17/10/2019

Celtes et Egypte pharaonique se reconnaissent dans la défaite

Trois grandes batailles étendues sur à peine un quart de siècle ont assis la domination du futur Empire romain (ex République romaine) sur tout le pourtour de la Méditerranée (Mare Nostrum), notre mer désormais romaine.

Divico, l'Helvète, le peuple du plateau suisse et ses alliés gaulois, furent défaits à Bibracte en 58 avant J.-C. au tout début de la Guerre des Gaules. Vercingétorix, l'Avernois (Auvergne), fut défait à Alésia en -51 et mourut étranglé à Rome cinq ans plus tard sur ordre de César. Marc Antoine (un des trois généraux du second Triumvirat) et Cléopâtre, furent enfin considérés comme dangereux pour Rome et soupçonnés de vouloir faire d'Alexandrie la nouvelle capitale égypto-romaine. Antoine s'orientalise et cela ne plaît ni à Octave, qui risque de perdre son autorité, ni au Sénat qui trouve qu'Antoine est en train de trahir Rome au profit de la reine pharaonique Cléopâtre VII.

C'est donc finalement une bataille marine fratricide à laquelle se livreront les légions fidèles à Antoine et les légions fidèles à Octave. A Actium, en -31 la bataille navale est engagée. Et c'est Antoine qui sera défait.

Très vite, après la mort de Cléopâtre et d'Antoine, Octave se fera appeler Auguste et deviendra le premier empereur de l'Empire romain.

En moins de trente ans Rome brise la résistance celtique et détruit la dynastie ptolémaïque qui existait depuis la disparition d'Alexandre le Grand (-305 avant J.C.), Cléopâtre VII étant la dernière souveraine pharaonique (reine d'Egypte, le titre de pharaon ayant été attribué par les prêtres égyptiens dès le règne de Ptolémée II).

Si Rome triomphe et s'installe désormais de pleins pieds en territoire conquis, Helvètes et Egyptiens semblent alors se reconnaître encore davantage dans la défaite. C'est peut-être pour cela que l'on a alors des assemblées cultuelles mêlant les croyances pharaoniques aux croyances celtiques du côté de Lousonna. Si les peuples pharaoniques sont défaits et leur étrange écriture à jamais déchiffrée par les générations futures avant que la miraculeuse pierre de Rosette (écrite en trois langues et proclamant roi pharaon Ptolémée V) nous donne enfin la possibilité de lire les textes égyptiens; si les peuples celtes sont défaits et leurs rites à jamais mystérieux disparus parce que jamais gravés dans la pierre, il n'en reste pas moins que ces deux cultures multi-millénaires ne sont pas mortes. Elles nous fascinent. Et l'on cherche à en savoir toujours plus sur elles.

Associés à la culture romaine et à la culture grecque. ces 4 cultures réunies avancent désormais ensemble pour le meilleur et pour le pire. Il n'y a, alors, pas de dieu supérieur et unique. Il y a des hybridations, des mixités, des croyances qui se meuvent et évoluent. On appelle cela le paganisme.

Pendant ce temps, un certain Jésus-Christ naît du côté de Jérusalem. Une nouvelle religion dominatrice s'installera plus de trois cents ans plus tard. Rome, après avoir pourchassé et exécuté les chrétiens, va devenir peu à peu chrétienne. C'est la conversion au Christianisme, en 312 ou 326, de l'Empereur Constantin qui va changer la donne et faire du Christianisme une religion reconnue et non persécutée par l'Empire. Mais le paganisme reste très majoritairement au sein des populations. Le Christ n'a pas encore triomphé. Il reste marginal et pas très attractif pour les gens du peuple.

Il faudra sans doute l'arrivée des rois de France pour faire du Christianisme un triomphe religieux en Europe. Une religion née sur les bords du Nil triomphe dans nos sociétés...et cela ne posera aucun problème aux générations futures qui s'étriperont plutôt pour savoir si on a le droit de représenter la Vierge, les saints et les saintes, et Jésus lui-même ou si le Temple doit rester vierge de toute icône. Catholiques et protestants se feront des guerres sanguinaires pour des statues... L'aberration religieuse et le fanatisme...

Et puis, au moment même ou le Christianisme commence à peine à prendre son essor, naît un certain prophète Muhammed. L'Orient n'a pas forcément envie de ce dieu fait homme, provenant du Nil qu'est Jésus et qui a été labellisé par Constantin et ses successeurs religion officielle d'Occident. Muhammed tombe très bien. On mettra sa religion en concurrence immédiate avec celle des Chrétiens d'Occident et on combattra les Chrétiens d'Orient. On prend le même livre sacré d'Abraham (l'Ancien Testament des Juifs), on critique le Nouveau Testament et on refuse la divinité de Jésus tout en fabriquant le Coran écrit sous la Parole d'Allah, Parole Absolue puisque non humaine mais venant directement du Ciel. C'est plus fort encore que n'importe quelle religion pour la manipulation des esprits. Un écrit qu'on ne peut pas toucher sous peine d'être condamné à mort et à l'enfer, c'est le moyen de terreur absolu sur les âmes de populations plus ou moins ignorantes.

Nous sommes au XXIème siècle. Rien à changer. L'esprit de domination des hommes, la soumission des femmes. la soif de pouvoir par la terreur sur les êtres humains. 

J'étais hier soir au cinéma. J'ai vu un très beau film. C'est l'histoire tragique d'une jeune femme algérienne ayant soif d'émancipation. C'est notre Histoire tragique et perpétuelle sous la domination de quelques hommes qui se croit détenteurs de la parole divine et maître de la vie et de la mort de femmes, d'enfants, d'hommes qui ne pensent pas comme eux la spiritualité et la croyance, ou non, en un dieu ou plusieurs dieux...

 

 

 

16/10/2019

La folle mais alléchante hypothèse

Soyons fou jusqu'au bout puisque la science ne donne toujours pas de ses nouvelles.

Je vous ai déjà parlé du formidable objet helvète (toujours à confirmer) nommé "Divus Divico" qui trône désormais, et pour un temps pas trop long espérons-le, en un lieu tenu secret. 

Cette sorte de tasse, de forme ovale et à deux anses, est pour le moins unique en son genre. Comme déjà mentionné, j'ai d'abord pensé à un bronze bien que, par divers détails, doute il y avait. Maintenant, en consultant pleins de pages archéologique sur l'Egypte, je pencherais plutôt à un granit noir olive dont l'origine de la matière première serait égyptienne et venue par bateau jusqu'à nous, le sculpteur vivant sur nos terres mais s'inspirant de l'art égyptien (car nos Celtes de l'aristocratie lémanique vivant vers -50 ainsi que du 1er et 2ème siècle après J.-C. vouaient, semble-t-il, une grande admiration pour l'Egypte pharaonique).

Donc sur ces bases non scientifiques mais partiellement établie par la science, j'en suis venu à imaginer que ce trésor unique, représentant le visage d'un dieu ou/et d'un homme-dieu déifié après sa mort, a été façonné dans de la pierre égyptienne et inspiré par la culture pharaonique.

De quoi en faire une étude très sérieuse et peut-être retentissante pour notre pays...

Archéologues, à vous de prendre le relais...

 

20191016_115451.jpg

La croix celtique. Les nuances de noir et d'olive qui font penser

clairement à du granit plutôt qu'à un bronze artisanal. Style de granit connu dans l'Antiquité égyptienne...

20191014_143338.jpg

Style égyptien, et peut-être matière première égyptienne, mais dieu celte

façonné chez nous quelque part en Suisse romande.

 

20191014_1435466.jpg

Ne serait-ce pas temps que ce trésor rencontre la science

et plus encore un musée pour être admiré de toutes et tous?

Soyons sérieux Mesdames et Messieurs qui savez.

 

Les limites du discours mélenchonien

Après avoir fait le succès relatif de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon fait la défaite promise du même mouvement.

Déjà son soutien inconditionnel à Nicolas Maduro, président désastreux du Vénézuela qui ne pense qu'à s'accrocher à son pouvoir, tout en appauvrissant d'avantage son peuple, pour des motifs idéologiques qui ne tiennent pas la route; déjà sont soutien au lider maximo de Cuba, Fidel Castro, très vieux dictateur qui a su utiliser pour les siens l'aura de Che Guevara dans le monde, aura peu objective des atrocités que lui aussi a fini par commettre parce que oui c'était la guerre comme dirait Jean-Luc Mélenchon et que dans la guerre les choses sont très sales et atroces; déjà qu'il n'a pas supporté la perquisition de ses bureaux en prétendant être un intouchable parce qu'élu du peuple...attention Jean-Luc, les dictateurs sont tous intouchables en leur royaume; déjà qu'il joue désormais sur un tableau perdant pour la France Insoumise et qu'il offre sur un plateau, au Rassemblement National de Marine Le Pen, la possibilité de plus en plus réelle de passer au second tour de la future présidentielle et de devenir la Présidente d'un pays devenu alors néo-fachiste et au bord d'une guerre civile d'où les ennemis risquent de se taper dessus comme la Syrie de Bachar el-Assad se tapent dessus depuis huit ans et plus, c'est-à-dire de façon complètement chaotique avec tout le monde soupçonnant son frère ou sa soeur d'être son ennemi mortel...

Le tableau brossé est fort sombre. Mais Mélenchon ne peut s'en prendre qu'à lui-même. Ses excès d'autoritarisme et de nationalisme le rendent aveugle. On peut comprendre le principe de l'inviolabilité d'un territoire nationale et refuser la guerre en fermant les yeux contre un tyran qui massacre son peuple... A ce taux-là, si Hitler s'était cantonné à l'Allemagne exclusivement, les juifs, les tziganes, les handicapés, les artistes et intellectuels dits dégénérés auraient été rayés de la carte allemande sans que le monde bouge son petit doigt... Un monstrueux criminel libre de ses faits et gestes parce que l'immunité de la nation le protégerait de toute attaque militaire extérieure... Intouchable à l'intérieur; intouchable de l'extérieur, voilà l'homme élu sur le trône tout-puissant à jamais... Non merci Jean-Luc, si je dois voter démocratiquement pour le plus grand des salauds, salaud en devenir libre de tous ses mouvements liberticides et dérives sadiques grâce au pouvoir, je préfère m'abstenir de tout vote prétendument démocratique au départ... 

La guerre c'est sale mais il reste une morale de la "guerre juste" au nom d'un idéal démocratique et au nom de la liberté... Le Débarquement de Normandie devrait rappeler quelque chose à Mélenchon qui me paraît parfois fort amnésique...

Si un dictateur fait de la merde, ce qui est en général le cas parce qu'il pense d'abord, si ce n'est exclusivement, à son clan et au camp idéologique auquel il appartient (Donald Trump suis mon regard avant qu'il ne soit trop tard pour l'Amérique), il ne faut pas l'aider non plus à écraser davantage son peuple, ce que les Russes ont fait pour Assad afin de conserver leur accès à la Méditerranée, entre autre. Les soutiens opportunistes des Kurdes dans cette guerre, jusqu'à nouvel avis, c'était les Américains d'avant la présidence Trump et non les Russes, Américains qui n'ont pas d'amis dans la guerre mais que des intérêts économiques à défendre bien qu'ils disent que leurs guerres se font au nom de la liberté. Cette vérité tenait plus ou moins debout avant l'ultra-libéralisme. Aujourd'hui, on ne peut plus dire que l'Amérique se bat dans le monde pour les autres et au nom des principes démocratiques mais bien pour elle-même et ses propres intérêts géo-stratégiques, et cela depuis les guerres faites au grand satan soviétique d'après la seconde guerre mondiale et aux pays socialistes d'Amérique du Sud comme au Chili de Salvador Allende au début des années 70.

Jean-Luc Mélenchon, il est temps pour vous de partir à la retraite et de laisser peut-être une femme du mouvement prendre le relais pour sauver miraculeusement la France Insoumise d'un désastre annoncé, femme qui pourrait jouer contre Marine Le Pen et pourquoi pas se retrouver contre Macron au second tour. Tout est encore possible à condition de partir, Jean-Luc, lider maximo de la France Insoumise... Besoin d'une Che Guevara au féminin et non-violente dans l'âme qui place l'idéal démocratique tout en haut de son tableau de bord présidentiel...

  

14/10/2019

La Baigneuse romaine contemporaine du Christ?

Toujours sans nouvelle de personnes qui devraient pourtant être concernées par un si précieux trésor, je continue mes recherches personnelles qui se limitent à la lecture et à l'observation.

Et c'est avec une certaine émotion que je peux désormais imaginer une datation assez précise de ma jolie baigneuse pré-pubère.

En effet, en consultant des sites sur les coiffures féminines de l'époque romaine, j'ai pu trouver que la jeune fille est coiffée comme une jeune femme de l'époque d'Auguste, le successeur unique de César au trône après avoir écarté Marc Antoine et Lépide du Triumvirat qu'il formait ensemble.

C'est donc probablement une statuette créée entre 25 avant J.C. et 15 après J.C. car la coiffure correspond assez bien à la description qui en est donnée. Les Romaines changeaient souvent leur style de chevelure et de mode au fur et à mesure que les empereurs passaient...

Voilà la description sous Auguste: "A l'époque augustéenne, les cheveux des femmes sont organisés de bandeaux ondulés sur les côtés de la tête. Ces bandeaux sont réunis en chignon sur la nuque. Une large mèche de cheveux repose sur le front."

Source: https://sites.google.com/site/civilisationromaine/la-vie-...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste

Et voici de nouvelles images de cette beauté en bronze. Seul un examen scientifique pourra valider ou infirmer mon hypothèse. J'attends...sur la science...

 

20191014_143941.jpg

 

20191014_144128.jpg

 

20191014_150215.jpg

 

20191014_144226.jpg

 

20191014_150459.jpg

 

Bachar el-Assad revient au premier plan

Plus de 8 ans de guerre en Syrie et des atrocités sans nom, des morts par centaines de milliers, plus de 12 millions de réfugiés, un pays détruit en long et en large.

Le bilan est super lourd. Le monde a fait de la Syrie un carnage et son premier responsable est Bachar el-Assad lui-même qui n'a pas su faire avec les élans démocratiques de son peuple.

Mais il n'est pas le seul. Les grandes puissances (Amérique du Nord, Russie, et. ose-t-on dire, l'Europe qui n'est rien d'autre qu'un chiffon de papier en matière d'autorité à cause de cette clause stupide qui veut que tous les pays doivent donner leur accord avant qu'un acte politique puisse être décidé au lieu d'une majorité aux deux tiers, par exemple) et les moyennes puissances comme l'Iran, la Turquie, l'Arabie Saoudite, et Israël sont toutes aussi responsables de cette monstruosité qui perdure dans le temps. Il faut encore ajouter les groupuscules terroristes et Daech avec son fantasme douteux d'Etat islamique (mais plus sûrement fantasme de toute-puissance d'hommes méchants et scélérats bien décidés à mener leur domination jusqu'au bout sur les femmes ainsi que d'autres hommes pas acquis à leur "cause" et les enfants biberonnés dès leur plus tendre enfance à l'idéologie de leur terreur, de leur domination et de la soumission des "faibles" afin qu'ils s'alignent au rang des tortionnaires ou alors qu'ils subissent la loi ignominieuse de ces milices d'Allah, le Grand Invisible bien utile, qui ne peut pas parler mais qui est si bien remplacé par tous ces salauds de dévots qui profitent de leur sauvagerie pour violer, torturer, et tuer avec joie et atrocité.

Huit ans d'horreur et Assad qui profite pleinement du retrait du grand méchant Trump de Syrie (officiellement l'Amérique n'y avait jamais mis les pieds d'ailleurs, tout l'art de faire du cochon un gros menteur). Et des Kurdes qui passent ainsi de Charybde en Scylla pour éviter un génocide de leur peuple et rester en vie. Les promesses de l'ophtalmologue de Damas on les connaît bien. Tout miel d'un côté mais venin absolu de l'autre si tu ne files pas doux avec lui. Donc les Kurdes ne sortiront pas de l'auberge sanguinolente turque sans tomber dans l'auberge sanguinolente syrienne sauf s'ils font acte d'allégeance et de soumission au dictateur... C'est mal connaître les Kurdes et leur désir d'émancipation et de liberté.

Assad est en train de remporter la guerre sur tous les tableaux grâce à la situation géographique de son pays qui lui a permis d'actionner toutes les ficelles du génial dictateur, bien plus ingénieux qu'Hitler encore. C'est peu dire. En restant cantonné à son territoire, s'accrochant comme un diable à son pouvoir, Assad a fait preuve d'une grande maîtrise de la réalité de notre monde et a pu orchestrer, avec son allié russe indéfectible car ayant besoin d'un accès prioritaire à la Méditerranée, ainsi qu'avec un cynisme et une cruauté raffinés,  son plan machiavélique quasi à la perfection.

Assad is back.

Breakfast in América. Beurk!

Je termine mon billet par un morceau excellent d'Electric Funeral, groupe des années 70 de mon ex-patron Edy Hirt qui a rejoué pour la postérité. Mes meilleures années passées comme cuisinier pour un patron. La Couronne, le King Bar, une légende familiale de coeur et d'esprit dans la vieille ville de Delémont. Trois ans avec vous, c'était bien trop court, Edy et Graziella.