14/09/2009

Buzz: Première nuit des longs Couteaux

 

picture051_6.jpg

 

Le long Couteau de Muammar Kadhafi propose:

 

« F* Capitalisme!

Business is usual.

Les Etats n'ont pas d'amis, la Suisse n'a pas d'amis.

Seulement des intérêts.

Votez pour le plus affairiste de tous.

 

 

picture051_66.JPG

 

 

Mon choix de businessman du désert:

 

 

picture034_118.jpg

 

 

picture031_122.jpg

 

Le Baril Bleu, Chris Loup Chair

Candidat du WEF au Conseil fédéral. »

 

 

picture042_22.jpg

 

Le long Couteau de Pacha K Mac propose:

 

« F* Cynisme!

Please, Human Rights.

La mer appartient à tous. La Terre appartient à tous.

Votez pour le mammifère marin de la Martinique suisse:

Mobby Dick, la baleine bleue.

Un choix responsable pour lutter à armes égales

contre la puissance grandissante des dictatures.

 

 

picture042_22222222.JPG

 

La Baleine Bleue, Mobby Dick,

candidat du WWF au Conseil fédéral. »

 

 

N.B. Dans la nuit se dessine les châtiments ou les beautés de demain. A nous de savoir à qui on redistribue nos points de bonne et de mauvaise conscience. A la démocratie de créer les conditions de son avènement partout dans le monde ou d'asseoir son meurtre quotidien. Le Baril Bleu n'aimerait pas les animaux, serait xénophobe, donc également peu enclin à comprendre les us et coutumes des Bédouins. La Baleine Bleue a déjà travaillé sur les conditions de transfert et de détention des présumés terroristes islamistes. Elle a un sens inné de la démocratie et des droits humains. Le choix du candidat au Conseil fédéral semble évident. Pour les uns, comme pour les autres.

 

P.S. Les dessins originaux ci-dessus ont été pris dans l'Hebdo de cette semaine. Et le portrait de Christian Lüscher, dans le Temps du 12 septembre. Il n'y a pas de mauvais vote. Il n'y a que des mauvais choix.

 

17:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

13/09/2009

Otages et police genevoise à découvert

On ne peut pas dire que la presse soit unanime derrière nos otages et la police genevoise. Dans Le Matin Orange de samedi, c'est Peter Rothenbühler qui se moque sur un ton sarcastique des deux Suisses qui « mènent la belle vie » à Tripoli. Et dans le Matin Dimanche, c'est Myriam Meuwly qui rallume le flambeau en les prenant pour des « otages light » qui « n'ont pas percé leur mystère et n'ont donné ni un visage ni une épaisseur à leur drame » tandis que la police genevoise « s'est faites des étrangers de plus » avec son style et sa manière forte qui l'a caractérise.

C'est tout bénéfice pour le régime Kadhafi qui s'amuse de notre liberté d'expression. « Ces couillons de Suisses connaissent la liberté de la presse mais ils ne connaissent rien à la stratégie de guerre, à la désinformation, à l'intimidation, à la volonté farouche de défendre leur territoire, leur intégrité, leur fierté. Il leur faut un Général, un vrai, qui sache me la coincer et qui sache traiter avec un Colonel du désert ». Voilà ce que doit penser Muammar Kadhafi en nous voyant nous contredire, nous invectiver par presse interposée. Nous sommes des couillons. Désolé. Nous ne savons pas nous comporter devant l'arrogance, le mépris, le racisme du Colonel.

A quand des cours de comportements tribaux? A quand une Suisse qui répond d'un seul coeur au tyran? A quand un départ dans le désert, citoyens suisses intégrés à une caravane de Bédouins, avec du yodel qui s'échappe d'un poste émetteur afin de déclarer la fraternité, la liberté, la paix, et l'universalité de notre petit pays, la Suisse?

 

 

11:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

12/09/2009

Concordance et condoléances

A quelques encâblées de l'élection de notre nouveau Conseiller fédéral. les partis jouent avec les allumettes pour dynamiter une fois pour toute la formule magique.

Après la fin du secret bancaire, voici venir la fin de la concordance. Est-ce le bon moment de provoquer un feu d'artifices inutile parce que absolument pas raccord avec l'ensemble de la symphonie gouvernementale? Pour exploser définitivement la formule magique, il faudrait au moins avoir un programme de législature sur lequel la coalition au futur pouvoir se serait mise d'accord pour construire une politique cohérante.

Rien de tout ça. Durant tout l'été, on nous a bassiné avec des nageuses et des nageurs alibis qui n'avaient aucune chance d'être élus. Et durant tout ce temps, personne ne parlait programme de gouvernement. Même le PDC qui revendique sauvagement le siège n'a proposé aucune alliance PDC. Gauche, Verte pour diriger le pays. Pire, il reste l'allié naturel d'un Parti Libéral Radical en plein désarroi alors qu'il est en train de lui piquer son siège. Comme ambiance, on pourrait faire mieux. Surtout avec la crise libyenne sur le dos et les attaques incessantes sur nos banques.

Si l'on veut retrouver un brin de sagesse sur le volcan, éteindre les flammes et ne plus sentir le souffre qui se dégage des entrailles confédérales, il serait bon que l'on accorde sa confiance à la baleine blanche Mobby Dick Marty. Mais peut-être que nos as de parlementaires aiment le poker menteur et le risque de solder la Suisse au Casino avec, à la sortie, le démantèlement de la Suisse créé de l'intérieur. Quel dialbe ce Muammar Kadhafi!

 

 

09:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

11/09/2009

11 septembre, huit ans déjà

Huit ans déjà que les Twin's Towers sont tombées. Et autant de temps que le Commandant Massoud a été tué dans un attentat perpétré par Al Qaïda, que les Bouddha d'Afghanistan se sont retrouvés en gravats et poussière.

Quand j'entends Twin Towers je ne peux peu m'empêcher d'entendre Win's Flowers, Fleurs de la Victoire. Cela va bien avec le romantisme à la sauce terroriste.

Il y a 8 ans, à l'heure de l'apéro, vers 19 heures locale, j'étais aussi pâle et tremblant que si j'avais appris la mort d'un de mes enfants. A la Stamm de mon bistrot, les clients faisaient comme si de rien n'était. Juste ils s'énervaient un peu contre « ces fous de musulmans ». J'ai essayé d'en placer une du genre: « Mais c'est insensé. S'en prendre à New-York de cette façon c'est s'en prendre à notre Civilisation moderne. Et si demain, c'est dans une grande surface à Berne qu' « ils » mettent des bombes et qu « ils » tuent nos enfants, vous allez tranquillement boire l'apéro comme si rien n'était arrivé? »

Ils ont ri et m'ont dit de boire au lieu de m'exciter. Ma femme m'a aussi dit que j'étais fou d'avoir passé mon après-midi devant la TV hypnotisé par les événements. Huit ans plus tard, nous n'avons pas de bombes à Berne. Nous avons un Guide spirituel libyen qui demande le démantèlement de la Suisse et son fils qui veut jeter une bombe A sur la Suisse! Ce ne sont que des paroles de Libyens. Paraît-il, heureusement. En outre, nous avons une réalité qui va bien au-delà de leur discours: deux otages suisses sont retenus en Libye depuis plus de 400 jours.

La réalité a rattrapé la folle fiction que j'imaginais. Sauf que, soulagement, elle n'a pas fait de morts jusqu'à présent. Sauf que cette réalité peut encore devenir une réalité autre que assassine, une autre réalité qui gagnerait du terrain, une réalité de paix entre eux et nous dans un monde apaisé. La Suisse a-t-elle un rôle prioritaire à jouer dans cette nouvelle dimension du monde global? Oui. Certainement. En tant qu'ambassadrice des droits humains, la Genève internationale confère à la Suisse un rôle très particulier. Petite et sans puissance militaire, ingénieuse mais sans prétention de domination sur le monde, elle est un peu le phare de la démocratie dans la grosse tempête islamique que nous subissons depuis la chute de l'Union Soviétique...qui a commencé dans le bourbier d'Afghanistan. Présage négatif pour l'Occident et l'Amérique? Soyons extrêmement vigilants.

Nous connaissons la position de l'UDC sur le sujet: rester tranquilles chez nous pour éviter les ennuis avec le monde. Cela eut réussi pendant la Guerre Froide mais cette stratégie ne paie plus aujourd'hui. Au contraire, le monde, lui, est plus que jamais intranquille. Il bouge constamment. Il s'invite chez nous. Oussama Ben Laden, pour le pire, Muammar Kadhafi, pour l'empire islamique, l'ont fait. D'autres qu'eux peuvent encore le faire. A nous de combattre avec nos convictions, notre force non-violente, notre démocratie, notre profond sens de partager nos expériences de vie avec d'autres cultures plutôt que d'aller au clash des Civilisations en fermant les yeux.

En ce 11 septembre, souvenons-nous de ce jour inimaginable de 2001 et n'oublions pas que nous avons deux otages détenus, pour on ne sait quelles obscures raisons, à Tripoli. La Suisse a perdu la face. Notre Président va s'en doute démissionner à la fin de son année présidentielle alors que les droits humains sont attaqués par un despote islamique; que l'Helvétie s'est laissées dire des choses comme « démantèlement et atomisation de la Suisse » par un chef d'Etat certain de sa supériorité sans même exiger d'excuses de celui-ci et en lui accordant les nôtres pour la garde à vue de son fils coupable de mauvais traitements sur ses domestiques! Je crois que la Stammtisch s'est encore agrandie et que les inconscients d'alors n'ont pas forcément mauvaise conscience aujourd'hui.

Muammar Kadhafi restera inflexible. Soyons-en certain. Les interdits sur la culture, le rejet de la littérature autre qu'islamique, la nécessité pour lui et sa famille de rendre honneur à la révolution culturelle islamique empêchent le dictateur à l'ouverture de son discours. Maintenant, est-ce que dans sa vision des choses existe encore la possibilité d'entretenir des relations normales, voir amicales avec d'autres cultures que la sienne? Là réside la seule clef diplomatique qui permettra où non le retour de nos otages et le retour à des relations normales si ce n'est amicales entre la Libye et la Suisse.

Dans quelques jours, l'Assemblée onusienne ouvrira ses portes. Espérons que la Suisse saura se montrer ferme, sûre d'elle et de sa démocratie, peu encline à jouer encore longtemps la souris devant le chat Kadhafi. Celui-ci ne respecte que des contradicteurs capables d'argumenter sur des valeurs autres que le rapport à l'argent et aux marchés.

Ground Zéro devrait retrouver une nouvelle vie et des immeubles seulement en 2036. Une image saisissante d'un pays, d'un empire les Etats-Unis, incapable de reconstruire sereinement sur ses plaies, un pays empêtré dans son juridisme, gangréné par les jalousies, les affaires d'argent et d'ego. Un pays incapable de se solidariser et de se souder dans une attitude valorisante de la démocratie. Et un autre malheur, peut-être plus horrible encore, succède aux 3000 morts du 11 septembre. C'est la mort à petit feu de toutes ces personnes généreuses qui ont donné bénévolement de leur temps pour aider leur pays à dégager les gravats toxiques. Certaines, abandonnées et sans ressources, crient et pleurent leur désespoir maintenant. Monsieur Obama, ne les oubliez pas dans votre discours d'aujourd'hui et faites bouger les administrations inhumaines de votre grande nation.

 

08:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

10/09/2009

Désinformation et intox, pourquoi?

L'affaire Kadhafi n'en finit plus de provoquer des remous en Suisse comme en Libye. Que cherchent les Libyens, quels sont les sous-entendus, plutôt que les malentendus, entre eux et nous?

On ne sait pas d'où est parti le coup. Quoi qu'il en soit, une chose désormais est sûre dans les consciences, nous avons bel et bien à faire à une prise d'otages, avec souffrance, peur, isolement, voir menaces sur les personnes concernées.

Pourquoi les Kadhafi tiennent tellement à faire payer la Suisse? Y a-t-il autre chose que l'humiliation subie par Hannibal et sa femme? On ne cherche pas le démantèlement d'un pays, voir son atomisation, pour une simple affaire de garde à vue d'un fils de colonel.

Les Kadhafi cherchent depuis longtemps à redorer leur blason et à provoquer l'Occident. Ils n'en sont pas à leur coup d'essai. Veulent-ils vraiment entrer dans le collège des nations respectées ou veulent-ils d'abord, et à plus longue échéance, porter un coup fatal aux démocraties, faire de la présence islamique en Europe une condition siné qua non à la victoire totalitaire de la société musulmane sur les autres courants spirituels? La question est ouverte et elle n'est pas prête d'être close.

Il serait vraiment intéressant de croiser nos regards de dromadaires pour que les Kadhafi changent une bonne fois pour toute leur fusil d'épaule et qu'ils accueillent avec moins de haine et plus de confiance les mouvements spirituels et intellectuels qui secouent le monde actuel. Un regard croisé d'Occidental qui s'intéresse aux Bédouins différemment que par exotisme et dépaysement en échange d'un autre regard croisé des Kadhafi sur la valeur moderne et démocratique des droits humains. Des Kadhafi, qui par ailleurs, s'enorgueillissent de posséder la seule authentique démocratie au monde (!). A eux de nous démontrer ce qu'ils entendent par démocratie et de nous prouver qu'ils savent évoluer vers plus de sagesse internationale...

Est-ce possible? Nous le verrons bien.

 

17:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)