21/08/2009

Une nappe de pétrole sur les droits humains

Mais que se passe-t-il donc dans nos démocraties? La Suisse qui s'excuse dans l'affaire Kadhafi. L'Ecosse qui libère un terroriste, non repenti il faut le souligner, coupable de la mort de très nombreux passagers d'un avion civil et s'en ira se pavaner en héros à Tripoli!

C'est n'importe quoi! Le cynisme économique l'emporte sur toute autre considération. Cela préfigure mal de la suite. La victoire aux nobles coupables de violence, comme au Moyen-Age! Pas un mot de notre Président concernant le tabassage des domestiques par Hannibal. Pas un mot d'excuse, dans l'accord prévu entre la Suisse et la Libye, des dictateurs libyens pour brutalité envers des employés de maison, pas un mot d'excuse non plus des dictateurs sur les outrances verbales des Kadhafi Père et Fils demandant la disparition pure et simple de la Suisse ou son atomisation nucléaire!

Alors nous n'avons plus aucune raison de garder une loi sur le racisme et l'antisémitisme car elle est totalement décrédibilisée par la Confédération elle-même. Pourquoi un simple citoyen n'aurait-il pas le droit d'injurier un individu ou un peuple si les Kadhafi peuvent se permettre officiellement de le faire avec la Suisse?

Un désastre en droits humanitaires qui fera aller l'ONU droit dans le mur. C'est la fin des démocraties telles que l'idéal humaniste l'imaginait et le vrai commencement des dictatures économiques qui dirigeront le monde ces prochaines décennies. A moins que les guerres nous aient tous éliminés dans une destruction globale de la Terre.

Deux Suisses sont presque libres. Mais triste Suisse, triste monde où d'ores et déjà l'économie dicte sa loi, sa dictature. La violence urbaine va s'amplifier, les psys vont être encore une fois appelés au secours par une société désemparée. Mais le vrai mal, celui de la loi du fric, ne sera nullement remis en cause. Et pour cause. Elle nous mène par le bout du nez!

 

 

picture0544.jpg

 

L'or des fous tuera encore les enfants

mais que vaut la vie d'un enfant face au pétrole des fous?

 

00:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (18)

12/08/2009

Le parlement se prépare à la prise du Pelliflu

Le PLR a tout prévu face à la succession couchepine qui propage un virus mortel depuis le début de l'été. Selon le Genevois PLR Pierre Weiss, la pandémie serait combattue par une triple défense efficace et imparable contre le virus P1D2C1, dit « Ours de Schwaller » aux origines singinoises qui, ne confondant pas avec le club des primates Broulis et Cie, est un plantigrade coriace descendant bel et bien des ursidés.

Grâce à l'échiquier en marbre florentin offert par le grand maître Karpatov, les parlementaires ont installé 246 petites pilules antivirales dans un sablier géant installé dans la salle des mots perdus en attendant le fameux jour J. En cas d'atteinte encore plus grave à leur santé, les parlementaires ont donc tout fait pour éviter la pandémie. Ils prendront, uniquement en cas de nécessité absolue, les fameuses pilules de Pelliflu fabriquées à Lugano, et cela sous la direction de Marie-Thérèse Porchet née Bertholet. Et c'est ainsi qu'ils accoucheront difficilement d'un nouveau conseiller fédéral après nous avoir informé dramatiquement durant tout l'été du développement de la grippe oursine frappant la politique suisse et sa coupole fédérale.

Citoyennes, citoyens, encore un été comme cela et l'on pourra fermer nos journaux, nos postes de télévision et nos radios. Les déserteurs partis s'aérer dans la savane seront si nombreux que les journalistes perdront leurs jobs comme autant de peaux de bananes tendues par des politiciens avides de faire parler d'eux. Dommages collatéraux bien plus graves que la Guerre des Egos enclenchés par la démission Couchepin...

 

 

picture042_166.jpg

 

Safari peinture chez Van Gogh

« Lions d'août après une prise de Viagra »

 

09:09 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

01/06/2009

Miss BaselArea préférée à Mme Dews

Le canton du Jura quitte sa deuxième épouse promise suite à un manque de résultats économiques, et préfère sa jeune maîtresse fortunée qui fricote avec lui depuis pas mal de temps.

 

Le Jura reste l'enfant du scandale de la Suisse. Après avoir déjà quitté sa première épouse, la Berne cantonale, puis avoir flirté maritalement avec le fantasme d'un arc jurassien, il prend parti pour la transparence et l'indépendance avec une maîtresse aux attraits et au charme hors normes. Il restera libre et continuera à lier des liens d'amitié avec sa famille romande tout en s'intégrant dans un univers où il ne maîtrise pas la langue mais en prenant le parti sincère de collaborer avec succès au développement économique de son bassin naturel.

 

Est-ce que l'idée d'un grand canton de l'arc jurassien est enterrée avec la marque BaselArea? C'est probable. Mais de toute évidence, les Jurassiens n'auraient jamais pu se résoudre à voir leur capitale déplacée à Bienne ou Neuchâtel. Et puis avec sa réputation nouvelle due au pornogate de son administration, le Jura est plus fait pour vivre avec les turbulences urbaines d'une grande ville alémanique étrangère à ses moeurs particulières que de se voir rappeler à l'ordre par un arc jurassien flirtant quant à lui davantage dans les eaux du bassin lémanique que passant ses jours et ses nuits sous le ciel étoilé des Franches-Montagnes.

 

Age du quaternaire: Start-up, cocotte et bacon, le cochon se bat pour sa poule. Vive Miss BaselArea!

 

Image0006.jpg

 

Miss BaselArea

au solarium avec les crocodiles

 

09:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

26/05/2009

Sarkosy: l'appel à la puissance

De nombreuses manoeuvres occidentales d'ordre militaire et économique se déroulent actuellement dans le Golfe. Aux Emirats Arabes Unis, Nicolas Sarkosy met le paquet pour implanter une base navale française sensée défendre le Royaume contre toutes velléités agressives, voir agression réelle de l'Iran voisin.

 

L'option française est-elle la bonne? Faut-il ajouter à nos incompréhensions réciproques, le bandage de muscles? A contrario, ne rien faire du tout, serait-il vu comme un aveux de faiblesse par les maîtres de Téhéran?

Le monde est dirigé par des hommes élus démocratiquement ou imposés militairement qui n'ont comme langage universel que pressions, chantages, violences, et crimes. Le jour ou les humains voteront universellement pour des êtres doués de cultures, d'amitiés, d'amours universels, la planète Terre changera de direction.

Mais nous laisseront-ils le temps de prouver que l'on peut faire autrement, tous ces hommes ivres de puissance, de mensonges, d'intimidations, de trafics d'influence?

En Italie, un garçon romantique a du céder sa petite amie à un grand manipulateur des coeurs et des esprits, juste parce que la dite petite amie, éblouie par la « jeune beauté sublimissime » de sa majesté Berlusconi, a pénétré dans la caverne du voleur de coeurs. L'être humain, mâle ou femelle, cela doit être congénital, est incapable de maîtriser sa libido. Un Président peut-il saccager un jeune couple amoureux pour satisfaire son bon plaisir? Un Président peut-il saccager son mariage par ivresse de jeunesse perdue? Un Président d'une démocratie peut-il se comporter comme un Roi de jadis? Non. En toute apparence véridique, non.

Alors comment pourrait-il, ce Président élu démocratiquement, maîtriser l'impact,les risques, et les coûts d'une nouvelle guerre mondiale atomique?

Sarkosy et Berlusconi font peur parce qu'ils ont été élus par le peuple. Et quand le peuple décide de voter en faveur de la puissance, c'est qu'il a envie de maintenir inconsciemment sur le monde une sorte de terreur, voir une sorte de terrorisme permanent. Mais la démocratie moderne n'est-elle pas née sur les cendres de 1789, du régime de terreur qui s'ensuivit, et des têtes qui roulaient trop facilement sous la guillotine?

Il n'est décidément pas facile d'envisager, au mieux, une démocratie planétaire; au pire, une dictature planétaire. Mais c'est bien l'enjeu actuel de notre époque. Alors battons-nous pour l'idéal démocratique qui nous tient tellement aux tripes.

 

11:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

18/05/2009

Médecines complémentaires, un « oui » pour rien

Les Suisses ont voté. Pour rien. Le Ministre Couchepin ne leurs offrira pas le remboursement des médecines complémentaires dans la prime d'assurance de base.

 

Le système entier devra être revu et corrigé. Malheureusement Monsieur Couchepin, qui a été trop soumis à sa dépendance envers les pharmas et les caisses d'assurances, n'a jamais pu ou voulu imaginer une voie plus souple et plus solidaire qui tienne compte de la situation difficile des familles et des personnes à bas revenus, pas tous aidés par l'Etat au niveau des primes (ayant vécu plusieurs années dans le canton de Berne durant les années 90, à revenu égal, ma famille aurait reçu 90% de subsides sur Neuchâtel, alors que nous ne pouvions rien demander dans le canton de Berne).

 

Il est temps d'avoir un système fédéral de soins solidaire qui tienne compte de la réalité financière de chaque citoyenne et citoyen, et non soumis à des choix arbitraires décidés par des politiciens loin de la réalité économique des gens.

 

08:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)