03/02/2012

Le monde du travail parie sur Marine Le Pen

La France des ouvrières et des ouvriers fait confiance à Marine Le Pen pour remettre de l'ordre et de l'emploi en progression dans le pays.

Les travailleurs font sans doute erreur. La sortie de l'euro, et même de l'Europe, sonnera le glas de l'Europe...et de la France. Le démantèlement de l'Union ne mènera pas à la prospérité du monde ouvrier mais à son fiasco final. Les patrons auront encore plus tendance à délocaliser vers des zones de stabilité monétaire et de prospérité libérale où les syndicats ont peu de poids où sont même inexistants.

Les ouvriers et ouvrières de partout aiment souvent les solutions simples qu'ils impriment comme des vérités absolues pouvant les sauver de la catastrophe. Marine, par son franc-parler, apporte beaucoup d'assurance à des personnes qui s'attachent à des solutions carrées et lisibles. Mais devant la réalité du monde, Marine s'écroulerait si elle devait gouverner. Le monde du travail se fait beaucoup d'illusions. Il est dommageable que seulement 10% de cette couche sociale fasse confiance à François Bayrou. A lui de faire un immense effort de persuasion pour tenter de reprendre plusieurs points aux autres candidats. Le monde du travail a besoin de retrouver un message clair et des espoirs sérieux et réels pour  la vie professionnelle future des ouvrières et ouvriers de France.

 

02/02/2012

Si la Droite veut encore gouverner la France

C'est la bonne question à se poser devant la fuite en avant de Nicolas Sarkozy. Le Président ne maîtrise plus le calendrier malgré toutes les apparences en sa faveur. Hollande sera, sauf une magistrale erreur de sa part où une affaire secrète sortie au dernier moment, le Président.

Hors François Hollande, pas plus que Nicolas Sarkozy, n'inspire confiance à la majorité de France. Paradoxalement, c'est l'homme ignoré qui se place le mieux dans la conscience collective de la France. Mais cet homme est actuellement hors course parce que le jeu des partis forts (UMP, PS, FN) tient la majorité. Hors ces trois partis ne se supportent pas et se dénoncent réciproquement. Impossible de faire l'union nationale avec un des trois candidats proposés. Par contre, le quatrième candidat est capable de réunir une majorité au centre-droite avec des gens convaincus par la personne et son programme, et beaucoup d'autres, issus des trois partis forts, venant s'y inscrire une fois la victoire acquise.

C'est une nouvelle dynamique qui devrait voir le jour en France, avec des solidarités nouvelles et des comportements autres. C'est la promesse d'une démocratie rénovée, plus encline à partager des valeurs, des choix, des désirs communs qui peuvent conduire la France à un rayonnement lumière sur toute l'Europe et contre-balancer l'influence absolue de l'Allemagne sur le destin futur de l'Europe.

C'est un choix douloureux pour les gens de droite fidèles à Sarkozy et de gauche fidèles à Hollande. Mais ceux qui auront le courage de leurs opinions abandonneront Nicolas au premier tour déjà pour donner sa chance à Bayrou. C'est ainsi que la droite pourra faire barrage au candidat ennemi déclaré de la finance. Et à gauche, les gens qui sont pour une dynamique sociale et économique sans recours excessifs aux subventions en tous genres, se retrouveront en François Bayrou.

France, c'est soit 5 nouvelles années de blocages et de chaos ou 5 années de courage et de prospérité progressive qui t'attendent...

 

Pierre Sarkozy, symbole de la démocratie Pharaon

 

Rapatrié d'urgence d'Ukraine où il participait à une soirée de jet-setting dans lequel il tenait le rôle du bidouilleur très médiocre DJ Mosey (voir ses balbutiements de prestation sur Y-Tube), Pierre Sarkosy est au centre d'une affaire tout-à-fait symptomatique de l'état de la démocratie française actuelle.

Au moment où une majorité de citoyennes et de citoyens ont de la peine à s'assurer pour être couverts en cas de maladie ou d'accident, voir de rapatriement d'urgence de l'étranger, le clan Sarkozy n'a pas eu de peine à utiliser un avion de l'armée française pour ramener le fils à papa à la maison. Si n'importe quel père fortuné aimant ses enfants ferait pareil queSarkozy père pour leur enfant dans une situation identique, il semble tout de même normal que la facture en revienne pleinement à la famille et non à l'Etat. Hors le Président n'aurait payé qu'à hauteur de 20% (la TVA sociale?) le prix de ce rapatriement.

Environ 30'000 euros aurait été prit en charge par les citoyens et citoyennes de France pour ce fils de Président. Un seul exemple de ce qui ne joue plus dans nos démocraties modernes, en France mais pas seulement. Quand le Général de Gaulle, le grand GG, payait son électricité avec ses deniers, nos modernes jouent avec l'argent des contribuables tout en leur demandant des efforts exceptionnels et des taxes à n'en plus finir. Perte du sens démocratique partout. Les citoyens ne veulent plus rien payer, ne veulent plus travailler plus pour gagner encore moins. Ils veulent juste utiliser le système D comme Démocratie pour garder un peu de sous pour eux et leurs familles. C'est ainsi que l'Etat devient anémique, que la dette se creuse et que tout le monde coule à pic en Europe en attendant le retour de la vraie dictature (Le Pen ou d'autres)?

Bayrou dit non à ça. Les êtres épris de liberté disent non à tout ça. Pour une démocratie sérieuse, viable, ouverte, joyeuse, et stable, il n'y a qu'un vote possible. C'est François Bayrou qui offre une dernière chance à la démocratie de résister aux tendances totalitaires qui s'installent de plus en plus puissamment au sein des sociétés modernes.. Avant de s'offrir la Présidence, Bayrou pense à offrir au peuple une démocratie moderne débarrassée de ses attraits pharaoniques. Est-ce possible? That is the question.

En attendant la réponse, un navet qui finit par un gag (visionnez jusqu'au bout cette chanson inédite de France Gall vieille de 45 ans) et un désir de vivre le pharaonisme version choc et chic avec sa princesse des Mille et Une Nuits sans coûter rien à l'Etat, loin du brouhaha d'une élection mais en compagnie des vrais "deus" artistiques de notre temps.

 

Papa Guaino hué, Sarkozy tire sur les médias

 

Pendant que François Hollande se faisait enfariner par une séductrice déçue, Papa Guaino se voyait hué par les partisans de la Fondation Abbé Pierre. Le metteur en scène, Nicolas Sarkozy, qui tourne et joue actuellement le rôle ingrat d'une vidéo sonore en voie de déraillement – "Mister Anti-System Tape" – dans son nouveau film burlesque "Le Président Imaginaire", ne semble pas vraiment satisfait que son projet de loi sur les génocides ne passe pas la rampe devant le Conseil des Sages. Normal. Il ne pourrait jamais faire plus de mal à son premier Ministre Alain Juppé qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez planté dans les eaux du Bosphore. Et comme faire du mal à ses meilleurs soutiens devient le but stratégique de Nicolas le Fou qui brûlent les vaisseaux de ceux qui l'avaient adoré jadis pour le porter au pouvoir suprême, il devient tout-à fait plausible que cette loi votée par l'Assemblée nationale et le Sénat devienne finalement une loi qui lui était purement et simplement destinée: la nation française ne pourra ainsi jamais faire de révisionnisme sur l'horrible génocide actuellement exercé sur le Président Sarkozy. Car., après la torture et l'assassinat par les médias, c'est tout le peuple barbare de la France qui aura voulu sa peau et non lui qui aurait mal gouverné un pays au bord de la banqueroute. C'est pourquoi il a décidé de tourner son ultime soap opéra "Le Président Imaginaire" le film culte décerné à ce grand pays, La France, qui a vécu durant 5 ans au centre de l'Europe en vaisseau fantôme d'Angela Merkel sans aucun Commandant à sa tête. Quand on veut jouer le Challenger pour fuir les réalités de son bilan, c'est la meilleure façon de se dédouaner de toute responsabilité et de se prendre une bonne claque par la Capitainerie de Livourne. Nicolas a rendez-vous avec les Français, il ne s'y dérobera pas depuis son île de Sainte-Hélène où il dirige la manoeuvre d'évacuation du navire de plaisance bling-bling « Costa Nostra Sarkosy » sous le nom de code «ça penche vachement.  Dégage! avant qu'il ne soit trop tard » code trouvé par son propre Capitaine en souvenir de Ben Ali à qui il proposait les conseils de sa police nationale pour lutter contre la Révolution. Une journaliste facétieuse lui posant alors cette question hilarante sur TF1: « Lors de la Révolution de Jasmin, Ben Ali et vous-même, Président Sarkozy, n'avez-vous pas vu sur la carte topographique le rocher qui n'était point indiqué au moment de tirer votre révérence? » Sur ce, vexé à mort, Nicolas a répudié séance tenante l'impudente de la chaîne TF1 qui sait vu retirer symboliquement sa carte de journaliste pour une durée indéterminée. Après quoi il a congédié l'ensemble des journalistes en déclarant: « Dès maintenant je contrôle la manoeuvre. Je suis TF1 ». Sans jamais imaginer un seul instant qu'il faisait nuit noir, qu'il n'y voyait plus rien du tout, et qu'il était impossible qu'il remonte sur le Paquebot France le 6 mai prochain

Bref. Continuez, chères amies et amis blogueurs à vous délecter de façon funeste et sadique de la chute de Nicolas Sarkozy dans son dernier acte de Président de tous les Français. C'est dur à avaler pour lui mais pas aussi dur que ce qu'il a fait endurer à la France pendant toute la durée de son quinquennat. La curée, c'est pour maintenant.

 

01/02/2012

Sarkozy, presse, citron...divorce spirituel

 

Dans ses voeux à la presse, Nicolas s'est montré l'égal de lui-même. C'est-à-dire cynique et narquois à souhait. Il est loin le temps où, pour voler la vedette à François Bayrou, il montait un pur-sang avec à sa suite la cavalerie journalistique à ses ordres.

Nicholas a proposé un divorce à l'amiable. Oh, certes, l'amabilité risque de prendre le chemin des règlements de comptes (de conte de fée perdu et noyé aussi). Nicolas n'est pas homme à donner carte blanche aux infidélités devenues coutumières des journalistes. Il aurait préféré une épouse toujours à ses pieds, où du moins une courtisane (pour ne pas prononcer le mot de "putain") qui, contre aide substantielle, lui assure un taux d'audience et une écoute sainte et (mal)saine de sa bonne parole.

Las. Nicolas ne peut plus tromper à son tour son épouse malgré le protectorat de Dassault et ses rafales de mots qui tentent le tout pour le tout pour sauver le petit Nicolas de la banqueroute électorale. Et puis, avec Dame Merkel qui joue la mère maquerelle financière en chef du petit mac français, il ne faut jamais s'étonner de naviguer dans un banc de maquereaux qui cherchent sans cesse de nouvelles filières de joie toutes fraîches pour booker les éditoriaux en faveur de MC SARKO, roi du Bling-Bling, des fêtes au Fouquet's, des yachts de luxe, et du Air Sarko One. Spécialiste du HIP-HOP, tantôt sur la tête, tantôt sur ses jambes, mais toujours avec un air de "Regardez tous bien dans les yeux MC SARKO, Empereur de l'Absolut Solaar Effect sur les consciences achevées et les coeurs ramollis.

La presse n'est plus aveuglée par les effets cosmiques et comiques de Nicolas. Nicolas, on dirait vraiment Coluche dans un de ses sketchs. C'est du grand art. En tout cas, en l'écoutant raconter ses voeux 2012 à la presse, j'ai été pris d'un fou rire infernal et intégral. Pour ça, oui, Nicolas amuse encore la galerie. Pour le sérieux, mais aussi l'envie de bâtir, de partir dans un nouveau rêve, et de fêter avec modestie, amour, et dignité la Nouvelle France qui va naître, il faudra songer à regarder François Bayrou avec de nouvelles lunettes et des yeux de Chimène. Vision Bayrou pour la Présidence, cela paiera sur la durée et redonnera ses ailes de noblesse à la France.

 

"C'est déjà difficile pour le candidat de gauche de battre celui de droite, et réciproquement. Alors battre les deux !" A Cayenne, le président a ironisé sur la volonté de Bayrou de s'adresser aux électeurs de droites et de gauche.

"Sur un podium, il y a à chaque coup un type à droite et un type à gauche. Au centre, il y en a un aussi. Et c'est lui qui gagne l'or, toujours, sans exception"

Paroles de Sioux. Paroles de Pacha K Mac. "Mémoire de Guerre 2012", Elysée 2012, à la hache ou au tomawahk...

 

Inch'Allah

 

Un menteur n'est jamais crut même quand il dit la vérité

Mais qu'est ce qu'elle a fait?
Dis moi qu'est ce qu'elle a fait?
Qu'est ce qu'elle a fait?
Dis-moi qu'est ce qu'elle a fait?
Quoi tu sais pas [Non j'sais pas, j'sais pas]
Et bien c'est simple, elle a chanté çà

[Refrain] :
Lève les bras et danse avec moi [Danse avec moi]
En jean en short ou en djéllabah
Mon corps le dit là-bas
Bébé Inch'Allah
Lève les bras et danse avec moi [Danse avec moi]
En jean en short ou en djéllabah
On le dit là-bas
Bébé écoute çà


Deuxième histoire, çà se passe le soir
Métro liberté, regard sur le trottoir
Le gars, voilà la nana sur la tête elle a le bandana
Que portait les portoricains durant l'été 83
Que fais-tu dans la vie,
Elle répond j'suis call-girl
Collecte les euros avec ma belle gueule
J'suis là pour les minets qui ne veulent pas rester seul
C'est ainsi que je vie dans cette urban jungle,
Il dit: "J'ai pas de cach mais quitte ton taf
J'adore tes yeux, il faut que tu fasses gaffe
Donne-moi ta main que je te mène à la mairie
Quand tu diras oui les amis jetteront du riz
La Pin-Up se lève, lui parle de façon brève
Au mec cri: "J'rêve" et se remets du rouge à lèvre
Je serais heureuse de vivre avec toi
Par ce que tu m'aimes et la vie c'est çà

[Refrain]

Quand je regarde ce qu'il se passe autour
Je vois que la haine s'en va quand viens l'amour
Je souhaite que la guerre laisse place à la paix
Et que les pacifistes prennent la place des guerriers
Qu'on balance de l'amour dans les états majors
Que l'on interdise la loi du plus fort
Tribunal, pénal pour les sectaires
Par ce que fils de dieu, le père nous sommes tous frères

[Refrain]

En jean en short ou en djéllabah
Mon corps le dit là-bas

Bébé Inch'Allah.