10/03/2011

48 heures après l'ultimatum... Merci Président Sarkosy

 

La France reconnaît le gouvernement de transition libyen et dénonce celui de Mouammar Kadhafi. Enfin une position digne de la France! Enfin l'espoir pour la population libyenne et les combattants qui se font massacrer sous les obus des avions de chasse libyens et des tanks.

Le régime Kadhafi ne résistera pas à la prise de position ferme de la France qui entraînera celle de toute l'Europe dans son sillage. Les positions du Guide vont très rapidement être prises pour cible par les forces aériennes de l'OTAN.

Nous demandons aux pays arabes de soutenir cette démarche européenne qui s'en tiendra à n'intervenir que du ciel et non sur terre libyenne. La Révolution libyenne appartient aux Libyens. A personne d'autre. Nous le garantissons car toute l'Europe, comme l'Amérique, n'ont aucun intérêt à voler ce peuple spolié depuis si longtemps par son dictateur. Ni l'Europe ni l'Amérique ne sont intervenues de façon direct en Tunisie et en Egypte, L'intégralité de la politique future de ces pays est entre les mains des peuples autochtones. Aucune intervention européenne ou américaine dans la façon de créer une nouvelle constitution et de nouvelles autorités politiques. D'autres pays bougent dans le monde arabe. Les Européens comme les Américains n'interviennent pas. Le Maroc vient de faire une sorte de révolution douce en obtenant de leur roi une monarchie constitutionnelle. Nous en sommes très heureux.

A 24 heures de la fin de l'ultimatum, Kadhafi n'a plus d'issue autre que le départ incertain pour une destination incertaine ou la mort. A lui et sa famille de faire le choix le moins catastrophique pour eux. La démocratie a enfin su empoigner la défense des droits de l'humain par le bon sens. Nous ne lâcherons plus. C'est sans retour. Kadhafi est fini. Dieu est Grand!

 

17:00 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (2)

Le sado-maso du régime Kadhafi exercé sur trois journalistes

 

Trois journalistes de la BBC viennent d'expérimenter le jeu sado-maso du régime libyen au pouvoir. Nous ne pouvons que réécrire ce que nous avions déjà écrit. Les journalistes occidentaux en service à Tripoli et qui donnent la soupe au régime vont subir la face sombre de la cuillère du diable au moment même où des frappes aériennes sous l'égide de l'ONU ou de l'OTAN toucheront le sol libyen. Lire, entre autre, l'article d'Africapresse.com qui relate les exquises tortures suivies d'un service après sévices haut de gamme dans sa gentillesse et sa distribution de friandises et de thé. Ce régime est un régime de tarés pervers qui jouent au chat avec les souris humaines.

Il y a un mot d'ordre pour tout journaliste: « Dégage de Tripoli! » Il y a des dizaines de milliers d'otages sous les griffes des Kadhafi. Ce sont les Libyens dans leur ensemble. Donner en plus à Kadhafi de la chair d'oiseau occidental à torturer en direct devant les télévisions du monde est totalement irresponsable de notre part.

Journalistes, foutez le camp de Tripoli avant qu'il ne soit trop tard pour vous! Vous êtes mille fois avertis.

 

Photos-0228.jpg

 

08:36 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

09/03/2011

Exclusif: L'inflation médiatique pour obtenir son Excellence Kadhafi

 

Les médias occidentaux deviennent fous. Ils bouffent les petites gélules bleues du Colonel :) rire grinçant. Arrêtez Messieurs les Chefs de Rédaction. Vous donnez de l'espoir au diable! Deux émissaires de Kadhafi sont en route pour Bruxelles. Ce cher Mouammar a très bien perçu la faiblesse de la cheffe de la diplomatie européenne, Madame Catherine Ashton. Si c'est elle qui reçoit ces personnes, nous ne donnons pas cher de la peau des résistants et des populations de toute la région Est de la Libye. Monsieur Daniel Cohn-Bendit, veuillez gueuler une fois de plus très fort sur les chaînes de télévision. Ce ne sera pas de trop pour intimider notre Sainte-Catherine de la Compassion pour le tyran de Tripoli.

 

16:39 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

24 heures après l'ultimatum...

 

Il se pavane toujours devant les télévisions du monde. Kadhafi tiendra tête coûte que coûte à la démocratie, donc à l'occident et au monde arabe qui veut un changement pour la démocratie et la liberté. Il fera encore des morts, des milliers de morts. Son armée progresse grâce à ses avions et ses tanks. Et nous n'avons que des mots à lui opposer, comme si la non-violence atteignait ses limites avec ce genre de monstre psychopathe.

Nous ne partirons pas en guerre. Nous laisserons nos frères et nos soeurs libyens combattre la Bête que nous avons encore l'indécence d'interviewer avec son fils, traître à la démocratie, traître à ses soit-disant convictions libérales, Seïf al islam, que nous voulions absolument, il y a peu, comme successeur de son père pour changer la loi tribale de ce dernier et la transformer en régime ouvert, pluriel, et démocratique. Seif al islam, le glaive de l'islam qui ne veut pas de l'islam mais d'un Viet-Nam planétaire au nom du petit livre vert de papa Kadhafi.

Aujourd'hui, Saïf ment comme son père, c'est-à-dire comme il respire, comme il a toujours menti dans sa vie et sur la nature de l'opposition: « tous des terroristes qui oeuvrent pour eux-mêmes, tous des criminels qui assassinent la population » clame-t-il à la face du monde sans aucune gêne, sans aucune décence pour les victimes, qui à l'instant même, meurent sous les balles de Parain Kadhafi armé généreusement par nos pays à nous si heureux de négocier avec les pires criminels quand il s'agit des intérêts économiques et pétroliers. Et nos journalistes restent là plantés devant lui, sans doute lui serrent-t-ils la main à la fin de chaque entrevue avec un petit sourire en coin de part et d'autre... alors qu'il faudrait carrément vomir sur ce fils de dictateur et lui cracher au visage pour tous les mensonges odieux qu'il ose proférer et qu'il a osé proférer jadis au World Economic Forum ou ailleurs chez nous. Mais alors le flingue de la dictature parlerait en retour...

Je ne comprends plus l'Occident. Je ne comprends plus le monde libre. Je constate juste une infinie complaisance avec ce régime Kadhafi, à commencer par un certain Roland Dumas qui nous chante une chanson de geste démocratique tellement pathétique que dans deux siècles, si le monde est monde et que l'Humanité existe encore, on dira de ce Monsieur qu'il était l'absolu rempart d'une France frileuse et égoïste qui a lâché le Général de Gaulle pour préférer le Maréchal Pétain devant l'intimidation d'Hitler.

Où allons nous?...L'Amérique a perdu ses jokers sous l'air Bush et ses mensonges à lui. Paralysée par son image désastreuse dans le monde arabe, elle ne bougera pas d'un orteil sur le territoire libyen...sauf si le monde entier est derrière elle. Autant dire jamais. Cela n'arrivera pas. Un embargo sur les armes a été décrété sur tout le territoire libyen. Nous ne donnerons même pas les armes aux révolutionnaires pour équilibrer les forces militaires et leur offrir ainsi un coup de pouce afin d'abattre ce régime odieux.

Je me répète un peu trop parce que l'évidence d'une survie de ce régime fasciste condamnerait l'Humanité dans son ensemble, de facto et en direct. L'ONU perdrait toute légitimité, les nations démocratiques perdraient elles-mêmes toute légitimité. Personne n'a la réponse pour une fin brutale et réussie de ce régime fasciste basé sur le mensonge, la propagande, le crime et la corruption. Mais ne rien faire, c'est se soumettre à la loi de ce dictateur. Qui voulait se soumettre encore à Hitler en 1943? Les pourris? Les ordures? Les sans consciences? Les bénéficiaires économiques de ce monstre et de son petit livre « Mein kampf »?

Nous n'avons pas le choix. C'est soit intervenir au risque de dangereux dérapages ou mourir à nos convictions. Le peuple libyen est de toute façon l'otage de ce tortionnaire. Plus vite nous finirons son règne, moins longue sera la torture de ce peuple magnifique de courage et de détermination.

C'est mon avis. Que celles et ceux qui ne le partagent n'osent pas me dire qu'ils ont des convictions démocratiques de liberté, de fraternité, d'égalité entre les hommes et les femmes de cette Terre. Attendre la chute hypothétique du monstre de Tripoli ou aider nos frères et soeurs libyens, soeurs et frères en islam, ou autres convictions religieuses ou athées. C'est un choix à accomplir dans l'urgence même si nous pensons avoir du temps, des semaines, des mois, à écouter les contines frauduleuses de Maître Mouammar et son fiston Saïf alors que les Libyens meurent et souffrent chaque jour.

Nous n'avons plus beaucoup de temps. Zawiya tombe en ville martyre, Ras Lanouf est assiégé. Kadhafi fait donner de ses chars et de son aviation devant les fusils des révolutionnaires. Aucune chance de victoire pour les forces de la liberté dans ses conditions. A nous de nous positionner militairement puisque les mots, les avertissements, l'urgence d'un changement dans ce pays ne suffisent pas à faire partir le tyran.

Dernières minutes: un passage héroïque tiré d'un article du monde destiné à Mme Ashton, cheffe de la diplomatie peu courageuse de l'Europe, qu'on ne sait pas s'il faut la voir comme poltronne ou faux-jetonne à la cause démocratique.

"Certains viennent de loin participer à la fête et au combat. Mohammed, 30 ans, originaire de Misrata, et qui travaille pour une compagnie pétrolière au Qatar, n'en revient pas d'être assis toute la journée à l'arrière d'un pick-up, à côté du servant d'un canon antiaérien de 14,5 mm, et de hurler à de plus jeunes de se presser de lui passer les munitions. "J'ai pris deux semaines de vacances afin de rejoindre l'"armée de la Libye" libre. Mais je savais en quittant Doha que je ne reviendrais pas. Maintenant, j'irai jusqu'au bout, dit-il, le regard fier. C'est la liberté ou la mort !"

Que répondre à notre cheffe de la diplomatie européenne, même si je suis Suisse et hors de l'Europe? Je propose cela:

"Le pacifisme est l'arme de celles et ceux qui se détournent de l'horreur pour privilégier leur confort et leur sécurité; la non-violence est l'arme des courageux et courageuses qui veulent s'opposer au Mal par une attitude digne et noble dans l'opposition afin d'obtenir une victoire juste pour une cause juste; le recours à la violence est l'ultime recours à la légitime défense quand cette légitime défense est reniée et bafouée par un tyran voulant tuer tout le monde pour garder son pouvoir. La violence est donc légitime quand en face d'un peuple légitime quelqu'un veut la mort et la destruction des femmes et des hommes libres du joug d'un tyran".


 

15:08 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

08/03/2011

72 heures durant, Kadhafi aura des betteraves dans la tête

 

Il a transformé la Libye en bain de sang. La réponse des Révolutionnaires au suppôt de Satan:

« Aux cadavres de nos martyrs, nous t'envoyons nos betteraves dans la tête. A toi de décider. Ton chantage odieux au peuple ou notre timing de départ. 72 heures durant des betteraves dans la tête au lieu du youyou des femmes. 8 mars 2011. »

 

Et prends Roland Dumas, le Français, avec toi dans tes valises...

Interpellé sur la Libye, l'ex-ministre des Affaires étrangères Roland Dumas s'est rangé du côté du colonel Kadhafi en souhaitant son maintien à la tête du pays : "Ce ne serait pas plus mal que Kadhafi reste. Tous les pays qui seraient confrontés à des révoltes auraient des gardes qui tireraient. Kadhafi était quelqu'un qui tenait son pays. Tous les chefs d'Etats arabes sont pareils : ils sont autoritaires, difficiles et n'aiment pas les femmes !"


"Ce ne serait pas plus mal que Kadhafi reste !" Roland Dumas
envoyé par lesgrandesgueules. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

15:39 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (3)