18/02/2012

Elysée 2012: La sirène d'Ali pacha pour sauver la France

Vous ne rêvez pas! Ali pacha a une autre façon de détourner le regard des Françaises et Français des jeux paraplégiques UMPS. Il suffit de vous rendre ici sur ce site dédié à la démocratie, celle qui salue tout le monde, qui parle à tout le monde, qui donne son vote à un homme qui fera de la France une multiculturailité d'intérêts par une union commune, une force commune, et un désir communicatif de faire autre chose qu'un camp écrasant au final un autre camp. Un Etat, c'est l'union des forces. Pas la désunion par la rapacité, le rapt des biens et des places de fonctionnaires, la jalousie, l'insulte, la détestation d'autrui, le rejet de celui et celle qui est différent de notre tribu. Nous formons le peuple d'une grande tribu. La France est une grande tribu d'une plus grande tribu qui est l'Europe. Et l'Europe est une tribu d'un monde encore plus vaste: la planète Terre.

Le Village globale, on l'a un peu oublié dans cette élection présidentielle, sauf pour l'économie, comme toujours. Parce que le fric circule dans le monde. Mais les idées, à ça, elles volent au raz des pâquerettes. Je dirais même plus, au raz de la barquette sarkozyenne avec son communautarisme de luxe appris chez Boloré, Dassault et quelques autres rapaces royaux de la France. Le communautarisme, c'est tout le contraire de la démocratie et de ce que j'aime. Le communautarisme, c'est: je fais ce que je veux dans ma tribu, je vais piquer ce que je peux dans l'autre tribu d'en face, je vais le niquer, je vais même lui foutre la haine et le bordel pour qu'il disparaissent de ma vue, je vais lui faire la guerre! Bref, tout un programme politique contre l'étranger, celui et celle qui m'est différent.

Vous voulez Sarkozy et ses milliardaires qui font la loi? Vous aurez Sarkozy et ses ultra-libéraux qui ont la haine du peuple. Vous voulez Hollande et ses communistes qui ont la haine du Capital. Vous aurez Hollande et ses communistes conservateurs d'une nostalgie dépassée.

Nous, nous n'avons qu'une sirène d'urgence à vous offrir et qui vous donne l'envie d'y revenir un peu pour voir la nudité, le dépouillement sexy d'un homme dans un désert de solitude bien construite. Nous, nous avons une vision très claire de ce que peut apporter une France de liberté sous Bayrou (sous Verrou pour les malins qui veulent détourner l'attention). Nous, nous vous donnons à écouter une séductrice qui sait faire monter le désir sans aucune vulgarité. Regardez-là. C'est ma France à moi, et sa musique décomplexée et d'avenir d'après la Fin du Monde. Simply listen.

 


"Nos valeurs correspondent à l'idée que chaque être humain est en soi un absolu. Il peut être malade, paralysé, sans capacité de production, génial, formidablement entreprenant... Il n'y a pas de différence, pas de balance où l'on pèse celui qui sert et celui qui ne sert pas. On ne peut soutenir l'un et abandonner l'autre. Et c'est cela notre choix".

François Bayrou

 

 

La France de Sarkozy s'affiche en l'air une nation

 

"Sur la route de Rush Mort". Une France forte déclinée entre France "Costa Concordia" et "France Morte", voilà les symboles forts de la République de Sarkophage. Nous sommes au cirque. Les médias français font semblant de ne rien voir, on ménage le Commandant Sarkozo, on lui dit que des quatre, il va encore gagner grâce à son punch, ses détournements de réalité, son style gangsta. Y'en a même qui disent que pour vaincre il faut vivre dans le faux, le mensonge, la roublardise, l'infidélité aux valeurs qu'on préconise. Bel exemple républicain. Et après on va dire qu'on veut éliminer la racaille de France au karcher. C'est vrai, Al Capone, quand il avait de la concurrence sur le terrain, il n'hésitait pas à flinguer tous azimuts. La France des Racailles. Voici perdurer et venir pour cinq ans encore la nouvelle France de Sarkozy. Et dans cinq ans? la France sera encore plus forte. Parce qu'il faudra l'armée pour tenir le peuple en place. Mais pourquoi la France croit-elle encore en Sarkozy?

France fait ta Révolution du Troisième Type si tu ne veux pas assister à la Dictature demain. Une armée de filles réfrigérées venues de l'Est pour ouvrir les micros des télévisions et médias français qui s'enfoncent dans l'UMPS... Les PUM'S Girls pour vous servir et vous donner la niaque en faveur de François Bayrou et sa France colorée. AAAAA le label maximale pour une France qui gagne!

L'éther moutarde d'Ali pacha pour vous dire "La France forte" c'est un club d'amis et d'amies qui n'oublient personne sur le paquebot et qui sait s'amuser au paradis entre filles et garçons conscients des vraies réalités de la vie de Madame et Monsieur Tout-le-Monde. For the Présidence, l'urgence d'Ali pacha ci-dessous déclinée en Mur du Song. Simply listen...

 

Crédit photo: © Ingmar Zahorsky

François ben Bayrou juste après sa victoire présumée et celle des Français sur le Sarkozysme le 6 mai prochain au soir du Grand Jour:

 

"Rush Mort a voulu me tuer.

Alors j'ai simplement joué au mort lunaire.

Puis le peuple de France m'a ressuscité par les urnes funéraires.

Il faut croire au miracle. Dieu est avec la France "

 

Touche pas à ma France!

"Nos valeurs correspondent à l'idée que chaque être humain est en soi un absolu. Il peut être malade, paralysé, sans capacité de production, génial, formidablement entreprenant.

.. Il n'y a pas de différence, pas de balance où l'on pèse celui qui sert et celui qui ne sert pas. On ne peut soutenir l'un et abandonner l'autre. Et c'est cela notre choix".

François Bayrou

N.B. Si vous aimez ce blog, s'il vous plaît, faites de la pub pour les billets concernant la Présidence. La France est écrasée par l'UMPS. Donnez de l'air à la biodiversité des espèces en élargissant l'audience des petites gens sans moyens financiers ni relais médiatiques. Merci.


17/02/2012

Cécilia comme Carla ne sont pas « élyséennes »

 

Nicolas Sarkozy a épousé des femmes pas faites du tout pour l'appareil et les traditions lourdes du protocole républicain. Des « sauvageonnes » comme je dirais dans ma langue de bois à moi. Nicolas va au-devant d'un clash présidentiel ou d'un clash familial. Il devra choisir entre France ou Carla.

Car franchement, quand Carla avoue que son Nicolas à des « idées fabuleuses », on se demande si elle se moque franchement de lui où si sa naïveté en politique est si touchante qu'elle frise l'incontinence politique et la méconnaissance de la France profonde.

Je penche pour la première option. Car Carla n'est de loin pas stupide. Elle serait même douée d'une intelligence supérieure à la moyenne des mâles un peu trop sûrs d'eux et de leur libido. Suivez mon regard. Et si je penche pour la première option, c'est parce qu'il y a une photo qui en dit long sur le risque de rupture entre Carla Bruni et Nicolas Sarkozy. C'est le baiser poison et non passion passé entre Carla et Nicolas juste avant qu'il ne se déclare candidat (voir ci-dessous). Ce cliché est emprunt de défiance. « Tu cherches ma bouche, Nicolas ? Je te la donne pas ou plus". Comme un Capitaine Schettino et son paquebot « France »tombant sur l'île du Giglio (l'île de la chèvre sauvage). Un bisou qui signe son arrêt de mort élyséen plutôt qu'un retour à la vie politique présidentielle (ou amoureuse avec Carla?). A vous de choisir votre préférence, amis et amies Français.

Carla est comme Cécilia. Personne ne peut oublier ça dans le caractère de la First Lady.

Nicolas, mon conseil d'ami (sincèrement). Choisissez Carla et laissez France à François.

 

 

"Nos valeurs correspondent à l'idée que chaque être humain est en soi un absolu. Il peut être malade, paralysé, sans capacité de production, génial, formidablement entreprenant... Il n'y a pas de différence, pas de balance où l'on pèse celui qui sert et celui qui ne sert pas. On ne peut soutenir l'un et abandonner l'autre. Et c'est cela notre choix".

François Bayrou

 

 

 

 


Le bisou de Carla à Nicolas le 15 février 2012

 

Sarkozy adore jouer le meunier de la République

 

Le meilleur candidat! Oui. Nicolas dans le rôle de la moissonneuse-batteuse a repris sa vitesse de croisière d'avant 2007. Je le vois, lui le Président des Français, en haut de sa grosse machine à faucher le blé des autres:

« Merci les François, merci les gars de la Marine, merci les blogueurs révolutionnaires, vous me donnez tant de blé à moudre que je me régale. Dans mon grenier à élection, j'y entrepose déjà toute ma récolte impie volée à vos domaines et je vais me faire triompher encore une fois ».

Et il sifflote tout heureux de sa bonne blague, Nicolas, le béret bleu du Français moyen sur sa caboche, et le rire carnassier du Président le plus filou de la République.

Ecoute Nicolas. Nous, c'est pas qu'on t'aime pas. Surtout que côté rire, tu nous fais bien rire. Mais il s'agit de la France. De « ta France » que tu ne veux pas lâcher pour ne pas paraître lâche comme Schettino. Mais Schettino, dis-nous franchement, quel passager ou passagère voudrait encore risquer le suicide collectif avec lui? Si toi tu y arrives, que ton populisme ressemble de plus en plus à celui de notre Blocher national helvétique, tant pis la France. Faudra pas venir pleurer dans le gilet paysan de Bayrou. Ce sera juste trop tard pour se rendre compte que la mystification sarkosyenne était si hallucinante que la majorité des Français et Françaises tombèrent dans le piège machiavélique que tu leur avais tendu.

Triste fin pour une République qui se croyait être le nombril de l'Europe si ce n'est du monde.

Mais il n'est pas trop tard pour lire et écouter les messagers d'alertes. D'ici avril tout peut, tout doit changer en République de France. A moins que le destin de la France soit lié au nouveau monde de Sarkozy? En fait, on peut plagier relativement bien un artiste et lui piquer son oeuvre. Mais entre la Joconde du maître et la copie de l'élève, il y a deux mondes si différents.

 

 

(AFP PHOTO / JEAN-PIERRE MULLER-JAVIER SORIANO)

A gauche, la Joconde de Léonard de Vinci, à droite celle découverte au Musée du Prado.

(AFP PHOTO / JEAN-PIERRE MULLER-JAVIER SORIANO)

La célèbre partie de cartes, par Léo, Paulo et El papou.

Panisse dans le rôle de Hollande (à Escartefigue dans le rôle de Sarkozy):

-Si tu continues à faire des grimaces, je fous les cartes en l'air et je rentre chez moi.

M.Brun, dans le rôle de Bayrou:

-Ne vous fâchez pas, Panisse, ils sont cuits à droite.

Escartefigue Sarkozy à M.Brun Bayrou

- T'a quelque chose à dire toi le Principe de la table rase au centre?

 

16/02/2012

Sarkozy, un Président comme tout le monde...

 

Carla Bruni a entamé sa campagne électorale pour soutenir son homme de Président. On ne va pas lui reprocher ça. Mais Sarkozy en Président comme Monsieur ou Madame tout le monde, c'est 65 millions de Françaises et Français potentiellement Président et gouvernant la France... Quelle gabegie! Quelle anarchie, mes amis!

En plus, c'est d'une parfaite imposture. Carla et Nicolas ne sont pas Madame et Monsieur Tout-le-Monde. Ils vivent à l'Elysée, ont un train de vie bling-bling les faisant avoir naturellement comme amis des milliardaires et des millionnaires, des stars du système officiel qui profitent aussi de leur position présidentielle pour asseoir leur business dans tout l'Hexagone. Rien à voir avec les Ch'tis du Nord Pas-de-Calais qui boivent leur canon de blanc ou de rouge au bistrot du quartier.

Vraiment, tout est en train de dérailler grave dans la campagne du Président sortant et du candidat Sarkozy déclaré depuis hier.

Monsieur Tout-le-Monde doit sortir de l'Elysée parce qu'un Président n'est jamais Monsieur Tout-le.Monde. Monsieur le Président c'est le Président.

 

Nos valeurs correspondent à l'idée que chaque être humain est en soi un absolu. Il peut être malade, paralysé, sans capacité de production, génial, formidablement entreprenant... Il n'y a pas de différence, pas de balance où l'on pèse celui qui sert et celui qui ne sert pas. On ne peut soutenir l'un et abandonner l'autre. Et c'est cela notre choix".

François Bayrou