06/07/2008

E(u)ro foot 2008 - 28 juin

Samedi 28 juin: "Donne à manger de l'estragon au dragon Aragonés, tu pénétreras son feu; joue au tennis comme Vladimir Nabokov dans Lolita, tu mettras ta main au feu, et Godot arrivera dans ses godillots du Temps."

 

Samedi 28 juin: "Putain! Il a passé où Steph! C'est bien beau de prétendre détester le foot, de lui préférer la planète mode, le luxe et les paillettes mondaines. Mais on abandonne pas un enfant suisse qu'on a accepté implicitement de prendre par la main postale, comme ça, en pleine nature journalistique, sans savoir ce qu'il deviendra, sans prendre de ses nouvelles, sans lui avoir dit pourquoi sa main de noyé qui dépassait encore à la surface de l'eau, il ne l'a pas prise dans l'urgence il y a quatre ans. Maintenant, il nage sous l'eau comme un poisson dans l'eau, Servan Tess. Depuis 4 ans, ou 24 ans, ou 44 ans, il ne sait plus. Il y a si longtemps…Il envoie ses poissons rouges transpercer le mur d'indifférence du grand public. Il fait même des bulles dans un journal genevois ( = infidélité par dépit amoureux) et il attend au fond de l'eau comme le sous-marin jaune. Il attend le succès, l'énorme succès d'une victoire sur lui-même. Il attend son public, ses admirateurs et admiratrices, ses lecteurs et lectrices. Et il remonte à la surface comme un poisson rouge échappé du solarium Bâlois. Et il s'envole comme un oiseau bleu. Et il retombe dans l'assiette du chat médiatique…mort et froid comme un garçon-fille sur papier glacé… Entendu dans les coulisses de la rue: "Tu sais pourquoi la Hollande a perdu contre la Russie?" "Non," a répondu l'autre. "Parce que la Vague Orange ne pouvait exister et circuler qu'en Suisse, à Berne et à Bâle, là où Milky jouait l'entraîneuse ses deux derniers mois." "Et toi, tu sais pourquoi ce sont les Russes qui ont éliminé la Hollande?" Oui," répond l'autre. "Parce que Gousse Ail Drink est le plus grand vampire de tulipes hollandaises." Et maintenant tu sais pourquoi l'Armada Invincible a avalé les Russes?" "Oui. Parce que les moules espagnoles ont bouffé des gousses d'ail en guise de cérémonie chamanique". "Et maintenant, tu sais qui va gagner la finale?". "Je ne dis plus rien parce que je me suis planté tout le temps dans ce Championnat surprenant. Une chose est sûre. Je mise sur l'Espagne." "Pourquoi?" La réponse, je l'ai trouvé chez Santi Cazorla, le joueur. "On était tous très heureux d'atteindre la finale. On a fêté ça mais on est resté calmes. Car il y a maintenant un match à jouer dimanche." Il paraît que les supporters allemands ont aussi la victoire silencieuse. Moi, je les ai vu les Allemands. Des voitures qui font crisser leurs pneus, des odeurs de caoutchouc brûlé plein la rue, des cris teutons. Nos Allemands à nous sont peut-être d'une race mutante, ils expriment leur joie. Cela va leurs coûter très cher en final. L'odeur du préservatif cramé, ça signifie qu'ils se sont permis des excès de vitesse avec les putes. Les villes sont comme des femmes passionnées qui s'enflamment en fonction des hommes qui les habitent. Aucune ne se ressemble mais toutes elles s'assemblent et embrassent dans la nuit. Qui des Espagnols ou des Allemands auront le plus embrassé de filles la veille de la finale?

J'ai fait un rêve étrange, dimanche après-midi pendant la sieste, jour de la finale. Il y avait pleins de filles en rouge et blanc dans un port. Et puis je suis rentré dans une église, une sorte de cathédrale, peut-être celle de Gaudi à Barcelone, la Sagrada Familia, avec un gros bouquet de lavande à la main. Et puis, il y avait un petit groupe de gens assis sur les bancs. Et puis, il y avait une mariée dont je n'apercevais que le voile. Et puis, moi, j'étais en jeans et T-shirt bleu, comme un touriste qui se demandait ce qu'il foutait là. Et puis une dame m'a parlé et m'a dit: "Mais vous êtes en retard, cher Monsieur. Nous avions fixé l'heure et la date l'année dernière." Estomaqué, j'ai bredouillé: "Ah bon? Mais on avait décidé de quoi?" Je n'ai point eu ma réponse. Je me suis réveillé. J'ai pensé à Milky. Je me suis dit que j'étais le témoin de son mariage dans ce rêve. Mais plus son amoureux. Je l'ai tout de suite appelée. Je ne lui ai rien dit de ce rêve, juste que je préparais mes derniers articles de blog et que si cette fois, ça ne marchait toujours pas, c'était foutu pour nous. Elle m'a répondu. "Moi, je t'attendrai toute la vie, à condition que tu ne sois pas trop vieux." Je suis ému. J'imagine que je suis son mari au T-shirt bleu qui refuse d'enfiler sa tenue d'assaut pour la lune de miel. C'est la première fois que je rêve en couleur de ma vie. Et c'est totalement vrai ce que j'écris là. Et c'est totalement fou, parce que quand l'Espagne à remporter son titre d'Europe la première fois en 64, la télévision était en noir et blanc! Alors que dimanche soir, la finale se passera en couleur. Personne ne me croira. Je m'en fous. Moi je sais ce que j'ai rêvé ce dimanche après-midi et je sais aussi que l'Espagne gagnera ce soir. Je crois que K a raison quand il dit à la radio: "Fais-toi un cadre, imagine très fort ce que tu veux y mettre à l'intérieur, et ton rêve se réalisera." J.E.

 

 

picture046.jpg

 

 

"Le Chat de la Méditerranée, Balthus, 1949

E(u)ro foot 2008 - 27 juin

(6ème match, finale chez Mozart)

 

Vendredi 27 juin: "Dernier footoir, ô rage, ô défouloir! Gueuloir, crachoir, dévaloir, contre-pouvoir, espèce de Köbi notoire! De quoi parlera le peuple ces prochains soirs? Fouteurs de footoirs, au revoir!"

 

Vendredi 27 juin: "Ce n'est pas qu'un au revoir, ô mon frère! C'est une grande marée orange qui prend congé du monde! Equipe nationale, équipe de club et transferts de saison. On peut changer de club comme on change de copine, sans trop de dégâts, sans trop d'états d'âmes, en choisir une plus belle, une plus intelligente, une plus présente, une plus motivée au lit, etc. On ne change pas d'équipe nationale comme on ne prend pas une autre épouse facilement. Les traces restent, durables, parfois pour la vie entière. On peut s'inventer des entraîneuses quand notre épouse nous déçoit ou démissionne. On peut rater mille finales avec elle et toujours revenir à elle. On ne sait pas pourquoi. On ne saura jamais pourquoi. L'amour, c'est comme le foot. Il faut le pratiquer tous les jours pour être en forme au moment des matchs décisifs. Ces derniers mois, j'ai pratiqué un peu l'amour de clubs à défaut d'être mieux exploité par ma dream team nationale, j'ai nommé Einamour, l'entraîneuse roumaine qui construit ses châteaux en Espagne. Mais j'aurais tellement préféré jouer régulièrement l'amour avec elle au lieu de rester sur son banc de touche à astiquer, au mieux, ma planche à billets nettoyée à sec à chaque fin de mois ou, au pire, à quitter le banc de touche et la perdre pour toujours. Ce que Milky aime faire passer mon salaire à notre chimique, quand même! C'est une maladie moderne des gonzesses de poutzer à blanc les poches des mecs. Avec cette tune, elle devrait produire un hymne érotique rien qu'à nous deux pour des années et des années lumières. Et le faire passer sur RSR1. "La chasteté te mène à la victoire! Haï! Haï! Haï! Go! Go! Go! Servan Tess" Ce tube plairait sans doute aux islamiques d'Islamabad. Moi, il me laisse pantois et sur ma faim de loup. Mais je pense qu'elle veut aussi dire: "Je suis la banque. Comme cela, t'es quitte de te rouler dans la fange avec une de ses putes de planches à repasser des salons de massage. Si tu merdes, tes avoirs restent dans mon coffre." Quand est-ce qu'elle viendra à la maison, constater que même sans un solide porte-monnaie, j'ai beaucoup de beauté et de fragilité à lui offrir et énormément à apprendre d'elle? Les filles sont-elles toujours à la recherche du grand champion, de l'homme d'exception qui fait rêver les foules ou du riche homme d'affaires plutôt que du joli poisson rouge ibérique (faut bien un ban de poissons rouges d'accueil pour héberger un Suisse en déshérance, ndlr) qui frétille de bonheur comme un enfant se protégeant du monde entier sous les draps de lit en satin des filles?

Servan Tess, c'est un beau nom de footballeur. Je l'aime depuis mon premier blog. Mais je ne l'ai plus utilisé depuis l'élimination de la Suisse aux championnat du monde en Allemagne. Alors disons que si l'Espagne gagne, je le garderai pour l'art footballistique quand j'écrirai pour de vrai, donc rénuméré, dans un grand journal de presse romande. Je ferai alors pousser de belles asperges vertes "Dollars", pour Milky, sur la planète rouge en nouveau magicien martien des médias.

Servan Tess dans le rond central. Il tergiverse. Non! Il passe en profondeur à Milky Way dans le dos de la défense bétonnée d'Edipresse. Tacling à la limite de la régularité de Jacques Pilet. L'arbitre hésite à donner du sifflet. Milky Way passe quand même. Lamunière tente de s'interposer sans succès. Elle s'enfonce dans les seize mètres, roulette roumaine à la GodedaVinci, petit pont entre les jambes de Jean-Jacques Roth. Double une deux avec Servan Tess. Stéphane Bonvin n'y voit que du feu. Retour à Servan Tess qui arme son pied pour un missile solaire. La balle fuse vers la lucarne droite défendue par Jean-Claude Péclet. ça sent le gazputin pour l'équipe d'Edipresse. Le stade retient son souffle. Mais la balle reste suspendue en l'air comme par enchantement. On ne peut pas vous en dire plus pour le moment car parfois le temps se fige dans l'espace comme sur l'écran de télévision depuis que les communications sont assurées par des satellites géostationnaires. On ne sait pas trop pourquoi. Ce sont apparemment les lois de la physique médiatique qui empêchent la balle de progresser vers le but. Un psychiatre savant est en train de se pencher sur le sujet pour savoir si le ballon pourra quand même pénétrer dans les filets ou pas…Nous n'avons jamais vu cela sur un terrain de football. C'est aussi cela le progrès technologique et humain. On peut empêcher des types de marquer alors qu'ils sont théoriquement des champions sur le terrain. J.E.

E(u)ro foot 2008 - 26 juin

Jeudi 26 juin: "Ils portent des tatouages pour croire à leur courage, sinon devant la cage, ils n'auraient pas la rage ni les cuissettes en nage." S.B.

 

Jeudi 26 juin: "Si le chat avale son poisson rouge, la chatte lui lapera son lait pour le ramener à la vie. Les formes de la jouissance sur cette Terre sont nombreuses. Les formes de l'échec et de l'élimination aussi. Les petites amies des footballeurs sont comme d'innocents losanges cotonneux offerts par le ciel. Un cerf-volant qui s'envole rappelle à l'homme défait dirigeant son regard vers le sol, que tout là-haut, vers le soleil brûlant, une femme enfant, une lolita, dans l'attitude de l'amour, le consolera bientôt de son immense douleur, croira en lui, et lui fera relever la tête. Love make a winner!

 

"Bonjour amour. Demain, pour la grande finale. Hai Romanîa! Je suis impatiente de te voir comme une gamine qui attend papa Noël. J'ai envie de faire l'amour avec papa Jean-MarieJ ."

sms Michaela, 16h.56, 16 juin 08.

 

Les femmes d'affaires ont souvent des cœurs cachés de petite fille. "Quand j'aime, je suis comme une petite fille, une rêveuse." Michelle Hunziker, ex d'Eros.

Me revoilà plongé dans Nabokov! Et dans de drôles de draps cinématographiques entre une fée roumaine qui joue les nymphettes et moi ce pseudo père de remplacement qui doit jouer le rôle de Servan Tess, mécène généreux et conquistador de jeunes femmes…Quelle incongruité!. Hé Milky. Faut pas trop boire de champagne, et produire de la littérature de gamine. On n'a rien fait du tout d'incestueux ni de pédophile le jour de ton anniversaire. Tu étais stress, la Roumanie a perdu et nous avec elle, le gateau tu l'as mangé à l'office avec tes copines par crainte de ton boss sur qui tu portais toujours ton regard, et nous, nous avons perdu notre aura, notre bulle romantique, dans ce M*** qui porte si mal son nom de Sauveur de l'humanité et qui réussit sans doute mieux aux footballeurs pleins aux as qu'aux poètes redresseurs de torts qui n'ont plus fait l'amour depuis un mois avec leur entraîneuse. Plus d'espoir, plus de Lolita de rêve. Dure loi du sport et de la vie. J'ai mon sexe en berne à côté de la place fédérale mais je vais devoir jouer Don Quichotte pour notre public. Sans le jeu médiatique, elle et moi, c'est absolument impossible d'envisager le futur ensemble. Je te le jure, Milky, sur la tête de ma défunte maman qui doit s'enrager du Ciel contre ce fils prodigue: ton Papa Noël russe, Vlad Nabokov Dracula, dit le Saigneur, dit la salade ruse, va gagner sa liberté et devenir Servan Tess contre les Germaniques! L'Allemagne a rendu la monnaie de sa pièce à César Tarim à la dernière minute de jeu. Mais les Turcs auraient du avoir le culot de laisser les Allemands leur mettre un goal hygiénique en première mi-temps. Et puis tout donner à la fin comme des malades, en amoureux transi. Quels artistes minimalistes, ces Allemands! Une attaque de fille, un goal; trois tirs cadrés, trois goals. Je me demande si ma Roumaine n'est pas un peu germanique sur les bords. Cela me rappelle Boumboum Becker qui, d'un seul regard, engrossa une fille dans les W.C. d'un Mac Do. A la finale, Casillas devra poser des préservatifs dans sa cage comme grigri. En tout cas moi, comme gardien du Temple, je le ferais. Au fait, pourquoi suis-je amoureux d'une minimaliste qui a fait de sa vie une boîte aux lettres pour riches cadors? Parce que Milky est une commentatrice blonde et muette qui prend ma foudre en pleine figure et retourne mon tonnerre entre ses jambes? Un peu léger comme explication. je n'ai jamais fais si peu l'amour à une amoureuse officielle tout au long de ma vie. C'est exactement inversément proportionnel à ce que j'ai vécu avec mon ex. En tout cas, un qui a vu juste, c'est Buffon, pas gardien de l'Italie pour rien. Avant le match de poule contre la Roumanie, il a fait récupérer dans l'urgence son amulette, un collier de perle pas plus gros qu'une bague, qu'il avait égaré au pied du lit dans sa chambre d'hôtel. Il a bien fait de ne pas coucher avec Minamour et de garder son préservatif en souvenir. Il a pu ainsi retenir miraculeusement le penalty de Mutu qui en est resté bouche cousue. Dieu voit tout. Aux dernières nouvelles, la Roumanie a été l'équipe de marathon la plus coureuse des matchs de poules. Cela n'étonnera ni Dieu ni Personne…et surtout pas votre serviteur qui voit tout et pleure tout seul dans son coin comme un garçon punit par le maître d'école détestant ses perturbations permanentes." J.E.

 

picture059.jpg

 

"Thérèse rêvant", Balthus, 1938

"Quand une joueuse s'aperçoit que je mets

la main à la fesse,

elle sait que je vais avoir un problème."

remix Franck De Bleeckere, arbitre belge,

qui doit avoir lu Lolita pendant le match

Allemagne-Turquie

 

picture027.jpg

 

"J'ai bouffé Arshavin au poker, mon Servan Tess.

Comme les Bataves, les Russes sont devenus aussitôt statues de sel

devant l'Espagne.

Ta Trojka Lolita."

 

picture064.jpg

 

"Je regarde passer tes balles en attendant que tu viennes jouer

pour de vrai avec moi, ma Milky. N'oublie pas tes royalties

auprès de l'équipe d'Espagne.

Si tu couches, au moins que ça te rapporte gros."

Ton Servan Tess, remplaçant de luxe.

E(u)ro foot 2008 - 25 juin

Mercredi 25 juin: "Menu de demi-finale: salade ruse sur son hachis de ménisques saignants; gelée de ligaments allemands; paella surprise aux crampons et ischions croquants; tête de turc au choco fondant." S.B.

 

Mercredi 25 juin: "Je mixe universel. Le sport, la politique, le cul, la cuisine, l'amour. 11 septembre 2001. Je refuse de croire à la théorie du complot. Peut-on imaginer des fanatiques de l'équipe de Turquie se faire complice des fanatiques de l'équipe d'Allemagne pour détruire le rêve turque? Impossible, absurde, le chaos total, le monde du foot s'écroulerait sur lui-même. Non. Je ne crois pas à cette foutue théorie d'experts et de journalistes. Par contre, je peux comprendre leur incrédulité devant la réalité surréaliste de cet attentat terroriste parfait. A mon avis, le mystère de certaines situations nous ramène à la question de Dieu dans nos vies. Je crois à la métaphysique du Mal comme à la métaphysique du Beau. Si les deux tours sont tombées, qu'une troisième a suivi, que tout semble s'être déroulé selon les plans d'un metteur en scène fou et génie du Mal, c'est que le crime collectif parfait se préparait de longue date des deux côtés. C'est comme dans un match Federer – Nadal. Pour que la magie opère, les deux doivent être au sommet de leur art pour que la Beauté explose sur le court. Le cynisme américain, d'un côté, l'intégrisme religieux d'Al-Qaida de l'autre, le sommet du crime pouvait avoir lieu en toute impunité. C'est cela, la complicité de l'Amérique avec les fous de Dieu. Avoir provoqué leur propre défaite sur leur propre terrain de jeu à cause de leur suffisante supériorité et de leur arrogance infinie.

Pour Federer-Nadal, le match 2008 à Roland-Garros n'était pas parfait. La faute à Federer. Il ne croit plus à son rêve de victoire sur Nadal sinon on l'aurait vu dans une colère noire à la fin du match. Un peu comme l'Amérique entière derrière Bush, le flingué du bocal, après le 11 septembre. Au lieu de ça, il était comme un adolescent pris en faute à la récré. Gentil comme tout, s'excusant auprès du public pour son faux match: "heuu, oui, c'est moi, Roger". Il m'a bien fait rire avec sa modestie légendaire. Ben non. C'est plus lui. C'est l'Autre, le perdant, le non-guerrier qui s'efface. Le foot est identique à l'art, à la guerre et à la politique, finalement à l'amour. Jouer avec le fighting spirit de son rang est la seule manière de créer du beau jeu… T'as regardé si Nadal il se voit modeste, lui? Certes, il connaît ses limites, mais modeste? Non mais ça va pas la tête, le meilleur numéro 2 de tous les temps, c'est un génie de la balle jaune, forcément.

En Amérique, ce qui devrait protéger Obama de l'assassinat ,davantage que ses gardes du corps, c'est son père qui n'a pas, comme les frères Kennedy, ses mains liées dans le sang de la mafia. La tragédie Kennedy ne devrait pas atteindre Obama, surtout s'il prend Hillary comme première garde du corps et vice-présidente. Il devra juste se méfier de la jalousie de Bill le Killer, renifleur de petites culottes de stagiaires…Mais je m'égare. Revenons à l'E(u)rofoot. J'imagine que dans cette demi-finale, les Allemands ne peuvent pas perdre mais que les Turcs ont leur carte de crédit métaphysique à jouer. Ils ont reçu gratis la Golden Card de Dieu, ces gars-là…J.E.

E(u)ro foot 2008 - 24 juin

Mardi 24 juin: "La vie est un long chemin Ô ma sœur, dont le cœur est le mystique vecteur. Lao Tseu a dit: Malin qui arrachera sa moumoute au footballeur." S.B.

 

Mardi 24 juin: "Le foot ressemble parfois à un attentat à la pudeur commis de jour à Wimbledon, en pleine rue, sur la tenniswoman Lolita Dementieva, et sous l'œil du coq cuisinier Nabokov, seul maître à ne pas refermer les yeux sur l'état sauvage du monde. L'Eurofoot est très fair-play, cette année. Mais combien de tirages de maillots, de joueurs retenus par derrière ou de tacles sans pudeur provoquant d'éventuels dégâts corporels occasionnés par des pieds assassins, des gestes vicieux, des fautes volontaires de la main, des simulations, des chantages affectifs sont encore exercés dans les clubs et autour des clubs? Toute la violence de l'homme, toute sa puissance de domination quotidienne sur la femme, toute son obscénité et sa pornographie naturelle contenues dans ses agressions des stades. Ils disent tous et toutes que c'est viril, que c'est la loi du sport de compétition et des artistes du ballon. Si j'étais une femme, une épouse, une fiancée, je jouerais l'arbitre et j'éduquerais mon hommes et mes garçons à ne plus agresser de la sorte une fille quand elle veut se saisir de la petite balle rouge érotique pour son compte. Je suis sûr que sur un terrain de foot, on verrait encore plus d'attitudes portées vers le beau geste. Et dans les lits, encore plus de joie érotique à faire grimper aux rideaux nos déesses et moins de mensonges pathétiques, de cocufiage dans le dos, d'attitudes théâtrale non sincères. L'argent n'est pas le maître du monde. L'amour n'accorde finalement sa grâce ultime qu'aux authentiques artistes du ballon rouge. Mais ce n'est pas ce à quoi assiste ma Michelle avec ses yeux plongés en permanence sur les gradins voyageurs des mecs. Elle regarde la balle d'or remplie de billets pendus à l'entrejambe des hommes abuseurs de beauté…Je regarde le ballon volé… en arrachant sa moumoute à Gousse Ail Drink, le vampire de tulipes. Au rouge, on s'assied. A l'orange, on se lève. Au vert, on y va. Hup! Hup! Hup! Yepee! I have drunk to much Gueuse, Milky. Sorry. J'abuse de mon faux passeport néerlandais et notre énorme vague orange adolescente a reflué dans la nuit. J.E.

 

picture057.jpg

 

Balthus, La Rue (1953)

"L'essentiel de leurs attitudes est régulé

par des déclinaisons et triangulations du nombre d'or."

Ph.M. in Le Temps, 14 juin 08

 

picture063.jpg

 

"Les quarante colonnes du souvenir"

Annemarie Schwarzenbach

 

Elle avait des ailes de papillon.

Mais la Suisse l'a broyée

avant de l'aimer une fois morte et enterrée.