23/03/2008

Désolation américaine, les médias n'ont pas fait leur job

Souvenons-nous. C'était hier. Bill Clinton risquait la destitution pour une fellation pratiquée sur sa personne par une stagiaire et un petit mensonge bien innocent à la limite de la vérité, malgré le côté goujat de la déclaration du Président. En effet, cette pratique sexuelle n'étant pas considérée par les Américains comme relations sexuelles, Bill pouvait déclarer devant les juges, sans vraiment mentir "Je ne connais pas cette femme". Puisque, bibliquement, quand on s'exprime ainsi, cela signifie que la personne concernée n'a jamais fait l'amour à la femme désignée. Eh bien pour ce petit mensonge absolument ridicule, l'Amérique a failli destitué son Président compétent.

Maintenant, on prend quelques chiffres très crus. G.W.Bush, malgré de nombreux avertissements extrêmement urgents de personnalités du monde entier, est parti seul en guerre en Irak, et cela sans le soutien de l'ONU. Cinq ans plus tard, l'Irak n'est qu'un cloaque où les morts s'accumulent. Environ un million de citoyens irakiens éliminés, 4,5 millions d'autres déplacés, quatre mille soldats américains morts au combat, une image de l'Amérique libre détruite par les tortures et le scandale d'Abou Ghraïb, coût réel de la guerre: trois milles milliards de dollars Coût réel psychologique: une présidence sans crédit devant ses mensonges répétés plus énormes qu'un conte de fées plongeant sans cesse du côté de l'horreur . Et aujourd'hui, rien n'a été résolu pour des lendemains un peu moins chaotiques.

Avez-vous vu une quelconque montée des boucliers dans la presse américaine pour faire destituer leur Président incompétent? Nada. L'Amérique a laissé carte blanche à Bush jusqu'au bout. Entre un petit plaisir extra-conjugal et un désastre humain qui concerne la planète entière, le pénis de Bill Clinton était évidemment une gigantesque arme de destruction massive contre l'obscurantisme et le puritanisme: ceux de la bêtise vertueuse et la monstruosité humaine tapie dans les agissements paradoxaux de l'Amérique actuelle qui a eu l'impardonnable négligence médiatique et juridique de ne pas s'attaquer à la maladie cancéreuse de leur Président en phase terminale. L'Amérique peut-elle encore se sauver et sauver le monde? Si le peuple américain a compris la leçon, il peut retourner la situation. Sinon, le cancer touchera toute l'humanité.

 

09:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6)

Voile de Calmy-Rey, soumission ou langage diplomatique approprié?

Les attaques dirigées contre Mme Calmy-Rey à cause du voile porté devant le Président iranien sont peut-être justifiées si l'on ne tient pas compte de la situation explosive entre l'Islam et la position occidentale.

On pourrait reprocher à la Conseillère fédérale de s'être écrasée devant l'intégrisme religieux. Hors, ce n'est pas le cas. Mme Calmy-Rey a su judicieusement jouer de sa marge de manœuvre extrêmement ténue pour parler, et surtout être écouter, sur les droits humains.

Si nous regardons bien la photo, c'est un Président iranien décontracté et ouvert qui s'adresse à la ministre helvète. C'est un exploit de voir ce dirigeant près des courants religieux les plus violents rire de bon cœur avec un Occidental, qui plus est une femme occidentale! De plus, Mme Calmy-Rey est rusée. Elle n'a pas revêtu le voile noir sinistre du deuil, de la soumission, de l'enfermement. Elle a opté pour une délicate soie blanche, transparente qui marque l'esprit d'ouverture, la mixité des cultures, le côté provocateur de la mode. Regardez bien cette photo. Rajoutez des montures Prada ou YSL sur le visage de la ministre et vous voyez une belle Italienne roulant sur la Côte-d'Azur. La Conseillère n'a pas le physique d'un top model ? Elle fait comme si elle en avait le look. La Conseillère est très éloignée de la foi dogmatique des Mollah? Elle fait comme si elle invitait tous les Iraniens à venir goûter un peu de Côte d'Azur pour oublier le fanatisme de certains. Son coup est formidable! Ne soyons pas sans cesse négatifs. Regardons le verre à moitié plein dans nos relations avec les dictatures. Jouons rusés pour qu'un jour le regard change. Nos filles, nos femmes, jadis, ont su jouer de cette manière avec nos pères paternalistes et autoritaires pour obtenir un jour la grande Révolution féministe.

 

 

Micheline Calmy-Rey à Téhéran

 

Ne provoque pas chez l'autre ce que l'autre ne peut accepter de toi. Joue avec humour de ton image pour que ton image se reflète positivement dans les yeux de ton interlocuteur. Bravo Mme Calmy-Rey. Vous êtes une toute grande diplomate. Continuez votre travail. Vous êtes magnifique. Les Suisses peuvent être fiers de vous. Quant à Ben Laden, si c'est bien lui, nous lui disons que la liberté de penser est plus forte que le meurtre. Ceux qui tuent annulent la valeur de leur pensée puisqu'ils annulent, par leur geste, la valeur de la vie. Donc Oussama est un nul comme Hitler et son cerveau n'a aucun avenir ni sur la Terre ni au Ciel.

 

Ô mon émir si cruel et si dur,

Que la vie est affligeante sans luxure.

Souffrez que sous ce foulard ingrat

Mes rêves se soient envolés de votre Emirat.

 

Car là en bas m'attendait ce Prince libre

que vous avez condamné par votre Livre

Au supplice du Temps malheureux des enfers

allumés par le clergé du haut de sa montgolfière.

 

De l'Index des Guides spirituels

J'ai reçu le feu Saint Aime du Ciel

Et comme une veuve abonnée à votre poutre

J'ai subi votre triste potence pour mes outres.

 

in Lady Mac Bett, Cheikh Speare

09:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Chine et Tibet, demandons au yéti ce qu'il en pense

L'abominable, chez l'homme, côtoie trop souvent le sublime. La Chine, si impressionnante dans ses arts, est incapable de donner un peu d'indépendance réelle à un peuple qui l'exige depuis si longtemps.

La voix de la sagesse est le chemin tracé par le dalaï-lama. La Chine a tout à gagner à négocier avec le chef spirituel des Tibétains: une reconnaissance internationale pour amélioration des droits humains, une stabilisation du Tibet, des jeux olympiques fabuleux à la hauteur du talent offert par une population indigène en attente de ce grand événement. Il serait stupide de la part des dirigeants chinois de l'ignorer. Pire, ils feraient offense à leurs ancêtres qui ont toujours su manier efficacité politique et sagesse avec talent. Nous attendons tous de la Chine qu'elle cesse sa propagande mensongère qui pollue les esprits de sa propre population. Nous attendons des dirigeants chinois l'utilisation de leur grandeur d'esprit et leur adaptabilité à l'air du temps. Nous sommes persuadés du chemin constructif à venir car nous ne pouvons imaginer un massacre de masse, un recul de la Chine, en conséquence un recul des droits humains sur la Terre, des turpitudes économiques comme politiques encore plus grandes dans le futur. Let's go China! Like the olympique flamme on the top of Everest. Yes. You can to share with dalaï-lama! Pas de Jeux Olympiques avant la prière du samedi soir avec lui.

 

 

"Nous, citoyennes et citoyens du monde responsables

de la paix dans le monde et de la démocratie vivante

déclarons boycotter toutes les retransmissions télévisées

des Jeux Olympiques 2008 tant que le Gouvernement chinois

n'aura pas négocié avec le chef spirituel des Tibétains, le dalaï-lama,

un statut favorable à ce peuple opprimé par la Chine"

 

Plus nous serons nombreux à suivre à la lettre cette déclaration, plus la Chine sera contrainte de respecter le Tibet. Moins nous serons nombreux, plus les dictatures s'imposeront petit à petit partout dans le monde.

 

09:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

16/03/2008

La Malaisie sous l'Empire d'Allah

Si le monde musulman refuse, à raison, de voir Le Coran comparé à Mein Kampf, l'exemple malais ne peut être que comparé à une tentative de purification nationale des esprits, donc au nazisme de sinistre mémoire. Intimidation, meurtre, tentatives répétées de radicalisation de la pensée musulmane, marginalisation et destruction sur ordre des autorités de dizaines de temples hindous et de pagodes bouddhistes, stricte application de la loi islamique, y compris la lapidation et les amputations, manipulation de la mémoire des morts. "Le meilleur de l'Islam pour le pire des Mondes" aurait écrit Voltaire…

Oui. L'Islam peut rendre amok, terme malais qui désigne un accès de folie meurtrière. Où vont les droits de l'homme si le monde musulman n'a aucune réaction de rejet devant les violations répétées des autorités de ce pays? La dictature de l'esprit est-il compatible avec la Foi? Les dictatures sud-américaines des années septante, soutenues par les Etats-Unis pratiquaient, au nom de l'Idéologie Capitaliste en opposition à l'Idéologie Communiste, les mêmes schémas de violence de masse contre tout ce qui pensaient autrement, avec la complicité de certaines autorités religieuses chrétiennes...

Nous en avons assez de ces hommes qui s'érigent en gardiens des dogmes, conduisant à des régimes tortionnaires. Nous voulons que les droits de l'humain progressent partout sur la planète. Nous voulons, avec Obama et Clinton, changer les mentalités, les comportements, les réalités. Donnons-nous la dernière chance de faire progresser l'humanité et de la faire passer d'un stade de sauvagerie religieuse ou laïque sans bornes à un niveau supérieur de civilité et d'échanges bienfaiteurs aux enfants, aux femmes, aux hommes de cette planète. C'est un défi hors normes, à la hauteur des bâtisseurs de Civilisation. A la place du Néant qui nous pend au nez, avons-nous encore la moindre Foi en l'être humain qui habite en nous pour réaliser cet exploit et remplacer nos dieux de pacotille qui nous servent de prétextes faciles à nos terribles inhumanités réciproques?

 

d'après un article de Jean-Claude Buhrer paru dans le Temps du 11 mars 2008

 

16:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Une nouvelle ère de machisme triomphant

"Une nouvelle ère de machisme triomphant", Courrier international, 6 au 12 mars 2008

 

(…) "Eh bien, partons du principe que John McCain sera le candidat républicain. On va nous bassiner avec son histoire héroïque de type qui a été capturé par les Nord-Vietnamiens et qui a résisté à la torture. Déjà, ils nous parlent de McCain le guerrier. Et, du côté démocrate, quel que soit le candidat, celui-ci va se faire attaquer parce qu'il ne cadre pas dans ce scénario. Hillary Clinton sera accusée soit de ne pas être assez virile pour résister à la menace terroriste, soit d'être trop froide et calculatrice pour être une femme. Quant à Obama, il sera ce type maigrichon qui n'a pas l'air assez macho pour faire face à l'ennemi. Je crois, (sourit-elle tristement, ndlr), que nous n'en n'avons pas terminé avec ce discours." Susan Faludi, in Courrier international

 

(…) Moins un appel aux armes qu'un exercice de critique culturelle, sa thèse reste néanmoins explosive selon les critères de la pensée conventionnelle américaine. Quand Al-Quaida s'en est pris à leur pays, écrit Susan Faludi, l'humiliation ressentie par les hommes américains, impuissants devant leurs télévisions, a été vécue, de façon subliminale, à un niveau sexuel. "Au lendemain des attentats, dans tous les commentaires transparaissaient la peur que l'Amérique ne manque de courage masculin." Un article publié à Washington paniquait à propos du "mâle fragile et susceptible" qui avait été ébranlé "par des femmes hystériques", et spéculait, plein d'espoir: "Le mâle dominant est-il de retour?" En dépit de la perversité de cette réaction de "fixation sur sa faiblesse" de la part d'une nation "précisément prise pour cible du fait de sa domination impériale", les médias américains sont retombés amoureux de l'homme viril, ce héros, assez fort pour défendre son pays et sauver ses compatriotes féminines. in Courrier international, Decca Altkenhead

 

Nous, les hommes occidentaux, avons formé deux camps qui s'opposent sur les méthodes de combat du terrorisme mondialisé et sur la façon d'envisager l'avenir: d'un côté, les obsédés du tout militaire qui ne jurent que par la confrontation, la conquête, la réintégration des femmes à domicile – même si elles travaillent et gagnent pour leur indépendance – et des biens. De l'autre, les rationnels utopistes du tout à la baise qui ne jurent que par la concertation, l'échange des idées et des fantasmes, l'infusion lente du progrès philosophique et spirituel, l'introspection érotisante et la prospection par l'art, l'accroissement existentiel des biens amicaux pour tous mais non cannibalisés par quelques-uns. Ces deux camps si opposés sont en guerre et fragilisent encore plus l'Occident. Il est temps de réussir une avancée définitive en Amérique, terre première de l'Occident moderne, pour mettre en orbite les valeurs démocratiques de demain. Obama-Clinton doivent souder une cordée des chefs pour battre McCain. L'heure est au couple présidentiel. La France a eu Sarkosy le réactionnaire monarchiste parce que Royal-Bayrou n'ont pas su créer cette dream team. Les femmes ont peut-être une responsabilité particulière dans cet échec. Nous pouvons reprendre, pour l'Amérique, ces propos actuels de Daniel Teysseire pour la France: "(…) Le bonapartisme finit toujours mal, voire très mal." Pour contrecarrer ce mal, disons d'origine irakienne: "En choisissant à temps la solution suivante: la jacobine; l'union des centres; le composé des deux. La solution jacobine, c'est l'appel au peuple instruit et bien informé contre le peuple séduit et manipulé (…) Daniel Teysseire, in Le Temps, 10 mars. Le bling-bling c'est excitant pour la séduction mais c'est affligeant à regarder patauger au sommet de la mare aux canards…

 

16:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)