10/05/2012

"Baisez utile!", c'était pour rire

Après le "Votez utile!", le "Baisez utile". Un journaliste a payé par son licenciement immédiat son cri de ralliement à François Hollande. Le tweet sexiste a valu à Pierre Salviac une charge solide des internautes et des féministes outrés par ses propos scabreux à propos de la nouvelle première Dame de France, la journaliste Valérie Trierweiler. On peut juste se demander si Valérie Trierweiler avait été chanteuse comme Carla Bruni, la bronca des consoeurs aurait-elle été si puissante? Un tweet de dérision et tu perds ton job. Yes! Qui veut essayer?

 

Voici le tweet:

«A toutes mes consoeurs, baisez utile, vous avez une chance de vous retrouver première Dame de France»


Le Salviac n'a pas inventé la poudre. ça fait 10'000 ans que la promotion canapé existe. Il a juste inventé la promotion Flamby. ça, c'est un peu plus marrant.

Voici le miens:

"Amis Français et Françaises, mangez utile, mangez flamby, vous aurez la chance de réussir la relance"

 


 

09/05/2012

Sarkozy pas encore dehors, les Français réalisent l'erreur

Trash la politique. Et cela se paye cash!

L'Europe est au bord du gouffre. Cette fois c'est vrai de vrai et pas du tout démagogique. Sarkozy avait raison sur de nombreux points essentiels  durant sa campagne mais on l'a traité de tous les noms d'oiseaux sur des choses anciennes et superficielles comme le Fouquet's et le Yacht ou sur sa propension à prendre des initiatives avant les Américains ou les Allemands eux-mêmes.

La Grèce ne trouve pas de second souffle. Elle plonge dans les abîmes de sa dette et de ses crises politiques successives. Une aube dorée pointe sa baïonnette sur un monde prêt à s'effondrer. L' Allemagne est à bout de patience. Elle n'hésitera pas à abandonner la monnaie unique si ses intérêts personnelles se retrouvent en péril. Merkel n'a pas du tout envie de remettre l'ouvrage sur le métier avec Hollande comme Professeur Tournesol se mêlant de déconstruire aux ultra-sons le pacte de rigueur budgétaire. Et si le big bang européen avait lieu pour donner naissance à un monde vraiment dangereux et glauque?

Si on a pu croire ces trente dernières années à l'Union Européenne, aujourd'hui les Européens semblent non seulement en panne de communauté libre-échangiste et de volonté commune à construire un monde meilleur. Ils ne trouvent plus aucune solution au catastrophisme économique qui s'amplifie. En France, on se croirait vraiment sur le Titanic après la collision avec l'iceberg au lendemain de l'élection présidentielle. Le Capitaine français a été éjecté manu militari de son poste par des électeurs grincheux qui le deviendront encore plus après. Le nouveau venu veut faire la Révolution copernicienne en rétro-pédalo. Le panzer allemand pointe les canons de la vertu budgétaire sur le G.HO. du Club Med. Nous nageons en pleine cartomancie. Autant demander à une diseuse de bonne aventure de nous tirer les cartes du futur.

Faut rigoler en ces lendemains d'armistice et de tombe du soldat inconnu.

 

08/05/2012

Sarkozy signe l'armistice avec Hollande

 

Drapeau blanc. Nicolas Sarkozy embaumé dans son linceul et déjà couché dans son sarcophage rejoint son effigie de cire au musée Grévin. La France a perdu son grand petit homme.

 

 

et en os

 

par Eliane Sornasse

(Collectif Graphite)


Eliane_0695

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une superbe chanson signée de son amoureuse contre l'oubli du temps. Nicolas reviendra à la France parce que la France sans Sarko c'est un peu Paris sans sa Tour Eiffel. Un vide et une absence monumentale pour celles et ceux qui aiment rire même et surtout en politique...

Sarkozy à Hollande, ce matin 8 mai 2012, en signant le pacte de non-agression avec lui:.

« Alors ton fameux casting pour « Les 4 Fantastics » ça donne quoi? Le Dormeur du Vals à la politique étrangère? Le Sapin à l'économie forestière? Le super Ayrault comme premier fusible? Et la Royal pour jouer Madame la Marquise? »

 

07/05/2012

La signature Sarkozy et déjà la rature Hollande

 

L'axe Berlin-Paris avait choisi le plan d'austérité pour contrer la catastrophe sous l'impulsion du couple Merkel-Sarkozy. La frugalité hollandaise vient semer un peu plus la zizanie dans la politique européenne à suivre. Le yaourt grec a rencontré ce dimanche le flan hexagonal pour soutenir une croissance artificielle aux pays des merveilles subventionnées afin de creuser encore les déficits des Etats. Merkel n'en veut pas. Elle sait le drame des plans kolkhoziens fussent-ils remixés pour les temps modernes. Elle voudrait éventuellement une France qui tente d'oublier ses utopies réalisées sur le succès des trente glorieuses, retraite à 60 ans, les 35 heures de travail hebdomadaire pour tous, ses contrats de travail inflexibles, ses maxi vacances et ses grèves géantes. Mais Hollande ne va quand même pas désavouer Mitterrand et son idéal rose. Il ne va pas non plus prendre le risque de devenir impopulaire comme Sarkozy. Il n'est pas allé jouer le flambeur au soir de son élection dans un quelconque foutoir à pognon ni griller sa popularité comme un joueur de casino qui lance sa roulette russe d'épouse sur la piste d'un yacht luxueux en risquant sa crédibilité présidentielle. Non. Un flan socialiste ça aime d'abord les barquettes aux framboises genre Ségolène et les corps intermédiaires qui défendent le travailleur mais démontent les patrons d'entreprises pour cause de richesses excessives même si le boss en question gagne à peine plus que le cadre moyen de son entreprise. Parce que chez les socialistes on a souvent aucune pitié pour le petit boss qui fait faillite sur soupçon d'incompétence mais beaucoup d'indulgence pour l'ouvrier qui perd son emploi...même par sa propre faute. Parce que le patron, quand il perd, c'est un raté de la société. Alors qu'un employé cela reste une victime...un peu à l'image du rapport homme-femme. Et quand le boss réussit il devient un gros bourge voleur et abuseur de main d'oeuvre. Bref, un patron, pour un socialiste moyen à la Mélenchon, il n'apporte jamais rien de bien au pays. La preuve, Sarkozy le big boss a fait faillite. Aucune pitié. C'est bien de sa faute. Il l'a avoué lui-même comme tout bon patron qui se respecte. C'était lui le responsable et il a conduit la France dans l'ornière. Sarkozy est un boss. Mort au boss flambeur et sa Rolex. Hollande, lui, est un camarade. Longue vie au Vélosolex...même si son moteur tousse et entraînera plus tard le fascisme au pouvoir.

Merkel aime bien les patrons et les ouvriers. C'est une boss. Elle vient de l'Est. Elle sait ce que le communisme des camarades a amené comme dégât dans son pays qui était alors l'Allemagne de l'Est, Elle sait aussi ce que les ouvriers ont besoin comme sécurité syndicale et ce dont ils ne doivent pas exiger au-delà du fonctionnement économique correcte d'une société ouverte et libérale soumise à la mondialisation des échanges. Etre un peu solidaire avec les peuples d'ailleurs, c'est aussi savoir partager et respecter les droits économiques de chaque citoyen de la Terre ... Vaste programme d'investissement personnel dans un monde en crise. Où placer le curseur de notre propre liberté économique? Entre l'austérité de nos gains et dépenses qui nous réduisent à peu de chose socialement ou nos appétits gargantuesques qui sont des comportements prédateurs, quelle est notre droit individuel à la consommation sans se sentir coupable de gaspillage et d'exploitation de l'Autre comme des richesses naturelles de la Terre?

Merkel est un boss comme Sarkozy. Elle se retrouve avec le yaourt grec qui s'en va faire paître sa brebis et faire trempette dans la Mer Egée. Le flan français vient de plonger avec tuba et lunettes dans le Grand Bleu de la Méditerranée. Le flanc du sud ne va guère mieux côté plongée en eaux troubles et corrompues après le départ imposé du big boss mafieux. Plus à l'Ouest, l'Espagne et le Portugal ne réitèrent pas leurs grands exploits de jadis et leurs conquêtes navales mondiales. Au nord, une autre Hollande fait diversion avec son extrême droite ravageuse. A l'Est, la Hongrie a pris l'option d'un Sarkozy puissance dix au pouvoir. Cela n'a pas du tout gêné les Hongrois. Mais en France, on rêve toujours au Grand Soir version Lénine. Si loin de nous ce temps du communisme triomphant. C'était il y a un siècle...Un autre communisme peut naître...tout neuf, tout rose, tout frais, tout beau...

La France Backwards de Hollande est d'une nostalgie à couper le souffle libéral de l'Europe. Une nostalgie de 100 ans...contre la nostalgie du premier jour après la chute d'un chef d'Etat qui a fait rayonner la France internationale en Europe et dans le monde après un départ chaotique et un final dans la relance.

Le flan communiste, devant un panzer économique, il s'effondre ou il esquive? Nicolas Sarkozy ne dira plus rien. Pourtant on peut imaginer sa cinglante réplique.

"Ni l'un ni l'autre. Il a de la repartie. Moi, président de la République je"

 

France: des triangulaires de la mort

 

A peine Hollande élu qu'arrive la fleuriste avec sa peste blonde. Marine le Pen est heureuse. Nicolas est tombé. Jean-Luc aussi est heureux. Son manchon a balayé la résistance du plus grand résistant président de France, j'ai nommé Nicolas Sarkozy écrasé par toutes les têtes politiques présentent à l'élection présidentielle de la France. On aurait voulu faire passer Nicolas Sarkozy pour Hitler lui-même on ne s'y serait pas pris autrement...

Voilà qu'arrivent déjà les législatives. La peste blonde a repeint l'ocre de son court en bleu marine. La terre battue n'est plus ce qu'elle était et les politicmans sont désorientés. Leurs raquettes n'ont jamais joué sur ce terrain-là. Fallait-il y jouer plutôt que boycotter? Terre interdite, fascisme tout neuf.

Du côté de l'armée française, du moins avant l'arrivée du rentrant, on était près à admettre la Marine dans la troupe républicaine. S'allier la diablesse pour vaincre le satan socialiste. Nicolas n'a pas osé jouer ce coup interdit à l'image de Churchill s'alliant à l'enfer Staline contre Satan Hitler,. Coalition de brigandage.

« C'est à l'Assemblée qu'il faut mener le combat » déclare ce matin la peste blonde. Mais avant, il faut réussir à démonter l'UMP, la déchirer en lambeaux car le but de la Marine n'est pas de faire alliance avec l'UMP pour une coalition à l'Assemblée nationale contre la gauche. Le but c'est de récupérer les cendres fumantes de l'UMP pour faire un très grand parti d'extrême-droite. Marine semble plus proche de son père que jamais. Hélas, mille fois hélas pour la République. L'UMP va résister aux bacilles de cette orientation à la grec...car Sarkozy restera là en coulisse en général de guerre pour maintenir toutes ses troupes à l'UMP. Saccage à l'extrême droite. Saccage à l'extrême-gauche. Démembrée, Marianne va passer aux supplices. Les socialistes feront un raz-de-marée partout où les triangulaires seront imposées aux législatives. L'Assemblée nationale sera à gauche toute. Trop facile de gagner dans ces conditions dramatiques pour la Droite. Misère des misères. Plus aucun équilibre démocratique. Ce ne sera plus le système UMPS. Ce sera le système PS tout court. Encore plus fort que ce que Monsieur Bayrou ne voulait plus. Mes félicitations pour votre vote à gauche, Monsieur MoDem.

Dans cinq ans, après le déluge socialiste, il y aura toujours deux droites et deux gauches s'opposant. Et sans doute comme en Grèce, aujourd'hui, les deux grands partis démocratiques seront laminés par les extrêmes. Le Centre, le Modem, pourra toujours dire qu'il n'y était pour rien puisqu'il n'aura jamais gouverné aux côtés de Nicolas Sarkozy.

Ne jouons pas le chevalier de l'Apocalypse. Pensons positif. Souhaitons plein succès à François Hollande et sa Dream Team qui rêve en rose bonbon. J'adore les fêtes populaires altermondialistes remplies de saltimbanques, de musiciens, de visages colorées. Ces fêtes métisses sont une bénédiction pour l'Humanité. Mais la politique, c'est autre chose. Tellement autre chose. La preuve. On risque la montée de fous comme Hitler ou Staline au pouvoir. Donc la politique c'est très sérieux et ce n'est pas du reggae.