20/04/2012

Si j'étais un artiste français le 22 avril 2012

Avez-vous entendu parler d'Antonio Manfredi? Il n'est ni politicien, ni milliardaire, ni acteur porno. Il est directeur du musée d'art contemporain de Casoria, ville d'Italie. Parmi ces faits d'armes, il a été menacé par la mafia italienne pour avoir osé présenter des artistes de l'Afrique noire dans son musée. Il a aussi déposé une demande d'asile culturel à l'Allemagne de Angela Merkel qui a maintenu le budget réservéà la culture au contraire de l'Italie. Asile artistique qu'il a obtenu grâce au squat de Berlin alors que Merkel est restée silencieuse devant la demande.

Son dernier fait d'armes? Il brûle désormais un tableau d'artiste tous les jours depuis avant-hier. Il en a mille en réserve. Il a obtenu l'accord de très nombreux artistes concernés directement par l'immolation des oeuvres. Il reproduira son geste jusqu'à la totale disparition des oeuvres si entre-temps l'Italie n'est pas revenue sur ses économies en matière culturelle.

Demain dimanche, si j'étais artiste français, j'irais sur la place de la Tour Eiffel avec 10 chevalets contenant l'affiche électorale de chacun des candidats et j'inviterais 10 citoyens et citoyennes d'un collectif d'artistes du pays pour, les uns après les autres, allumer l'oeuvre de chacun des candidats et candidates avec les slogans présidentiels de ceux-ci tenus dans la bouche des acteurs au moment de bouter le feu à l'affiche électorale.

Une oeuvre terroriste? Non. Juste un électrochoc salutaire et un feu de joie au moment ou la démagogie, le mépris, la haine, et la désunion nationale atteint des sommets jamais atteint depuis Pétain et l'Occupation.

Y-a-t-il un ou une artiste Français(e) pour faire le buzz?

C'est le Konami Code de ma rubrique "Présidence 2012: à la hache ou au tomahawk" et mon geste solidaire avec tous les Français fragilisés par la crise et à tous les autres qui aimeraient sauver la démocratie de la peste fasciste ou communiste. En hommage aussi à un certain marchand de fruits et légumes, Mohamed Bouazizi, qui provoqua le déclenchement de la Révolution de Jasmin.

 

La défaite parfaite de Sarkozy devrait favoriser Bayrou...

 

On annonce la chute de Sarkozy depuis si longtemps. Un homme devrait s'envoler dans les sondages: François Bayrou comme recours de dernière minute pour battre Hollande.

Apparemment cela ne fonctionne pas ainsi. La Droite ne donne pas au Centre. Comme la Gauche. Bayrou se fixe maintenant les législatives pour rebondir. Il y aura un deuxième mort, et sans gloire aucune. La chute de Sarkozy va entraîner la disparition politique d'un homme du Centre qui n'aura pas réussi à choisir son camp à la fin du premier tour. Les Français, s'ils avaient voulu du Centre de Bayrou, alors que Sarkozy n'y arrive pas, ils voteraient sans hésiter Bayrou demain. Hors Bayrou stagne dramatiquement à 10% d'intention de vote. Le seul recours possible de François Bayrou serait, demain soir, de s'investir résolument au côté de Sarkozy pour réussir la France. Dans cinq ans, et en cas de succès du second quinquennat de Sarkozy, il serait alors devenu le favori de la Présidentielle 2017. Il n'osera pas. Il ne le fera pas. La France et les Français ne voteront pas pour le MoDem aux législatives. Bayrou ne pourra pas compter sur ceux qui votent Hollande, ni sur ceux qui auront voté demain et le 6mai pour Sarkozy. On ne parle même pas des extrêmes. Bayrou était seul. Il est seul. Il restera seul à savoir pourquoi il n'a pas évolué depuis 2007.

Après plusieurs semaines à vous avoir diverti dans ma rubrique « Présidence 2012: à la hache ou au tomahawk » il est temps pour moi d'arrêter ici le massacre et la danse du scalp...sauf énorme surprise de premier tour, genre tromperie monstrueuse des sondages d'opinion et explosion de la cote Bayrou du côté du Mont Everest. Pour terminer cette campagne française apocalyptique, la Tunisie vous offre un joli podium de ce que sera demain la période démocratique post-apocalypse d'un salafiste reconverti au Coran de notre temps.

Bonne vision pour toutes et tous. La Révolution de Jasmin continue.

 

Sarkozy au peuple de France; "Ne me quitte pas!"

 

Nicolas Sarkozy seul. Aucun des cinq candidats qui ont du poids dans la bataille électorale ne viendront l'épauler au second tour pour sauver sa Présidence.

François Bayrou, fidèle à son style et incapable d'une révolution intime, ne prendra pas le risque d'affoler le second tour. Il attendra sagement les dépouilles de l'UMP après la mort de Sarkozy pour devenir un chef sans fauteuil allant à la pêche des législatives. Vautour, c'est aussi un nom d'oiseau. Pas des plus beaux, certes. J'aurais préféré voir Bayrou conspué, haï, risquant politiquement le tout pour le tout dans un baroud d'honneur aux côtés de Nicolas Sarkozy et expliquant qu'ensemble ils allaient faire mentir le sentiment de défaitisme et offrir à la France un combat de tous les instants pour remettre l'Hexagone sur les rails. Mais aider Nicolas aurait été plus qu'une faute de goût pour le chef du MoDem. Cela aurait été une trahison impardonnable à la haute valeur qu'il se fait de la démocratie. Éther d'une façon de gouverner hors-sol, parfum introuvable sur la terre de France. François Bayrou pensait-il tous (les politiciens) les pendre à l'arbre de la vérité et les remplacer par des enfants de coeur? Cela restera le grand mystère Bayrou.

Las. La France déraillera un peu plus loin encore avec Hollande et son sifflet jouet de train à vapeur ne découvrant pas dans le changement promis le voyage onirique perpétuel mais l'inertie intellectuelle par onanisme et paralysie molle des institutions. Il prendra Eva Joly, gentille madame plongée dans un monde de brutes, pour expliquer aux Français comment on abandonne la filière du nucléaire sans un plan énergétique digne d'un programme de trente ans arraché aux lobbies nucléaires; ira trouver Mélenchon pour lui parler de Marx Reloaded afin de découvrir la Matrix universelle permettant au peuple d'être riche et de se la couler douce sans travailler en écoutant en boucles sur le pick-up la voie suave du leader du Front de Gauche; demandera à Dany le Rouge les derniers mauvais pavés trouvés sous la plage dans la marre bruxelloise. Après il prendra une ou deux décisions de principe qui ne feront surtout pas de vagues auprès des retraités de 60 ans se coulant des thés de menthe aux pignons sur les plages marocaines. La France dorlotée par la nurse Hollande constatera soudain qu'en se comportant comme des gosses de riches rentiers, Standard & Poors les rendra plus pauvres encore et ils finiront dans la flagellation à se réfugier plus tard dans l'autorité fasciste qui remplacera l'autorité républicaine. La Marine mondaine fera face aux cornichons de Mélenchon dans un corps à corps fratricide. Cela donnera-t-il "Partouze génocidaire sur les Camps Elysées? Histoire à suivre...

Qui croit à cette Gauche pic-nique consommant joyeusement les restes caverneux des trente glorieuses sur le dos de la baleine de la dette? Qui va convaincre les entrepreneurs de rester, voir de revenir et d'investir en France? Le "produire en France" cher à Bayrou coulé à PIC. Bayrou pouvait tenter un coup d'audace pour imposer son PIC, que dis-je  son Cap, sa Péninsule au Consul président Sarkozy. Il préfère de rien faire et laisser le Titanic se heurter à son iceberg politique personnel.

La mort présidentielle annoncée et maintenant quasi certaine de Nicolas Sarkozy fera-t-elle plus de mal que de bien à la France? C'est probable. Mais les Français d'aujourd'hui, ses leaders en premier, semblent avoir un faible pour la philosophie du Marquis de Sade. Libres et sans contraintes, tous débarrassés de Sarkozy, ils aimeront encore développer leur science du sadisme en demandant des cours éducatif à Strauss-Kahn. Du matériel de vote est à votre disposition, Mesdames et Messieurs. Servez-vous. Vous avez détesté aimer Sarkozy? Vous adorerez haïr d'aimer Hollande.

 

19/04/2012

Merci Mme Rama Yade

 

Elle sauve l'honneur de la politique française en cette fin de premier tour détestable. Elle est la politicienne/politicien de droite la plus convaincante à mes yeux. Elle irait loin dans un pays qui tient comme la prunelle de ses yeux à la démocratie plurielle (la Suisse pour ne pas la nommer).

Rama Yade prie instamment François Bayrou de rejoindre les rangs du centre-droite et de soutenir Sarkozy au second tour pour faire barrage à une Gauche qui va amplifier le désastre actuel de la France, désastre en partie du à un Nicolas Sarkozy qui n'a jamais su convaincre en cinq ans de pouvoir l'âme sociale de la France et qui a sans doute trop offert à son aile libérale (bouclier fiscal, privilèges). Rama Yade avait d'ailleurs quitté Nicolas Sarkozy durant sa Présidence pour revenir vers le Centre avec Borloo. Désormais, cette politicienne responsable a compris toute l'importance de la victoire de Nicolas Sarkozy dans une Europe en crise profonde. L'homme a acquis de l'expérience. Il a aussi pris de la bouteille. Comme un Bordeaux trop jeune lors de son premier quinquennat, il nous a fait boire un vin âcre, peu agréable en bouche. Mais cette fois, après dix ans de grandes responsabilités gouvernementales, Sarkozy à l'étoffe d'un grand Président et la tessiture de sa voix peut se mettre au diapason de celle de François Bayrou.

Avec Rama Yade, je suis aussi partisan, convaincu en cette fin de premier tour, de l'importance du ralliement de François Bayrou au second tour. Rien à voir avec un ralliement honteux. François Bayrou et son équipe sont indispensables à la France. Nicolas Sarkozy saura faire de la place et ne pas craindre les grincements de dents de sa majorité. Il a déjà eu par le passé le culot d'aller chercher des gens dont personne, sauf lui, n'attendait la venue au Gouvernement.

Faire échec à cette gauche délabrée qui n'arrive même pas assumer la dérive populiste de l'ex-socialiste Mélenchon qui demandera pourtant le ralliement du Front de Gauche à Hollande...sans assumer de responsabilités gouvernementales... Nul et pathétique. Comment un leader politique peut-il voter à gauche juste pour barrer la route à droite...et ne point revendiquer et prendre de responsabilités gouvernementales alors qu'il obtient 15% de suffrage populaire?

Sarkozy n'a jamais fait appel à Marine Le Pen et Marine Le Pen n'a jamais revendiqué de sympathie avec l'UMP ni demandé à ce que ses sympathisants votent pour Sarkozy au second tour. Au moins, à droite, les cloisons sont étanches entre l'extrême fascisant et les tenants d'une Droite républicaine.

Une clarté politique que l'on apprécie. A gauche, il y a du louche. Et ce louche entretenu par un Hollande écartelé entre le Centre et l'extrême-gauche va provoquer une politique du flou artistique qui enfoncera encore la France dans le marasme et la dépression.

A gauche, la transhumance du centre mou et opportuniste entourés des ultras de l'extrême gauche.  Bonjour la valse hollandaise. A droite, une équipe de la Droite dure et du Centre dur qui vont s'unir et travailler pour une France solide. La France Forte et Solidaire. C'est pas beau, cette union? Alors, Monsieur Bayrou? C'est le jour J. 1789 c'est aujourd'hui, pour une France qui doute de sa démocratie et qui risque de confier son destin aux extrêmes et à la dictature dans les années futures.

 

Elysée 2012: ces candidats uniques qui énervent un démocrate

 

Bon. Une question pour commencer. Est-ce que la quintessence de la démocratie est le modèle français? Nous nous trouvons face à dix candidats au premier tour. Si la France veut se calquer sur le modèle américain de deux grands partis qui rassemblent le 90% de la population américaine, c'est raté. Les deux grands partis français, l'UMPS arrivent à ne mobiliser que le 50% des Français pour leurs équipes. Donc la France ne peut pas se calquer sur le modèle américain.

Si c'est un système multi-partis, c'est quoi alors ces candidats qui se permettent, sans exception pour les 5 plus grands qui mobilisent 95% des Français, de ne travailler qu'à la victoire de leur parti sans avoir aucune envie de s'allier au second tour à un des grands courants d'idées qui fera la course? Marine Le Pen, anti-démocrate au possible, dénonce un éventuel rapprochement entre Sarkozy et Bayrou; Bayrou annonce déjà qu'il ne sera pas le Premier Ministre d'un Président avec qui il n'est pas en phase totale avec le programme; Mélenchon dit qu'il soutiendra le PS en votant Hollande au second tour mais qu'il ne fera pas entrer le Front de Gauche au Gouvernement; Hollande dit qu'il appliquera son programme et rien que son programme sans tenir compte de la « vraie gauche » ni du « centre ». Ils sont devenus tous autistes, ma parole, ou trop certains d'être le monarque ou la monarque unique pour se rabaisser à un poste de Premier Ministre ou Ministre d'un candidat adversaire.

Bayrou pourrait bien aller pêcher Alain Juppé à l'UMP comme Premier Ministre s'il devenait Président. Mais hors de question que Bayrou se rapproche d'une alliance avec Sarkozy pour sauver la France.

Je voyais la France d'aujourd'hui comme un projet communautaire en danger de mort, selon les propres termes des candidats en liste. Mais quand il s'agit de s'unir entre partis pour sauver la France, il n'y a plus personne. Chaque candidat reste sur sa position et regarde passer le train de celui qui sera élu. à hauteur de 20% environ de partisans pour le roi élu. C'est vraiment un score admirable qui permet au 80% restant de se moquer du nouveau roi et de continuer à vivre dans la frivolité et la désinvolture des grèves, des refus des sacrifices, et des rêves en rose qui n'arriveront jamais. Au contraire, un noir profond se dessine sur le tableau de la classe. Et une question unique écrite à la craie par un élève: « Dans une démocratie, c'est quoi la relativité en politique, Professeur Einstein? ».

En dessous la réponse du physicien:

« La relativité restreinte en politique c'est la somme des possibles compatibles s'unissant pour proposer une vision issue de différents courants d'idées permettant d'avancer à la vitesse des Lumières au lieu de retourner au temps de l'obscurantisme ».

Nos cinq candidats à la Présidence pourront méditer cette réponse durant le second tour...et après...quand désastre il y aura.