08/03/2011

Futur sans issue pour les Kadhafi

 

S'élever au niveau d'un Souverain prenant la place de Dieu sur la Terre et tuant sa propre population en usant des mensonges les plus éhontés et des armes psychologiques de tortures morales et physiques revient à mériter la mort devant l'Humanité et devant Dieu.

Le droit a la peine de mort est à prohibé partout sur la Terre comme le droit d'ingérence étrangère dans les affaires internes d'un pays. Mais il y a une exception pour les Grand Dictateurs qui ne se soumettent ni à la volonté populaire ni à la Volonté divine quand Dieu envoie Ses signes les plus évidents. Moubarak a su les voir après les millions de personnes protestant sans relâche sur la Place Tahrir, et cela malgré son immense prestance de Pharaon du peuple d'Egypte. Ben Ali, moins reluisant, a su prendre la fuite avec sa Leila tout en espérant un retour triomphant grâce à ses milices semant le désordre dans les villes. Mais Kadhafi n'a pas su le faire au moment où il aurait dû le faire, il y a 3 semaines de ça. Il a préféré attaqué le peuple qui étouffait sous sa dictature après tous les forfaits commis en plus de 40 ans de pouvoir. Il a osé touché au sang de la nation dans son ensemble. Pour ce crime ultime et capital, il n'y aura ni sursis ni pardon du peuple libyen. Lui qui se vantait à l'étranger de connaître parfaitement l'âme de son peuple alors que l'Occident n'y comprenait rien, il a commis le pire des péchés devant les hommes. Il a passé outre l'âme de son peuple et a voulu l'entraîner dans une destruction globale au nom de sa propre dictature.

Pour cela, les Kadhafi se sont mis eux-mêmes dans une voie sans issue. En Libye ou à l'étranger, ils n'ont aucun avenir imaginable. Allah l'a écrit dans le Livre: Qui ose égorger la Chamelle sacrée n'a aucune chance de s'en sortir vivant. Au lieu de s'attacher à son livre vert, Mouammar Kadhafi aurait dû s'attacher jours et nuits, ces dernières semaines, aux paroles véridiques du Coran.

Nous tous commettons nos fautes et nos péchés. Mais certains de ceux-ci ne doivent jamais être commis au risque d'être damné. et rejeté partout sur la Terre. Dieu nous l'ordonne dans sa grande Miséricorde. Paix à toutes les personnes de bonne volonté qui se soumettent à la Volonté de Dieu.

 

{Ne défaillez point dans la poursuite de ces gens. Si vous souffrez, eux aussi ils souffrent autant que vous souffrez, mais vous espérez d’Allah ce qu’ils n’espèrent point. Allah A toujours Été Omniscient, Sage.} An Nissa 104

 

09:16 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (5)

07/03/2011

Fidèle à l'argent de la corruption ou fidèle aux convictions démocratiques

 

Il était à moitié mort, son régime presque démembré et à l'agonie, perdu dans des discours sortant largement d'une certaine logique diplomatique, et surtout inventant toutes sortes d'histoires dont celles de petites gélules bleues prises par des opposants drogués à son régime et dirigés par Ben Laden et al-Qaïda. Déboussolé, quasi à la dérive, il a su rebondir comme un diable ressortant de sa boîte, comme le Joker qu'on croit en bout de parcours et qui refait surface. On le voit sur le plan diplomatique et militaire. On le voit aussi sur une partie de la population de Tripoli abondamment filmée par la télévision d'Etat. On ne filme pas tout le reste de la population (sans doute la majorité silencieuse) calfeutrée dans les maisons qui ne veut plus de Kadhafi mais obligée de garder le silence ou de se faire exécuter sur le champ par ce régime assassin. Les manifestations populaires qui se déroulent en faveur du clan Kadhafi dans cette ville sont clairement celles des fidèles à ce régime tortionnaire et sanguinaire qui sévit en Libye.

Il est facile de défendre un tyran. Il suffit de prendre l'exemple italien de la mafia. Les pires mafieux ont toujours été entourés de gens à leurs services qui vivaient avec piscines, belles maisons, jolies femmes et maîtresses. Ce que l'on voit à la télévision, ou dans les journaux, ce sont toutes des personnes qui vivent agréablement sous le gouvernement Kadhafi, des gens qui n'ont pas envie que les choses changent en perdant certains privilèges qu'ils obtiennent sans effort de leur part. Sans aucune pitié pour la partie de la population perdante, ni envie de partager les richesses pétrolières et touristiques avec la totalité de la population libyenne, ces gens n'ont pas conscience où ne veulent pas avoir conscience, comme le peuple allemand sous Hitler.

Le Colonel Kadhafi est intervenu encore une fois à la télévision. Son fils Seïf al islam aussi. Ils savent très bien retourner la situation en leur faveur. Nous allons nous faire avoir par leur dialectique frauduleuse, chargée de crimes horribles, de répression infernale. Nous sommes faibles, en Europe, en Amérique, sans plus aucune conscience démocratique, uniquement affairistes et concentrés sur nos propres intérêts. La Révolution de Jasmin mourra si Kadhafi gagne. Je parie même que Moubarak et Ben Ali reviendront. Si ce n'est eux, leur descendance. Car les dictatateurs n'auront plus peur de la pression populaire non-violente ni de leur image personnelle désastreuse à l'extérieure. Nous sommes en train de créer un climat d'impunité et de droit à tuer et à torturer en faveur du clan mafieux Kadhafi et de toutes les dictatures du monde.

Je n'en dirai pas plus. On ne peut rien rajouter à ça. Sauf si l'évolution progresse en faveur de la démocratie et non en faveur d'un complot mondial monstrueux qui permettra aux pires tortionnaires de s'imposer peu à peu partout sur notre belle et noble planète, créant les inégalités, les injustices, les crimes les plus odieux et la fin de la liberté d'expression, de création, de réunion. Soit nos valeurs pour lesquelles nos ancêtres ont donné leur sang et leur conscience pour nous libérer du joug des dictatures sont perpétuées, soit nous irons vers la fin de la démocratie, de la civilisation, pour entrer dans un nouvel âge de la pierre, de l'oeil pour oeil, dent pour dent, corruption pour corruption, malversation pour malversation, délire pour délire, meurtre pour meurtre, génocide pour génocide. Soit la fin de l'Humanité qui ne survivra à une telle monstruosité et au pillage final des ressources planétaires. Car comment créer une Civilisation durable, une économie durable, une technologie durable sous des régimes corrompus et criminels?.

Qu'Allah entende mon cri et mon message si ce n'est les populations acquises ou prétendument acquises à la démocratie et à la République. La dictature n'est pas un état naturel. C'est une maladie humaine qui affecte les personnes ayant esprit de domination, de perfidie, de criminalité, de corruption. Une maladie qui peut atteindre n'importe qui s'il oublie les Commandements de Dieu et les valeurs humanitaires que les philosophies ont développées au fil des âges et des époques.

 

 

Photos-02277777.JPG

 

DERNIERES MINUTES: LA LIGUE ARABE SOUTIENT LA MISE EN PLACE D'UNE ZONE D'EXCLUSION AERIENNE EN LIBYE.ALLAHU AKBAR ! MERCI DIEU.

 

 

14:31 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (3)

Pas de sondages dans la rue arabe

 

Les révolutionnaires libyens attendent une aide militaire du ciel. Elle ne vient pas. Les avions et les colonnes de chars du Colonel ne seront pas touchés par soi-disant crainte d'une réaction négative du monde arabe.

Hier, l'armée américaine a bombardé des femmes et des enfants en Afghanistan. Par erreur. Là-bas, Bush a forcé la main à une population en intervenant sans l'accord des populations, et les avions américains continuent à commettre de graves bavures dans le choix des cibles.

En Libye, les chars sont clairement visibles, les pistes d'aviation sont connues, comme les bunkers du clan Kadhafi. Mais sous couvert de peur de la réaction du monde arabe, on ne fait rien. Mais qui est ce monde arabe? Les peuples de Tunisie et d'Egypte qui viennent de se libérer de leurs tyrans? Non. De toute évidence, nos braves journalistes et politiciens ne s'adressent pas et ne questionnent pas la rue. On part à l'ONU, vers la Ligue arabe et africaine, très sûre d'être elles-mêmes libérées de tous leurs tyrans....

Le pire, c'est qu'en cas de retour de Kadhafi, nous nous payerons la honte et l'humiliation la plus incroyable que l'Occident ait connu depuis l'avant-guerre contre Hitler. Nous le savons tous. La Suisse et nos deux otages, ce n'est rien à côté de ce que l'image d'un Kadhafi remis sur ses bases renverrait de l'Occident sur le monde arabe.

Car si nous voulons encore travailler avec Monsieur Super Puissance (ce sobriquet sonne comme un camouflet à l'Occident), il faudra s'agenouiller devant lui. Et puis, laissez-moi être ironique ce matin, le monde arabe, la Ligue arabe en première ligne, nous critiquera fermement pour négocier le pétrole avec le tyran sanguinaire qui aura maté la révolution dans le sang. On ne parle pas des populations dont la haine de l'Occident ira en s'amplifiant car si Kadhafi aura réussi à se maintenir, d'autres pourront le réussir dès demain en Egypte ou en Tunisie. Adieu la Révolution de Jasmin

Je crois que l'Occident, selon l'Histoire, a déjà fait échoué plusieurs révolutions arabes démocratiques, durant ces deux derniers siècles, démocratisation du monde arabe et révolutionnaires qui n'ont pas eu le soutien indispensable de l'Occident. Pire encore, en leur mettant carrément les bâtons géostratégiques dans les roues pour faire échouer leur idéal. Aujourd'hui, face à Kadhafi et son éventuel défaite, c'est le bâton géostratégique des Royaumes arabes qui agit sur les consciences occidentales. Tout le monde a peur pour l'équilibre des régions pétrolières. Tout le monde à peur de l'immigration. Tout le monde a peur. Mais personne n'a confiance en Dieu si nous agissons par idéal.

Toi, mon cher ami Mouammar, tu as beaucoup de chance. L'Occident pense d'abord à ses intérêts avant ceux de ton peuple. Toi et ta famille, vous rigolez dans votre bunker en connaissant bien nos faiblesses stratégiques. Tu joues de tes ficelles, fier et digne de ton despotisme. Tu es le Néron de l'Histoire moderne des hommes et de leurs lâchetés construites sur leurs intérêts personnels ou claniques. Les tribus occidentales prennent peur de toucher ne serait-ce qu'à un cheveux de ton fiston Hannibal.

L'Occident a un choix à faire: soit elle écoute les vibrations populaires du monde arabe. Soit elle continue a se dire hypocritement impuissante et paralysée devant la crainte de l'islamisme en cas d'intervention de soutien à la révolution. Les insurgés libyens feront le sale boulot au sol. Mais du ciel, aucun secours ne peut lui venir en aide à part celui d'Allah qui sera un sacrifice humain au nom de la lâcheté occidentale de n'avoir pas offert son aide armée d'avions à l'appel de la liberté du peuple libyen. J'ai fait deux rêves successifs, il y a quelques jours. J'ai refusé de monter dans un avion ou cinq hommes de type arabe étaient assis à mes côtés. J'ai dit aux douaniers que je pensais avoir des terroristes à mes côtés et que je refusais de voler avec eux. Je me suis retrouvé dans la rue, à l'âge de 20 ans, sur territoire américain, sans argent, sans rien sauf mon refus de monter dans cet avion. Puis un deuxième rêve a surgi de ma nuit. Il y avait partout des avions dans le ciel, dont certains immenses d'origine inconnue, voir extra-terrestre. Ils quadrillaient le ciel et cela ressemblait à une annonce d'une fin des temps. Puis je cherchais ma fiancée dans toute cette panique collective. J'étais sur terre islamique. J'ai cherché du jasmin. Il y en avait des rouges et des jaunes. Je n'en trouvais pas de blanc. Et je voulais du blanc, que du blanc pour elle. C'est alors que je me suis réveillé, choqué, puis en larmes. Et j'ai prié.

Pendant ce temps, dans la réalité de nos jours, des familles, des femmes, des enfants, sont touchés par des bombes occidentales en Afghanistan. Et notre image d'Occidental continue à se dégrader. Mouammar le sait bien et l'arbre de Sodome (de Satan) risque bien d'aimer la suite de l'Histoire si nous autres, Occidentaux, continuons à penser d'abord aux intérêts économiques avant l'idéal démocratique à défendre pour les peuples qui ont pris conscience de la liberté dans le monde, et d'abord de toute urgence en Libye. Inch'Allah.

Si je me trompe de combat, que Dieu me punisse sévèrement. Je ne demande pas Sa grâce si sa Volonté est autre que la liberté et la démocratie pour les peuples de la Terre.

09:13 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

06/03/2011

Un Marquis de Kadavre pour la famille Kadhafi

 

Trop de morts pour la gloriole de ce Monsieur Kadhafi. Trop de jeunes décédés, de filles violées, d'enfants assassinés au nom d'un petit Livre Vert qui n'est pas le Livre de Dieu mais le livre fiasco d'un fasco, d'un tyran, d'un bouffon sanguinaire.

Notre réponse, ce soir,en image et en vidéo. La grande faucheuse arrive avec le printemps et son carnaval annonciateur de bouleversement social et humain. Adieu Monsieur Mouammar Kadhafi et famille.

 

Photos-0227777.JPG


20:51 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0)

Un carnaval à Bad Tripoli avant la fin des Kadhafin

 

« Ici, on ne dort pas ». C'est le cri de ralliement du DJ qui raisonne dans ma tête au moment où je n'arrive pas à dormir à cause des décibels qui siffle dans mes oreilles. La House, c'est un bon plan en temps de paix et d'envie de se défouler. Cela devient troublant, en temps de guerre déclenchée par un dictateur contre son propre peuple.

C'est la fête. Les gens se déguisent, s'alcoolisent, s' hallucinent à certaines petites pilules bleues qu'on appelle ici extasy ou viagra. C'est peut-être à cela que le Colonel Kadhafi faisait allusion en parlant des jeunes drogués « occidentalisés » qui font la révolution de jasmin dans son discours délire fleuve. Assassin et egotrip cette vision de vouloir poursuivre coûte que coûte la voie tracée par son Livre Vert, voie d'un autre temps, d'une autre époque où l'empire américain terrorisait les foules démocrates en Amérique du Sud en leur offrant sur un plateau de sang les dictateurs. C'était à l'époque du communisme, ou la terreur atomique régnait sur le monde.

Tous ces jeunes Libyens qui donnent leur vie sur les sentiers du combat au nom de la cause « Liberté » connaissent plutôt des extases métaphysiques afin de se donner le courage nécessaire à la guerre qu'ils n'ont jamais voulu et pour obtenir la victoire éclatante à ce corps d'armée adolescent inexpérimenté, sans aviation, sans grosse artillerie, sur des professionnels de pacotille super bien payés pour tuer des innocents et équipés de la dernière technologie, stade Kadhafi s'entend. Elles prient Allah avec un grand bonheur, toutes ces jeunes personnes. Elles scandent les sourates à l'Appel de Dieu. Si ce n'était pas sacrilège et blasphématoire pour les gens très sérieux en religion, je me risquerais à un tube préparé par un DJ hors pair, tube House fabriqué sur des images véridiques et actuelles en Libye, images prises en plein air pendant la prière improvisée durant les combats dans les dunes de Marsa el Braga par tous ces jeunes révolutionnaires magnifiques de Foi et de désir de pureté. Avec ces « Allahu Akbar » suivi de « Kadhafi gros cafard » reprit en coeur dans les bars branchés de toutes les villes du monde entier qui fêtent carnaval afin que carnaval devienne un cri de ralliement et d'appel à la destruction totale du criminel, de l'idole des foules fanatisées par le Roi des rois, et plaide pour l'appel à la prière du Seigneur, seul Véridique Dieu, prière à la paix entre les nations et les peuples au nom de notre Dieu bienfaiteur commun à tous et bien-aimé. Allah, enfin d'actualité chez nos jeunes et à l'actualité du monde de manière positive et non terroriste dans les coeurs de la population occidentale. Allah le Rassembleur, le Miséricordieux, l'Aimable et l'Aimant de Son Humanité.

Mais je m'arrête là. Car plus loin, oser franchir le pas, ce serait trop scandaleux pour certains imams qui me prendraient alors pour un dangereux dérangé du bocal et du religieusement correct, dealer de petites gélules bleues, si ce n'est déjà fait. Ali pacha sait respecter les limites imposées par les hommes de foi et les docteurs qui font de la religion quelque chose de toujours très sérieux. C'est vrai, on ne prie pas Allah dans le brouhaha d'une discothèque où les gens s'alcoolisent, se dévergondent, où les filles se parent d'attraction vestimentaires et se poudrent pour plaire aux garçons.

Donc pas de petites gélules bleues qui risquerait de débaucher les jeunes et redonner un nouvelle couleur à la religion de grand-papa. Ne jamais s'éloigner des canons solennels du Livre, sinon adieu la religion, bonjour la paganisme et le polythéisme.

Pourtant, sincèrement, je ne me trouve ni païen ni polythéiste. Juste envie de dégager avec douceur la poussière qui a rendu opaque la barde du Prophète afin qu'Allah retrouve sa Grandeur et son lustre d'antan parmi nos jeunes qui alors réfléchiront à chaque fois qu'ils boiront trop d'alcool et qu'ils sauront en leur âme et conscience que c'est une faute grave devant Allah, qu'à chaque fois qu'ils pensent chiper la petite copine du voisin ou la belle femme mariée qui sort en boîte pour se divertir et se changer les idées, c'est une faute grave devant Allah. Car savoir se mettre des limites à la fête, inviter à la danse en toute innocence, juste risquer la geste romantique et aimer en toute innocence sans vouloir le reste, c'est ce qui manque le plus de nos jours à notre belle jeunesse parmi laquelle Dieu n'a plus vraiment la cote et s'est retiré du jeu d'esprit de la plupart des consciences juvéniles qui envahissent tard les rues et investissent les lounge bars jusqu'à tôt le matin. La frénésie alcoolique, narcotique, et sexuelle ont remplacé les codes d'honneur de fidélité à l'amour. L'athéisme est sans doute plus facile et plus pratique à vivre et surtout il est nettement moins exigeant dans son cadre moral qui ne donne aucune frontière divine à la liberté.

Mais je cause beaucoup. C'est parce que je ne peux pas trouver le sommeil dans tout ce brouhaha carnavalesque. Là-bas, en Libye, ce sont les rafales de mitraillettes et les obus qui explosent à leurs visages empêchant la jeunesse de dormir et risquant de mourir pour la cause de la démocratie, Allah toujours en filigrane. Des jeunes qui vivent à fond ce qui seront peut-être leurs derniers jours sur la Terre avant le Retour et le Jugement Dernier. Pendant ce temps, ici, nos jeunes, branchés décibels, se la jouent défonce et destroy. On a les jeux qu'on peut et qu'on mérite. La démocratie a offert ces derniers jeux qui reflètent une certaine décadence de l'esprit humanisé et spirituel. La dictature offre les premiers. A choisir entre les deux, certains religieux préfèrent encore la dictature. Peut-être parce qu'ils ne veulent pas comprendre que c'est Allah, exclusivement, qui jugera les hommes et les femmes et non eux, chargés de donner l'enseignement de la sagesse de Dieu. A force de confondre les rôles parmi leurs autorités, Dieu est devenu cet Au-delà détesté de beaucoup de jeunes et de moins jeunes au lieu d'être ce Dieu craint, aimé, et respecté. C'est vraiment dommage pour Dieu, pour l'Islam, et pour l'Humanité. Cela pourrait changer avec la Révolution de Jasmin. Inch'Allah.

Il est 3 heures du mat. La jeunesse danse toujours. Les cadavres de bières et d'alcopops jonchent les rues. Le bunker de Kadhafi va bientôt sauter. Que Dieu, par Sa Grâce et Sa Majesté, fasse bien le ménage dans les coeurs et les esprits. Inch'Allah. J'aime Allah, je crois en Lui, j'aime la vie, je crois en elle...et j'attends tout en douceur la mort et le Jour du Jugement Dernier, le jour où Dieu me dira peut-être que je n'étais ni très orthodoxe dans ma croyance ni très constant dans ma façon de Le prier mais suffisamment fidèle et sincère dans la Croyance pour ne pas mériter le pire. Au purgatoire de son Paradis, je veux bien passer en attendant qu'Il me mérite dans le cénacle de Son paradis. Les révolutionnaires ont toujours été des soldats de Dieu du moment qu'ils servaient exclusivement la cause du peuple sur la domination des tyrans et non leur propre cause pour asseoir leur pouvoir à leur tour tyrannique.. C'est la morale d'une révolution réussie au nom de l'idéal républicain et démocratique. Et si Dieu le veut, la démocratie sera un jour à l'ordre de tous les calendriers planétaires.

Anouar El Sadate,

successeur de Nasser en Egypte et figure de la guerre du Kippour, disait à propos de Mouammar Kadhafi qu’ « il est fou. Lorsqu’il était enfant, il est tombé d’un chameau, tête la première ».

Kadhafi se prend tout simplement pour Dieu en égorgeant symboliquement la chamelle de Dieu et en s'en prenant ainsi à son propre peuple. Kadhafi ne s'est, dans sa réalité intime, jamais remis de cette mauvaise chute dans l'enfance.

 

10:17 Publié dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (2)