01/07/2012

Tombouctou: la guerre totale au soufisme

 

Comment tuer son frère et sa soeur? En faisant comme les Stalinistes. En supprimant tous les courants idéologiques moins contraignant, moins dogmatiques, plus tolérants avec d'autres idées, "hérétiques" en âme et conscience, en acceptant, enfin, d'autres façons de vouloir façonner l'esprit culturel et spirituel d'un pays.

En supprimant les mausolées de trois saints soufis à Tombouctou, les islamistes purs et durs s'attaquent au courant le plus cultivé et le plus précieux de l'islam.

Essayons de nous intéresser à ce courant spirituel, le soufisme, qui rassemble les forces spirituelles et culturelles essentielles d'un islam originelle et moderne à travers l'étymologie du mot « soufi » que l'on retrouve sur wikipédia.

Les « hypothèses étymologiques » concernant ce mot relèvent surtout de similitudes phonétiques.

Selon une première hypothèse, "soufisme" viendrait de l'arabe safa ou safw (صفا [ṣafā] « clarté ; limpidité »), qui signifie « pureté cristalline ».

Selon une seconde hypothèse, le mot "soufisme" viendrait de Ahl al-soufa (أَهلُ الصُّفَّةِ [ahl aṣ-ṣuffa], « les gens du banc » ; (le mot a donné « sofa » en français), en référence à ceux qui vivaient dans la Mosquée du Prophète à Yathrib (Médine), et qui furent mentionnés dans le Coran comme « la compagnie de ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir désirant Sa face1 » et qu'on aurait désignés par le mot Suffiyya. Cette deuxième hypothèse est parfois comparée à ahl al-Saff, (أَهلُ الصُّفَّ [ahl aṣ-ṣaff], « les Gens du Rang »), dans le sens de « premier rang » béni et élite de la communauté.

Selon une troisième, le mot "soufisme" serait tiré de al-souf (ﺻﻮﻑ [ṣūf], « laine » qui donne صوفيّ [ṣūfīy], « laineux »), du fait que les gens ascètes de Koufa s'en revêtaient ; c'est ce que retient l'historien Ibn Khaldoun. Le soufi portait en effet un vêtement de laine, comme les pauvres en signe de modestie. La modestie et la pauvreté sont évoquées dans d'autres noms donnés à certains d'entre eux : derviche (persan : درويش [derwiš], « mendiant ») ou [faqīr] (en arabe: فقير, « pauvre »).

Certains ont fait remarquer qu'à part cette dérivation, toutes les autres sont incorrectes du point de vue de la grammaire arabe (par exemple, l'attribution à safâ se dit safawiy et non soufi)2. Quant à la quatrième, elle dériverait de souffat al-kaffa, ou « éponge molle », en référence au cœur du soufi pur et réceptif3. Une cinquième possibilité est que soufisme provient du mot grec sofia signifiant « sagesse »4.

Selon René Guénon (Abdel Wahid Yahya), et suivant une approche ésotérique des lettres arabes, le sens caché du mot ne peut être donné que par « l'addition des valeurs numériques des lettres dont il est formé. le mot soufi a le même nombre que El-Hekmah el-ilahiyah, c'est-à-dire la « Sagesse divine » ; le soufi véritable est donc celui qui possède cette sagesse, ou, en d'autres termes, il est el-ârif bi'llah, c'est-à-dire « celui qui connaît par Dieu », car Dieu ne peut-être connu que par Lui-même »5.

En toute rigueur, le terme soufi désigne un individu parvenu à la réalisation spirituelle totale, et non un aspirant à une telle réalisation intérieure, qui devrait être appelé moutaçawwif (مُتَصَوِّف [mutaṣawwif]). Mais, en pratique, les maîtres eux-mêmes emploient le terme « soufi » d'une façon beaucoup plus globale et indistincte, conformément à un principe général qu'exprime bien le hadith .suivant : « Celui qui ressemble à des gens est des leur

Les musulmans soufis sont des personnes qui recherchent l'intériorisation, l'amour de Dieu, la contemplation, la sagesse. Il s'agit d'une organisation initiatique et ésotérique. Pour celles et ceux qui refusent de dénigrer l'islam, apprenez à connaître le courant soufi en vous rendant sur la page d'accueil que lui réserve l'encyclopédie Wikipédia.

De très grands poètes et musiciens sont nés à travers le courant soufi de l'islam. Aujourd'hui, la modernité de l'islam, le renouveau culturel, la grandeur de l'islam se trouvera au côté des peuples et des gens qui pratiquent l'islam ou s'en rapproche au mieux à travers leurs comportements quotidiens fait d'amour et d'élans spirituels se traduisant à travers l'art et la culture. L'islam soufi n'impose pas ses règles. L'islam soufi respire et ouvre au monde intérieur, donc supérieur, c'est-à.dire à l'art. à la culture. Protégeons de façon universelle l'art et la culture soufi. C'est l'avenir de l'islam et de sa spiritualité exceptionnelle.

Le parcours d'Abd Al Malik vers le soufisme

"Il y eut temps où je faisais reproche à mon prochain
Si sa vie n’était pas proche de la mienne
Mais à présent mon cœur accueille toute forme
Il est une prairie pour les gazelles
Un cloître pour les moines
Un temple pour les idoles
Une Kaaba pour le pèlerin
Les tables de la Thora et le livre du Coran
Je professe la religion de l’amour et quelle que soit
La direction que prenne sa monture, cette religion est ma religion et ma foi "


Abd Al Malik, de son vrai nom Régis, est né le 14 mars 1975 à Paris. D'origine congolaise, il retournera avec sa famille à Brazzaville de 1977 à 1981. Il reviendra s'installer définitivement à Strasbourg. Suite au divorce de ses parents, et au fait qu'il vit dans un quartier difficile, Abd Al Malik, tombera peu à peu dans la délinquance. Avec l’Islam, il a trouvé « le vêtement qui correspond à son être». Il choisit le prénom de Abd al-Malik, que l'on peut traduire par serviteur de Dieu. Il a alors 15 ans...
Abdel Malik nous emmène vers des "traces de lumières" et nous parle de son maître soufi, Sidi Hamza al-Qadirya al-Butchichiya... Je vous laisse écouter son interview :
- Emission "Spiritualités" (19 min) voir le site Phytospiritualité pour l'interview d'Abd (passage à la fin de l'interview très intéressant sur la définition des idoles).toutregard.blogspot.com/

Pour entendre l'interview aller sur l'adresse ci-dessus, puis cliquer sur la page phytospiritualité.

 

07:14 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (4)

30/06/2012

Où s'arrêtera l'inculture religieuse et l'aberration salafiste?

 

Et maintenant l'interdiction de la tomate! Haram. Et oui. Quand on devient idolâtre, on perd toute mesure de la réalité de Dieu, qu'Il s'appelle Allah ou autrement.

Regardez bien cette image:

 

 

Comme vous ne parlez pas plus l'arabe que moi, pour la plupart d'entre vous, vous ne savez donc pas où se cache le diable dans cette satanée tomate. Mais observez bien les signes du Ciel. Vous avez trouvé? Dieu a créé la tomate pour nous dire qu'Il est chrétien et non musulman. La croix, vous comprenez...et vous la voyez dans le coeur de la tomate. Et comme Dieu le Créateur peut parfois devenir Satan le Créateur suivant que vous votez pour tel ou tel dieu, il est maintenant impossible pour un « bon » musulman de manger de la tomate! Décret des religieux salafistes. Voici le texte trouvé sur le site le Tunizien:

l'Association islamique égyptienne populaire a publié la photo d'une tomate coupée en deux renfermant un cœur en forme de croix.

Voici le message qui est annexé à la photographie : “Manger des tomates est interdit parce que les tomates sont chrétiennes. [La tomate] loue la Croix au lieu d'Allah et dit qu'Allah est trois [en référence à la Trinité].Je vous en conjure, faites circuler cette photo car il y a une sœur de Palestine qui a vu le prophète d'Allah [Mahomet] dans une vision. Il pleurait et mettait sa nation en garde contre le fait de manger des tomates. Si vous ne diffusez pas ce message, sachez que c'est le diable qui vous en a empêché.”

Comme je suis bon prince du Ciel et non prince des Ténèbres, je diffuse ce texte pour la bonne cause salafiste. Hummm... Non mais. Ils vont s'arrêter où? A la prochaine Révolution de Jasmin, prenez vos cageots de tomates et lancez-les sur toute personne qui déclare la guerre à une autre d'origine et de croyance religieuse différente. Bon. Soyons sérieux. Je vais soutenir Kofi Annan et son plan de paix à Genève. J'ai envoyé un quarante tonnes bourré de tomates. Je crois que moi et mes clowns on va les jeter sur tous les participants à la Conférence. Après, dans cette piscine de sang tomaté, je pense que tous les acteurs arriveront à faire une vraie paix pour le salut de la Syrie.

Dans l'attente, y'a quelqu'un qui m'a dit que Vanessa Paradis et Matthieu Chédid se sont fait une vraie déclaration d'amour. Adieu mon beau pirate des Caraïbes, bonjours mon amour de Chédid, a-t-elle prononcé la belle Paradis.

Qu'il est doux le Paradis en compagnie de Vanessa...

 

16:06 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (4)

Mario Balotelli, l'Euro 2012 et la lettre à la mer de Marseille

 

 

 

Elle est arrivée à son but! La lettre d'un artiste de rue à un autre artiste de rue. La joie, le bonheur! Deux musiciens qui se sont retrouvés comme deux gamins jouant au foot dans la rue un instant et qui se sont quittés en oubliant de se donner un numéro de téléphone ou une adresse.

Ils se sont retrouvés! La jubilation. La bouteille à la mer a atteint son destinataire grâce au postier. Quel but! Quel petit miracle du quotidien et de l'amitié.

Pendant ce temps, le guerrier Mario Balotelli marque des goals métalliques sans âme, sans coeur, sans rien du tout. C'est qui Mario Balotelli? C'est l'Italien black qui a éliminé l'Allemagne. C'est l'athlète, le terminator, qui ne saute pas de joie, qui ne fait pas la fête avec ses copains de l'équipe ni avec tout un peuple.

Mario Balotelli est pareil à un soldat mercenaire. Il va peut-être offrir le titre de champion d'Europe à l'Italie. Mais lui n'est plus un enfant. Il est un guerrier qui tue l'autre et le met à terre. Mario Balotelli est un footballeur moderne. Et voici ce qu'il dit quand un journaliste lui demande pourquoi il ne fait pas la fête.

«  Vous imaginez un postier qui remet sa lettre à son destinataire et saute de joie parce qu'il a glissé la lettre au bon endroit? Moi, je fais mon job. Comme lui. Je n'ai aucune raison de faire la fête ».

Quel ballot, ce Balotelli! Il tue l'art du football et des lettres. Mais tout le monde l'admire. Reflet de notre monde et de notre société guerrière plutôt que joueuse...

*Le complexe de Peter Pan ?

*Avant le début de l’Euro, son agent avait tenté d’avancer un début d’explication, expliquant que Mario Balotelli était un peu comme Peter Pan. Des propos que n’avait pas vraiment goûté le joueur. « Je pense que c’est une métaphore pour la personne Mario, pas pour Mario le footballeur. Je pense que je suis un homme - je ne crois pas avoir besoin de le dire, mais je le suis ».

Mouais. On serait plutôt de l’avis de son agent. Car à 21 ans, Balotelli est clairement encore un grand gamin.

Deux exemples :

- Mars 2011, Mario Balotelli tourne en rond dans les couloirs du centre d’entraînement de Manchester City. Il ne sait pas quoi faire. Soudain, il aperçoit, par la fenêtre, des jeunes du centre de formation qui se dirigent vers un terrain d’entraînement. Ni une ni deux, l’ami Mario décide de les viser avec des fléchettes pour s’amuser. Interrogé par la commission de discipline du club, il expliquera, rétrospectivement, qu’il « s’ennuyait » !

- Octobre 2011, Mario Balotelli et ses amis s’ennuient, encore. Ce qui n’est jamais bon signe. Ils décident alors d’allumer des feux d’artifice dans la salle de bain de la toute nouvelle maison du joueur. Résultat, le premier étage prend feu et les pompiers sont appelés en catastrophe… par les voisins.

On pourrait continuer encore pendant longtemps, la liste des « ballotelades » est longue comme les bras de LeBron James… On vous glisse, quand même, la mythique scène de la chasuble.

*Merci à Ouest-France.fr pour le passage ci-dessus

En fait, Mario, t'es encore un garçon des rues qui ne peut plus l'être à cause du fric, de la gloire, de la force du mâle qui doit vaincre à tout prix pour éliminer l'Autre? Perdre son innocence et vaincre. Voilà pourquoi Mario ne fait plus la fête mais qu'il travaille à la gloire de l'italie

 

 

 


mario balotelli a un probleme avec son chasuble par lebordeauxlais

08:59 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

28/06/2012

Jabeur Mejri, je prends ta place en prison

 

Dans la vie en général, personne ne fait attention à vous, sauf vos proches, vos amis, vos cercles d'influence. Dans la vie, en général, il y a des personnes qui soudain se mettent en marge, deviennent étrangères à leur propre famille, à leurs amis, à leurs cercles d'influence. On les appelle des exclus, au mieux; des parias, des proscrits, au pire.

Jabeur Mejri, jeune Tunisien, caricaturiste, s'est mis au ban de la société tunisienne pour un dessin osé et haram du Prophète. Jabeur a commis une erreur monumentale: celle de tester sa liberté d'être humain, son droit à la satire, à l'humour, à la dérision en matière religieuse. Pour cela, il écope d'une condamnation de sept ans et demi de prison.

Et si Dieu n'existait pas, il faudrait jeter au cachot tous les croyants qui s'attachent à un Livre et qui font régner la Loi universelle qui n'existe que dans leur croyance délirante? Si un Croyant est sincère en religion, il doit admettre la part du doute qui persiste, puisque Allah ne se montre jamais. Il doit admettre, ce Croyant, que sa foi puisse être remise en cause par des êtres humains qui n'y croit pas du tout où alors que partiellement. Le doute fait partie du mystère de Dieu. Le doute est créativité et moteur idéal contre la pétrification de la foi, des idées, et des idéaux. Le doute n'est pas absence de confiance. Il est lucidité sur les affaires du monde. Le doute permet à l'amour de s'interroger sur sa relation à l'Autre. L'idolâtrie n'est pas source de bonheur mais de guerre. L'idolâtrie est la pire des manières pour aborder la croyance. Est idolâtre celui ou celle qui refuse à tout autre une autre façon de vivre et de croire.

Jabeur Mejri, si la Tunisie le permet, je prends ta place. Car devant la pensée totalitaire, il faut toujours des femmes et des hommes qui s'offrent pour la liberté d'autrui. Des juifs se sont sacrifiés pour d'autres juifs condamnés par les nazis à mourir dans les chambres à gaz. Un musulman « hérétique » peut aussi se sacrifier pour un musulman « hérétique ». Personnellement, j'ai accompli ma vie parmi les foules. Tu es au début de la tienne, Jabeur. Ce n'est pas difficile pour mon âme de me retrouver au cachot. C'est même une joie si je peux t'offrir sept années de liberté et que tu en fais bon usage.

Chère Tunisie, Messieurs les Gouverneurs de ce beau pays d'amour, pouvez-vous accéder à ma demande? Je rêve de vous voir rendre la liberté pleine et entière à un frère musulman.

 

Ci-dessous, un billet de la blogueuse Henda Hendoud

 

Alerte – Tunisie : un athée (Jabeur Mejri) risque la mort en prison

 


Hier, 26 juin 2012, Jabeur Mejri (un des deux athées de Mahdia) a été condamné à sept ans de prison et demi par la cour d’appel de Monastir. Ghazi Béji, son partenaire est toujours en fuite en Roumanie…(voir détails)

L’affaire ne trouve pas le soutien souhaité par la société civile et les activistes, défenseurs de liberté d’expression en Tunisie. En effet, mis à part « Débat Tunisie » et quelques cyber-activistes indignés, l'opinion public ne rend compte vraiment du drame que vivent ces deux jeunes tunisiens.

Copyright Débat-Tunisie

La semaine dernière, nous étions contactés (Olfa Riahi et moi) par Ghazi. Il a été tabassé et mordu au ventre par un islamiste palestinien au camp de réfugiés en Roumanie. Il a été transféré à l’hôpital, au même moment que des réfugiés ont manifesté pour interdire son retour au camp.

Le directeur du camp a décidé de garder Ghazi dans un appartement isolé, le temps de trouver une solution à ces problèmes.

Entre temps, Jabeur (et d’après un entretien qui nous a réunis avec l’imam salafiste, de Mahdia) court un risque énorme en prison. En effet, et comme le dit le salafiste, chaque nouveau prisonnier doit déclarer le motif de son inculpation et sera traité par les détenus en fonction de ce motif. « Et au moment où Jabeur va dire qu’il a insulté Dieu et son prophète aux autres prisonniers, sa vie se transformera en un vrai enfer… » Précise l’imam qui ne cache pas la jouissance du vainqueur.

Autrement dit, Jabeur risque sa vie dans la prison. Avec la particularité du sujet (jugé sacré ou encore tabou) sur lequel il était jugé et la mentalité générale qui prône et défend le meurtre au nom de Dieu, en Tunisie, Jabeur peut être tué ou torturé au nom de Dieu dans l’impunité totale des acteurs (qui peuvent être des détenus ou des fonctionnaires d’Etat).

Les prisons tunisiennes restent jusqu’à nos jours, des lieux mystérieux, entourées d’histoires hallucinantes de torture, de meurtre et de souffrance. Nous n’avons aucune idée sur ce qui se passe réellement dans nos prisons. Nous n'avons que des témoignages de quelques centaines de prisonniers politiques traumatisés jusqu’aujourd’hui de ce qu’ils ont vu et vécu.

Le peu de révélations sur les pratiques criminelles de l’Etat dans les prisons tunisiennes reste, malheureusement, lié à l’époque du régime de Ben Ali. Aucune enquête ni étude a été effectuée sur les prisons tunisiennes post-révolution. (Et ça ne sert à rien de parler des émissions télévisées de propagande diffusées sur hannibal TV ou autres et qui n’ont rien à avoir avec la réalité des choses)

(voir le reportage de France Culture et mon témoignage, publiés en 2011)

Il faut aussi rappeler que les meurtres commis entre le 14 et le 17 janvier 2011 dans plusieurs prisons tunisiennes n’ont pas été suivis d’une enquête. La prison de Monastir a compté une dizaine de morts, tués par armes à feu. Le mois dernier, les  familles des détenus tués, se sont rassemblées, le 10 mai 2012,  devant le siège de la direction générale des prisons et de la rééducation, pour demander l’ouverture d’une enquête sérieuse sur l’affaire.  (voir l'article)

L’absence de toute enquête administrative dans  la prison de Monastir et dans les autres prisons, montre bien la continuité de l’impunité en Tunisie. Et avec le refus de l’Etat de mettre en œuvre un processus de réforme transparent dans les prisons, nous devons nous inquiéter du sort de Jabeur, abandonné sans considération, aucune, de son statut de prisonnier politique.

Prisonnier politique parce que les lois avec lesquelles, les deux athées de Mahdia, ont été jugés sont les mêmes que Ben Ali a utilisé pour emprisonner les opposants politiques.


Henda Hendoud

Henda Hendoud, blogueuse tunisienne

Le Tunisien Jabeur Mejri, condamné en appel, le 25 juin 2012, à sept ans de prison pour des caricatures de Mahomet sur sa page Facebook..

Extrait du jugement:

On a voulu éponger la colère des islamistes, dit maître Ahmed Msalmi, qui est aussi le représentant de la Ligue des droits de l’homme à Mahdia : « Le tribunal a pris en considération que cette affaire nuit à l’ordre public et aux bonnes mœurs pour éponger aussi peut-être l’état de colère. Il n’y a pas d’autres explications que l’état actuel de tensions entre islamistes et soi-disant les modernistes. »

L’avocat a déjà fait part de son intention de se pourvoir en cassation. « Mon client est déprimé, plaide-t-il, il est chômage depuis six ans. Il y a une réalité sociale à prendre en compte. » Un argument qui n’a, pour l’instant, pas attendri les juges.

 

10:07 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (27)

27/06/2012

Belles et putes, iront-elles au paradis?

 

Il y a les paradis fiscaux, les paradis gastronomiques, les paradis sportifs... et les paradis libertins

On peut y voir l'enfer au paradis, pour peu que l'on soit politiciens, religieux, nutritionistes, anti-sportifs ou féministes extrémistes. On peut toujours rencontrer l'enfer quelque part. Car l'enfer est pavé de bonnes intentions.

Et du paradis, que faut-il en penser? Que seuls celles et ceux qui le méritent y ont accès ou que seuls les fraudeurs des normes sociales et morales peuvent y goûter en toute jouissance? Un vainqueur du Tour de France est dopé. Tout le monde le sait mais nous continuons à admirer les champions hors normes. Nous voulons de l'héroïsme et on s'en fout si la déontologie est traitée par dessous la jambe...aussi longtemps que l'on fait semblant de croire que notre champion est propre... Vaste, très vaste hypocrisie. Et le pays qui sera champion d'Europe de football, aller lui dire que ses sportifs ont pris des produits illicites pour doper la performance et que de surcroît ils visitent en groupe certains bars où le champagne coule à flot au milieu de filles naufragées. Ah Najat Vallaud-Belkacem n'est pas salaud qui veut. Heureusement que les Bleus aux yeux bleus ne seront pas champions d'Europe cette année. Je connais une Zahia qui pourrait se rappeler au bon souvenir de ses criminels de footballeurs...

Exceptions faites des champions qui ne feront pas de prison pour visites guidées chez les prostituées, pas plus, d'ailleurs, que les politiciens chevronnés de la bagatelle, on se contentera de pénaliser le petit marchand de fruits et légumes qui ira croquer sa pomme chez une belle à l'étalage ayant fait du racolage son métier d'accueil. Le jardinage, cela peut rapporter gros au pays des citrouilles. Cela rapporte même gros à l'Etat, au passage. Et puis, les fonds monétaires internationaux se gonflent d'orgueil à chaque fois qu'un grand politicien, de Berlusconi à Strauss-Kahn, renie la putain et disent piteusement qu'ils ne l'ont jamais, ô grand jamais, visitée de près. Les jardins du paradis sont pris pour les trottoirs de Satan et un politicien qui s'y brûle les planches ne peut avouer au bon peuple car il est alors certain de disparaître de la scène publique. Qu'est-ce que la société est pudibonde et vierge quand elle envie de regarder ses grands hommes...ou grandes femmes comme des anges et des parangons de vertu. Et les féministes, je vous dis pas. Font-elles encore l'amour avec les hommes, c'est à se demander.

Soit. Vous avez tous compris où je veux en venir. Il ne fait pas bon afficher sa vraie personnalité, avec tous ses vices et ses vertus inscrits sur le front. Sinon, c'est l'étoile jaune pour vous. Il faut paraître. Paraître excellent, parfait, formidable, génial. Il faut faire croire au bon peuple, qui est doublement aveugle et borgne quand il le veut bien, que le very important people est vraiment le très important personnage, parfait, droit, amoureux d'une seule fille extraordinaire et sans tâche. Dieu et la Vierge Marie réunis, en somme.

Et puis, le couac monumental en ce jour béni. Notre pirate des Caraïbes préféré, Johnny Depp, si profond dans l'amour, a trompé son Paradis d'épouse à multiple reprises, l'évanescente Vanessa qui, pour se venger et pour la cause des femmes, a envoyé son gredin d'homme en enfer. Il va payer, le bougre. La moitié de sa fortune personnelle. Cela s'appelle une séparation à l'amiable et c'est ce qui s'appelle désormais un bon placement financier pour la Belle et irrésistible Vanessa sur un homme bankable que l'on savait volage et très aérien dans ses actes de bravoure. On ne parle pas de séance de rattrapage sur prestations non rémunérées. On parle d'acte d'amour manqué et punition de l'homme divin qui y consent largement. Il payera. Elle n'a pas fait le trottoir, Vanessa. Elle a juste convolé en justes noces et pris la mer avec un amoureux trop parfait pour l'être, trop libre de lui-même, pour être à une seule femme. Cela arrive à tout le monde...même aux femmes les plus dévouées et amoureuses. A 14 ans, Vanessa était traitée de « sale pute ». La mauvaise réputation. La haine de sa beauté, la haine ordinaire des gens, vous comprenez. « Noce blanche » au cinéma rendra à Vanessa ce qui est à Vanessa. La consécration et la fréquentation des plus grands. Adieu la putain. Bonjour la femme respectée et la star de la chanson française et du cinéma.

« Le deuil du couple parfait » comme le titre l'Illustré cette semaine. Edward aux mains d'argent à couper dans le vif du coeur. Et ça a pissé le sang. On ira tous au paradis...sauf les tueurs d'enfants. C'est Dieu qui me l'a dit. Car la Perfection appartient à Lui seul et Son amour est infini..

 

09:08 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (6)