27/04/2010

Services pénitenciers suisses, manque de respect

Dans l'affaire qui secoue actuellement les services pénitenciers suisses, il y a sans doute une part de cynisme dans les propos des gardiens mais surtout un manque total de respect pour le détenu.

J'aimerais parler ici d'une chose qui m'a choqué lors de mon arrivée à la prison de la Chaux-de-Fonds, en novembre 1982. Je venais y passer un séjour pour 3 mois en semi-détention pour objection de conscience. Physiquement, je portais barbe, longs cheveux et bracelet. Lors de mon admission, le gardien présent m'a immédiatement demandé où j'avais la drogue. Interloqué, je l'ai regardé dans les yeux en lui disant que je ne me droguais pas. Il m'a ordonné, en me tutoyant, d'ouvrir mon sac. Il m'a fait une fouille corporelle. Ne trouvant rien, il a paru très étonné.

Puis, ensuite, j'ai passé une semaine en tôle sans droit à la promenade et à la douche. Plus tard, j'ai appris par mes camarades objecteurs, qui étaient emprisonnés dans le même quartier de détention, que les gardiens n'avaient pas respecté le règlement avec moi. Cependant, je n'ai pas réagi. Dès la deuxième semaine, je travaillais à l'hôpital de la ville et je pouvais me doucher aux heures de réfectoire.

Je garde pourtant un très mauvais souvenir de cette première semaine. Je me sentais comme une bête en cage, séparé de tout contact humain.

Cette anecdote pour amener de l'eau au moulin des personnes qui pensent que nos gardiens n'ont pas toujours la finesse d'esprit ni l'égalité de traitement chevillée au règlement. Ils agissent parfois à la tête du client. Je doute qu'un politicien ou un sportif reconnu et emprisonné pour infraction sur les stupéfiants serait traité de la même manière lors de son arrivée en prison...

 

 

22/04/2010

Zahia Dahar, Z comme Zeus, Dahar comme Dieu

Une fille qui a ouvert une faille prodigieuse sur le territoire spongieux de nos athlètes sportifs. Une fille qui, à 16 ans, avait subi sa première opération des seins et offert ses premières (voir ses suivantes déjà...) passes aux artistes du ballon rond.

Une fille tout droit descendue du ciel dans la colère de Dieu. Les médias savaient déjà des tas de choses sur la déesse du sexe. Des choses comme prostitution d'une fille mineure avec des adultes célèbres. Des choses que les médias ont tu avant le déclenchement du grand séisme. Complicité de la presse et des journalistes? Complicité et réseau? Cela sent la poudre. Car sans vouloir démolir la presse, on peut se demander quels liens unissent les télévisions, les grands médias, au milieu du proxénétisme et du grand gangstérisme.

Et vous, qu'en pensez-vous, chères lectrices et lecteurs?

Merci à cinquièmevitesse pour la puce à l'oreille.

Photos-0045_22.jpg

Une passe au paradis avec ZD qui mène tout droit en enfer...

(photo empruntée à Zahia sur son site Facebook)

 

 

Vaulx-en-Velin en deuil

Un jeune homme de 18 ans d'origine kurde et habitant la France est décédé sur les routes suisses suite au tir à la mitraillette d'un policier.

Le jeune homme faisait partie d'un groupe de 4 jeunes qui ont volé (ou emprunté pour la journée) trois voitures de luxe en territoire vaudois. Deux occupants des deux premières voitures ont réussi à prendre la fuite en abandonnant les véhicules. Le troisième conducteur a poursuivi sa route avec un jeune homme à ses côtés, Sébastien, la victime. La police a tiré sur ce véhicule. Pour le moment, l'enquête n'a pas donné d'éléments probant qui accuseraient de manière implacable l'agent ayant usé de son arme d'une exécution pure et simple d'un homme, et le juge n'a même pas décidé de le mettre aux arrêts provisoires.

A Vaulx-en-Velin, la révolte gronde pourtant. Les policiers suisses sont traités de racistes et de tueurs. Le jeune homme s'était bâti une réputation de travailleur sérieux, de personne agréable à vivre et responsable. Le jeune homme a-t-il commis une énorme bêtise de jeune sous l'influence d'autres jeunes plus fréquemment sujet à la délinquance? L'enquête le déterminera.

En attendant, ce jeune homme ne méritait pas de mourir. Notre police est de plus en plus soumise à un stress négatif, tout comme le milieu carcéral avec des gardiens à bouts de nerf. Les histoires se multiplient et les bavures avec. N'y a-t-il pas des coach formés dans la profession, comme on en a en foot par exemple, pour aider nos policiers et nos gardiens de prison à accomplir leurs tâches au plus près d'une conscience humaniste et responsable? S'ils n'existent pas, il faut créer une nouvelle formation de coach spécialisés pour les policiers et les gardiens de prisons. Qui prendra le relais politique de cette proposition?

Voici un hommage en chanson d'un rapeur de là-bas à la famille de Sébastien et aux habitants de Vaulx-en-Velin. Beaucoup de comportements ne tournent plus ronds dans notre société. Beaucoup de famille brisées par les deuils ou les divorces; du racisme et du sexisme en veux-tu, en voilà; de la petite et de la grande délinquance; du commerce de la drogue et de la prostitution. Toutes ces choses néfastes à une vie plus douce, à un développement harmonieux, à des enfants et des adultes heureux d'exister et d'avancer dans la vie. A nous tous de réfléchir à changer quelque chose à ce monde si glauque, si violent, si déprimant pour tout le monde.

 

21/04/2010

Nicolas Sarkosy va interdire la burqa en France

Le Président français prend la décision solennelle de faire de la burqa un vêtement interdit sur la place publique et tout le territoire français. Ce n'est pas une affaire de religion rejetée ou de racisme à l'égard d'un peuple. C'est une décision en faveur du droit à la dignité pour toute femme. Ci-dessous, une vidéo sur une performance artistique à Berlin. A chacun et chacune de se confronter à la burqa et de définir ses propres limites devant la personne revêtue du voile intégral (voir mon billet précédant « voile et nudité,... » et mon commentaire répondant à Cristal Gagnante).

20/04/2010

Whitney Toyloy: K comme Kama-sutra

 

Whitney Toyloy connaît la taille du préservatif utilisé par son petit copain mais elle ne dit pas, par pudeur ou pour protéger la fierté de son mâle, sa grandeur (entre XS et XXL, elle nous laisse la liberté d'imagination).

J'introduis mon article par cette remarque un brin humoristique pour mieux revenir sur les derniers commentaires de mon article précédant et nous poser cette question centrale et provocante:

La religion est-elle d'abord et essentiellement une affaire d'homme?

Les lois de toutes les religions du monde ont été établies par les hommes. La hiérarchie cléricale est composée essentiellement, voir exclusivement d'hommes. Zakia et Fatima, deux blogueuses de religion musulmane, qui tiennent depuis peu de temps un blog sur la plate-forme de la TdG, m'ont donné l'inspiration de ce nouveau billet. Elles s'interrogent sur la façon qu'on les hommes à vouloir toujours dominer le discours coutumier, que cela soit chez les athées ou les religieux. La question est pertinente. Malgré le féminisme, et malgré les dégâts que celui-ci a pu provoquer dans les consciences machistes, le discours est toujours récupéré par les hommes et cela dans l'optique d'une manipulation et d'une domination sur les femmes.

En réponse à ce discours à dominance mâle, la loi donne de plus en plus souvent raison d'avance à la femme quand un conflit éclate au sein d'un couple, comme pour donner compensation à la femme des coupables et supposées agressions masculines. On rétablit l'égalité par le juge pour compenser un quotidien sous influence mâle. Ce n'est sans doute pas une bonne méthode de faire car au final chacun et chacune se sent victime de l'autre au lieu d'être partenaire de l'autre. Mais c'est notre méthode actuelle.

En lisant des billets chez un autre blogueur, hommelibre, nous pouvons bien nous rendre compte à quel point la femme et l'homme sont en guerre au lieu de vivre et d'aimer dans une certaine harmonie contemplative plutôt que sur un cannibalisme sexuel quasi permanent. Le stress amoureux est au rendez-vous en lieu et place de la plénitude amoureuse.

K comme Kama-sutra. J'en viens au titre de mon article. Si la religion est à dominance génétique mâle, il me paraît clairement que la sexualité libre est à dominance génétique féminine. La femme dispose de ses charmes pour jouir de toute la panoplie de la séduction. D'ailleurs c'est l'homme qui paie la plupart du temps pour pouvoir sortir une fille et pas la femme malgré la libération féminine, sauf dans le cas ou la femme cherche un gigolo, un toyboy avec qui elle s'amuse d'abord avant d'éprouver des sentiments d'amour pour son partenaire. Quant à la prostitution féminine, elle est nettement plus importante que la prostitution masculine, et encore, dans ce cas-là c'est en principe dans le but d'entretenir des relations homosexuelles.

Ma question qui sous-tend le développement ci-dessus est celle-ci: si la femme domine la sacralisation du corps et de son bien-être alors que l'homme se concentre sur la sacralisation de l'esprit et de son chemin spirituel, quel est le point de rencontre fusionnelle entre la femme et l'homme? Est-ce la question de Dieu dans toutes ses dimensions spatio-temporelles et culturelles? Et si oui, n'avons-nous pas raison de continuer à nous poser la question sur l'existence ou l'inexistence de Dieu au lieu de vouloir l'éliminer de nos discussion? Et si oui, n'avons-nous pas envie de partager plus pour connaître les peurs des unes et des autres, du retrait des sociétés dans une religion rigide et dogmatique qui bride les allants naturels des femmes et des hommes? La chrétienté se voile la face et se voit confronter à de nombreux problèmes de pédophilie et d'abus sexuels. L'islam couvre la beauté féminine de manière intransigeante et absolutive. Définitivement, il faut marier le sexe au spirituel pour avancer sur des chemins un peu moins mortifères.

Je laisse le soin à d'autres blogueurs et blogueuses de poursuivre et d'apporter des éléments de réponse.

 

Photos-0043_44.jpg

Miss Whitney Toyloy

aime apparemment le K

Mademoiselle Toyloy,

voulez-vous répéter votre plaisanterie,

plus lentement. On ne vous comprend pas très bien.

Merci :)

Et maintenant pour notre ami Rabbit, un supplément rétro: