25/11/2017

L'infaillibilité pontifical et celle de... Muhammed

Le premier ministre de Dieu, chez les catholiques, c'est le pape. Quand j'étais gosse, ma maman disait:

"Ce que dit le pape, c'est la vérité. Pont barre. Il faut suivre ce qu'il nous dit et ne pas remettre en question sa parole parce qu'il a obtenu sa place de guide suprême de la Foi de Dieu Lui-même".

A l'adolescence, j'ai un peu rué dans les croyances dogmatiques de maman. Elle détestait cela et c'était à chaque fois un mur infranchissable et une mauvaise foi crasse devant certaines évidences modernes de la société. Le pape avait raison sur toute la ligne téléphonique de Dieu et ce n'est pas un gamin de 15 ans qui va faire la révolution derrière cette bande de voyous de Mai 68 qui représentaient le diable incarné pour elle. Maman m'aimait. Elle n'a pas voulu de ma mort. La religion chrétienne est charitable.

A l'âge adulte, j'ai vraiment pris mon indépendance par rapport à la religion catholique mais mon premier mariage fut légitimé sous la bénédiction de Dieu et à l'église pour plaire à maman. Il y avait pourtant une tache par rapport à Dieu. Nous avions déjà conçu notre enfant...hors mariage.

Le pape ne nous a pas grondé et le curé a été d'accord de nous marier. C'était déjà ça de pris sur notre liberté sexuelle interdite. Mais le pape restait toujours infaillible, selon maman. Quand on aime, on aime vraiment et jusqu'au bout quitte à devenir complètement aveugle et sans aucun libre-arbitre devant le vicaire de Dieu.

Le pape, heureusement, changeait de temps en temps. Mort oblige. Il n'était pas artificiel et bien réel mais cependant mortel. Et d'un pape à l'autre, Dieu semblait parfois naviguer à vue sur certains faits sociaux. Le peuple de dieu grondait et voulait ses libertés sexuelles, de croyance, de comportement, et d'éthique morale. Plus moyen, pour le pape, de prétendre à son infaillibilité sans risquer de perdre son statut de berger du peuple divin. A Rome, ils ont coupé la poire en deux pour ne pas perdre la face et garder de l'influence sur le bon peuple. Le pape, selon le dogme et le canevas catholique, restait toujours infaillible mais...l'Eglise décida que la démocratie voulut qu'on lui accorda (au peuple chrétien) le droit de se tromper et de commettre quelques petites voir grandes déviances selon les canons catholiques. Peu à peu, après bien des luttes, les couples divorcés ne finissaient plus en enfer, les couples gays et lesbiens n'étaient plus les enfants de salaud de Satan mais restaient cependant des créatures à part du paradis et dans l'incapacité devant Dieu de se marier. Cependant, les révolutionnaires de Dieu agissent sans cesse en bandes spirituelles et les prêtres dissidents de l'église catholique chrétienne, non reconnus par le pape et son infaillibilité, bénissent depuis peu les unions homosexuelles mais refusent toujours le mariage aux croyants et croyantes. Depuis octobre 2013, Dieu a décidé lui aussi, chez les protestants allemands, d'accorder enfin le mariage à deux hommes. Les pionniers de Dieu ont bravé la foule et n'ont risqué ni jets de pierres ni mise à mort de la part des enragés du pape. Leur conscience et leur morale leur appartiennent. Inch'Allah!

https://www.francetvinfo.fr/societe/mariage/se-marier-dan...

Ce petit détour par le pape depuis que, chez les chrétiens catholiques,  les brebis ont pris résolument leur envol vers leurs propres libertés, cela va bien mieux dans la rue et ce n'est plus la soumission à l'infaillibilité du pape qui domine mais bien la démocratie devant Dieu. Les guerres de religion ont cessé. Les peuples vivent en paix. Que demande de plus le peuple à Dieu? Rien. Il a obtenu satisfaction. La paix démocratique règne et la société prospère.

Chez les musulmans et musulmanes, il semble que tout cela soit l'inverse désormais. La communauté religieuse, prise en otage par les milliards des rois du pétrole, n'a plus le droit de se libérer du Livre et de l'infaillibilité de Muhammed, Premier Ministre éternel devant Allah. Celles et ceux qui s'y risquent sont des blasphémateurs et blasphématrices, des fornicateurs et des fornicatrices, des apostats en réalité. Donc. ils et elles doivent être combattus et menacés de mort ainsi qu'exclus de la communauté musulmane de croyants et croyantes pour leur hérésie et  leur haute trahison et complicité avec les judéo-chrétiens. Et Allah, du haut de son trône, interdit les associations et les mixités louches qui remettent en cause son trône tout-puissant. Mais Muhammed n'était qu'un prophète du désert. Pas un dieu...Juste celui qui montrait le chemin d'alors et disait avoir tout reçu de Dieu...ce qui lui permettait de s'autoriser d'être guide de la petite communauté d'origine. Sa très riche première épouse doit bien y être pour quelque chose pour qu'un SDF de l'époque puisse obtenir parole d'autorité de la part de ses nouvelles ouailles... Exactement comme le gourou d'une secte le ferait aujourd'hui pour asseoir son pouvoir temporel et spirituel... les dérives vers la guerre, la violence, et les crimes économiques comme sexuels (de viol, d'esclavage et de pédophilie) exclus cependant...par nos lois démocratique. Le gourou doit désormais se tenir à carreau et ne pas aller trop loin dans ses délires. Sinon couic! Il est emprisonné pour ses crimes et n'est pas prêt de revoir la lumière du jour déjà qu'il a perdu la lumière de dieu...selon mes propres critères spirituels.

Et pourquoi donc les musulmans et musulmanes ne feraient-ils pas une révolutions des mosquées, hein? Dites-le moi, chères soeurs et frères en islam. Muhammed était un homme, pas un dieu. Pouvez-vous au moins accepter que son infaillibilité peut être remise en question 1300 ans après sa disparition où bien allez-vous toujours rester des enfants soumis à l'Autorité divine manipulée par des prédicateurs qui vous utilisent pour asseoir leur pouvoir sur vous en créant les désastres et les désordres psychiques menant aux crimes que l'on connait dans le monde musulman d'aujourd'hui?

 

08/07/2010

La Roja se farcira en finale la moule Oranje

 

La paëlla a accouché d'un nouveau surnom. « El Pulpo », alias Dr Carl es Puyol, a propulsé d'un coup de tête magistral, et grâce à un tempérament de feu développé à tous les instants du jeu, l'équipe espagnole en finale de la Coupe du Monde! La pieuvre par 4 que la Roja est bien l'équipe à battre de ce Mondial... Et sans insister ni remuer l'hameçon dans la plaie, on dira que nos Helvètes ont été les seuls à savoir cuire le poulpe à la mode oursin... Le Coach Mar del Sol de notre Nati avait bien fait les choses...pour plonger la Roja dans un cauchemar dont ils sont ressortis la tête haute et fiers de leur football.

La finale de ce Mondial sera donc composée d'un mariage parfait entre une attaque batave qui a foudroyé dernièrement Barcelone grâce à son snipper d'élite Wesley Sneijder et une ossature espagnole qui a soif de revanche sur les mercenaires hollandais de l'Inter Milan; mariage si parfait même que 4 lettres communes les relient au même destin. La Roja est contenue toute entière dans les Oranje! Reste à savoir qui aura le dernier mot de cette belle histoire en mangeant l'autre au soir de la finale. Le Poulpe ou la Moule? Histoire d'O...

Le bleu était donc la couleur maudite de ce mondial 2010. Et le rouge-orange-jaune, la couleur gagnante. Mais cette vision du sang est celle qui se passe à la surface de l'océan. Car dans les profondeurs, Paul le Poulpe sait depuis longtemps que tout se passe dans la bleusaille d'une épopée héroïque entre le pêcheur et sa proie... Sur la place de la Navigation, hier soir, les Ibères se sont offert le droit de déclarer la guerre à la Hollande.

Avant de faire couler encore beaucoup d'encre, la pieuvre espagnole a su envahir le gazon de l'Allemagne à travers ses 11 tentacules pénétrant tout l'espace océanique. Viva Espanã! Et que la fête soit belle pour elle jusqu'au bout de la nuit d'une victoire promise...

 

 

Photos-0095.jpg

« El Pulpo », Carles Puyol dans ses oeuvres

 

Photos-0089.jpg

Combat germano-hispanique I

 

Photos-0090.jpg

Combat germano-hispanique II

 

Photos-0091.jpg

Combat germano-hispanique III

 

Photos-0092.jpg

Combat germano-hispanique IV

L'entraîneur allemand Joachim Löw dévoré par un poulpe!

 

Photos-0093.jpg

 

Le podium RTS aux couleurs hispaniques

 

 

07/07/2010

Laurent Blanc, un gastronome à la tête des Bleus

 

Laurent Blanc a enfilé le bleu de presse pour sa première dégustation médiatique à la tête de l'équipe de France. Il portait presque une Tête de Moine ou d'un Saint-Laurent prêt à emmener les Français au septième ciel... ou sur l'échafaud... cela dépendra des résultats obtenus.

Et il a usé de métaphores gourmandes pour parler de son rôle de coach de l'équipe nationale de France. « Le noyau dur des Bleus? Même pas le pépin d'un melon! ». Heureusement. Parce que le melon et les pépins,.cette équipe de France les a cumulés en haut de forme sous l'ère Domenech.

Comme à Bordeaux, Blanc a aussi dit qu'il sera difficile de retourner « à la crème fraîche quand on a touché à la Chantilly ». Décidément, la France ne peut se passer de vaches pour réussir de grande performance. Le « petit blanc » ou « petit lait » chez nous, c'est du caillé ou du sérac. Espérons que la vache d'errance ne se transformera pas non plus en vache hublot... Ce serait dur pour la France et la protection des footballeurs... Mais aussi pour la marque de montres suisses « Hublot » qui produit le chronométrage officiel de cette Coupe du Monde et qui multiplie ses ventes de façon exponentielle partout sur la Terre. Vous avez encore du foin sur la planche, Monsieur Laurent Blanc, pour arriver à faire tourner votre bétaillère comme celle de Marc Biver, le patron de la marque Hublot.

Ci-dessous nous reproduisons en parallèle la vidéo sur la conférence de Laurent Blanc, suivi d'une vidéo (âmes sensibles s'abstenir) immonde sur la manière dont le monde industriel traite certaines vaches hollandaises, grosse productrice de lait (se rendre sur le site « réVéGez-vous » pour lire l'article sur ce scandale et voir des images sur la « vache hublot ». Si c'était un 1er avril, je n'en croirais pas mes yeux. Qu'est-ce qu'on ne fait pas pour obtenir plus de quantité, plus de contrôle, plus de qualité...hum...plus de pénétrations outrageantes... Et disons-le tout net ici: à voir cette vidéo, nous n'avons plus vraiment envie de consommer de lait produit par ses pauvres vaches surexploitées et surexposées, leurs estomacs intimes constamment visités des mains de l'homme. Espérons, qu'en coulisse, Sepp Blatter et sa famille d'associés ne nous préparent pas un hublot du même acabit qui ne donnera plus du tout envie d'offrir une « Hublot » à une demoiselle d'honneur...

C'était la drôle et insolite histoire de ce jour pour préparer le match au sommet entre l'Allemagne et la vache espagnole...

 

 

 

Une histoire d'O...ranje et de peau de vache!

 

Il y a presque toujours une suite...surnaturelle à mes billets précédents. Avant le match Uruguay – Pays-Bas, je vous parlais d'une pub qui faisait penser à notre pub nationale pour le lait et notre héroïne Lovely qui tape régulièrement comme une déesse dans un ballon.

Et qui voilà dans la tribune de hier soir, flanquée d'une peau de vache comme survêtement sportif? Une célèbre supportrice néerlandaise (j'espère que vous avez regardé le match car je n'ai pas d'images à vous montrer du match et de ses annexes). Oui. Il y avait bien une pipole bien connue de sa gracieuse majesté néerlandaise et vue par le monde entier. J'ai cru en contracter une berlue au rayon farces et attrapes et j'ai alors pensé que la Hollande serait invincible durant ce match tant la coïncidence entre la vidéo de la veille sur mon site et cette femme célèbre en blanc et noir « gruyère » dans les tribunes me rappelait les shoots et les dribbles extraordinaires de notre non moins célèbre lovely

Les Hollandais ont même pimenté leur match à la sauce Larissa Riquelme, la Paraguayenne qui ne pouvait plus pagayer pour son pays après sa chute fatale dans les rapides du Rio Paraná. Il lui fallait un pays à la hauteur de ses fantasmes érotiques. Donc les Pays-Bas...

 

Photos-0087.jpg

 

 

Rio Paraná

(d'autres très belles images sur le site baixaki.com.br)

La Hollande possède un cannibale et beaucoup de piranhas dans son équipe. Une équipe qui semble jouer les proies potentielles relativement faciles et consentantes pour ses adversaires quand soudain elle s'abat et dévore tout sur leur passage. Après leur passage, il ne reste qu'un tapis de sang sur le gazon vert.

Il faudra se méfier en finale de cette équipe sans immense célébrité dans ses rangs car elle sait jouer au football mieux que toutes les autres équipes. De la tête aux pieds, elle est douée de réflexion instinctive et de vista pour détourner l'attention du maître afin de commettre des buts enchanteur tout en rondeur... formant un bouquet de jolies tulipes oranges dans le cuir d'une sacrée peau de vache...

Finale Espagne – Pays-Bas? ...Où alors l'Allemagne? On mise sur l'Espagne...qui n'a été battue jusqu'ici que par une sacrée peau de vache suisse... C'était un jour de miracle helvétique où le Bon Dieu avait décidé de dire au monde entier que Lovely était bien Suissesse à ses origines...

 

 

06/07/2010

Uruguay – Pays-Bas, une histoire de supportrices

 

Durant une coupe du monde, nous avons parfois de la peine à comprendre pourquoi une équipe flambe durant un, voir plusieurs matchs de suite, puis soudain s'étiole absolument et se fait éliminer sans gloire. On met la faute sur l'arbitre, sur un entraîneur qui n'a pas su composer et coacher, des joueurs peu engagés ou motivés et presque hors de la partie. On parle d'un très mauvais jour... sans oser dire ou écrire que le très mauvais jour a peut-être eu des origines de type festif.

On ne parle jamais du rôle des supportrices, et des petites copines de ces mâles qui font l'objet de toutes les convoitises, que ce soit pour le prestige d'une demoiselle en manque de reconnaissance, pour un porte-monnaie qui exige toujours plus parce qu'elles le valent toutes vraiment bien, ou une authentique histoire d'amour qui s'engage entre un valeureux guerrier des terrains et une déesse de la beauté féminine.

A l'heure où l'on parle tant d'une certaine supportrice uruguayenne qui s'expose (sex pose serait mieux approprié pour toutes ces demoiselles qui offrent une touche pimentée aux aficionados mâles du gazon vert), j'ai trouvé sympa et ironique cette petite vidéo dénichée sur « football.fr » (voir sur ce site, les très belles photos sexy de supportrices) qui fait penser à notre pub nationale pour le lait...

Très bonne dégustation en compagnie de votre petite amie ou épouse! Et après ne dites pas à votre entourage que si elle a attrapé le ballon c'est que vous lui avez adressé une belle passe des 40 mètres!


 

 

Photos-0085.jpg

Dans la cage aux fauves!