05/06/2011

DSK: de la facilité de violer une femme ayant des défauts...

 

« Aux États-Unis le mensonge est une faute morale de premier ordre. Si la défense de DSK parvient à prouver que la plaignante a pu mentir à d'autres occasion dans le passé, elle pourrait faire basculer le procès qui s'annonce. Les enquêteurs vont alors s'évertuer à fouiller d'éventuels faits obscurs dans la vie de la victime présumée:litiges financiers avec des bailleurs, utilisation de drogue, prostitution...N'importe quel éléments qui pourrait jeter le trouble dans l'esprit des jurés pour le procès à venir. Car si un seul d'entre eux émet un doute suffisant lors des délibérations, Dominique Strauss-Kahn pourrait alors être disculpé ».

Ce passage repris d'un article du Télégramme.com montre parfaitement que la justice américaine est avant tout une justice qui donne de nombreuses possibilités aux personnes fortunées de pouvoir se sortir vainqueur lors d'une agression sexuelle sur une personne peu fortunée et ignorante en matière de coups tordus. L'artillerie lourde de DSK, composée de son bataillon d'avocats habitués à tous les coups, de détectives privés sans scrupules, d'anciens de la CIA et de la diplomatie qui défendent le système, va fouiller dans le passé de la victime pour permettre à l'accusé de s'en sortir avec honneur et soupçon de viol levé devant le jury.

Est-ce que DSK n'a jamais menti dans sa vie? Est-ce que DSK n'a jamais eu recours à des prostituées dans sa vie, ni à la cocaïne lors de parties fines? Ou encore, est-ce que DSK n'a jamais commis d'abus de pouvoir dans sa vie? Ces questions ne seront pas les questions capitales du procès. Mais ces mêmes questions seront capitales quand elles seront posées à la victime par l'intermédiaire des avocats. Le déshabillage de la vie privée sera d'abord le déshabillage de la victime. Après le viol, un nouveau viol, et la prétendue transparence sur toute sa vie passée avec sans doute de faux témoignages de témoins achetés en Afrique dans son pays d'origine. C'est si facile de dire d'une personne qu'elle a fait si ou dit ça lors d'une telle circonstance...et en plus loin dans le passé, qui plus est dans un petit village aux lois tribales sans grand nombre de personnes pour défendre l'immigrée partie gagnée son pain en Amérique et en plus en travaillant dans un Hôtel de classe international, cela contre les règles de sa communauté. C'est si facile de manger les entrailles de la gazelle comme des vautours quand le lion Strauss-Kahn a commis sa basse besogne et s'est éloigné des lieux du crime pareil au roi lion entouré de sa cour de courtisans et courtisanes dédaignant cette petite chose laissée pour morte et invisible sur les terrains médiatiques du monde.

Mais trêve de morale. J'avais envie,dans un premier temps, de parler du danger du libertinage, du risque que l'on prend en tant qu'homme lorsque l'on croit être irrésistible pour le sexe féminin, Don Juan de ses dames et de leurs jupons, le séducteur défend d'abord un but et une seule idée bien égoïste: le jeu érotique d'arriver au bout de l'acte sexuel sans tenir compte des éventuelles réticences de la blanche ou moins blanche colombe. C'est le sexe qui doit pénétrer la cible, le chasseur qui doit planter son javelot dans « l'animal ». Peu importe la volonté et la résistance, et même davantage encore, plus la volonté et la résistance de « l'animal » est grand, plus le jeu en devient excitant et intéressant. Le libertin se plaît en son jardin, et exclusivement en son jardin. Il va de plus en plus loin dans l'exploration de ses fantasmes en tous genres. Le libertin veut à chaque fois franchir de nouvelles frontières et briser les résistances de vertu des femmes. Les scènes du vice et du jeu se diversifient et se démultiplient jusqu'aux orgies les plus extatiques. Le libertin a pour complice la femme qui aime à son tour se pervertir dans le jeu amoureux et l'exploration de ses propres fantasmes. Certaines résistent totalement ou partiellement. D'autres cèdent avec enthousiasme et créativité charnelle. C'est alors l'emballement qui peut mener dans les ornières du crime et du viol. Je crois que c'est comme cela que DSK, et sans doute sa compagne en complicité, ont touché aux limites du permissif et connu la perdition du Sofitel. Aujourd'hui, ils se soutiennent mutuellement pour sortir de ce trou d'infamie dans lequel ils n'avaient en réalité pas du tout l'intention de tomber. En s'entraînant mutuellement vers une débauche de plus en plus élaborée, les couples libertins prennent le risque de perdre le contrôle de leur libido et finissent en certaines occasions par commettre des actes abjectes.

Ce qui est désolant et navrant dans l'affaire du richissime et célèbre couple Strauss-Kahn-Sinclair, c'est que, par le procès, ils vont rajouter de l'abjecte à l'abjecte en refusant de reconnaître la réalité de l'acte et la vérité vraie et crue afin de protéger leurs intérêts mutuels. Nous pourrions avoir de la compassion pour ce couple dans la mesure où le bataillon d'avocats de DSK ne serait pas une armée de l'Obscurité prêt à défendre l'indéfendable et à assassiner la victime une seconde fois. Nous pourrions avoir de la miséricorde et du pardon si Dominique Strauss-Kahn plaidait coupable et tentait tout simplement de réparer son grave égarement.

Nous n'aurons rien de tout cela pour ce couple et DSK en particuliers si lui et son armée d'avocats jouent la destruction de Nafissatou Diallo. Car une ex star du journalisme défendant à coup sûr les droits humains et la liberté d'expression ne peut se complaire et s'arrêter à la simple croyance des mots prononcés par son homme et se compromettre avec le crime abjecte de ce compagnon en n'écoutant en aucune façon les mots de la plaignante. Car un homme, un des plus puissants du monde, ne peut se racheter un visa de bonne conduite grâce aux millions distribués à toutes sortes de personnes pour se sauver du déshonneur. Il vaudrait bien mieux, dans la vérité de l'Homme, que DSK avoue sa grosse connerie, qu'il subisse une peine d'emprisonnement, qu'il utilise ses millions gaspillés à lancer un projet à but humanitaire au sein de la communauté peule de Nafissatou et qu'il offre une maison à sa victime pour qu'elle puisse se reconstruire et vivre un avenir un peu plus serein que celui prévisible en cas de démolition à la tronçonneuse de son psychisme par une meute de lions prêts à dépecer une nouvelle fois la gazelle solitaire devant le Tribunal. Acte de lâcheté mondiale en vue...soutenu par toutes sortes de gens qui, soit par naïveté croiront à l'impartialité d'une décision du jury favorable à DSK, soit par complaisance, aimeront à ce que le puissant, roi de la jungle, dispose d'une gazelle comme bon lui semble.

N'est pas gentleman qui veut... et n'est pas sorti de la jungle pour rejoindre la communauté des humains qui veut. Connaître les règles du jeu dans la jungle et méconnaître celles qui devraient être appliquées dans un monde dit civilisé...

 

L'Armée de l'Obscurité contre l'Armée de la Lumière

dans le Livre de la Jungle et sur la plage, ce lundi 6 juin 2011

17:29 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (2)

03/06/2011

Nafissatou Diallo, portrait imaginé d'une Nana

 

 

NAFISSATOU DIALLO

 

Elle n'avait pas de visage jusqu'à ce jour. Elle en a désormais un pour autant que l'on ne se trompe pas volontairement de personne. Et non seulement elle a désormais un visage. Elle sort en plus du néant médiatique sur un cliché assez incroyable.

Regardez bien cette jeune femme, son sourire si enjôleur et pur, ce rayon de lumière sortant de son oeil gauche, et derrière en arrière plan, ce type blanc à lunettes dessiné sur un mur (?), ou sur une planche placardée à la paroi murale, qui semble se dire, goguenard et vulgaire: « Tiens, pourquoi je me ferais pas cette petite Black bien appétissante entre deux séances de travail? »

Ce cliché est saisissant de vérité dans le cadre de l'affaire DSK. Tellement saisissant que l'on n'a de la peine à penser qu'il n'a pas été trafiqué pour les médias. Et si ce n'est pas le cas, alors nous pouvons dire que le futur était écrit quelque part dans les astres pour Nafissatou.

Nafissatou née dans un petit village peul et nourrie aux traditions locales. Jeune fille religieuse, mariée, de force donc sans sa volonté, très jeune par sa famille. Veuve et mère sans histoire d'une adolescente aujourd'hui aux études, Nafissatou ne devait jamais quitter les terres de l'anonymat. Mais le destin, et surtout un homme brutal, sans aucune considération pour cette femme de ménage, proie idéale pour un coup entre deux avions, ont voulu que sa vie soit chamboulée et qu'elle supporte désormais les poids d'un viol, d'une culpabilité envers sa famille et son village; qu'elle subisse désormais le souvenir horrible d'une fellation qu'elle a tenté de refuser tout en se soumettant à la tradition familiale qu'un homme reste tout-puissant sur une femme dans sa communauté et que volonté soit faite selon son bon vouloir...même dans les pires situations.

Nafissatou restera une incomprise de tous et de toutes. Les soutiens de DSK chercheront à la massacrer psychiquement et l'accuseront d'être une menteuse; une partie de sa communauté soutiendra que face au déshonneur, elle aurait du à jamais se taire et supporter l'agression du mâle sans mot dire; le reste du monde dira qu'elle a en fait eu de la chance d'être la proie de DSK parce qu'elle obtiendra une somme conséquente... un peu comme le gros lot offert par le patron du FMI à une simple boniche... En fait, tout le monde verra en Nafissatou une personne de seconde zone, une empêcheuse féminine de tourner en rond dans un monde qui va de plus en plus mâle et qui rejette les femmes et les filles qui conservent une pudeur et un certain puritanisme devant la débauche sexuelle qui envahit nos écrans, et un nombre conséquent de clips aguicheurs tournés par les stars du hit parade.

Nafissatou, une jeune femme sacrifiée sur l'Hôtel des Conventions actuelles où l'homme, qu'il soit occidental ou oriental, décide soit de déshabiller soit de voiler les filles publiquement. Quand aux femmes, elles suivent tout bonnement là où l'homme les emmène. Et celles qui osent refuser retournent casaque en devenant la plupart du temps lesbiennes et féministes pure et dure. On croyait avoir atteint l'âge de l'égalité entre les sexes. Avec DSK, nous avons rattrapé la Préhistoire, où la femelle chassée devient la proie et la chasse gardée de l'homme prédateur, que cette femme se promène avec des plumes nombreuses sur le corps pour se protéger du regard des hommes ou à poil dans une sorte de lupanar réservé aux mâles suffisamment pourvus en moyens financiers pour satisfaire les achats plus ou moins luxueux de ces dames en échange de plaisirs charnels.

Monde, il fut un temps où les poètes écrivaient: « la femme est l'avenir de l'homme ». Aujourd'hui, le poète désabusé doit écrire à ses contemporains:

 

La femme est le jouir de l'homme.

Que celle qui ose dire non

rejoigne le clan des colombes réprouvées.

 

Il est stupéfiant que la France officielle et celle des philosophes ait comparé l'affaire Strauss-Kahn à l'affaire Dreyfus. Si j'étais Emile Zola, je renverserais le discours, j'écrirais que c'est l'affaire Nafissatou Diallo qui ressemble à une nouvelle affaire Dreyfus, confrontée qu'elle sera à un témoignage fallacieux de l'accusé disant d'elle qu'elle était consentante...donc une putain cherchant l'appât du gain suite à sa dénonciation devant la police...car la proie va être irrémédiablement confrontée à des attaques de son prédateur par l'intermédiaire de ses célèbres avocats. Et comme le doute raisonnable profitera à l'accusé, qui va par ailleurs plaider non-coupable, Madame Nafissatou Diallo risque donc d'être à jamais relégué dans les tréfonds de son drame personnel. Qui viendra à son secours? Qui sera son Emile Zola au cas très probable où Strauss-Kahn ressort blanchi du procès?

A vous tous, lectrices et lecteurs de journaux, de juger de la bonne foi de lui, l'accusé, ou d'elle, la victime. Au final, un des deux ment forcément. Et devant Dieu, je pense sincèrement que la croyante est celle qui dit la vérité. Devant les Hommes, le jugement et l'appréciation du jury sera peut-être autre...

16:42 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (11)

02/06/2011

Mylène Farmer, Marianne de France

Des histoires de sexe nauséabondes qui frappent les institutions politiques, et par vagues toute la pyramide médiatique. Une femme sauve la France à elle seule. Elle n'est pas sainte nitouche. Elle n'est pas sans désir. Elle fait même frémir et fantasmer pas mal d'hommes. Mais elle fait le bien par le mâle et trouve la voix juste pour nous parler de sexualité et d'aspiration spirituelle à travers le sexe. Elle a fait le chemin du Maroc...différemment de certaines personnes hautement msies en danger aujourd'hui dans des affaires de moeurs pédophiles. Elle nous illumine de son coeur et de ses visions. Elle s'appelle Mylène Farmer. Ai juste envie de lui dire: Merci Madame Mylène Farmer, Marianne de France.

 

19:36 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (4)

De Dominique le Perv à Luc Ferry, la France en émoi

 

Quel scandale et quelle boue! Un grand philosophe au courant d'une affaire nauséabonde de moeurs pédophiles, concernant un ancien ministre de la République, déclarant sur le tard ce qu'il savait depuis très longtemps. L'omerta des french people explose avant même le jugement de DSK!

Décadence de France, les indignés te répondent:

 

France is full of rance.

Fuck dance by France.

 

Hard porno check in my sono,

Fly in my board with solo girl,

République de Salauds,

I don't like sex without love story

 

To see so much sex

to band in your cortex.

To mate the girl in latex

To use like a kleenex.

 

Bourré d'héroïnes in your codex

qui play-mobilent with your sex.

You are toy-boy sur leurs consoles

You roule in her futur intérieur

with your sword of bad lord

to plant in her fjords.

 

Camisoles de force

pour les forcenés du sexe sur appel!

 

H'chouma and shame for the minister

Mamounia is a very bad story.

H'chouma and shame for the theater Director

Mamounia is a very bad story.

H'chouma and shame for the mécène

And all french people

Mamounia is a very bad story.

 

Code X

 

Slight of hand
Jump off the end
Into a clear lake
No one around
Just dragonflies
Flying to the side
No one gets hurt
You've done nothing wrong
Slide your hand

Jump off the end
The water's clear
And innocent
The water's clear
And innocent

LADY LONG SOLO

Le ciel médiatique est une tombe

pour les amoureuses colombes.

Elles sautent comme des bombes

au milieu des célèbres catacombes.

 

Paris pêche ses misérables

parmi les beautiful people.

 

 

Les catacombes interdites de Paris (13e) Photo déposée par Nellok.com

 

11:28 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

01/06/2011

Pourvoir, pouvoir, et lavage de vitrine

 

Mon premier est un verbe qui sied parfaitement à une ex journaliste.

Mon second est un homme qui éponge les ardoises des Etats

Mon tout est un couple en crise dans une affaire sexuelle Black and White qui finit devant la Justice américaine.

Vous avez tous la réponse. Le couple «Eponge » du siècle tente de laver plus blanc leur linge sale et se prennent des ardoises financières suite aux frasques sexuels de Monsieur Eponge. On pourrait dire que DS Kat pourrait se recycler dans le lavage de vitrine après sa démission du FMI. Là, certaines femmes le soutiendraient sans doute encore davantage.

Mais pourquoi les femmes aiment parfois jouer les éponges de leurs indélicats maris au lieu de chercher à séduire le laveur de carreaux pas riche du tout mais tellement plus séduisant à y regarder de plus prêt? Quoique...Quand la vitrine de verre explose, que reste-t-il donc de nos amours?

Message reçu 7 sur 7 pour toutes les femmes qui jouent les « Sinclair » dans la vie.

« Va pas jouer ta Sinclair avec ton mari et boucle lui sa fermeture éclair en lui promettant ta ceinture de chasteté ».

Pour toutes les femmes qui se respectent en tant que femme libre...

13:49 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (1)