06/07/2008

E(u)ro foot 2008 - 18 juin

Mercredi 18 juin: "Je serai ton bourreau, aimable footballeur! Le témoin de ta gloire puis de ton malheur, Pauvre joueur perdu par les anges! Erreur qui nous ronge, ô la vie et la mort de nos cœurs!" Stéphane Bonvin (et Baudelaire)

 

Mercredi 18 juin: "Elle déguste un petit porto sorti du ventre de son Figo. En fantasmant, sur un corner rentrant, elle touche sa latte transversale, toute mouillée par la pluie. Jeu de mains, jeu de Magnin. Sa main rebondit sur mon poteau et sort, en touche, hors du champ d'action. L'étoile était là, dès le début. Le but a été remis à plus tard. C'était juste une des douze merveilleuses occasions manquées. Elle boit son vin doux, cul sec. Je crois qu'elle est blessée. Par les hommes, par la vie. Je crois qu'elle pense à mon ex. Je crois qu'un Suisse divorcé, isolé et fauché comme moi lui fait définitivement trop peur pour être un bon parti ou un bon revenant. Et puis, quatre ans d'attente pour un mec, c'est plus long qu'un voyage vers la planète rouge pour découvrir un Martien. Elle m'aime encore comme un fantasme héroïque mais pour ce qui est de la réalité, gentiment elle bâche sa fan zone et son gazon arrosé... Il pleut sur notre curaçon. Et puis, elle aime par-dessus tout sa belle liberté et les beaux gagnants qui passent pleins aux as sur France Télévision. Alors elle attend de moi que je devienne héros de l'Helvétie, rien que ça. Héros de l'Helvétie! Tu te rends compte. Alors je serai tout à elle, rien qu'à elle. Allons donc, ridicule pantin, Champion d'Europe des mots cosmiques, tu es et tu resteras. Mon entraîneuse m'engueule. "Mental de gagnant, s'il te plaît. Sinon je t'éjecte de ma vie." Elle oublie que c'est moi qui règle ses notes de frais ce soir et que je ne paie plus mes impôts depuis belle lurette pour lui fournir un peu de blé. Hier, elle a fini ses gâteaux, sa nuit et son anniversaire avec les Hollandais, les gagnants, évidemment. Elle avait même un de ses fans qui lui avait offert un billet d'entrée au sésame pour le match de hier soir. Hélas, son patron l'en a empêché. Elle me dit au téléphone qu'elle n'a pas fait de bêtises avec les Hollandais parce que de toute façon, avec la nouvelle loi, ça devient très difficile dans les cabarets. Je ris un peu jaune, forcément. J'ai pas envie de ne pas la croire. Je risquerais de rater notre finale à nous. Concentration, respiration, restons zen. Si même le ninja d'Iran n'arrive pas à faire respecter la loi coranique aux gonzesses, je vois mal la loi en Suisse empêcher les entraîneuses de niquer avec un footeux Oranje, surtout le jour de leurs anniversaires. Cora nique, nique, nique, Cora nique nique nique, Cora nique le monde entier…La Dominique, c'est la révolution permanente des filles iraniennes tout en étant la défaite finale des footeux ayatollahs machos exténués. De toute façon, elle n'est pas mariée qu'elle m'a dit un jour. Je ne vois pas bien le rapport et ce qui l'empêcherait de faire des cocottes en papier de son serment de mariage si ce n'est son dieu intérieur. Mais le démon de minuit a vite fait de ramener les tentations métaphysiques à ses niqueuses invétérées qui portent leur crucifix entre les jambe. Les femmes sont pire que les mecs quand elles veulent. Quand a Cora, elle a appris la nique dans les sous-sols pétrolifères de Che Guevara, ce stupide idéaliste qui se croyait assez fort tout seul pour changer les mentalités des hommes et le monde par la même occasion." J.E.

 

Prière aux anges

 

Ô filles de volupté et de bitures

qui n'aimez que beaux et riches chevaliers servants

et jamais cavaliers en faillite jetés de leurs montures

 

Regardez-moi dans les yeux,

Je meurs!

Lisez-moi dans la main des Cieux,

Je pleure!

Jouez avec mon sexe, mes odeurs.

J'ai perdu tout honneur!

 

Ô filles honorées qui respirez les fleurs

en ces lieux tristes de puanteurs,

joignez vos mains aux miennes

sur nos grandes vues aériennes.

 

Je veux partir dans vos yeux!

Je veux jouir entre vos mains!

Je veux voir votre amour baisé à mon sexe!

 

Je veux!…

Je n'aurai plus rien.

Je ne sais point exiger votre sexe.

Je suis perdu!

Et plus personne pour me consoler.

E(u)ro foot 2008 - 17 juin

Mardi 17 juin: "Köbi or not Köbi, telle n'aurait jamais dû être la question."

 

Mardi 17 juin. " Notre petite sauterie est tombée à la mer. Champagne! C'est son anniversaire. Watergate helvète! Je suis avec elle près de la place fédérale au M***, en face du Mac Donald. Toute l'équipe devrait chanter "Happy Birthday" en l'honneur de l'entraîneuse roumaine. Il ne se passe rien du tout. Elle a préparé de jolis petits canapés. Je suis arrivé avec deux gros gâteaux. Le match débute. Elle me donne l'accolade sans trop d'enthousiasme. Elle me tourne déjà le dos, visage pointé sur l'écran. C'est ce qui s'appelle marquer un but contre son propre camp. Soudain, elle me sert un peu de caviar, un peu de saumon fumé. Les filles tapent dans le magnum de champagne. Mais qu'est-ce qu'elles footent! Elles vont me coûter les yeux de la tête toutes ses nanas payées pour causer à des spectateurs qui n'en ont plus rien à branler auprès d'elles. A la mi-temps, on se retire dans les vestiaires et on discute techniques de massage et grand pont d'O. Lauriane Girl, sa voisine de pallier, n'est pas blonde mais demande à 007 un rôle dans sa prochaine mission. Nous devrions faire un match d'entraînement dans la cabine. Quand on revient, les espionnes nous regardent et se disent que ces deux-là, c'est l'amour platinique qui les fera champions d'Europe d'écoutes internétiques. Au bar, attendent déjà impatiemment quelques joueurs de dames. J'ai plus du tout envie de voir tous ces remplaçants oranges, qui pèsent vraiment pas lourds, fouler sa pelouse de luxe et retourner sa motte comme des amateurs de kebabs. KafKa, mon chien, approuve. "Il faut marquer avec ton cœur pour la gagner et la garder, ton entraîneuse. Il faut tous les atomiser, la presse, les lâches, les silencieux. Tout le reste, c'est de la littérature héroïque" me confie-t-il, au coin de l'écran. Je me sens comme un poisson frigide. Michaela de l'Ange me porte depuis si longtemps dans son cœur que cette drôle d'histoire me fait penser à une autre gonzesse de littérature. Soudain sur l'écran de mon imagination, Miruna, Miruna encore, Miruna toujours! Une deux avec Coca-Cozma, ça passe!!! Retour sur Mirunaaaa! Arghhh! Coca-Cozmaaaa, une Okocha russe du bout de ses cheveux d'ange, incroyable ! Passe géniale à Lolita. Goaaaaaaal! Service très bien compris de la nymphette. Van der Sex tombe. Nabokov s'élève. Van der Garce, l'arrière central, se marque un incroyable orgasme solitaire! Goaaaaaaaaaaaaaaaaaal! One to One! Two for Two! Freedom for young woman!

 

Je suis de piquet dans sa nuit littéraire. On n'a même pas fait l'amour. Comment rendre notre foot plus attractif? Elle n'y croit plus à notre histoire, ou si peu, comme l'entraîneur roumain qui ne veut pas faire entrer son avant-centre sur le terrain. Le foot, c'est comme l'amour. Si tu n'y crois plus, c'est foutu. Tu joues sur la défensive. Tu regardes ton partenaire d'une drôle de façon, les yeux absents, l'attention ailleurs, du côté du bar, par exemple, où ça s'passe. C'est la fin. Ils ont perdu. Elle est triste. Elle n'a même pas mis les bougies et le feu d'artifices sur les tourtes. Vite! Il faut d'urgence trouver d'autres mots d'amour, comme par exemple: "Yé Milky. Commande un deuxième magnum. J'ai reçu une invitation de la T.V. Mon blog connaît un énorme succès. Notre vie va changer." Je suis incapable de lui raconter de tels âneries le jour de son anniversaire et celui de la défaite des Roumains. Je devrais pourtant jouer la frime mais je n'ai pas pris mon jeu de poker menteur avec moi. Et puis je n'ai déjà plus de tune car elle a fait sa Roumaine. "Alors, mon cadeau, tu me le donnes?" Si les roms savaient jouer comme Milky, ils pourraient retrousser leur traversée de la Manche qu'un seul jour par mois et regarder les matchs de foot les 29 autres. Et Genève serait propre en ordre comme le Matin Orange aime. Je n'ai jamais vu, en Suisse, des trains pareillement orange. Quelle cruauté! Le maître de la vague orange, submergé par ce brasier humain! Le révolutionnaire à trop bien réussi son coup. ça pue la cendre pour lui. Je vais partir. J'ai aussi mon train qui attend sur le quai de gare. Des supporters oranges montent l'escalier et vont s'asseoir pas loin au bar, à côté de Milky, toute petite jupette bleue ciel couvrant son string…orange, évidemment. Au Suivant! chante Brel et M. Chédid. Aux dernières nouvelles, elle a reçu beaucoup d'amour et d'oranges pour son anniversaire maison fêté en prison, ma Milky. Peut-être même toute l'équipe batave dans la salade d'oranges pour un conclave particulier. Mais ça, c'est ma parano habituelle qui travaille. Viagra, le triple champion du monde en amour, est banni des terrains médiatiques, et pour cause. Il a le cul dans la tête à longueur de journée et la tête dans le cul à chaque fin de soirée. Mais ça, c'est un mensonge diffamatoire sur sa personne qui arrange bien du monde pour le garder éloigner des terrains officiels des médias." J.E.

 

picture020.jpg

 

picture062.jpg

 

Ph. Senderos: "Le Cri", soudainement l'art rattrapa la réalité foot…

E(u)ro foot 2008 - 16 juin

(3ème match de poule)

 

Lundi 16 juin: "Le foot, c'est…Un ciel sans étoiles. Un jour de vent sans voiles. Du théâtre sans texte. Une nuit sans sexe." S.B.

 

Lundi 16 juin: "Ce soir, on dépose le voile. Le score est resté nul et vierge depuis trop longtemps. Elle voudrait me parler de sa virginité, de son honneur, de sa liberté. Je la prends dans les bras. Elle glisse son corps comme un serpent. Elle n'aime pas les grandes effusions d'amour. Mon chameau s'agite beaucoup. Il a très soif après cette longue traversée du désert. Il se met à boire dans son oasis de pureté. "Cinq goals furent marqués dans les dattes sur l'oued aux poissons rouges de Behr al Ämi, près du solarium Saint-Jacques ou mon gazon maudit bu délicieusement les eaux de Dieu" qu'elle semble me dessiner sur son visage en guise de vérité. Cette année, elle est brûlée au septième ciel par des coups de soleil étrangers, ma Roumaine. Cela se voit tellement. Elle applique sa crème sol-air anti-terroristes pour la nuit afin d'atomiser ces incroyables Bataves, demain. Notre fête ne tombera pas à l'eau et le mariage ne sera pas annulé. Bâle, quand je me marierai avec elle, ce sera notre ville de la liberté. On ira nourrir les poissons néerlandais à notre solarium préféré jusqu'au jour de notre disparition terrestre. Et tant pis pour l'Italie et la France qui paranoïent à défaut d'avoir su gagner contre elle. Pour moi, la Roumanie de Bâle c'est… une caravane rouge et blanche, une blonde aux tresses, ses strings balançant au vent tirés par mille deux cents chevaux. Les deuches françaises et les Fiat topolino italiennes peuvent aller se remaquiller. Trop petites et trop lentes pour envisager l'amour intégral à la place de ma Roumaine trafiquée. J'aimerais pourtant bien la baguer cette fille, elle et ses mille deux cents chevaux, pour lui signifier qu'en roulant moins vite, qu'en respectant la signalisation amoureuse, elle pourrait enfin apprécier un paysage mâle unique, ses villes, ses montagnes, ses campagnes, ses rivières, ses mystères, apprendre la géographie de son cœur, les créations sauvages de son corps et son histoire d'homme révolté. Mille deux cents chevaux, eh dites M'sieurs dames, ça ne se trouve pas sous le capot de n'importe quelle gonzesse, un tel moteur. Une entraîneuse, c'est un team de onze étalons fous, un six pac de champagne consommé dans les deux heures, un Constantin qui paye cash sa licence et qui tourbillonne d'une fille de l'Est à l'autre entre deux flûtes commandées en se dirigeant vers le château de Vlad Dracula, votre serviteur en temps mort-vivant. ça pue déjà le cercueil et la sauce hollandaise. ça va baster chez les Néerlandais. Qui prétend que Christian licencie ses entraîneuses à tours de bras et que le foot est un ciel sans étoiles?

 

Désaimer une strip-teaseuse, et pourquoi donc? Elle est femme comme une autre, pas plus libre, pas plus débauchée, pas plus pute. Juste un peu plus vénale, et encore, le shooping, les résidences secondaires, les marques de luxe, cela concerne toutes les filles, où presque, non?. Et puis, la regarder se déshabiller, mmmmmmm…C'est trop, trop, trop de bonheur. J.E.

 

picture050.jpg

 

"Le Poisson Rouge", 1200 chevaux bagués sous le capot

en partance pour la gloire médiatique."

in Le Quotidien jurassien 16 juin 08

 

picture001.jpg

 

"La fille de l'Est qui donne le rythm'& blues au cœur d'un Suisse"

E(u)ro foot 2008 - 15 juin

Dimanche 15 juin: "Elle est loin, mon amour de la balle. Elle gagne son blé au baby-foot. Mais sur son gazon glissant arrosé de glu tenace, elle nage dans sa mélasse. Le public la prend juste pour une pétasse… une sacrée pétasse qui boit sa tasse d'eau de mer pour frimer, en été, sur les belles terrasses de plages."

 

Dimance 15 juin: "Nada, un Espagnol bituré et vulgaire me l'a fauchée dans les seize mètres. Corrida. Je vois rouge. Nouvelle expulsion. – Eh, Tranquillo, tu devrais soigner cette jalousie – me susurre-t-elle à l'oreille. – Il lui manque le "l" de Nadal à ton type – que je lui renvoie à la volée en retournant dix fois ma langue slave dans sa bouche latine. Nada, un écrivain à ne jamais oublié à la pointe de l'attaque. Peut-être qu'avec l'arrivée du homard Hitzfeld, on parlera enfin du nouveau grand avant-centre Nada dans les journaux. Je suis fada à Lisbonne…ou alors complètement fado de ma Roumaine à cette heure: "Un îlot jaune de latinité céleste, / Jambes déroulées, né d'Everest, saigneur des Carpates / et de Bucarest, courtisane des Quatre-Pattes / roule à tombeau ouvert sur le bitume slave / Tout en secouant suavement un gros roteur de bière batave. / Elle les emportent avec elle sur sa vague orange / Allumée par son doux sexe des anges.", aurait écrit un Brel délaissé et dépressif en ce mois de juin 2008 dans cette ville de Berne-Amsterdam, qui sent l'ail, l'orange, la pisse et Van Gogh, le goal d'oro de la Hollande mort dans la misère et qui vend aujourd'hui ses toiles des millions de francs à des milliardaires sans gêne qui l'auraient laissé crever de faim plutôt que de le sponsoriser au bon moment.

A Bâle, le Portugal et son équipe de coiffeuses ont été battu par les poissons rouges et Yakin a réussi à marquer ses occasions. Fatima Zubi est restée blanche et vierge comme neige depuis 480 minutes (record du monde monastique) côté suisse et la résurrection a eu lieu au soir du troisième match. Si le dieu suisse est ressuscité, alors il peut faire de sacrées étincelles en Afrique du Sud contre l'Amical de Johannesburg, club sympathique, payé pour perdre tous ses matchs contre l'invincible sorcier Zubi Superboulette. Décidément, Kuhn n'a pas su voir combien Zubi était indispensable à notre équipe pour donner confiance à sa brochette d'arrières, inviolable gardien de la nouvelle révolution suisse... Même Thierry Meury aurait dû passer au coup de ciseaux des coiffeuses portugaises pour réussir à séduire les blondes suédoises qui ne se mettent pas facilement à poil devant sa boule. Le Thierry, quand il passera la prochaine fois au bistrot, il pourra encore me saluer. Je ne le mangerai pas sur mon ordinateur. Et je lui présenterai même la Milky, si on survit dans ce monde pourri. En échange, il m'apprendra à ne pas dégueuler de trac sur les filles quand je causerai à la radio ou à la T.V. J.E.

E(u)ro foot 2008 - 14 juin

Samedi 14 juin: "S.B. a suspendu son Footoir / Pourquoi? / Bruits de couloir / Je reste coi."

Samedi 14 juin: "Je suis hors-jeu. Elle remonte ses yeux sur lui. Je suis sans défense planté dans les gradins du "Selacçao Club". Coup de fusil en plein dans les yeux. Je suis jaloux. Elle marque avec ce type contre le cours du jeu. Je rejoins Alex sur le banc des éclopés avec des béquilles grosses comme ça dans la tête. Je lis un article sur Clooney. Les nouveaux seins artificiels de son ex fiancée puent la morue infidèle, semble-t-il. Il n'a peut-être pas tort. Mais mon entraîneuse ne pense pas du tout à une intervention chirurgicale. Ou bien?… Je pense qu'en amour les frappes chirurgicales sur nos bombes anatomiques sont parfois nécessaires tellement on est largué quand elles décident d'allumer leurs feux de paille comme des paysannes qui adorent labourer le cœur de leur chevalier servant et se taper quelques taureaux en villégiature. What else? Je fantasme sur l'Iran, l'Amérique, mon ex et le voile. J'y vois aucun rapport et pourtant. La chirurgie a bien réussi à mon ex mais elle a fini par me dribbler définitif et porter le voile islamique pour son nouveau fiancé. Alors, pourquoi avoir joué les femmes libérées alors qu'elle cherchait, en fait, une cage à vie? Peut-être devrais-je oublier l'utopie amoureuse, mon côté Tintin au grand cœur, et me consacrer à la réalité du monde et au proxénétisme. Il est certain que je réussirais mieux mes affaires commerciales.

"ça a été un super match pour la Roumanie. Dommage qu'on a raté le penalty. Mais on va jouer ou jouir contre la Suisse bientôt. Bonne nuit amour. A bientôt pour le grand match. Bisou. Hai roumania! Italia, à la maison. Je t'aime!"
sms Minamour, 14 juin 4 heures 36 du matin.

Elle, c'est ma romantique footeuse de nuit en tôle dans son grand footoir pour riches. Si seulement je pouvais tous les renvoyer à leur niche, ces brigands, et gagner cette Coupe d'Euros pour elle. Dans sa fan zone, elle a déjà réussi à piquer pas mal de sacs à mecs entre ses jambes magiques. Mais moi, je ne veux plus qu'elle ait besoin de ce genre de vol à la tire pour vivre à l'aise en notre jardin. On parle du fameux "vol à la Zizou" dans les journaux. Il existe aussi le "vol à la Milky" du point de vue d'un certain regard masculin sur la prostitution libre ou "le viol à la zigounette" du point de vue d'un certain féminisme sur le même sujet. On peut aussi avoir un autre point de vue sur la chose: une relation entre un sponsor et sa belle sportive d'élite qui font circuler leurs balles dans les surfaces de réparation avec le liant amoureux comme but ultime. On parle bien de compétition amoureuse dans le règne animal. Non? Alors, appelons la manière d'imaginer notre relation amoureuse et rémunérée comme un "vol à la Torres", du nom d'un champion à l'accélération fulgurante. Quant à la Roumanie, j'en suis certain, elle aura bientôt une équipe de magiciens qui saura de nouveau jouer au football offensif." J.E.

picture042.jpg