13/12/2019

Autel Beau Mirage (II)

 

 

 

20191208_094012.jpg

The Red Man and the Sun... (image complète)

 

 

20191208_093908.jpg

Quand l'énergie solaire aura remplacé l'énergie nucléaire

dans les fils de nos trains et trolleybus, nous aurons gagné

une manche contre notre risque de disparition de la Terre.

 

20191207_142208.jpg

 

 

20191207_142412.jpg

 

 

20191207_234549.jpg

 

 

 

20191208_073613.jpg

 

 

20191207_142208(1).jpg

 

 

20191207_14241222.jpg

 

 

20191207_1424122.jpg

12/12/2019

Dépersonnalisation de la politique, attention danger!

Les grévistes du climat ont voté pour leur-e candidat-e à l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois.

Un ou une anonyme, nommé-e par son prénom, a été tiré-e au sort parmi sept personnes qui étaient prêtes à mettre en avant le projet et la vision de société qu'ils et qu'elles portent toutes et tous au sein de ce collectif.

Bien. Jusque là pas grand chose à dire. Un collectif de citoyens et de citoyennes portent d'abord un projet de société. Il en va de même, normalement, pour un parti politique. Vouloir privilégier le projet à la personne qui le porte est logique. On ne fait pas de la politique pour se mettre en avant mais pour apporter une vision et le pouvoir nécessaire en cas d'élection. Enfin, cela est écrit noir sur blanc dans l'idéal démocratique... Les dérives du culte de la personnalité à l'Américaine ou à la Française ne semblent pas atteindre encore l'Helvétie.

Mais à travers la méthode retenue par le collectif, le tirage au sort, on ne donne pas à celle ou celui qui a le plus grand charisme et la plus grande autorité, c'est-à-dire à la ou le leader naturel-le du groupe, de donner plus de poids au projet. L'être humain est ainsi fait que l'on peut porter un idéal chevillé au corps mais ne pas avoir la personnalité médiatique pour accomplir le travail ou l'ambition personnelle de réussir à convaincre dans le groupe et au-delà du groupe. Donc, à mon avis, les grévistes du climat font une erreur stratégique en voulant désignant par tirage au sort, et par la main d'un enfant qui s'appelle Ange (bonjour le mysticisme!), celle ou celui qui représentera le collectif.

Et surtout, en voulant écarter le risque du culte de la personnalité, les grévistes invente un autre risque bien plus dangereux encore: celui du retour à un polit bureau (polit bourreau pourrais-je écrire) tout-puissant qui tient en otage son ou sa candidate devenant ainsi une sorte de marionnette au service du collectif qui possède en réalité la toute-puissance élective et de travail sur son ou sa candidate. Révoqué un ou une élu-e pour faute grave et non-respect des lois, on peut en discuter et en accepter le principe dans une démocratie moderne. Mais obtenir les pleins pouvoirs pour destituer une personne élue au hasard d'un tirage au sort, fragilité absolue de la légitimité (puisque une main d'enfant a offert le poste et la fonction), sous n'importe quel prétexte, c'est créer alors un climat de terreur au sein du collectif et une ambiance hyper malsaine de suspicion et d'espionnage.

Désolé pour les grévistes du climat. J'aime bien leur combat mais je n'aime pas la méthode beaucoup trop radicale. Le temps des goulags est, je l'espère, révolu. La mise en application d'une pureté d'une idéologie est toujours beaucoup plus dangereuse que l'idéal, forcément jamais atteignable dans l'absolu, qu'un être humain peut porter en lui. Le compromis s'impose en démocratie et un ou une élu-e se voit contraint de jouer le jeu des discussions et donc des compromis avec des personnes d'autres camps pas d'accord avec lui sur tel ou tel sujet à faire passer devant le peuple.

Votre méthode d'élection, qui n'est pas une méthode démocratique d'avenir mais une méthode arbitraire style bingo sur la non-indépendance du ou de votre candidat-e et son libre-arbitre forcément bafoué, fera un fiasco auprès du peuple. Désolé pour vous. Un collectif ne devrait jamais connaître les risques de dérive d'un mouvement sectaire avec son polit bureau tout-puissant qui dépersonnalise à tour d'idéologie totalitaire.

C'est le risque que vous prenez. Et il n'est pas bon pour la démocratie.

Roméo

https://www.24heures.ch/vaud-regions/greve-climat-sort-de...

 

Autel Beau Mirage (ce sein Vert que je ne saurais voir)

 

4640 vues sur you tube

depuis le 5 janvier 2017

 

 

X millions de vues sur Facebook

depuis 1 mois

 

cherchez la différence...

l'art érotique dans toute sa splendeur.

 

Après quelques soucis d'ordinateur, me voilà de retour pour le grand déplaisir de certains et,espérons-le, le plaisir des autres. Désolé si je ne vous ai pas manqué. C'est que je dois alors être un artiste de piètre niveau ou une personne inintéressante au possible. Je ne sais plus quoi penser de mes rapports à l'humanité qui m'entoure vu le silence qui s'est installé durablement et peut-être pour toujours.

Ci-dessous, une image qui raconte la non-élection d'une Verte au Conseil fédéral. L'état d'urgence climatique est déclaré mais la tactique politicienne prime encore et toujours. Cette photo n'a pas été prise de nuit. Et pourtant... Dans un prochain billet, je vous montrerai le cliché dans son format originel. J'ai encore des soucis pour joindre des photos à mes billets... D'autres photos accompagneront ce mois de décembre 2019 qui restera comme celui d'une Suisse congelée qui se réchauffe encore au sein de l'ultra-libéralisme et se cramponne à ses certitudes du passé. Le peuple s'est réveillé mais la Suisse officielle dort encore.

 

20191208_210857.jpg

Red Man and The Sun

(La Nuit fédérale en pleine lumière.

Neuchâtel, décembre 2019)

 

27/11/2019

Black Friday: quand une parole humaine devient volonté divine

Comme c'est la semaine du Vendredi Noir et non celle du Vendredi Saint pour les chrétiens ou celle de toutes les semaines, Vendredi de la Prière, jumu-'ah, chez les musulmans je me permets de sidérer les gens qui croient toujours durs comme fer à une religion qui serait littéralement tomber du Ciel dans le cerveau d'un seul être humain. Mais lequel? Le Christ ou Muhammed? Vous n'y êtes pas. Amazone ou Apple ou GAFA, tous les dieux du commerce mondialisé.

Dans Vendredi il y a le Verbe "Vendre". Et si le Christ a été crucifié pour avoir dispensé sa "bonne parole" céleste et s'être pris pour le Fils de Dieu, ce qui, devant l'empereur romain qui se prenait lui-même descendant des dieux ne pouvait être qu'un blasphème et une hérésie de pauvre type marginal agitant dangereusement le mental des foules pauvres et peu éduquées, je me demande bien aujourd'hui comment un pauvre type pourrait crucifier l'orgie commerciale de cette semaine face aux messes incantatoires des grands prêtres publicitaires et des maîtres du monde nous vantant des rabais exceptionnels et mirobolants pour ce fameux Vendredi...

Le Coran dit: "« Ô vous les croyants ! Lorsque l’on appelle à la prière du vendredi, accourez à l’invocation d’Allah et cessez tout commerce. Cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez ! » (Sourate 62, Al-Jumuaaya 9.) source Wikipédia et le Coran, bien entendu. Mais Wikipédia s'intéresse de manière bien plus universel à toutes sortes de sujets, du plus trivial au plus céleste. Donc je préfère comme source courante et quotidienne, simple et facile, la gratuité de Wikipédia, désolé soeurs et frères musulmans-nes. Je n'ai pas le feu sacré exclusif pour une seule et unique religion.

Ceci dit, ce qui me fait sourire doucement c'est d'imaginer le nombre de musulmans et de musulmanes, croyant dur comme fer au Coran, par ailleurs contraints et sans doute très minoritaires ou alors sans moyens financiers, qui ne se précipiteront pas dans les bouches de l'enfer commercial de ce Vendredi Noir.

Les cabas remplis à raz-bord, la mine satisfaite des youyou tubeuses voilées, ou non, soldates de la consommation effrénée, montrant leur razzia dans les super-marché par vidéo-vision mondiale avec leurs copines et copains, la pierre noire de la Kaaba fera certainement grise-mine débordée qu'elle sera par le tsunami commercial de la nouvelle religion mondiale qu'est le Black Friday.

Le marché a tout compris. Il sait comment soumettre une foule à sa soif de plaisirs immédiats. Satisfaire ses désirs. Le Ciel est actuellement rempli de sinistres personnages se prenant pour les terroristes d'Allah, autant joué le jeu de la séduction sur Terre en se ruant à la porte des grands magasins avant même les heures d'ouverture, couchant même, se prosternant devrais-je ajouter, par des températures à ne pas mettre un croyant dehors, devant l'autel de l'enseigne sainte, emmitouflés dans leurs doudounes de luxe (faudrait tout de même pas que tous ces gens soient confondus avec des SDF, ça ferait très mauvais genre), les foules attendent l'heure de se ruer sur les objets tant convoités. Dieu peut attendre à la porte, dedans il y a Satan et l'empire des sens qui tend ses bras d'amour au public contre quelques billets de cent ou de mille.

La volonté divine s'appelle Vendredi Noir ou plutôt Black Friday puisqu'elle nous vient d'Amérique et non d'un pauvre berger du désert un peu barge mais convaincu par une voix céleste et convainquant les foules ou d'un SDF clandestinement né, dans une misérable auberge, d'une femme ayant commis le péché de chair hors mariage et qui, voulant l'a rachetée aux yeux du monde, se prit pour le Fils de Dieu. L'inversion était géniale. D'une femme s'étant laissée guider par ses sens il en fit ainsi une Sainte Vierge aux yeux du monde. Digne fils de sa mère et marchand céleste d'exception. Un peu à l'image des marchands du temple qui passent pour des rois mages et des bons samaritains en ce jour sinistre de Black Friday. 

Comment crucifier le Black Friday pour sauver la planète et l'Humanité? Même la petite grande Greta Thunberg ne semble pas être la messie tant attendue et entendue des foules. Mais elle est encore très jeune et elle pourrait finir par devenir déesse et idole aux yeux des jeunes générations si elle croit fermement en ce qu'elle raconte aux peuples du monde.

Greta, tu achèteras quoi ce Vendredi?

La jeune baigneuse romaine dans le cerveau d'un dieu helvète

20191124_0905233.jpg

 

20191124_0902211.jpg

 

20191124_090221.jpg

 

20191124_090523.jpg

 

20191125_090413.jpg

La Baigneuse porte un monokini romain de marque anonyme

(année 0, siècle du Christ et d'Octave-Auguste)

 

 

24/11/2019

Le PDC mérite-t-il une volée de bois vert?

L'urgence climatique est l'expression démocratique de l'année 2019.

Mais à Berne, nos parlementaires fédéraux ne sont pas pressés du tout pour changer de politique. C'est le hâte-toi lentement qui prévaut. Et le PLR qui profite plein pot des atermoiements du PDC.

Le parti qui se profile au centre de l'échiquier dit aux Verts qu'ils doivent passer un tour dans l'élection au Conseil fédéral. 4 ans c'est rien et à la fois beaucoup pour faire de la politique et changer l'écosystème fédéral.

Nous sommes sans doute plus dans l'égosystème de gens qui craignent les appétits grandissants de la vague verte. Il faut donc ériger un frein et un barrage au raz-de-marée électoral.

Lors de la montée de l'UDC, les partis gouvernementaux s'étaient unis dans la crainte d'une montée radicale de la xénophobie et d'un isolement de la Suisse en Europe. L'UDC montait seule à la charge contre tout le monde politique. C'est toujours le premier parti de Suisse...mais contre tous les autres...du moins en apparence parce que peu de politiciens d'autres partis aiment se dire proche des convictions de l'UDC.

L'UDC, à l'époque, a donc du faire un tour au purgatoire avant d'être admise au sein du Conseil fédéral. Les Verts méritent-il un tel sort? Et surtout notre pays n'a-t-il pas l'urgence climatique en tête? Le peuple ne l' a-t-il pas exprimé ainsi? Pour le coup, si deux libéraux doivent rester au Conseil fédéral, au minimum les Verts libéraux devraient présenter une candidature sérieuse dans le but que cela satisfasse une politique plus verte demandée par le pays. 

Alors, est-ce que les Verts de gauche sont-ils assez pragmatiques pour soutenir une verte libérale en attendant leur tour?

C'est une question intéressante. En attendant, le PDC mérite bien une volée de bois vert lui qui se prétend le soutien et le pilier social de la famille. Il est quasi certain que les Verts ont des idées bien plus arrêtées sur ce que pourrait être une vraie consolidation fédérale afin de soutenir une politique familiale digne de ce nom qui protège les familles à faible revenu ainsi que les salarié-e-s d'une manière plus générale.