31/07/2015

Vintimille: "No Borders Camp" IX

Le repas et l'arbre d'Ala.Ni au milieu du camp de Pont Saint-Ludovic

 

 

Les frontières sont-elles nos limites? Et nos limites sont-elles les frontières mentales que nous nous mettons?

Dire oui à l'un. Dire non à l'autre. Faire des choix. Créer des injustices et des frontières artificielles qui empêchent des gens d'accéder à leur rêve ou simplement survivre à des conditions inhumaines qu'on leur a imposé d'une façon ou d'une autre. Ouvrir nos yeux et nos coeurs. Prendre soin de nous mais aussi de l'étranger en attente d'un bout de papier qui lui permettra de travailler ici, de fonder une famille, de développer sa créativité et ses relations humaines.

La Suisse, mon pays, était un no man's land à mon arrivée à Vintimille. Non pas que les activistes ne connaissaient pas son existence. Simplement personne ne parlait de la Suisse comme d'un pays d'accueil possible. Quand aux Soudanais à qui je tentais d'expliquer où se situait mon pays, il fallait leur faire comprendre qu'il existait vraiment quelque part un pays cerné entre l'Italie, la France, l'Allemagne, et l'Autriche. Ils me parlaient de Suède et d'Angleterre comme pays de Cocagne et d'avenir pour eux. Jamais de la Suisse, ce pays qui n'existait pas sur leur carte mentale. Alors je leur ai vanté les charmes de mon pays, l'accueil chez nous, le travail relativement facile à trouver pour eux s'ils y mettaient de la bonne volonté et l'envie de perfection. Ah le perfectionnisme! La Suisse n'existe que par cette ascension vers les sommets...mais elle oublie trop souvent que tout n'est pas parfait en ses murs et que pareil à Sisyphe elle doit remonter sans cesse la pierre au sommet du Cervin pour garder sa position privilégiée dans le monde.

Nous autres Helvètes, nous fêtons demain le 1er août, notre fête nationale. A cette occasion, je profite de transmettre ce message de Vintimille à tous mes concitoyens et concitoyennes:

We are not going back!

We are White & Black!

Together for ever!

 

20150717_211138.JPG

 

20150717_211614.JPG

 

20150717_211617.JPG

 

20150717_211638_1.JPG

 

20150717_211704.JPG

 

20150724_070030.JPG

 

20150724_070323.JPG

 

Vintimille: "No Borders Camp" VIII

La Manif aux frontières du réel

Les vacances. La mer. Les mojitos qui coulent à fond dans les gosiers. L'amour sous les cocotiers. La musique plein les oreilles. L'eau couleur d'azur qui miroite dans tes yeux quand tu me dis "je t'aime" sur la plage de sable. Et nous roulons dans la vague, seuls au monde, rien que toi et moi.

Il y a des moments comme ça dans la vie où le mirage fait encore illusion. Et puis, il y a des moments où l'existence réinvente les utopies soixante-huitardes. Je me revois 40 ans plus tôt, les cheveux longs, le foulard dans les cheveux, la barbe noire prête à impressionner le plus salopard des djihadistes.

17 ans... On n'est pas sérieux quand on a 17 ans. Ils ont mon âge de cette époque. Ils ont la vie devant eux. Ils n'ont plus ni mère ni père à prendre dans leurs bras. Je suis là. Et je veux bien jouer un peu le rôle du papa qu'ils n'ont plus pour qu'ils se sentent un peu moins seuls au monde.

 

A 2mn.31, Captain Nemo passe entre les grenadiers et les migrants. Chuuuuut! Pas vu. Pas pris. Il retourne avec Bob Marley dans son Nautilus pour continuer son voyage migratoire. A bientôt les amis et amies de Vintimille. Ce fut un grand moment de poésie, de bonheur, et d'humanité. Le combat continue. We are not going back!

Ecoutez en simultané les deux vidéos. C'est délicieux à mes oreilles. Une extase de rebelle qui n'oubliera jamais ces 10 jours passés à Vintimille.

 

2015-07-17 20.23.28.jpg

 

2015-07-17 20.24.59.jpg

 

2015-07-17 20.27.21.jpg

 

2015-07-17 20.28.03.jpg

 

2015-07-17 20.35.16.jpg

 

2015-07-17 20.26.18.jpg

 

2015-07-17 20.36.39.jpg

 

2015-07-17 20.37.12.jpg

 

2015-07-17 20.38.33.jpg

 

2015-07-17 20.44.43.jpg

 

2015-07-17 20.56.01.jpg

 

2015-07-17 20.58.00.jpg

 

2015-07-25 20.03.28.jpg

 

2015-07-25 20.04.12.jpg

 

2015-07-25 20.05.18.jpg

 

2015-07-25 20.05.53.jpg

 

2015-07-25 20.06.36.jpg

 

20150717_201126.JPG

 

20150717_201215.JPG

 

20150717_201304.JPG

 

20150717_201530.JPG

 

20150717_201540.JPG

 

20150717_204144.JPG

 

20150717_204802.JPG

 

20150717_204851.JPG

 

20150717_205059.JPG

 

20150717_205149.JPG

 

20150717_205154.JPG

 

20150717_205230.JPG

 

20150717_205238.JPG

 

20150717_205406.JPG

 

20150717_205956.JPG

 

20150717_210021.JPG

 

20150717_210120.JPG

 

20150717_210155.JPG

 

20150717_210309.JPG

 

20150717_210331.JPG

 

20150717_210506.JPG

 

20150717_210659.JPG

 

20150717_210706.JPG

 

20150725_203216.JPG

 

20150725_201656.JPG

 

20150725_201507.JPG

 

20150725_201433.JPG

 

20150725_201227.JPG

 

20150725_201125.JPG

2015-07-25 20.02.52_1.jpg

Vintimille: "No Borders Camp" VII

L'Assemblée générale des militants et miltitantes "No Border"

 

Fly my Bird

Fly like a No Border

 

 

Ils sont considérés comme terroristes en Belgique. Ils sont fliqués et surveillés par Europol. Ils sont des anars donc des libertaires. Ils et elles sont la fleur de notre jeunesse européenne. Ils et elles sont ouverts sur le monde, les langues, les échanges multiculturels. Ils et elles sont folles d'énergie, de passion, de dévouement à une cause qui nous touche tous: celle des migrants et migrantes débarquant sur nos côtes.

Si vous avez des reproches à leur faire, faites-les donc à vous-mêmes. Ils n'ont que leurs coeurs qui battent pour les tambours africains. ils n'ont que leurs intelligences et leurs actions pour contrer le cynisme de nos gouvernements, de nos partis politiques, de notre paresse intellectuelle qui dit que trop de migrants nous conduit à la mort de notre Continent Blanc. La barque est pleine qu'il disent. Et moi, je dis que la barque est pleine de nos égoïsmes, de nos étroitesses d'esprit, de notre matérialisme qui nous ronge et nous empêche à des actes sincèrement héroïques.

Si vous avez des reproches à leur faire, alors regardez-vous dans un miroir et demandez-vous l'âge que vous portez sur vous. Si votre coeur est aride c'est que l'eau n'y a plus domicile. Si votre coeur est desséché c'est que votre compte en banque vous est plus précieux qu'un sourire sur fond de Méditerranée d'un migrant africain.

Pour ma part, j'ai choisi mon camp. Jeune à jamais malgré ma barbe de plus en plus blanche et mes obsolescences physiques de plus en plus visibles et ressenties. Jeune et rebelle pour des nuits magiques passées avec cette jeunesse-là, cette beauté-là, cette majesté-là.

20150725_144234.JPG

 

20150725_144301.JPG

 

20150725_144446.JPG

 

20150725_144526.JPG

 

20150725_144833.JPG

 

30/07/2015

Vintimille. "No Borders Camp" VI

"Les soirées hitlériennes" de Pont Saint-Ludovic

A la base, je voulais nommer ce chapitre "La fête malgré l'incertitude angoissante". Un article paru dans le quotidien "24 Heures" où figure mon blog m'a fait changé le titre. Le liens est ici:

http://www.24heures.ch/monde/migrants-calais-compares-hitler-envahisseur/story/21647399

Un historien qui a pignon sur rue (sic) en Angleterre a osé la comparaison monstrueuse: l'invasion hitlérienne, son fascisme, son idéologie totalitaire, sa pureté sectaire, son désir de destruction et de mort, son génocide contre les juifs, les tziganes, les handicapés, serait comparable à l'arrivée massive de migrants africains sur notre Continent! Et les avis experts d'internautes en mal de propagande se donnent le mot pour enfermer les migrants dans l'Eurotunnel des deux côtés, français et anglais, et ensuite de les noyer tous ensembles...

Qui sont les nazis?...

Alors voici en quelques images les "soirées hitlériennes" telles que j'ai pu les vivre en ce mois de juillet 2015. Cela ressemblait à... des soirées baudelairiennes avec son haschich, son vin, et ses filles sublimes... Où quand la déformation de certaines personnes qui ont pignon sur rue est d'une escroquerie manifeste et horriblement dangereuse pour notre Europe qui prend l'O des immigrés...

 

 

20150717_231805.JPG

 

20150717_231837.JPG

 

20150717_232106.JPG

 

20150717_232120.JPG

 

20150717_232209.JPG

 

20150717_234701.JPG

 

20150717_234712.JPG

 

20150718_000722.JPG

 

20150724_231959.JPG

 

20150724_232012.JPG

 

20150724_232038.JPG

 

20150724_232056.JPG

 

20150724_233552.JPG

 

20150724_233639.JPG

 

2015-07-17 23.23.13.jpg

 

2015-07-17 23.25.53.jpg

 

2015-07-17 23.27.17.jpg

 

2015-07-17 23.48.48.jpg

 

2015-07-17 23.57.24.jpg

 

2015-07-24 23.21.52.jpg

 

2015-07-24 23.22.38.jpg

 

 

 

 

Vintimille: "No Borders Camp" V

Les femmes, les hommes, la mer

 

Si tu as tout perdu

ne reste pas pendu

à ton arbre solitaire.

 

Tu trouveras un endroit solaire

pour calmer ta douleur

et sublimer tes couleurs.

 

Si tous ne veulent plus de toi

il y aura un port où tu seras roi

et  tu seras alors reçu comme un frère.

 

Tu prendras la mer

pour te donner de l'espace

et à l'arrivée il y aura cette terrasse.

 

Nous y mangerons ensemble.

Nous y boirons ensemble.

Nous y danserons ensemble.

 

Parce je te ressemble dans le rire

et que tu me ressembles dans les larmes.

 

 

2015-07-25 15.24.46.jpg

 

20150725_151847.JPG

 

20150725_151902.JPG

 

20150725_151949.JPG

 

20150725_152236.JPG

 

20150725_152309.JPG

 

20150725_152351.JPG

 

20150725_152619.JPG

 

20150725_152917.JPG