25/03/2010

Cercle de la rose des sables libyens

Les rois n'aiment que les actes d'allégeance à leur souveraineté. La démocratie est mise en échec par des méthodes et des usages d'un autre âge.

L'affaire libyenne rend bien compte du niveau de corruption, de faiblesse, de compromissions existant dans nos démocraties modernes qui s'épuisent à la recherche permanente de l'intérêt économique prioritaire plutôt que dans l'état prioritaire de la démocratie, soit l'absolu interdit de céder devant des preneurs d'otages. Mais étant donné que les otages suisses n'ont de fait jamais été reconnus internationalement comme des otages grâce au machiavélisme de Muammar Kadhafi, il est bien arrangeant de continuer à faire des courbette devant ce dictateur.

Cependant, si l'affaire s'envenime encore, je suis certain que le clan Kadhafi finira par perdre sa partie d'échec au lieu d'en obtenir au mieux le nul. Face à la Suisse seule, il tenait stratégiquement l'échiquier. Depuis que l'Europe est entrée dans la danse – et je souhaite de tout mon coeur qu'elle n'en sortira pas – les faveurs de l'échiquier sont en mains suisses et européennes.

Ne sous-estimez pas l'Europe, Monsieur Kadhafi. Le Spartacus helvétique a gagné bien des bataillons démocrates à sa cause. Et devant ce pouvoir-là vous serez défait, vous et votre clan, si vous persistez dans votre mauvaise foi.

Un soldat démocrate qui sait ce qu'il dit et ce qu'il fait. Reste à savoir si l'Europe serrera les rangs autour du Spartacus suisse.

 

09:21 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

24/03/2010

Si Calmy-Rey était Spartacus...

La Suisse négocie à nouveau avec la Libye. La Suisse cède...avec l'appui européen. Nous ne savons pas en échange de quelles garanties certaines de revoir Max Göldi au pire dans 3 mois, au mieux tout de suite. Par contre, si dans 3 mois, Max Göldi reste entre les mains libyennes, nous pourrons dire de notre pays qu'il aura été la parfaite marionnette de Kadhafi sous la bénédiction européenne. Capitulation devant la dictature d'un roi ou bonne stratégie de la Suisse? Pour cela, il faudrait savoir si le chat Botté Muammar Kadhafi a plus intérêt à laisser filer le Suisse qu'à le garder encore de longs mois entre ses griffes...

A voir...

23:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

23/03/2010

Recours Göldi, la plus grande prudence s'impose

Max Göldi ne sera peut-être pas libéré au bout des 4 mois qu'il a écopé dans le procès bizarre qui l'oppose aux autorités libyenne.

Sa demande en grâce ayant jusqu'ici échoué, il y a très peu de chance pour lui que sa peine soit réduite ou annulée. Quant à la demande de recours déposée par son avocat libyen, elle n'a toujours pas été examinée alors que l'otage a déjà passé un mois dans les geôles libyennes. Et pour cause. La Libye attend certainement que l'Europe bascule dans le camp italien dans la restriction des visas Schengen demandée par la Suisse pour les dignitaires libyens.

Et après? Si ces gens retrouvent le droit de voyager en Europe? C'est simple. On aura sans doute une Suisse qui boira le calice jusqu'à la lie avec un recours qui débouchera non sur une diminution de peine pour Max Göldi mais sur un rallongement de celle-ci afin de faire pression sur le Tribunal arbitral international qui devrait alors donner un avis plutôt favorable à la Libye dans l'affaire Kadhafi afin que Max Göldi ne risque pas des années de prison en Libye...

Cela suffit! La Suisse, si elle n'est plus soutenue par l'Europe, doit au moins insister pour que le Tribunal libyen se prononce définitivement sur le cas de Max Göldi avant d'accepter d'enlever de la liste noire de Schengen les dignitaires libyens. Comme la Libye continue de prétendre, avec la plus parfaite mauvaise foi, que le cas Göldi n'a rien à voir avec l'affaire Hannibal Kadhafi, elle sera obligée de dire si elle raccourci, prolonge ou maintient la condamnation à son niveau actuel avant la décision suisse sur la restriction Schengen. Et si à la fin de la peine prévue, la Libye ne libère pas notre compatriote, l'Europe comprendra alors que la Suisse aura bien fait d'user de ses droits démocratiques pour lutter contre une dictature ignoble. La Libye est au pied du mur. La Suisse ne doit surtout pas lâcher du lest maintenant. Attendre la décision sur le recours Max Göldi et se prononcer après. C'est la seule décision sage en ce moment pour notre diplomatie suisse et notre otage.

 

 

 

14:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

22/03/2010

Réforme de la santé, ça passe!

Premier grand succès du Président Obama. Sa réforme sur la santé a été acceptée. Après des mois et des mois de combat, de luttes permanentes aussi intenses qu'une lutte électorale, le Président a gagné. Ses efforts ont payé, sa conviction a emporté les votes. Chapeau Monsieur le Président. L'Amérique a changé quelque chose de sa vision sur l'indépendance individuelle.

D'un monde (trop) dur, l'Amérique passe a un monde plus doux. Certains diront que c'est le début de la fin pour l'Amérique. Je préfère largement dire que c'est le début d'une fin. La fin d'une utopie qui basait la réussite sur un niveau de liberté beaucoup trop individuel, ou chacun et chacune se devait de jouer une participation individuelle pratiquement sans lien de cohésion collective avec l'ensemble de l'orchestre symphonique. Cela a marché partiellement dans une économie en pleine croissance où le plein emploi était presque assuré. Cela marche beaucoup moins dans un monde plus instable, où les gens doivent changer plusieurs fois de places de travail voir de métier. Cela devenait même une cacophonie désastreuse et super dangereuse.

L'Amérique était devenue une nation où les êtres humains se mangeaient entre eux. Un monde cannibale où l'on se devait de passer sur l'autre pour réussir ou pour éviter la chute. L'Amérique vient de choisir un nouveau chemin. Le virage est pris. La prochaine réforme intérieure d'importance sera peut-être celle sur les droits des travailleurs étrangers. Obama aura à nouveau à faire face à une forte résistance. Nous avons enfin un Président américain digne du Président Kennedy. Face que l'Amérique sache protéger et préserver la vie d'un nouveau grand Président des Etats-Unis.

One song for a strong President. Yes, we Ken, John!

God save America!

 

04:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

19/03/2010

Accusations graves d'Hannibal contre Calmy-Rey

« Jetez-la dans le lac! » Le moins que l'on puisse dire c'est qu'Hannibal ne pourra plus jamais traiter affaires avec notre Ministre des Affaires étrangères.

Simples allégations gratuites de la part de l'enfant terrible du régime Kadhafi? Quoi qu'il en soit, le doute est jeté sur le tapis vert du poker menteur. Nous nous retrouvons à Beyrouth dans les années 80 sauf que cette fois ce n'est pas la France et son combat gauche-droite qui empêche une libération plus rapide des otages (voir sous wikipédia « otages français du Liban) qui a fait une victime en la personne de Michel Seurat mort en mars 1986 pour soins non reçus à temps.

Non. Nous sommes dans un combat des chefs entre Micheline Calmy-Rey et Hans-Rudolf Merz. Hallucinations de Hannibal? Ou début de vérité? Comment croire Hannibal? Mais pourquoi pas le croire non plus? Aucune preuve vient infirmer ses accusations puisque la police genevoise est incapable de trouver le « donneur » ou la « donneuse » des photos.

Le drame politique intérieur est lancé pour les élections fédérales de 2011. Hannibal doit bien connaître notre système helvétique. Il sait aussi que l'UDC est aux aguets des faux pas des autres partis et de leurs dirigeants. Il nous bouscule, il sème le doute et le vent. Qu'il fasse attention. Qui sème le vent récolte le tempo, chante le rappeur français Mc Solaar. On ne déstabilise pas la Suisse, on ne lui jette pas la bombe atomique des mensonges d'Etat sans retour de balancier, de métronome plutôt. Alors Hannibal, je vous conseille de trouver les preuves de vos accusations. Sinon c'est l'Europe qui vous jettera au lac. Et là, quand notre otage, Monsieur Max Göldi, sera enfin libre, libéré immédiatement par vous et votre père, et non après 4 mois de détention ou plus (car rien n'est jamais sûr chez vous), je vous réserve la chanson qui me trotte dans la tête depuis bientôt 1 mois... en guise de remerciement pour votre geste libérateur... et en préparation du procès international que vous intentez à la Suisse entière.

En attendant, qui sème le vent...

 

 

14:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)