06/05/2012

Hollande troque son pédalo contre l'Elysée

 

Cela semble plié pour Nicolas Sarkozy. Le capitaine Sarko coule avec son navire et devra laisser la place à la France cool du capitaine de pédalo. Un choix qui confortera les Françaises et Français à se plaindre des autres et à vouloir garder tous les privilèges d'un Etat social sclérosé où chacun et chacune cherche à garder, voir augmenter, sa niche de privilèges...Les riches, les très riches, les entrepreneurs décidés à survivre prendront la route de l'exil... De l'autre, le Continent africain va continuer à exporter sa jeunesse sans avenir grâce à un laisser-aller socialiste solidaire de...la misère chez les autres mais pas très sensible à la difficulté de certains Français à trouver leur place dans leur propre pays. Aura-t-elle plus d'avenir la France avec ce style d'Etat porté sur un multiculturalisme sans régulation, sans vrai intégration, sans envie de faire partie de la France tout en vivant en France?

Pour faire un monde, il faut toutes les couleurs du monde. Mais si toutes les couleurs du monde cherchent à dominer la couleur d'une nation, c'est l'appel à la haine qui l'emportera et les extrêmes qui se trouveront au final face à face.

Bonne chance à cette gauche chargée de bons sentiments, hypocrite, cachant la m sous le tapis. On ne fait pas de bonne politique en période de crise profonde avec de bons sentiments. Le rôle responsable d'un Etat est d'abord le maintien de la paix et de l'équilibre à tous les échelons économiques et sociaux. Avec les socialistes, nous voilà partis pour quelques drames supplémentaires.

Sarkozy a commis des erreurs stratégiques. Hollande commettra probablement des horreurs stratégiques.

Pas de quoi aller faire la fête ce soir.

 

 

05/05/2012

Elysée 2012: une France en 3D plutôt qu'une France à plat

 

Quelle est la profondeur de ton amour? A 24 heures de l'élection présidentielle, c'est la bonne question adressée à tous les Français et Françaises.

Sarkozy dans la faute, la transgression? Hollande dans l'espoir, la république exemplaire? C'est plié pour qui cette élection? Il y en a un qui veut la 3D, c'est Nicolas Sarkozy qui, pour cela, provoque un tsunami institutionnel. Le Front National, un nom neuf à définir, une attitude citoyenne et démocratique au bout du crayon et du slogan, une intégration saine et républicaine? Et un autre qui cherche à remettre tout à plat pour éviter les conflits avec les extrêmes laïques gauche-droite. et religieuses. C'est François Hollande.

Dans un couple, vous êtes pour la 3D de votre amour au risque de la dispute franche ou au contraire pour la mise à plat de vos différences afin d'éviter les conflits dans une hypocrisie toute bourgeoise qui risque de se terminer un jour dans une sacrée explosion dont personne, surtout pas vos propres enfants, s'attendait?

Un Sarkozy en 3D, nouveau monde civilisationnel avec perspective d'avenir émouvant? Un Hollande en 2D avec perspective fuyante et statique finissant dans un mirage et des sables mouvants? J'opte pour la 3D, question de survie pour la démocratie et la République. Place du Trocadéro, Sarkozy était l'incarnation de cette 3D en se mariant le temps d'un meeting à la Tour Eiffel, symbole des symbole de la Ville Lumière. La France et Sarkozy, c'est une grande histoire d'amour problématique.

 

Amies Françaises et Français, faites léviter votre Tour Eiffel en votant pour Nicolas Sarkozy!

Après le candidat de la Rupture de 2007 redonnez votre confiance (sous garanties) au candidat de la Rapture 2012


Rapture (Extase)

Nadia Ali



The night I laid my eyes on you
La nuit je posais mes yeux sur toi
I felt everything around me move
Je sentais bouger tout autour de moi
Got nervous when you looked my way
Je devenais nerveuse quand tu me regardais
But you knew all the words to say
Mais tu connaissais tous les mots à dire

And your love slowly moved right in
Et ton amour grandissait doucement
All this time, oh my love, where you been
Tout ce temps, oh mon amour, où tu étais

Mi amore
Mon amour
Don't you know
Ne sais-tu pas
My love I want you so
Mon amour je te veux
Sugar
Chéri
You make my soul complete
Tu rends mon âme entière
Rapture tastes so sweet
L'extase est si douce

I'm mesmerised in every way
Je suis hipnotisée de toutes les façons
You keep me in a state of daze
Tu me mets dans un état d'étourdissement
Your kisses make my skin feel weak
Tes baisers rendent ma peau fragile
Always suffering in your heat
Souffrant toujours dans ta chaleur

Lift our souls like a bird in the wind
Nos âmes s'élèvent comme un oiseau dans le vent
Oh I glide like I'm flying through heaven
Oh je glisse alors que je vole à travers le Paradis

 

04/05/2012

Coupe de l'Elysée: France 0 - Hollande 1

C'est du bluff deux jours avant le match ultime. Le pronostic que tout Français ne peut concevoir tant il est fier de son pays. La France va gagner la Coupe de l'Elysée. C'est une certitude. Elle ne peut pas perdre cette finale. Et soudain l'action nationale du nouveau siècle. Le Pen déborde par l'extrême-droite du terrain, centre tendu involontaire en direction du petit dénonciateur Sarkozy qui tire avec précision dans les pattes de Bayrou. Bayrou s'emmêle dans son jeu et dévie la balle dans la lucarne gauche de Mélenchon qui plonge et s'affale. Sarkozy vient de marquer un but d'anthologie sur autogoal parfait de ses adversaires. Magistral! Moi, Président de la République reste paralysé dans son esquive frêle, scotché à son siège TF1. La Hollande a perdu. Sarkozy distribue les tulipes oranges aux Françaises et Français qui ont refait le match que tous les médias et les instituts de sondage avaient déjà fait avant le 6 mai en faisant ce sobre commentaire à la France:

 

"La vague orange, vous l'attendiez tous. Non? La voici!"

Sur la victoire de Nicolas Sarkozy, Moi Président de la République a répondu laconiquement à la presse:

"Ce n'est pas ma défaite, ni la mienne. C'est celle de l'équipe de Hollande."

 

Sarkozy: Les Sables d'Olonne pour ultime rendez-vous

Cela va-t-il lui porter chance pour son futur? Nicolas Sarkozy va mettre un terme à sa campagne au bord de l'Océan Atlantique...regard tourné direction l'Amérique. En 2007, il était en Camargue...regard tourné direction Maghreb. La France va se donner un autre président. Sarkozy a promis la victoire à ses partisans. Il n'a pas envie de partir. Sa mission, il ne l'a réalisée qu'à moitié. Mais en démocratie, c'est le peuple qui décide d'arrêter les frais ou de continuer le voyage avec son roi ou sa reine, son empereur ou son impératrice. Un technocrate va remplacer Nicolas Sarkozy. Un normalisateur contre un baroudeur. Dans une société normalisée, les technocrates gèrent les dossiers. Dans une société dérégulée les baroudeurs s'offrent une exposition de premier plan. Berlusconi en Italie. Sarkozy en France. Merkel en Allemagne. Trois styles, trois ténacités hors du commun. Le recours aux technocrates dans un monde instable rendra-t-il à la politique sa crédibilité? On peut en douter. Sarkozy n'a pas de frontières idéologiques. Il défend la République, la France, l'Europe, les valeurs démocratiques mieux que Berlusconi en Italie. Il n'est pas un candidat de la fermeture. Il exprime la nécessité et la volonté de défendre les personnes qui se battent pour les valeurs démocratiques, le travail, le succès, le développement culturel et civilisationnel. Ce qu'on lui reproche n'a pas lieu d'être. C'est un homme de Droite libérale qui tente l'impossible dans une situation intenable. Les baroudeurs sont plus amusants que les technocrates. On risque de rester avec la crise et ne plus avoir de rois amusants pour nous divertir contre les risques de dépression. Y'a pas de quoi rire. Attention! Nicolas Sarkozy n'est pas fini. Il a encore des choses à prouver aux Français à qui ils annoncent la faillite au mois de février... La France gardera son baroudeur d'une façon ou d'une autre.

 

http://www.alfavendee.com/images/medium_les_sables_d_olonne.jpg

03/05/2012

La France Backwards de Hollande

 

Il sera donc le nouveau Président de la France. François Hollande, sauf bourrage d'urnes de son adversaire façon poker menteur, ne peut plus perdre au son patriotique des sondages.

Hollande... En 2007, beaucoup humait l'arrivée sur le devant de la scène de Ségolène Royal qui parvenait à mettre en déroute les éléphants de son propre parti, dont son ex-compagnon François Hollande. Ségolène représentait la nouveauté. Exit Lionel Jospin, Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn...François Hollande. Un vieux parti avec de vieilles huiles toujours à commander les destinées du PS. Ségolène débarquait avec des centaines de milliers de personnes, dont beaucoup de jeunes, qui espéraient la voir Présidente.

Sarkozy avait passé par là. Lui aussi venait de tout bousculer sur sa droite. Royal-Sarkozy c'était l'espoir d'une autre politique de droite comme de gauche. Cinq ans plus tard, il ne reste rien de cette envie de moderniser la France. Sarkozy entraîne le navire par le fond en perdant la main sur le gouvernail. Bayrou, qui aurait du répondre présent pour sauver le navire par une manoeuvre commune avec le président actuel est resté fidèle à lui-même: pas d'alliance avec l'UMP ou le PS.

La France recule. Il est difficile d'imaginer une France conquérante sauf sur des sites thermonucléaires comme Fessenheim.fr qui propose ce matin quelques culbutes atomiques à la DSK.

« Moi, Président de la Nique et du Niquab, moi le Nabab, Président de la République des Piscines et du Halal, pourfendeur de Sarkosemence, Sarkodépense, Sarkoromance, Sarkodémence, je ferai de la République du Matériel une oeuvre de salacité lubrique exemplaire. Berlusconi était berlusconiesque, Vous, Nicolas Sarkozy, vous avez été Titan le Niqueur de la République. Moi, Président de la République, je ne ferai pas de favoritisme, pour l'un ou pour l'autre de mes concitoyens. Je serai le favori de la Cour et le Tonton Flingueur des ripoux. Moi, Président de la République, je ferai un acte de décentralisation des ordures et un complexe central de recyclage des déchets humains en m'occupant personnellement de leurs énergies renouvelables. C'est ma vision haute de la politique.»

Petit Dénonciateur contre Petit Calomniateur, la récréation est terminée, élève Sarkozy. Le prof rappelle la classe. La France se remettra au travail après une très sérieuse gueule de bois. Pinocchio lui au moins, émouvant, anxieux, fébrile, bougeait sans cesse de tout son corps quand il parlait sur son banc à la récré. L'autre, le prof, on dirait un automate à musique qui débite sans cesse aux Français son cours d'histoire à faire...à l'envers. Car Nicolas Sarkozy a peut-être bluffé parfaitement en laissant venir Hollande à lui et jouer tapis en défourchant le socialiste. Ce qui au final, dans les urnes, donnera la réponse inverse à ce que tout le monde croit. L'électeur et l'électrice, très agacés, comprennent dans la confusion finale, l'arrogance du candidat Hollande et son outrecuidance à s'installer déjà Président :

« Moi, Président de la République, j'aurais sorti Sarkozy si... ». Un con qui, dans sa précipitation à être Président des Français à l'addition des voix, perd sa superbe autoprésidence virtuelle déclarée à la télévision... Le précipice et la piscine pour un obèse Président qui n'a pas su attendre l'heure.  Comme les Français et Françaises n'aiment pas qu'on leur dise pour qui il faut voter...