17/02/2021

Restauration: après Pâques ou à la Trinité

Doit-on inventer une cagnotte en faveur des employé-e-s de la restauration?

Désormais, il faut le dire avec force. Le sinistre est plus que conséquent pour la gastronomie. Et même une prochaine réouverture, en avril voir en mai, des restaurants empêchera pendant longtemps de considérer un retour normal aux salaires de la branche déjà parmi les plus bas tous secteurs économiques confondus.

Il faut donc considérer qu'au minimum chaque personne oeuvrant dans la branche aura perdu individuellement, et à cause des mesures liées au coronavirus, une somme estimée entre fr.10.000 et fr.15.000 francs et ceci pour autant qu'une nouvelle vague ne condamne pas encore une fois à une fermeture en automne ou en hiver prochain.

Les patrons qui auront survécu à la crise seront les plus forts économiquement mais comme le manque de bénéfice réalisé sera conséquent, ceci malgré parfois des aides importantes obtenues de l'Etat, ils ne seront guère solidaires avec leur personnel pour accorder des augmentations de salaire dans leurs restaurants. Sans compter que certains exerceront des pressions à la baisse sur les salaires actuels.

Je suppose que pour le personnel de cuisine qui ne toucheront pas les éventuelles bonnes mains généreuses de clients et clientes solidaires avec la situation calamiteuses vécues par les employés et employées de la branche, il faudra poser un cochon-covid sur le bar de chaque restaurant.

Car oui, il ne faut ni compter sur les patrons ni sur le personnel de service pour être solidaire avec les cuistots. L'individualisme dans cette branche, sauf exceptions notables, est plus actuel que jamais et c'est absolument déplorable et détestable.

N'oubliez pourtant pas que celles et ceux qui font la qualité et ont la responsabilité de l'offre confectionnée dans les murs de tous les restaurants qui se respectent, ce ne sont ni les patrons (sauf s'ils sont cuistots eux-même) ni le personnel de service mais bien les cuisiniers et cuisinières qui ont appris un métier mettant en avant les qualités de création, d'anticipation et d'organisation, de gestion et d'achat de marchandises, de contrôle de qualité, des respects des règles d'hygiène sévères, avec, au final, la responsabilité de satisfaire pleinement tout en préservant la santé des clientes et clients.

Sans de bons cuisiniers, sans de bonnes cuisinières, nos restaurants perdront en qualité et en attrait. Alors, s'il vous plaît, quand vous allez manger au restaurant, pensez-y et, si vous voulez donner quelque chose au personnel de cuisine, faites-le directement parce qu'il est très rare que le personnel de service suive votre générosité et transmette plus loin votre don... Eh oui... C'est la restauration avec tous ces côtés parfois peu reluisants.

En attendant, je vais encore passer quelques semaines à imaginer un monde meilleur et solidaire...

 

16/02/2021

Les démocratie libérales survivront-elles à la Covid19?

La plus grande menace actuelle pour la démocratie c'est peut-être la pandémie que nous vivons depuis 1 année à travers le monde.

Ce que nous pouvons constater de prime abord c'est que les pays fermés (donc les dictatures bannies genre Corée du Nord) et les îles, qui ont fermé leurs aéroports au tourisme et aux étrangers en général, se tirent beaucoup mieux d'affaire que le reste du monde.

Aujourd'hui, nos sociétés tablent sur le vaccin pour sortir les populations des confinements et autres restrictions imposées. Hors ce virus mute très rapidement et sur l'ensemble du globe terrestre. Donc des variants dangereux telles que les souches britanniques, sud-américaine, et sud-africaine, probablement plus résistantes aux vaccins de première génération, ne sont que la pointe de l'iceberg.

D'autres variants viendront encore et il n'est peut-être pas faux de dire que nous courons après le coronavirus plutôt que le coronavirus est en train de perdre la guerre contre la science grâce à la vaccination de masse. Il est peut-être même pas absurde de dire que le vaccin actuel est déjà obsolète pour protéger contre les nouveaux variants qui circulent sur la planète et qui voyagent de pays à pays, de continent en continent, grâce à nos modes de production, de consommation, et de traités libre-échangistes qui nous exposent forcément à un brassage de populations conséquent. Les dangers sont partout et le risque de perdre la guerre contre le SARS-COV2 en même temps que le risque évident d'anarchie civile voir l'arrivée de nouvelles dictatures de type protéiforme.

Alors le vaccin est-il vraiment le chemin à suivre? N'y a-t-il pas une recherche approfondie à soutenir du côté de médicaments qui seront efficaces contre tous les coronavirus déviant du Covid-19 pour éliminer cette peste mondiale qui nous contamine autant dans les corps que dans les esprits? La Suisse, pays si tranquille en temps ordinaire, semble en ébullition et certains sont prêts à défier en masse les autorités fédérales. Du jamais vu dans l'Histoire moderne de notre pays.

Demain, la Confédération devrait non seulement nous parler de son plan d'action de sortie de crise mais aussi et surtout nous dire ce qu'il en est de la recherche en Suisse du côté d'un médicament permettant l'éradication pure et simple de la Covid-19 et de toutes ses variantes. Le vaccin, c'est presque une évidence, n'y arrivera pas sans compter les dizaines de milliards de dollars qu'il coûte et coûtera encore aux pays puisque sans cesse nous devrons remettre le virus sur le métier et créer des vaccins de 2ème, 3ème, 4ème génération. Un essoufflement catastrophique et un risque imminent d'effondrement de nos sociétés libérales.

"Il est d’une importance suprême dans la guerre d’attaquer la stratégie de l’ennemi.
Attaquez le plan de l’adversaire au moment où il naît. Puis rompez ses alliances. Puis attaquez son armée.
La pire des politiques consiste à attaquer les cités."

Sun Tzu, L'Art de la guerre

En l'état actuel, le vaccin donne plutôt l'impression que nous affaiblissons nos propres défenses immunitaires en focalisant tous nos efforts sur la souche originale du virus tandis que nous donnons libre court aux variants agressifs du virus qui semblent se jouer de la vaccination.

Gare aux réinfections des gens vaccinés. Cela sonnerait comme un échec global et monumental de la vaccination effectuée à très large échelle, voir à une échelle totalitaire...

Il est sans doute temps de donner aussi de l'argent à nos propres chercheurs et chercheuses en Suisse qui travaillent pour de petits laboratoires désargentés.

 

14/02/2021

Solove

J'aimerais toucher tes mains érotiques

au bord de l'océan volcanique,

voyager sur tes yeux enfantins

dans nos trains de nuit clandestins,

danser sur ta peau de vestale

à fleur de tes roses pétales,

effleurer ta bouche exclusive

loin des bouches de métro collectives,

souffler dans les longs cheveux

de ta cavalerie et ses chevaux fougueux,

graver ton visage sur cet argile brisé,

dédicace inédite à la statue de notre liberté,

 

Solove cette nuit encore.

Solove solove solove.

As-tu imaginé un jour

qu'après le sexe pour le plaisir

il y aurait l'amour et le délire?

Ce vieux loup de mer

et cette jeune sirène pris.e au piège

de l'amour durable?

Aurais-je imaginé

qu'un vieux loup affamé, désargenté,

trouverait la grande histoire

avec une fille de joie?

 

Mais nous n'avons jamais rien vécu

que des jours en solo.

Mais nous ne vivrons jamais rien d'autre

que des jours en solo.

 

Je suis solove

d'une déesse de l'amour

qui a tourné des milliers de scènes porno

et leurs histoires de cul sans importance.

 

Mais l'amour a-t-il plus d'importance?

Dis.

L'amour a-t-il plus d'importance

que le sexe et le fric?

 

Saint-Valentin 2021

 

20210214_084910.jpg

Foi, Amour, Espérance.

Est-ce ringard et hors de notre temps?

 

13/02/2021

Se soigner avec un "Bourbaki"

Il y a 150 ans exactement, la Croix-Rouge entamait sa première grande opération de sauvetage quelques années après sa création par Henri Dunant.

L'armée des Bourbaki (du nom de leur Général Charles Denis Bourbaki) avait été encerclée par l'armée prussienne du côté de Besançon. Ereintés par l'hiver, affamés, sans aucun espoir de vaincre l'ennemi, malgré une résistance héroïque d'une poignée de soldats du côté du Fort de Joux couvrant les arrières de la troupe, les Français se sont réfugiés au nombre de 85.000 soldats en Suisse.

De très nombreux blessés ou malades mourront en Suisse malgré les soins et le réconfort apportés par une population helvétique très accueillante se répartissant le fardeau entre tous les cantons suisses de l'époque, sauf le Tessin resté en dehors de l'opération de sauvetage.

Cette histoire est méconnue des Suisses et encore plus des Français qui en ont d'ailleurs un peu honte pour leur Histoire. Conspuée par la foule autochtone sur le chemin de leur retraite, ce sont les Suisses qui se sont portés au chevet de la troupe française tandis que la population française ne faisait que se moquer de ses soldats "peu vaillants et en loques".

Les Verrières et Vallorbe, villages frontaliers de Neuchâtel et de Vaud, en portent le souvenir indélébile ainsi que la ville de Lucerne avec un panorama circulaire géant.

La mémoire vive des populations locales avait l'intention de commémorer le souvenir de cette épisode de l'Histoire helvético-française et de la Croix-Rouge en ce mois de février 2021.

Las, le covid a fait reporter à l'automne le temps de cette commémoration.

C'est une monnaie intrigante qui m'a donné l'occasion de vous parler de l'armée des Bourbakis. Comme vous le savez peut-être, notre monnaie nationale est la plus conservatrice au monde. Nos monnaies fédérales, à l'exception de celle de 5 francs et encore, n'ont plus évolué dans leur graphisme depuis les années 1870 ! soit quasi exactement depuis le temps de la retraite des Bourbakis en Suisse.

Difficile, dans ses conditions, de vous proposer une monnaie fédérale qui puisse susciter de l'intérêt autre que numismatique. Hors voilà. Je suis tombé sur une exception, une fausse monnaie qui ne vient pas d'Ali Baba en Chine, mais sans aucun doute d'un atelier clandestin antique qui a voulu dire quelque chose à travers cette création fort étrange.

Je vous laisse juge. En espérant qu'un numismate ou un historien ait la réponse à mes interrogations. J'ai baptisé cette monnaie, qui représente la pièce de 10 centimes de notre pays, le Bourbaki. Et pour cause.

Un lien pour vous rafraîchir la mémoire ou découvrir cet épisode historique.

https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/il-y-a-15...

 

20210211_092038.jpg

Deux pièces de dix centimes d'apparence égale mais...

 

20210211_091836.jpg

Qui est cet homme ayant pris clandestinement la place de notre dame Helvétie indéboulonnable en 1883 et jusqu'à aujourd'hui?

(1881, première année de la pièce de 20 centimes avec Dame Helvetia frappée sous cette imagerie, encore actuel nos jours - tandis que la 10 centimes fut frappée pour la première fois, sous cette imagerie, en 1879 ).

Je termine en musique avec une chanteuse qui fait de la résistance en compagnie de mon ami chanteur parisien, Jann Halexander. Son nom de scène est Sultana. Deux chanteurs qui ont pris leurs responsabilités et ont osé braver les interdits sanitaires que subit la Culture tout en gardant le respect des mesures de protection.

 

12/02/2021

Grand doute sur l'efficacité des vaccins

Israël ne parvient toujours pas à endiguer la progression de l'épidémie malgré des conditions strictes de lutte contre le virus et un degré de vaccination qui concerne bientôt 50% de la population.

Chez nous, les maisons pour personnes âgées restent confinées à des conditions scandaleuses pour les pensionnaires qui ont pourtant été vaccinés. Tout le monde a peur que les vaccinés ne soit pas si bien protégés que ça ou qu'ils puissent transmettre la maladie à leurs proches et au personnel en cas d'infection "douce" qu'on ne remarquerait même pas à cause de la vaccination...

C'est quoi ces vaccins qui provoquent davantage de peur et de panique que de résultats encourageants? Pourquoi cette insistance pour faire vacciner tout le monde alors même que les premiers résultats, peu probants, devraient nous freiner dans notre fièvre à vouloir, à n'importe quel prix, que la population se vaccine au lieu d'attendre sur des résultats un peu plus acceptable du côté de pays comme Israël ou la Grande-Bretagne, voir les Etats-Unis, qui ont déjà beaucoup vacciné mais qui ne parviennent toujours pas à empêcher la progression du virus?

En Israël, malgré les mesures draconiennes qui ont été prises ces dernières semaines et la campagne de vaccination massive qui les ont accompagnées, le taux d'infection au virus est le même qu'au 1er janvier 2021.

Cela devrait faire beaucoup réfléchir nos autorités sur la façon de lutter efficacement contre ce virus diabolique. Par ailleurs, on attend toujours que les médias nous parlent de la recherche prometteuse du côté de Bellinzone pour un traitement efficace contre le virus qui permettrait par ailleurs son éradication si le succès est au rendez-vous.

C'est tellement bizarre qu'on ne parle que de vaccin et plus du tout de la lutte contre le virus par un traitement médical permettant également de lutter efficacement contre la propagation des coronavirus types covid-19 et ses variants.

Pourrait-on savoir pourquoi ce silence médiatique alors même qu'il y a une dizaine de jours Le Matin nous informait que du côté du Tessin on était en passe de trouver enfin une issue scientifique et médicale à  l'impasse actuelle qui nous plonge peu à peu dans la dépression et les risques de plus en plus certains d'autres maladies qui provoqueront des dégâts gravissimes dans nos populations jeunes et moins jeunes?

Une partie de la restauration appelle à la désobéissance civile. La situation devient gravissime pour la paix sociale. Pourquoi alors tout miser sur la vaccination qui, pour le moment, ne tient pas du tout ses promesses et ne pas se concentrer sur nos propres recherches helvétiques qui semblent ouvrir une autre piste plus prometteuse quant à notre victoire sur ce satané coronavirus?

Berne pourrait-elle nous en toucher un mot mercredi prochain, lors de sa conférence de presse, afin que l'on comprenne ce qui se joue du côté de la recherche révolutionnaire dans l'institut de Bellinzone mentionné dans Le Matin?

La population a besoin d'espoir et d'une sortie du tunnel. Alors s'il vous plaît, cher Conseil fédéral, nous avons aussi besoin d'infos sur d'autres pistes que ces vaccins qui ont envahi l'espace public et pompent les finances publiques à coup de dizaines de milliards de francs à travers le monde entier.