un procès retentissant aux allures de mondialisation globale des inégalités en affaire de justice. Communauté blanche contre communauté noire, gens riches contre gens pauvres. Economie ultralibérale et spéculative dominante contre politique défaillante en matière sociale et humaine. Homme de l'internationale socialiste capotant contre femme de l'internationale solidaire des peuples et des cultures bafouées dans leurs droits par cette gauche caviar hors des réalités des peuples, rappelant durement au passage que les autocrates au pouvoir avant le printemps arabes faisaient partie de ce bel « International Socialist »... Ou encore la grande affaire...cause machiste contre cause féministe.

C'est comme si avec cette histoire nous avions connu une secousse humanitaire de l'ampleur 9 sur l'échelle de Richter, suivi d'un tsunami médiatique, puis d'une catastrophe nucléaire encore en fusion...qui poussera les peuples et les politiques à se concentrer sur les énergies propres et renouvelables de notre humanité plutôt qu'à se délecter dans les activités nocives et polluantes de notre sexualité et de notre droit à consommer outrageusement toutes sortes de nourritures. L'été sera chaud bouillant. Comme déjà écrit plus haut...et comme à voir ci-dessous. Couscous, mon coeur.

12:19 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

Maître Bonnant: bien au-delà du réel

 

Quelle plaidoirie en faveur de Dominique Strauss-Kahn que vient de nous faire là un des ténors du Barreau genevois, et ceci dans la presse helvétique de ce dimanche 12 juin voir Le Matin Dimanche).

Celles et ceux qui n'ont pas encore lu pourront, avec délectation ou révulsion, se rendre sur le billet stupéfiant d'un des avocats majeur de notre pays. Une façon magistrale de dire aux jurés: Mesdames et Messieurs, si vous m'avez bien suivi dans la suite 2806 du Sofitel new-yorkais, mon client étant clairement la victime présumée, et non le prétendu agresseur, je vous propose d'acquitter l'homme ci-debout devant vous et de condamner fermement cette femme là, assise en face de vous, qui est venue honteusement, et de façon pitoyable, témoigner contre cet homme pour agression sexuelle et viol sur sa personne afin d'en tirer un bénéfice sordide à des fins purement mercantiles et égoïstes. Un homme jeté à terre, obligé aujourd'hui de démissionner de ses plus hautes fonctions internationales, risquant sa vie de famille et sa fortune, perdant la santé, à cause d'une petite allumeuse de chandelle très excitée à la simple vue de mon client sortant nu et innocent de sa salle de bain. Au minimum, par effet de ma grande bonté et de ma grâce envers les plus faibles, je pense vous avoir convaincu que le doute raisonnable pouvait être largement admis dans cette affaire et que nous pouvons renvoyer ces deux personnes, citées à comparaître devant vous, à leurs familles respectives qui jugeront elles-mêmes du sort à leur réserver.

Tous les avocats du monde vous le diront: le Tribunal c'est un Little Wall Street avec ses avocats spéculateurs qui tentent de renifler si le jury s'oriente à la hausse ou à la baisse. Et pour cela, l'avocat utilise tantôt le taureau, tantôt l'ours, pour sortir victorieux de la bataille. Dans le cas présent, Me Bonnant utilise le coup du bélier qui fracasse la muraille des convenances. Il va bien au-delà de l'honneur raisonnable pour le rendre déraisonnable et en faveur de son client, bafoue sans aucun égard Nafissatou Diallo sur toute la ligne, la fait passer pour une petite soubrette noire nymphomane et frustrée qui avait faim, très faim du sexe d'un homme blanc se présentant tout nu devant elle. La thèse raciste et colonialiste renversée, en sus. Les fantasmes de Maître Bonnant... Tout une affaire de bordel et de maîtrise de la prostituée en toutes situations... Se faire violer par la première femme de ménage noire passant et oeuvrant dans un hôtel de luxe. Quelle aubaine... Et surtout quelle misère, par la suite, de supporter ce second viol épouvantable devant les médias et le monde entier. Car toutes les violeuses-cambrioleuses de la planète vous l'avoueront: elles violent et volent deux fois leurs victimes mâles. Mante religieuse ou putain vicieuse, même combat.

En fait, l'image nauséeuse, qui me vient en tête avec tous ses people venant porter secours au puissant homme du FMI, est celle d'un troupeau d'éléphants en villégiature se tenant par la queue et guidé par le grand manitou du FMI, Dominique Strauss-Kahn. Arrivant au Tribunal new-yorkais, devant la fourmilière mondiale au travail (car il faut bien des fourmis bosseuses pour fournir les pelletées de dollars manquantes aux Etats), et suite à ce grave télescopage subit sur la route des transports amoureux dont le monde entier est convoqué actuellement, le plus gros des éléphants plaide devant la Cour: « Not Guilty! ». En face, juste au sommet de la fourmilière, pancartes au vent mentionnant « Dette grecque », « Dette africaine », « Dette portugaise », « Dette irlandaise », Dette espagnole », Dette italienne », « Dette roumaine », « Dette ta sale Gueule to sale » la pauvre Nafissatou est acculée et forcée de dire comme tout bon esclave endetté qui se respecte: « Votre Honneur, Be Guilty ». Ce que les peuples, la Grèce, l'Irlande, l'Espagne ou le Portugal, et d'autres en particulier, connaissent très bien par les temps qui courent quand le Fond Monétaire frappe à sa porte, pardon se jette dessus à la sortie de la douche écossaise. La fourmi débitrice fournissant au monde la preuve tangible ou intangible, c'est selon l'appréciation philosophique de chacun et chacune, de sa culpabilité envers son créancier tout-puissant. « Salope de pauvre! », peuvent alors proclamer en toute bonne conscience les riches de ce monde à cette petite négresse de fourmi arriviste sortie du Bronx. Et le tour de ménage, pardon de manège, exercé par Maître Bonnant et sa troupe d'éléphants cultivée et rompue à l'art de la Grande Comédie, fonctionne à merveille. Strauss-Kahn est acquitté et lavé de tous soupçons, il retourne aux affaires, alors que Nafissatou est condamnée aux fers, enfers, et gémonies de sa communauté, reléguée à fond de cale, plus seule et rejetée que jamais par les siens.

Mes félicitations, Maître Bonnant. Combien de dollars percevriez-vous pour cette prestation hors du commun et votre arrogante victoire acquise sur la misère d'une femme de ménage noire? Pour ma part, avocat de fortune, sans Barreau et sans diplôme, oeuvrant la main sur le coeur pour Nafissatou Diallo, mes honoraires s'arrêtent à la porte de cette fameuse salle de bain. La soupe de l'ex grand prêtre du FMI est beaucoup trop salée. Et je ne peux pas prendre de dollars à une jeune femme désargentée qui n'a pas encore acquis un seul Troskan pour le déposer dans sa pauvre bourse de femme de ménage.

Mais en cas de victoire pour elle et la fourmilière planétaire sur tous les éléphants trop puissants du monde, je croirai enfin volontiers qu'une petite fourmi de la Terre est capable de renverser un éléphant sur la Route des scandales politico-sexuels-financiers....De quoi donner à La Fontaine une nouvelle fable: « L'Eléphant nu et la Fourmi du FMI*** »

***Femmes du Ménage International

signé du collectif F*** 4 YOU, 14 JUIN 1981 - 14 JUIN 2011

 

L'Homme est plus proche de Dieu;

la Femme plus proche du Diable.

Les religions ont placé les hommes au-dessus des femmes.

L'art moderne a placé la femme au-dessus des hommes.

Léonard de Vinci est un féministe de la Renaissance

qui d'un trait de génie énigmatique a fait de la Femme

la muse de l'Humanité moderne, juste après Dieu...

Qui est le maître du monde? Dieu ou Satan

Qui est Satan? Qui est Dieu?

Da Vinci God

 

swissinfo.ch: Quelle image de la femme se cache-t-elle là-derrière?

D.S.: La conception patriarcale de l’impureté cultuelle de la femme, le fantasme de la force de séduction sexuelle féminine et l’opinion que la femme est moins à l’image de Dieu que l’homme. Tout cela n’a pas été surmonté à l’intérieur de l’Eglise.

swissinfo.ch: Dans votre étude (p.38), vous indiquez que si quelqu’un consacre une femme, il commet, selon les normes de l’Eglise, le même genre de crime grave qu’un prêtre quand il abuse d’un ou d’une mineure. Comment peut-on expliquer cette assimilation?

D.S.: On ne peut se l’expliquer que par l’exercice du pouvoir d’une Sainte Eglise catholique des hommes, pour qui il n’y a manifestement rien de plus sacré que de maintenir le pouvoir du sacerdoce dans les mains des hommes. Je trouve que cette comparaison est une double gifle pour les personnes concernées et qu’elle est cynique.

 

 

Sur le site SlateAfrique, Damien Glez

Merci à ma coccinelle

No Woman No Cry (Non Femme Ne Pleure Pas)

Non femme ne pleure pas(x4)

Je me rappelle du temps où nous nous asseyions
Sur la cour du gouvernement à Trenchtown
Observant tous les hypocrites
Qui voulaient se mêler aux gens biens qu'ils rencontraient
De bons amis nous avions et de bons amis nous avions perdus
Sur le chemin
Dans ce brillant futur
Tu peux oublier ton passé
Alors je te dis de sécher tes larmes et :

Non femme ne pleure pas (x2)
Oh ma petite chérie, ne verse pas de larmes
Non femme ne pleure pas

Je me rappelle du temps où nous nous asseyions
Sur la cour du gouvernement à Trenchtown
Et puis Georgie faisait de la lumière avec le feu
Comme si c'était du bois d'amour brûlant pendant la nuit
Et nous préparions notre pauvre repas
Lequel je partageais avec toi
Mes pieds sont mon seul moyen de transport
C'est pourquoi je dois y aller
Mais alors que je pars j'espère
Tout ira bien(x8)

Non femme ne pleure pas (x2)
Oh ma petite soeur, ne verse pas de larmes
Non femme ne pleure pas

Je me rappelle du temps où nous nous asseyions
Sur la cour du gouvernement à Trenchtown
Et puis Georgie faisait un feu pour faire de la lumière
Comme si c'était du bois d'amour brûlant pendant la nuit
Et nous nous préparions notre pauvre repas
Lequel je partageai avec toi
Mes pieds sont mon seul moyen de transport
C'est pourquoi je dois y aller

Non femme ne pleure pas (x2)
Oh ma petite soeur, ne verse pas de larmes
Non femme ne pleure pas

Oh ma petite soeur, ne verse pas de larmes
Non femme ne pleure pas

Suite 2806: la visite en vidéo - Libération vidéo
Les envoyés spéciaux de Libération à New York ont pu visiter la suite de l'hôtel Sofitel de New York où résidait Dominique Strauss-Kahn.

09:23 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (11)